Contre les Cieux: Prologue

Traducteur & adapt & check : Soreyawari


C’est la version d’il y a quelques mois, donc les noms d’endroits risquent de changer ! Mais je vous les rappellerai dans le chap 1 mercredi… Peut-être~


 

Dans la Montagne du Divin Secret, la Falaise de la Fin du Nuage était le plus dangereux des quatre endroits les plus mortels du Continent du Nuage Azur. La Falaise de la Fin du Nuage était souvent surnommée le Cimetière de la Faucheuse. Au fil des années, ceux qui étaient tombés de cette falaise étaient bien trop nombreux pour être comptés; aucun ne survécu, y compris trois maîtres de niveau divin dont le pouvoir pouvait percer les cieux.

À ce moment-là, sur le bord de la falaise, un jeune homme aux cheveux et yeux noirs était appuyé sur le côté d’un rocher de deux hommes de hauteur. Il y avait du sang partout sur ses vêtements noirs et de nombreuses blessures encore ouvertes sur lui. Il ne s’était appuyé sur le rocher que le temps de quelques respirations, mais sous ses pieds, s’étendait déjà une flaque de sang.

Sa poitrine se soulevait et on aurait pu dire que sa respiration était assez lourde pour effrayer quelqu’un. Chacun des muscles de son corps tremblait légèrement, révélant son épuisement et sa perte de force. S’il n’y avait pas ce rocher géant, il ne pourrait probablement pas se tenir debout par lui-même. Cependant, ses deux yeux étaient froids et calmes comme deux lames de glace, brillant avec la férocité d’un loup. Les coins de sa bouche se relevait en un rictus d’extrème mépris.

Devant lui se tenait une foule sombre de personnes qui avaient bloqué toute issue.

« Yun Che, tu es acculé! Si tu nous obéis et nous remet la Perle de Poison Céleste, nous te permettrons peut-être de vivre!
– Aujourd’hui nous allons rendre justice au nom des cieux et nous débarasser de ce fléau! Si tu te dépêches et nous livre rapidement la Perle de Poison Céleste, nous t’offrirons une mort heureuse sinon tu subiras la douleur de mille lames dans ton coeur.
– Yun Che! Cesse de t’obstiner, ta seule échappatoire est de nous remettre la Perle de Poison Céleste! Tu n’es pas digne d’un objet si sacré. »

Des vagues de rugissement émanaient de la foule, chacun criant des mots comme justice et vertu. Quiconque provenant du Continent Cang Yun serait passé par là aurait été stupéfié par cette scène. Cette sombre foule était constituée des plus puissants clans du Continent Cang Yun. Les chefs des clans étaient tous présents et même certains des membres oubliés étaient également là. Il n’était pas exagéré de dire que si on choisissait quelqu’un au hasard dans cette foule, ce serait forcément quelqu’un qui pouvait faire trembler n’importe quelle région.

À ce moment-là, ils étaient tous réunis pour ce jeune qui avait été acculé au bord de cette falaise. Plus particulièrement, pour la Perle de Poison Céleste dans sa main — l’objet le plus sacré de ce Continent Cang Yun.

En s’approchant doucement, la foule criait en le menaçant dangereusement. Quand enfin, la Perle de Poison Céleste apparut à nouveau, il furent mis face à cet irrésistible trésor une fois de plus. Après avoir chassé pendant 3 jours entiers, ils étaient impatients de récolter le fruit de leur travail.

« Les gars, vous… voulez cette… Perle de Poison Céleste? »

Yun Che dit avec froideur. Alors qu’il levait lentement sa main droite, une balle de jade verte, luisant d’un pâle éclat apparut dans sa main. Au moment où la perle rayonna, tout le monde s’arrêta net. Fixant avec intensité la perle verte, leurs yeux brillaient de convoitise.

Aux yeux de Yun Che, ces personnes, assez puissantes pour effrayer le monde, étaient sales et sournoises. Il leva lentement les yeux. Bien qu’acculé, ses pupilles brillaient d’arrogance et de moquerie. Il y avait clairement de la haine au plus profond de son regard.

« Mon maître à passé sa vie à essayer de sauver le monde; il a sauvé d’innombrables personnes sans désirer ni bénéfices, ni gloire, mais à cause de cette Perle de Poison Céleste, vous tous de cette prétendue Secte de Justice, avez tué mon maître il y a sept ans.
Je déteste… Je déteste mon inutilité. Ne pas vous avoir tous tués, Secte de Justice de merde de chien, pendant ces sept années! »

Chacun de ses mots contenaient une haine profondément ancrée. Même si cela faisait sept ans, simplement penser à la mort de son maître faisait encore couler des larmes de sang du coin de ses yeux.

Yun Che ne savait pas qui étaient ses parents parce que quand son maître l’avait trouvé, il ne semblait âgé que de quelques jours. C’était au milieu du printemps que son maître l’avait recueilli. Les nuages étaient épars, le vent léger, la montagne spirituelle et l’eau limpide. Il avait nommé l’enfant Yun Che, espérant que son coeur serait aussi pur que les nuages (ndt: Yun = Nuage) et aussi limpide que l’eau; pour que, quand il aurait grandi, il hérite de son art de guérisseur pour secourir les mourants et soigner les blessés, le coeur libre de toute corruption.

Qu’importe la gravité de la maladie ou du traumatisme, son maître pouvait tout soigner. C’était dû à la Perle de Poison Céleste cachée dans son corps. Les deux mots “Poison Céleste“ signifiaient que cette perle était hautement toxique, mais les remèdes et les poisons proviennent de la même origine. Son maître n’utilisait jamais son poison; il utilisait seulement l’alchimie pour extraire, fondre et au final produire des remèdes sacrés pour sauver des millions de vies. Il avait appris à Yun Che toutes ses techniques médicales à fond mais il y a sept ans, des rumeurs de sa Perle de Poison Céleste se répandirent. Il la donna à Yun Che et lui dit de s’enfuir. Peu après, il mourut aux mains des sectes majeures.

Quand Yun Che avait entendu la nouvelle de la mort de son maître, il avait pleuré pendant trois jours et trois nuits. Les racines de sa haine étaient fermement plantées dans son coeur et il avait arrêté la pratique de la médecine absorbant à la place le poison de la perle. Il n’eut plus foi qu’en la vengeance. Après sept ans, il maîtrisa le poison et sortit les crocs de la vengeance. En moins de 10 jours, non seulement le poison se propagea sur des milliers de kilomètres, tuant d’innombrables personnes, mais il sema aussi la panique et l’horreur à travers le Continent Cang Yun. Cela attira l’attention des forts et des puissants qui étaient fascinés par ce trésor. Ainsi commença la chasse de Yun Che afin d’obtenir la Perle de Poison Céleste, jusqu’à la situation présente.

Il fixa tout ceux dans son champ de vision avec de la haine dans les yeux et rit froidement. Au moment où son rire atteignait la froideur de la glace, il rugit:

« Bandes de fils de p*te, vous voulez ma Perle de Poison Céleste… Vous. Pouvez. Toujours. Rêver!! »

Après cette intense proclamation, Yun Che leva soudainement sa main et lança la Perle de Poison Céleste dans sa bouche. Il poussa ensuite la perle dans sa gorge et elle fila droit dans son estomac.

« Que… Qu’est-ce que tu fais!
– Il a vraiment… avalé la Perle de Poison Céleste!
– Yun Che! Tu souhaites donc mourir tant que ça!
– C’est bon, aucun problème, on le tuera et prendra la perle! »

La Perle de Poison Céleste entra dans son corps, mais le poison ne se répandit pas et ne le tua pas comme ils croyaient qu’il le ferait. Une pâle lumière verte fut émise à la surface de son corps.

« Tuez-le maintenant! Sinon la Perle de Poison Céleste pourrait changer dans son corps! Ça serait un énorme problème! »

Rugissant, une douzaine de personnes au premier rang se jetèrent sur Yun Che en même temps. Regardant les corps de ceux qu’il voulait détruire, Yun Che se mit à rire. Son rire était faible et sec mais encore très arrogant.

« Je n’ai pas la capacité de vous tuer, les mecs, mais ne pensez pas pouvoir me tuer! Des déchêts de votre espèce ne sont pas dignes de cette Perle de Poison Céleste, et encore moins dignes de me tuer. Si je dois mourir, je mourrais par ma main! Ha ha ha ha… »

Après son rire, Yun Che utilisa ses ultimes forces pour sauter en arrière.

« Arrêtez-le!!! »

Plusieurs mains s’étendirent vers Yun Che après avoir réalisé ses intentions mais il ne purent même pas attraper la moitié de son ombre. Il ne purent que regarder son corps chûter dans la vallée.

La Falaise Jue Yun, c’est très approprié pour ma tombe, la tombe de Yun Che… (ndt: Fin du nuage, nuage = yun, vous suivez?)

Il n’y a plus rien pour me retenir, je n’ai plus aucun lien dans ce monde. Malheureusement… Je n’ai pas pu venger mon maître… ni trouver mes parents biologiques.

Yun Che tint gentiment le pendentif en argent sur son torse. C’était la seule chose qu’il avait sur lui quand son maître l’avait trouvé. Le vent hurlait à ses oreilles alors qu’il fermit lentement ses yeux et laissa son corps plonger dans cette abîme sombre qui semblait sans fin.

 

Chapitre Précédent <~~  Sommaire  ~~> Chapitre Suivant

Publicités

6 commentaires sur “Contre les Cieux: Prologue

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s