Konjiki no Wordmaster 41 : Interruption de la Guerre

Traduction : Dutchera
Adapt : Neko & Mycha
Check : Mystix


Welp, voici le chapitre 41 de KnW !

Vous l’avez peut-être remarqué, mais le nom du traducteur ne doit certainement pas vous être familier. C’est normal, on accueille une nouvelle trad au sein de l’équipe !

Faite du bruit pour Dutchera !


 « Qu-quel est cet incroyable pouvoir magique ? Serait-ce le Roi Démon !? »

Du côté des『Gabranth』, témoins des actions de Eveam et Aquinas, Leglos n’eut aucun mal à juger qui était le responsable d’une telle chose… c’était bel et bien le Roi Démon.

 « Ouais. Avec une quantité pareille de pouvoir magique, il n’y a pas d’erreur »

Face à cette immense quantité de pouvoir magique surpassant même la sienne, Lenion ne pouvait pas rester impassible. La mâchoire serrée, il sentit une sueur froide lui couvrir le dos. Même ses paumes devinrent moites, ses poings violemment contractés si bien que ses jointures en étaient devenues blanches.

«  Nyohohohoho ! Et bien maintenant ça sent le roussi ! (Yuhito)
— Qu’est-ce qu’il y a, Yuhito ? Qu’est ce qui sent le roussi ? Parce qu’ils vont attaquer dans cette direction ? » (Lenion)

A la question de Lenion, Yuhito remua le doigt négativement..

 « Non non. Si c’était le cas, il faudrait qu’ils soient plus prêts pour nous anéantir. Mais ils se sont bien arrêtés au milieu du pont ! » (Yuhito)
— … Tu ne veux quand même pas dire que ?! » (Leowald)

 Quand Yuhito confirma ses propos, le roi Leowald en eut la respiration coupée.

 « C’est ça. J’ai bien peur qu’ils… » (Yuhito)

***

« Utiliser une magie d’une telle ampleur… C’est impossible… !? N-Non, mais…  » (Marione)

Du côté des『Evila』, Marione fut la toute première personne à s’en rendre compte. Bien qu’il était parvenu à une certaine conclusion, il refusait d’y croire.

 « De là à penser que Sa Majesté ferait une telle chose… » (Marione)

Parmi les soldats, nombreux étaient ceux impressionnés par cet énorme pouvoir magique et la sensation que cela provoquait chez eux. Ils ne comprenaient pas ce qui allait se passer, mais ils étaient profondément émus de voir le pouvoir de celle qu’ils étaient supposés protéger.

Toutefois, Marione, de son côté, était inquiet. Si ces deux-là faisaient ce à quoi il pensait, il jugeait qu’il devait les arrêter. Cependant il était désormais impossible de les arrêter. Les soldats demandèrent à Marione ce qu’ils comptaient faire. 

 Il grinça des dents et leur dit, comme s’il crachait ses mots.

 « Ils sont… » (Marione)

***

« Ils doivent détruire le pont. » (Hiiro)

Hiiro répondit à la question de Rarashik. À part cette dernière, tout le monde avait une expression d’incompréhension sur le visage.

« Et tu bases ton raisonnement sur quoi, exactement ? (Rarashik)
— S’ils détruisent le pont, alors comme vous l’avez dit à l’instant, ça n’arrêtera pas la guerre mais ça la retardera. (Hiiro)
— Qu’est-ce que tu veux dire ? » demanda Arnold en fronçant les sourcils.

« …Ah ! (Arnold & Muir)
— Ce pont est la seule connexion entre les deux continents, non ? Ou alors je me trompe quelque part ? » (Hiiro)

Arnold et Muir semblèrent tous deux comprendre ce qu’il voulait dire.

« J’ai compris ! Détruire le pont arrêtera leur avancée. (Arnold)
— O-Ouais, et si tout va bien, alors comme le Maître l’a dit, les deux côtés pourraient s’en sortir sans dégâts. » (Muir)

 Alors, Rarashik sourit et commença à applaudir.

« Félicitations. T’es un petit futé, gamin. (Rarashik)
— Humph » (Hiiro)

Hiiro ne se sentait pas mal d’être complimenté, mais vu que c’était fait par une petite fille qui le prenait de haut, il se sentait mitigé.

« Non, attends… il n’y a pas de mérite pour eux s’ils font ça… » murmura Arnold en croisant les bras. À cette réflexion Muir demanda :

 « Qu’est-ce que tu veux dire ?
— Parce qu’ils sont en guerre. Surtout parce que ce sont les『Gabranth』qui l’ont commencée. Il y a peu de chance qu’ils tentent quelque chose qui va à l’encontre de leur politique. Il y a des rumeurs selon lesquelles les『Evila』se préparaient aussi à la guerre. Au contraire, ils ont traversé le pont de nombreuses fois. La guerre, cette fois, est une aubaine pour les『Evila』, car ce sont les『Gabranth』qui ont commencé. Ils ne s’embêteraient pas à détruire le pont, non ? Vu que les『Evila』sont plus forts de toute façon. » (Arnold.)
— Ah, tu as raison. (Muir)
— C’est comme j’ai dit, pas vrai ? Théoriquement, c’est possible. Mais il n’y a pas de mérite, et quelqu’un qui pourrait détruire un pont si imposant… Eh bien, même si quelqu’un le pouvait, il lui faudrait utiliser tout son pouvoir, donc même si c’est théoriquement possible, personne ne le ferait. » (Arnold)

《Le Pont de Gedult》, ayant été détruit par des monstres par le passé, avait été réparé de manière à ce que cela ne se reproduise plus.

Il pourrait bien être possible de l’abimer un peu, mais de le détruire complètement serait difficile et il n’y aurait aucune raison de le faire, donc seule la façon de le faire avait été présentée jusqu’à présent.

« Eh bien, si les『Evila』ont des raisons de ne pas se battre, et s’il y a quelques mérites qui surpassent le désavantage de perdre le pont, alors ils pourraient le faire. Il n’y en a probablement pas, cela dit. » Rarashik dit cela, mais ils ne savaient pas qu’il y avait quelqu’un chez les『Evila』qui avait une raison de ne pas se battre.

« Est-ce ainsi… Donc la guerre ne peut pas être évitée finalement… » Arnold murmura, et Muir afficha un expression abattue.

« Si seulement il y avait un improbable miracle… mais le monde n’est pas un endroit si simple. » (Rarashik)

Écoutant les propos philosophiques de Rarashik, Arnold et Muir se sentirent plus déprimés encore, mais Hiiro pensait à quelque chose de complètement différent.

« Les『Evila』, il y a forcément une raison pour qu’ils n’aient pas attaqué malgré leur puissance. Si cette raison était… Non, je me demande si… » (Hiiro) 

Si la raison était liée au fait d’éviter la guerre, ça ne signifiait pas nécessairement que rien ne pouvait arriver dans cette guerre. Bien que ce ne soit que l’hypothèse de Hiiro, la réponse allait arriver rapidement.

Que la situation devienne une guerre totale ou non… la réponse serait bientôt connue.

***

 « On le lance ! Aquinas! » (Eveam)

 Eveam, qui était en train de construire un cercle magique, continuait à déverser de la magie de son bras gauche en mauvais état.

« Okay. » (Aquinas)

Suivie par Aquinas, qui libérait la même quantité de magie. La masse noire qui apparut, grandit en taille, remplissant le fossé entre les deux réseaux magiques.

« Allons-y, Aquinas! » (Eveam).

Son cri agissant comme une détente, la masse noire s’enroula autour du réseau magique, comme pour les recouvrir. 

« Disparais dans le néant ! 《Fin Cosmique》 ! »

RUMBLE RUMBLE RUMBLE RUMBLE! (ndt : son de tremblement de terre)

La masse noire qui avait été envoyée à une vitesse phénoménale se dirigea vers le pont.

Cela dura un instant. Oui, cela arriva en un instant.

Les monstres qui étaient supposés être sur le pont furent aspirés dans la masse noire.

Elle toucha le pont et s’étendit instantanément sur ses 30km de long.

Et quelques secondes plus tard, le géant《Pont de Gedult》disparut sans laisser de traces. Ce fut comme s’il n’avait jamais existé.

Le temps se calma immédiatement, il n’y avait presque pas de perte dans les deux camps. Seul le chemin qui les reliait avait disparu. Seulement ça.

« Uh… » (Eveam)

Les ailes dans le dos d’Eveam disparurent et elle tomba vers la mer. Cependant Aquinas apparut et l’attrapa.

« … (Aquinas)
— Je… J’ai peut-être utilisé trop de sang… » (Eveam)

Son visage était pâle, mais elle se sentait heureuse d’avoir réussi ce qu’elle avait tenté de faire. Aquinas la prit dans ses bras et commença à s’éloigner. Quand soudain ! 

Whooooooooooooosh ! (ndt : Son d’un objet traversant l’air à pleine vitesse)

« !? » (Aquinas)

Quelque chose leur fut tiré dessus depuis le camp des『Gabranth』. Aquinas l’évita instantanément. Cela ressemblait à une lance mais c’était ce qui était surprenant à son propos. On aurait dit une simple lance.

(Si quelqu’un était capable de lancer une lance jusqu’ici, cela serait…) (Aquinas)

Pensant cela, Aquinas concentra son regard vers les『Gabranth』. Il était à environ 15km de leurs forces. Lancer une arme d’une telle distance et avec une précision pareille, ce n’était pas une chose aisée.

Il y avait aussi une bonne dose de pouvoir derrière ce lancer. Aquinas détermina que si la lance avait atteint sa cible, les dégâts auraient été considérables. Il n’y avait qu’une personne qu’Aquinas savait capable d’une telle attaque.

« Le Roi des Bête, hein » (Aquinas)

***

 « Merde ! Il l’a esquivé ! » (Leowald)

Leowald cracha ces mots alors que son visage se contorsionnait sous la colère. Même pour lui la distance était trop importante et il avait été incapable de toucher sa cible.

« Comment osez-vous… Comment osez-vous ! Evilaaa ! » il hurla en direction du ciel. Il ne pouvait s’en empêcher. Ils assemblaient leurs forces dans le but de combattre dans une guerre aujourd’hui.

Ils avaient formulé un plan, déterminé qu’ils pouvaient éradiquer les『Evila』cette fois-ci, et décider d’aller en guerre.

Malgré cela, leur ennemi avait quitté l’endroit avant même que les combats ne commencent. Ils n’avaient même pas imaginé qu’une telle chose pourrait arriver.

« Si c’est comme ça, on pourrait penser qu’ils étaient sincères avec leur traité de paix. » (Leglos) 

 Lenion répondit au murmure de Leglos :

« Malgré tout, je pense que c’est un piège ou autre chose du genre. Est-ce qu’ils cherchaient vraiment la paix ? Impossible ! » (Lenion)

Ce n’était pas juste pour les Humas. Les『Evila』avaient aussi envoyé un traité de paix aux Gabranth. Bien sûr, cela n’avait pas été pris sérieusement jusqu’à maintenant, mais avec ce qui était arrivé aujourd’hui, ils étaient capables de déterminer certaines des intentions affichées derrière cette proposition.

« Espèces de petites merdes ! Battez vouuuus! Déchets d’Evilaaaa ! » (Leowald)

Tout le monde regarda Leowald déverser son ressentiment, comme s’il ne pouvait plus se contenir.

« De toute manière, nous devons discuter de ce que nous allons faire à partir de maintenant. Nous devons arrêter Père, Lenion (Leglos)
— Pff, quelle plaie. » (Lenion)

Les deux partirent pour arrêter leur père qui exprimait sa colère sur le sol et les rochers alentours. Après avoir regardé les deux frères partir, Yuhito regarda en direction de Eveam et Aquinas, qui disparaissaient dans le ciel avec un sourire sur son visage.

(Nyohohohoho, de penser que cela pouvait finir comme ça. Il semblerait que je doive me dépêcher de finir ‘ça’. Nyohohohoho !) (Yuhito)


Chapitre Précédent | Sommaire | Chapitre Suivant

Publicités

4 commentaires sur “Konjiki no Wordmaster 41 : Interruption de la Guerre

  1. Merci au a la nouvelle traductrice 🙂

    Bon, ils sont bons pour construire des chalands de débarquement ou se contenter de raids aériens 😉

    Ou ils font un appel d’offre auprès des géants du BTP pour reconstruire le pont ! La, un tel chantier réduira fortement le taux de chômage 🙂

    J'aime

    1. En Japonais, y’a pas de distinction entre les deux, Leowald et Leoward sont tous les deux corrects…
      Je dis ça pour excuser le fait qu’on a pas relu correctement les noms XD
      Merci pour l’info, on la publié sans check mais il a été corrigé entre temps :3
      (il doit y avoir d’autre nom qui ont le même problème je crois)

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s