Konjiki no Wordmaster 3: Magie et Mana

Traducteur & Adapt & Check: Keyleth


 

Hiiro laissa derrière lui le château et sortit dans la rue, réfléchissant à la prochaine étape..

(Bien. D’abord la collecte d’informations obligatoire dans les RPG).

Techniquement il aurait pu demander au roi, mais il y avait un risque d’être entraîné dans quelque chose d’imprévu et de devenir incapable de quitter le pays s’il était resté plus longtemps.
Il décida donc de partir aussi vite que possible. En plus, ce sont quatre personnes très capables. Il avait conclu qu’on n’avait pas besoin de lui.

(Tout d’abord, qu’est-ce que c’est que cette [Magie des Mots] dans la colonne magie de mon [Statut] … ? Ce doit être une magie sans attribut)

Recherchant dans sa connaissance de jeux et des livres, il s’est aussi rappelé le terme Guilde en pensant à la magie. Le roi lui avait dit qu’une Guilde existait en ce monde.
Hiiro décida de demander aux citadins l’emplacement de la Guilde. Ce faisant, il apprit qu’il en était proche.

Il s’y dirigea pour se faire inscrire en tant qu’aventurier. Vivre et voyager dans ce monde n’était pas gratuit. D’une façon ou d’une autre ou d’une autre il devait gagner de l’argent.
L’argent de ce monde pouvait être stocké sur une Carte de Guilde. De même il était possible de payer avec la carte. C’est ce que les citadins lui apprirent.

Quand il arriva à la Guilde, il y avait beaucoup de monde à l’intérieur. Des types baraqués, probablement des aventuriers, étaient alignés devant divers comptoirs. Au-dessus du comptoir le plus proche, il y avait un panneau qui indiquait “Enregistrement des demandes”.

Comme ses cheveux noirs et ses yeux sombres étaient inhabituels, Hiiro devint le centre d’attention aussitôt qu’il entra. Naturellement, il était toujours vêtu de son uniforme scolaire inconnu de ce monde. Il se rappela d’acheter un peu d’équipement plus tard.
Il alla au comptoir, indifférent à tous les regards fixés sur lui.

« Hé, je veux m’inscrire. »

Il dit cela crûment. La femme au comptoir lui donna des explications avec un sourire figé, propre au business.

Des quêtes diverses étaient déposées à la Guilde. Un aventurier gagne une récompense en effectuant ces quêtes. Les quêtes étaient classées par niveaux de difficulté : F, E, D, C, B, A, S, SS jusqu’à SSS.
Une Carte de Guilde était distribuée au moment de s’inscrire, mais elle servait le même but que la Carte de Citoyen que tous les citoyens possédaient. Un papier d’identité pour ainsi dire.

Les aventuriers étaient classés dans les mêmes catégories que les quêtes. Mais il y a très peu d’aventuriers avec un rang S ou au-dessus. Le rang de SSS n’avait seulement que trois aventuriers chez les [Humas].

La femme au comptoir lui donna une carte blanche et lui dit d’y faire couler une goutte de son sang. Il perça le bout son doigt avec la petite aiguille qu’il reçut. Après avoir fait goutter son sang sur la carte, elle commença à se disperser et disparu.

« Hein ? Elle a disparu ? »
« Récitez « Carte de Guilde » dans votre esprit s’il vous plaît »

Il fit comme on le lui demandait, et la carte apparut dans sa main. Mais la carte était différente d’avant. Elle avait été complètement blanche, mais à présent elle avait une bordure bleue.

« La couleur représente votre rang. Le plus bas bleu est violet, puis il y a vert, jaune, orange, rose, rouge, argent, or et finalement noir. »

Hiiro écouta les explications en faisant des acquiesçant . En regardant sa nouvelle Carte de Guilde, il confirma ce qui y était inscrit.


Nom : Hiiro Okamura
Sexe : Mâle
ge : 17
De : Inconnu
Rang : F
Quête :
Équipement :
– arme :
– armure :
– accessoire :
Rigin : 0


Il était heureux que la colonne [De] montrait son lieu de naissance comme inconnu. S’il avait été écrit qu’il était d’un autre monde, il aurait été pénible d’expliquer. L’équipement était subdivisé en Arme, Armure et Accessoire. Mais il posa des questions à propos de quelque chose qui le dérangeait plus.

« Hé, qu’est-ce que c’est que ce truc sur la carte, Rigin … ? »
« Mh ? C’est la monnaie … »

La femme inclina sa tête sur le côté, déconcertée. Naturellement les gens de ce monde savaient que les Rigin étaient la monnaie. Mais tout aussi naturellement, Hiiro l’ignorait puisqu’il n’avait été invoqué il y a peu.
En se renseignant un peu plus, il apprit que le Rigin avait presque la même valeur que le yen japonais ; et que la sixième colonne Quête affichait ses quêtes actuellement actives. (ndt : vous aussi vous trouvez l’explication inutile ?)

(Une carte plutôt pratique)

Avec une simple carte, il pouvait faire du commerce et s’identifier. De plus, la carte était d’habitude avec lui et pouvait être sortie à tout moment.

« Où puis-je prendre des quêtes ? »
« Choisissez depuis le tableau d’affichage là-bas. Mais rappelez-vous que vous êtes un rang F. Vous pouvez seulement accepter des quêtes jusqu’à un rang au-dessus du vôtre, c’est-à-dire E. »
« Je vois. Comment est-ce que je peux augmenter mon rang ? »
« En effectuant des quêtes et gagnant des niveaux, votre rang montera naturellement. »
« Bref, après avoir complété un certain nombre de quêtes, cette bordure bleue deviendra … uhm, qu’est-ce que c’était déjà ? »
« Violet. »
« Alors ça deviendra violet ? »
« Oui. »

Hiiro était impressionné par l’utilité de la carte.

« Mieux vaux ne pas perdre de temps. »
En disant cela, il se dirigea vers le tableau d’affichage.


Réparation de Toit d’Église {F}
Aidez à réparer le toit de l’Église Amaruq. Aventuriers expérimentés préférée.
Récompense : 10000 Rigin


Récolte d’Herbe de Chance {F}
Rassemblez des Herbes de Chance sur le Plateau d’Asbit.
Récompense : 300 Rigin par fagot


Chasse aux Gobelins {E}
Tuez 10 gobelins dans la Forêt Claire.
Récompense : 35000 Rigin


Il y avait diverses autres quêtes, mais il choisit la “Récolte d’Herbes de Chance » sans hésitation. Pour être honnête, il ne se sentait pas prêt pour une quête de chasse, puisqu’il était toujours niveau 1. Bien que même un débutant doive pouvoir chasser des gobelins.
Mais il avait décidé de ne faire des quêtes de chasse qu’après avoir gagné quelques niveaux et s’être habitué au combat.

« Je comprends. Mais je vous prie de faire attention aux 10 000 Rigins de pénalité dans le cas où vous annulez une quête à mi-chemin. »

Il accepta la quête en amenant le papier sur lequel elle était inscrite au comptoir. Puisqu’il y avait des frais de pénalité, il devait éviter d’annuler la quête par tous les moyens. Pour l’instant, il n’avait pas d’argent pour les payer.

Tout d’abord il demanda où se trouvait le « Plateau d’Asbit”. Heureusement pour lui, c’était juste à l’extérieur de la ville. Et on lui montra une image de l’”Herbe de Chance » dans un ouvrage de référence pour savoir à quoi elle ressemblait.

(Je voudrais lire cet ouvrage de référence)

Comme il aimait les livres, la soif de connaissances d’Hiiro s’était réveillée. Il avait sérieusement réfléchi à rester enfermé dans une bibliothèque pendant un certain temps après avoir économisé suffisamment d’argent.
Après avoir regardé un plan de la région, on lui donna un grand sac et il quitta la Guilde. Le sac était sûrement là pour la récolte.

En sortant de ville, il s’est rappelé du [Statut]. La [Magie des Mots] pesait sur son esprit.
Et même s’il avait beaucoup de mana, c’était du gaspillage de talent s’il ne savait pas l’utiliser. Il avait besoin d’apprendre à se servir de la magie le plus tôt possible.

Il regretta un peu de ne pas avoir demandé au comptoir. La magie n’avait rien d’inhabituel dans ce monde. Presque n’importe qui pouvait s’en servir et avait plus ou moins de mana.
En parlant de ça, il pourrait y avoir quelqu’un juste ici. Hiiro s’arrêta et regarda à sa droite. Il y avait là une personne assise sur une chaise devant une boule de cristal, posée sur un bureau.

( …Une voyante ?)

La personne portait une robe noire et une capuche lui cachait le visage. Mais elle ressemblait certainement à une voyante.

« Oh ? Votre avenir vous intéresse, Monsieur ? »

La voix lui permit de conclure qu’il s’agissait d’une vieille femme.

« Nah, je n’ai pas d’argent. »
« Oh, je vois. Mais il semble que vous voulez me demander quelque chose. »
« … »
“N’êtes-vous pas d’ici ? Je ne vous ai jamais vus auparavant. »
« Et alors ? »

Il la regarda avec suspicion.

« Fuehehe, n’ayez pas l’air si sinistre. Que diriez-vous si je vous parlais un peu de votre avenir pour commémorer votre arrivée ici ? »
« Pas intéressé. »
“Fuehehe, ne dites pas ça. Prenez un siège. »

Puisqu’il n’était pas vraiment pressé, il s’assit sur la chaise devant le bureau comme elle lui dit.

« Fuehehe. Alors laissez-moi commencer. »

Elle mit ses mains sur la boule de cristal et se concentra. Hiiro la surveillait silencieusement, ses bras croisés. Il ne lui échappa pas qu’elle rétrécit soudainement les yeux.

« … .Oho, vous avez une étoile du destin étrange. »
« Étrange ? »
« Fuehehe, tout le monde a une étoile dans leur coeur. Chacun a sa propre forme, couleur, taille et éclat. Ma divination me permet de les voir. Et bien que j’en aie vu beaucoup jusqu’à maintenant, je n’ai jamais vu une étoile aussi puissante la vôtre. »
« Mhm ~ »
« Elle est puissante et émet une lumière rouge vif. Un bleu nuit contrôle son environnement. La forme est une sphère immaculée sans un seul coin (ndt : en même temps, c’est une sphère…) et elle brille tellement qu’elle ouvre les yeux de ceux qui la regardent. Je vois …Que vous n’êtes pas de ce pays, et encore moins de ce monde.”

Il se leva immédiatement en renversant sa chaise. Comment cette diseuse de bonne aventure a-t-elle pu savoir ça ? Hiiro était hésitant.

(La voyance peut-elle faire ça ? Non, peut-être est-ce de la… magie ?)

En pensant ça, il la regardait fixement. Qu’elle sache, il s’en moquait, mais il était devenu méfiant par réflexe.

« …Assieds-toi. Je ne vais pas le raconter. Et bien que les gens venus d’autres mondes sont en effet rares, ce n’est pas la première fois que j’en rencontre »
« …Vous en avez rencontré un ? »
« Oui, juste une fois quand j’étais toujours jeune. La personne à l’époque avait aussi une étoile étrange. »
« … Je vois. Donc, que va-t-il arriver ? »
« Fuehehe, vous aurez, non, vous avez déjà les ailes de la liberté. Ces ailes deviendront larges et vous réchaufferont en toutes choses. »

Il ne comprit pas de quoi elle parlait, mais il ne lui semblait pas que ce soit quelque chose de grave.

« Beaucoup se réuniront dans la lumière que vous poursuivez pour ces ailes. »
« Geh, c’est mauvais. Je préfère être seul. »
« Fuehehe, eh bien, ce n’est qu’un avenir possible. En l’entendant aujourd’hui, cet avenir est devenu plus probable pour vous. C’est tout. »
« Mhm ~ Je ne comprends pas. Je ferai juste ce que je veux. »
« Fuehehe, faites dont ça. D’ailleurs, vous ne vouliez pas demander quelque chose? »
« Ouais. Comme vous dites, je viens d’un autre monde. Il n’y a aucune magie dans mon monde, donc je ne saisit pas vraiment ce qu’est la magie ici, et je ne sais pas non plus l’utiliser. Je dois l’apprendre aussi vite que possible … »
« Oho, je comprends. Un monde sans magie, c’est intéressant. »

Hiiro réalisa soudainement quelque chose et regarda la vieille femme.

« Hé, pourriez-vous m’enseigner comment utiliser la magie ? »
« Ça ne me dérange pas. »

Il avait pensé qu’elle le rejetterait, mais apparemment elle accepta.

« Est-ce que vous savez d’où provient le mana ? »
« Non. »

(C’est pourquoi je demande), c’est ce qu’il s’empêcha de dire.

« Peut-être le coeur ou le cerveau ? »
« Non, non. Le mana vient du sang. »
« Du sang ? »
« Oui, chaque organisme vivant a du sang. C’est la source de la magie. »
« Oh. »
« C’est pourquoi vous vous concentrez sur le flux de votre sang dans vos veines, quand vous concentrez votre mana.”
« Le flux du sang ? »
« Oui, soyez attentif. »

En disant cela, la vieille femme lui montrait sa main. Quelque chose comme de la fumée bleue jailli en avant depuis sa paume. La fumée prit forme petit à petit jusqu’à devenir une sphère dans sa main.

« C’est ça le mana. »
« Ouah. Donc c’est quelque chose de visible ? »
« Eh bien, ça prend pas mal d’entraînement pour le rendre visible comme ça. Je me suis concentré sur le flux et je l’ai imaginé se rassemblant dans ma main. »
« L’imagination, hein. »
« La magie dépend du pouvoir d’imaginer. Et aussi la puissance du flux. Un flux de mana circule actuellement à l’intérieur de cette sphère comme du sang. »
« Ça m’a l’air un peu compliqué, mais j’en comprends l’essentiel. Pour résumer, ce ne serait pas faux de dire que le flux sanguin = le mana, n’est-ce pas ? » (ndt : mais pourquoi un signe mathématique…?)
“En effet”
« Et pour utiliser le mana, j’imagine le sang coulant dans mon corps entier. Si on va plus loin… »

En disant ainsi, il imaginait le flux de sang allant seulement à son index. Le bout de son doigt rougeoyé pâle et est devenu un peu chaud.

« Donc on peut même faire des trucs comme ça. Je vois, donc c’est ça la magie. »

La vieille femme devant lui était bouche bée.

« Oh, quelle surprise! Vous aviez dit que c’était la première fois que vous utilisiez la magie, n’est-ce pas ? »
« Mh ? Ouais. »
« Néanmoins, vous pouvez déjà la contrôler. Vous devez avoir une imagination incroyable. »
« Eh bien, je suis un rat de bibliothèque, donc je suis confiant en mon imagination. »

Les livres consistaient seulement en mots dont on devait imaginer le texte écrit dans sa tête. Visualiser le lieu, la personne et l’action dans son esprit depuis le récit nécessitait de l’imagination.
Hiiro s’était enterré dans des livres depuis qu’il était petit, donc son imagination était bien entraînée. Ou plutôt c’était le seul point fort en lequel il avait confiance. Quand il arrêta d’imaginer, la lumière et la chaleur disparurent du bout de son doigt.

« Merci. Maintenant je comprends ce qu’est la magie.. »
« Heureuse de l’entendre. »
« Encore une chose, est-ce que je dois juste réciter une formule pendant que je me concentre sur le flux de mana comme je viens de le faire quand je veux utiliser la magie ? »
« Tout à fait. Regarde. «Boule de Feu» »

La vieille femme leva son index et récita, ensuite une boule de feu de la taille d’une balle de tennis apparut.

« Ohhhhhhh »

Hiiro, excité, parla d’une voix admirative. Sa curiosité pour la magie avait été piquée, grâce à cette première utilisation.

« Je l’ai gardée petite, mais elle peut devenir plus grande selon votre imagination et votre mana. »
« Je vois. Mais je ne pense pas que je puisse lancer “Boule de Feu ». »
« Mh ? Est-ce que votre attribut est différent ? »
« Ouais, il est [sans attribut]. »
« …C’est un attribut rare. Les mages sans attributs sont tous des utilisateurs de magies uniques. Se pourrait-il que vous … »
« Attendez une seconde. Unique ? Vous voulez dire une magie spéciale juste pour moi ? »
« Oui. »

Selon la vieille femme, il y avait huit attributs en magie : Feu, Eau, Terre, Vent, Foudre, Glace, Lumière et Ténèbres. [Sans attribut] voulait dire aucun de ces attributs. Autrement dit, quelqu’un sans attribut ne pouvait pas jeter la magie d’autres attributs.
En échange, isl possédaient un type de magie que eux seuls pouvaient utiliser, aussi appelé magie unique.

« À propos, la magie unique est précieuse même dans ce monde. En réalité, peu sont ceux qui peuvent vraiment la contrôler. »
« Que voulez-vous dire ? »
« Une magie unique est toujours puissante. Et j’ai entendu dire qu’il est difficile de la contrôler. Et la plupart des personnes meurent à cause du [contrecoup] comme si leur mana éclatait.

Cette histoire lui fit froid dans le dos. Il n’avait jamais pensé qu’une magie unique serait aussi dangereuse.

« Le contrôle est important, mais la connaissance encore plus. »
« La connaissance ? »
“Oui, parce que certains finissent avec un [contrecoup], puisqu’ils ne comprennent pas entièrement ce qu’est leur propre magie en réalité . Connaissance de son mana, et connaissance de soi. Quand ceux-ci sont maîtrisés, on devient un magicien de première classe. »
« Je vois. Merci de m’avoir dit tout ça. »
« Tout le plaisir est pour moi. Ça faisait un moment que je n’avais pas profité d’une lumière comme la vôtre. »

Il ne pouvait pas toujours voir le visage de la vieille femme, mais elle devait sourire comme l’indiquait la puissance de sa voix.

« Je suis toujours ici, passez me voir si vous avez besoin de quelque chose. Bien que je vous ferais payer la prochaine fois bien sûr. »
« Plutôt malin »

Puis il se sépara de la vieille femme et se dirigea vers la porte de ville.

 

Chapitre Précédent <~~ Sommaire ~~> Chapitre Suivant

Publicités

5 commentaires sur “Konjiki no Wordmaster 3: Magie et Mana

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s