Konjiki no Wordmaster 2: Camarades de classe.

Traducteur & Adapt & Check: Keyleth


Vous l’attendiez, vous l’aviez choisi, il est là!!


 

Plusieurs questions se posaient. Il réalisa qu’il était niveau 1. Si c’était un monde comme dans les RPG, c’était tout à fait normal vu qu’il n’avait encore combattu personne.

Mais pourquoi son mana (ndt : mana c’est plus joli que MP-magic power) était-il aussi élevé ? Ce devait être un des bénéfices d’être un voyageur venu d’un autre monde.
Au fait, HP fait référence à la vitalité, MP c’était le mana, EXP représentait l’expérience et NEXT indique le nombre de points d’expérience nécessaire pour atteindre le prochain niveau. ATK, DEF, AGL, HIT et INT symbolisent respectivement la puissance d’attaque, la défense, l’agilité, le taux de coups critiques et l’intelligence. Ce sont des sigles souvent utilisés dans les jeux.

Il fut surpris de sa étonnamment haute AGL, mais ce qui le surpris le plus fut ce titre : [Spectateur Innocent].
Cela montrait parfaitement qu’il avait était traîné de force avec les quatre héros. Même s”il était préoccupé par sa magie, il préférait réfléchir sur comment expliquer cette situation.

Pendant qu’il réfléchissait, Rudolph leur demanda :
« Qu’est-ce que ça dit? Si vous regardez les titres, celui de [Héros] devrait être affiché. »

Taishi fut le premier à répondre.

« Ou-Oui, ça l’est ! Ça dit Héros juste là ! Uwah~ Génial, je suis vraiment un Héros

Il parlait avec une voix quelque peu excitée.

« Hé, et toi Chika ? »

Celle qui répondit à la question de Taishi était Suzumiya Chika. C’était une fille bavarde et populaire en classe.
Son attitude ouverte et directe quand il s’agissait de traiter avec d’autres personnes faisait que tout le monde l’appréciait.
Ses cheveux courts étaient décolorés comme Taishi, mais plus pales encore. Elle manquait un peu de poitrine, mais son corps mince d’athlète était plutôt attirant.

« Oui, j’ai aussi le titre Taishi. »
« Bien. Et vous Shuri et Shinobu ? »

Il s’adressa aux deux autres filles. Minato Shuri avait de beaux cheveux longs et brillants.
Contrairement à Chika, elle avait un corps voluptueux qui attirait les hommes. Elle faisait partie du club de thé et les garçons y passaient pour la lorgner dans son kimono. Ses atouts incluaient des yeux penchés et un grain de beauté sous un œil.
L’autre fille, Akamori Shinobu, débordait de curiosité. Membre actif du club de journalisme, elle prévoyait de trouver du travail dans ce domaine à l’avenir. Elle était aussi bavarde en plus d’être intelligente, ce qui faisait que tout le monde lui demandait des astuces pour les examens.
Ses cheveux noirs légèrement ondulés lui arrivaient aux épaules. De ses yeux férals émanait une forte résolution de ne jamais laisser sa proie s’échapper. De plus, elle venait du Kansai.

Pour ce qui est des points communs entre ces trois filles, c’étaient toutes des beautés qui attiraient les regards. Et en tant que membres de harem de Taishi, elles étaient toujours autour de lui.
Shuri et Shinobu avaient aussi l’air d’avoir le titre de Héros. Naturellement, les regards se tournèrent ensuite vers Hiiro.

« Et toi ? »
« …Nope. »

Il répondit d’un unique mot. Un chahut s’ensuivit.

« Alors… Tu peux nous dire quelle sorte de titre tu as ? »

Il était agacé par la façon dont ils le dénigrait, mais il répondit tout de même honnêtement. Mais en leur donnant seulement l’un de ses titres.

« [Spectateur Innocent]… »

A ces mots, ses quatre camarades de classe changèrent d’attitude. Ils froncèrent les sourcils et le regardèrent, incrédules et la bouche ouverte.

« [Spectateur Innocent] ? Lilith, tu sais ce que ça veut dire ? »
« Euh, uhm… Oui, probablement… »

Lilith baissa les yeux, hésitant à répondre. Hiiro soupira en la regardant. Puis il répondit à sa place.

« Je suis juste une personne ordinaire. J’étais juste dans la salle de classe et j’ai été mélangé avec ces types. N’est-ce pas ? »
« Uh-Uhm… »
« Hé, attends ! Okamura ! C’est quoi ce ton ! »
Dit alors Chika en le pointant du doigt. Mais il l’ignora complètement et continua.
« A la base, quatre personnes auraient dû être invoquées. Et c’est ces quatre-là. D’une certaine façon, je suis une irrégularité. Qu’est-ce que vous allez faire pour régler ça ? »

Il se contenta seulement d’exposer les fait d’une façon indifférente, sans hostilité ni animosité. Et pourtant, Lilith devint pâle comme c’était elle qui l’es avait invoqués.

« Enfin, je ne suis pas le seul concerné. Ces types ont été amenés à votre guise. Je suis sur que nos familles s’inquiètent pour nous. »

L’expression de Lilith montrait qu’elle avait le cœur brisé.

« Tu as raison. Je peux seulement implorer ton pardon à ce propos. »

Le roi s’excusa. Hiiro se doutait que le roi allait s’excuser, pourtant il était étonnament conscient de la portée de ses actes.

« Nous n’avions pas d’autre solution… »
« Non, pour être honnête, je me moque de vos raisons. »
« Huh ? »

A ces mots, le temps s’arrêta pour tout le monde.

« Je n’ai absolument aucun lien avec ces quatre-là. »
« Hé, Okamura ! On est camarades de classe ! »
Taishi hurla, enragé.

« Ouais, on l’est. Mais on a seulement étudié ensemble dans la même classe sur décision de l’école. »
« Tu- tu vas trop loin… »
« Oui, après que nous soyons enfin ensemble~ »
Shuri et Shinobu émirent leurs avis.

« C’est vous qui le dites. Je ne vous ai pas dit un mot en quatre mois, depuis que nous sommes dans la même classe. »

C’était un fait. Au fond, Hiiro aimait être seul. Donc il garda ses distances avec tout le monde, pas seulement ces quatre-là.
Dors, mange et lit. C’était les habitudes de Hiiro.

Les quatre autres se turent. Comme il venait de le dire, ils ne s’étaient jamais parlé, malgré le fait qu’ils étaient camarades. Il y avait aussi le fait qu’ils n’avaient jamais essayé de lui parler d’eux mêmes, même s’il était difficile à approcher.

“Comme je viens de le dire, je n’ai aucun lien avec ces quatre-là. Vous voulez les quatre Héros, n’est-ce pas ? Est-ce que je ne suis pas inutile alors ?”
“Mh-Mhm…”
Rudolph grogna en arborant une expression difficile à déchiffrer. Il était perplexe sur ce qu’il fallait faire.

“Puisque ce sont les Héros, ils peuvent affronter les [Evilas] dans une certaine mesure, non ? Mais je suis un anonyme. Vous n’allez pas m’envoyer affronter ces types dangereux, n’est pas ?”
“…Alors laisse-moi te poser une question. Qu’est-ce que tu veux faire ?”
“Rentrer chez moi ?”
“Les… Les documents disent que le Seigneur des Démons connaît un sort pour vous renvoyer chez vous.”
Les mots de Rudolph résonnèrent à travers la salle du trône, et l’expression de Lilith devint maussade.

En voyant ça, Hiiro ferma les yeux

“A-Alors on a simplement besoin de battre le Seigneur des Démons le plus vite possible !”

Quel idiot, pensa Hiiro. Même si le Seigneur des Démons connaissait un tel sort, pourquoi voudrais-tu le battre ? Hiiro était dégoûté par la déclaration irréfléchie de Taishi.

“En-En effet. Par ailleurs, notre pays est merveilleux, donc vous allez sûrement finir par l’apprécier. Vous faites tous partie de ma famille maintenant.”
En voyant Rudolph essayant désespérément de les convaincre, Hiiro haussa les épaules.

“Ah, si je peux me permettre, je suis inquiète au sujet de ma famille.”

Les autres étaient aussi inquiets, pas seulement Chika.

“Il-Il n’y a pas lieu de s’inquiéter pour eux, n’est-ce pas ?”

Il s’adressa à un érudit à proximité.

“Ah, ou-oui. En fait, vous avez tous été oubliés !”
“Ou-oubliés vous dites !?”

C’était une déclaration plutôt bouleversante.

“Ah, soyez rassurés. Il y a des forces à l’œuvre pour garder votre monde cohérent. Quand vous reviendrez, ce sera de nouveau changé… Oui…”

(C’est… un mensonge.)

Hiiro le sentait clairement de par leurs attitudes.

(Tout ce qu’ils ont raconté est sûrement un mensonge. Probablement une raison inventée pour nous convaincre d’une certaine façon. Un sort de retour, en d’autres mots une méthode pour nous renvoyer chez nous… n’existe pas. Du moins, pas maintenant. Et je doute que nous ayons été oubliés….)

Il jeta un coup d’œil aux quatre autres pour voir si l’un d’entre eux s’en était aperçu. Taishi n’avait absolument rien remarqué. De même pour Chika. Seules Shuri et Shinobu fronçaient les sourcils.

(Ben, je m’en moque d’eux. Pour ce qui est de moi… je peux m’adapter n’importe où.)

Okamura Hiiro grandit dans un orphelinat. Ses parents ne l’ont pas abandonnés, ils sont décédés dans un accident quand il était petit.
Puis il a été remis à un orphelinat. Il s’est fait des amis là-bas, mais plus que ça, il aimait les livres. Il ne faisait que lire toute la journée. Les livres étaient plus ses amis que les humains.
Bien sur, il avait d’autres proches, mais aucune raison réelle de retourner dans son monde. ça ne le dérangeait pas vraiment s’il n’y avait pas de façon de rentrer.
Lilith, sachant qu’il n’y avait pas retour possible, avait une expression voilée depuis un moment. Elle devait se sentir coupable à propos du mensonge.
Taishi et les filles commencèrent à discuter de ce qu’ils allaient faire, après avoir compris par Rudolph qu’il n’existait pas de moyen de rentrer pour le moment.

“Comme l’a dit Okamura, vous nous avez égoïstement invoqués ici. Je pense que c’est vraiment culotté de votre part.”
A cause des mots de Taishi, le roi eut l’air renfrogné.
“Mais…”

En disant ça, Tashi regardait les filles. Ils ricanèrent tous et regardèrent à nouveau le roi.
“Nous allons le faire !”
“Vraiment ? Vous allez le faire ?”
Rudolph haussa la voix.
“Oui, nous avons toujours voulu voyager dans un monde comme celui-ci.”
“Ouais ! On joue tous les quatre à un jeu en ligne en plus !”

Comme venait de le dire Chika, ils jouaient à un RPG en ligne dans leur monde. Ils se rencontraient souvent et discutaient de l’endroit où ils allaient s’aventurer, tout comme ils le faisaient après l’école avant ça.
Juste avant d’être invoqués dans ce monde, ils étaient justement en train de discuter de leur désire de s’aventurer dans un monde comme celui-ci.

“A-Alors vous allez accepter !”
‘‘Oui, mais en échange…”

Shinobu parla après le roi.

“De ce que je peux voir dans le «Statut», nous paraissons toujours être de niveau 1. En d’autres mots, des débutants.”
“Ou-oui, c’est vrai.”
“Nous ne pouvons pas affronter le Seigneur des Démons de cette façon. Donc… Je veux que vous nous entraîniez.”
“Ne vous inquiétez pas pour ça. A ce propos…”

A ce moment-là, une personne en armure arriva.
“Je vais prendre le relais, Héros.”

Il s’agenouilla et baissa la tête en disant ça.
“Mon nom est Vale Kimble. On m’a confié la mission de vous apprendre à vous battre.”
“Iil est aussi le capitaine de la deuxième division de notre armée.”

C’était un bel homme avec un visage noble. D’un simple coup d’œil à son corps, on pouvait dire à quel point il était bien entraîné. Ses courts cheveux étaient verts, et de ses yeux se dégageait une grande volonté.
Naturellement les regards des femmes étaient concentrés sur lui. Seule Chika le regardait de façon inexpressive, puisqu’elle n’était pas intéressée.

“En d’autres termes, c’est ce tas de muscles qui va nous entraîner ?”
“Oui. Pour l’instant la situation s’est calmée sur nos frontières. Je veux que vous deveniez plus fort avant que la situation s’agite à nouveau.

“Ah, où allons nous vivre ?”
“Nous avons préparé des chambres pour vous, ici au château. Lilith vous fera faire le tour plus tard.”

La discussion continua. Taishi et les autres avaient l’air résolu à se battre.

Hiiro leva la main.
“Désolé, mais je vais partir de mon coté.”

Le temps s’arrêta de nouveau.
“Vous voyez, je n’ai aucune obligation, aucune raison de me battre pour ce pays. Et je ne suis pas non plus un héros comme vous. Je n’ai aucun intérêt à rester ici plus longtemps.
“Mhm… Mais”
“Désolé, je ne suis pas aussi sensible que ces quatre-là. Mais puisque je suis ici , je veux juste faire ce dont j’ai envie. ça ne vous dérange pas, n’est-ce pas ?”

Rudolph avait l’air inquiet. Hiiro n’était effectivement pas un Héros, mais juste une personne normale. Il n’avait pas l’air si fort que ça non plus. Cheveux noirs, yeux sombres, et environ 1,80m de haut. mais pas vraiment musclé.
Son seul point fort était ses lunettes. En terme d’apparence, il était inférieur à Taishi.
Avec une telle apparence, c’était impensable qu’il puisse se battre. Mais c’était un fait qu’ils l’avait invoqué. Le jeter dehors en n’ayant rien fait pour lui aurait été déraisonnable.

“Mh-Mhm, Je me sens vraiment désolé pour toi. S’il y a quoi que ce soit que je puisse faire….”
“Rien.”
“R-Rien, dis-tu ?”
“Ouais. Et c’est pas comme si je vous en voulais. Ce monde devrait avoir des romans, donc ça à l’air plutôt intéressant.”

Hiiro était un homme lui aussi . Bien sur qu’il admirait l’Aventure. Il n’avait pas besoin que ce soit une grande aventure comme celles des protagonistes des livres, mais il voulait certainement voyager dans ce monde.
“J’en ai terminé ici. À plus !”

Alors qu’il s’apprêtait à partir, Taishi lui attrapa le bras.
“Hé ! En agissant avec autant d’apathie, tu te considères toujours comme un homme ?”
“Heiiin ?”
Hiiro émit un son, contrarié.
“Ils baissent leurs têtes ! Tu ne te sens pas obligé de les aider ne serait-ce qu’un peu ?
“Nope.”
“Pourquoi ?”
“Parce que je ne suis pas un Héros. A moins que tu ne veuille m’utiliser comme chair à canon ?”
“Qu…Chair à canon…?”

Taishi lâcha son bras.

“Oublie-le, Taishi.”
Chika lui parla avec un regard dur.
“Vous êtes d’accord toutes les deux ?”

Shuri baissa les yeux déconcertée. Shinobu regarda Hiiro fixement, puis ricana.

“Ahaha, bien sûr, pourquoi pas. Je veux dire, ça ressemble à un jeu vidéo, mais ça reste la réalité. En d’autres mots, on met nos vies en jeu. Nous sommes des Héros, nous allons devenir plus forts, mais la situation est différente pour Okamuracchi (ndt : normalement, c’est Okamuracchi, mais j’ai aucune idée de ce que signifie ce suffixe… / Wari: enlevé le kun et remis le cchi, c’est un suffixe pour former un surnom, c’est pour donner un aspect mignon, du coup très proche, ou quelqu’un qui appelle tout le monde avec « ounet » genre… mon petit Keylethounet x) ). C’est un type normal. Alors essayez de vous mettre à sa place.”

Les paroles de Shinobu forcèrent les trois autres à se taire. Son argument avait du sens. Ce n’était pas un jeu. En fait, des gens sont morts en essayant de les invoquer. Ils étaient suffisamment sérieux pour ça.

“Bi-bien. Faisons-le nous-même.”

Taishi aquiesca. Hiiro leur jetta un coup d’œil et esseya de partir. À ce moment-là,

“Uh- Uhm !”
“La voix appartenait à Lilith. Hiiro s’arrêta et regarda par-dessus son épaule.
“Uhm… J-Je suis désolée.”

Elle le regarda avec inquiétude. Hiiro dit alors en se retournant à nouveau.

“Pas besoin de t’en faire”
Puis il partit définitivement.

 

Chapitre Précédent <~~ Sommaire ~~> Chapitre Suivant

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s