Galactic Dark Net 22 : Au revoir, Ye Weiwei

Traducteur : TraducteurFou
Check : Soreyawari


Ici Wari !
GDN, le RETOUR !


 

Pa~

Quand le corps de Ye Weiwei commença à basculer sur le côté, Han était déjà juste derrière elle. Il l’attrapa à nouveau sans réfléchir.

Honnêtement, à quel point elle était mignonne ne comptait pas tellement, la majorité des gens auraient aidé en voyant quelqu’un tomber devant eux. C’était une sorte de réflexe naturelle.

Han ramena Ye Weiwei du bord de la falaise mais ne relâcha pas ses petites mains. Au lieu de cela, il continua à la traîner tout en marchant vers le sommet de la montagne.

« Escalader une montagne n’est pas sensé être fait ainsi. Il y a un vieux dicton, votre désespoir pour la vitesse pourrait bien vous ralentir. »

« Fais attention où tu marches, mets les pieds là où je les ai mis. »

« Ne bouges pas au hasard, sinon nous tomberons tous les deux dans l’abysse et serons tous les deux fichus. »

Han était comme un gentil grand frère tenant la main de Ye Weiwei, et Ye Weiwei commença à ressentir une curieuse émotion. Elle était extrêmement fatiguée, son cerveau semblait avoir été court-circuité et avoir perdu la capacité de penser. Elle laissait juste Han la mener par la main.

Après tout, Ye Weiwei était encore un jeune fille, et 14 ans était le début de l’adolescence. À cause de son pouvoir unique, Ye Weiwei n’avait jamais été touchée par quiconque auparavant, et s’il n’y avait pas eu Han, elle aurait pu ne jamais être touchée de toute sa vie.

Vous souvenez-vous encore de la première fois que vous avez tenu la main de quelqu’un du sexe opposé ? L’accélération des battements de cœur et l’embarras, c’était ce que ressentait Ye Weiwei à présent. Son visage avait mystérieusement tourné au rouge, son cœur s’était mis à battre plus vite, sa paume avait commencé à devenir un peu moite. Pour Ye Weiwei, c’étaient des sensations qu’elle n’avait jamais vécues avant aujourd’hui.

Le sentier montagneux était difficile, même si Han avait l’Extinction du Néant, ils marchaient quand même lentement. Ye Weiwei ne savait pas quoi faire, et elle avait l’impression d’être menée par un mystérieux sentiment.

Parce que Han avait comme capacité le pouvoir d’immunité, le corps entier de Ye Weiwei subissait le froid mais sa main qui était tenue par Han était réchauffée. Ye Weiwei commença à avoir envie de s’appuyer complètement sur Han, parce que pour elle, Han était comme un poêle chaleureux. Ce dont elle avait le plus besoin à ce moment-là était ce genre de chaleur.

C’était un peu bizarre, mais la main de Han était vraiment chaude. Ye Weiwei réalisa qu’elle ne voulait pas la lâcher.

Shua~

Enfin, Han et Ye Weiwei passèrent la dernière étape et arrivèrent au sommet de la montagne. Le système restaura automatiquement leurs forces, Ye Weiwei ressentit un soudain soulagement et s’assit juste à côté de Han qui respirait aussi profondément.

« Umm, maintenant ça devrait aller, tu peux lâcher ma main ? » Dit Han avec un petit sourire.

Ye Weiwei réalisa alors qu’elle serrait encore fortement la main de Han, comme si elle avait peur que Han la quitte.

Heng~

Le caractère têtu de Ye Weiwei commença à refaire surface, alors qu’elle retirait rapidement sa main blanche comme la neige. Ils s’assirent tous les deux côte à côte sur le sol, faisant face aux milliers de kilomètres de neiges. C’était un paysage si beau.

Ye Weiwei se mit par curiosité à observer avec plus d’attention Han : un peu plus âgé, pas laid, mais pas beau. Son corps n’était pas baraqué mais pas non plus maigre. Pourtant, il avait une belle apparence quand il souriait.

Ce type était comme un monstre, être capable de toucher sa main et aller bien ?

En y réfléchissant, Ye Weiwei regarda ses petites mains : ses doigts étaient blancs et fins, vraiment parfaits. Peut être parce qu’elle portait tout le temps des gants, les mains de Ye Weiwei étaient bien plus soignées que celles des autres filles. Cependant, elles étaient faibles, comme si elles n’avaient pas d’os, et Han le savait vu qu’il les avait tenues auparavant.

« Ce sera une bataille de sélection difficile après. » Dit Ye Weiwei soudainement.

Juste après avoir parlé, elle eut envie de se donner des claques… Pourquoi disait-elle cela à ce pervers sans honte ? Sa tête avait-elle été court-circuitée ou quelque chose du genre ?

Han hocha légèrement de la tête, mais il dit comme s’il pensait à autre chose, « Ouais, mais après cette épreuve on ne se reverra probablement plus. »

Ye Weiwei voulait vraiment demander pourquoi, mais elle se contrôla au dernier moment. Ça donnerait l’impression qu’elle s’en souciait. Elle avait trop de fierté pour demander.

« Après tout, la Terre est trop faible, mais elle reste ma famille… » Han se tapota les fesses pour se débarrasser de la neige, regarda une fois de plus cette magnifique fille aux cheveux blonds, mais Ye Weiwei tourna nerveusement la tête dans la direction opposée.

« C’était sympa de te revoir, je dois partir maintenant. » Dit Han, et il marcha vers le temple sacré à grands pas. La note bonus du troisième test était automatiquement donnée, du moment que la personne finissait la randonnée. Vu qu’après tout, ce test était bien trop difficile pour la majorité des gens.

Le ciel s’illumina une fois de plus avec des feux d’artifice qui se transformèrent ensuite en mots, félicitant Han d’être de nouveau passé avec un score parfait. Cela amena vraiment l’admiration et la jalousie de la foule d’espers qui était encore en train de lutter sur la montagne.

Mais, Han ne se souciait pas vraiment de l’attention, il rentra vite chez lui.

Quand il rentra sur la Terre, Li Muyun n’était pas là. Le Moine et certains autres espers qui avaient essayé le test félicitèrent Han. Han jeta un coup d’œil à l’heure, vu qu’il avait déjà fixé un rendez-vous avec Li Qi pour l’accompagner à l’hôpital afin de voir comment allait le 4ème grand-père après avoir pris la potion restauratrice de la région du point d’origine et les revitalisants. Il était presque l’heure.

Alors il dit rapidement au revoir à tout le monde et quitta le Centre d’Administration des Espers avec hâte.

……

À l’autre bout de la Voie Lactée, la demeure de Ye Weiwei.

Han et Ye Weiwei venaient à l’origine de deux mondes différents, Han vivait dans une petite maison sur Terre et ne possédait même pas une capsule d’évaluation ou de simulation. À la place, il devait aller au Centre d’Administration des Espers pour utiliser celles qui étaient publiques.

Mais Ye Weiwei vivait dans un manoir qui pouvait être comparé au palais d’un roi, et elle possédait non seulement une capsule de simulation mais aussi des pièces spéciales pour stocker des capsules de tailles et à buts différents.

À présent, Ye Weiwei était revenue du test de pression mais elle ne quitta pas la pièce, et à la place marcha vers la fenêtre et l’ouvrit.

Elle fixa du regard l’étendue de pelouse verte et la forêt sans limite au dehors de se demeure. Les hautes montagnes et cascades au loin, même les oiseaux volants dans le ciel, tous étaient les propriétés personnelles de la famille Ye.

Ye Weiwei se pencha à la fenêtre et regarda au dehors, en portant ses gants.

De toute sa courte vie d’expérience, elle n’avait jamais expérimenté quelque chose d’aussi excitant qu’aujourd’hui. Née dans la richesse, ce qu’elle voulait le plus n’était pas des vêtements luxueux ou des mets délicats, mais la liberté.

Elle pouvait tout avoir facilement dans ce monde, sauf la liberté. La liberté de porter des robes courtes comme les autres filles, la liberté de tenir des petits lapins et d’avoir quelques chats dans sa maison, c’était tout ce que Ye Weiwei ne pourrait jamais avoir.

Bien que le manoir de la famille Ye était gigantesque, il n’y avait pas un seul animal. Quand Weiwei était très petite, son père lui avait offert une fois un chiot comme animal. C’était un magnifique limier galactique blanc, avec de gros yeux ronds luisants, et une petite queue s’agitant sans arrêt.

Mais quand le mignon chiot sauta dans les bras de Weiwei pour un câlin, un drame se produisit. Le pouvoir terrifiant de la fille de la tempête de foudre avait facilement tué le chiot. Weiwei regarda le petit chiot gisant sans vie dans ses bras, et fut peinée pendant une longue période. C’était aussi à partir de ce jour-là qu’elle commença à réaliser qu’elle allait être seule pour le reste de sa vie.

Jusqu’à aujourd’hui. Weiwei avait rencontré un homme, une personne très spéciale. Han n’était pas comme ces princes charmants sur un cheval blanc, mais il n’était pas du tout effrayé par elle, contrairement aux autres hommes qui allaient se cacher quelque part terrifiés dès qu’ils la voyaient, avec leurs yeux remplis de mépris.

En y pensant, Weiwei ne put s’empêcher de baisser la tête pour regarder ses petites mains. Une paire de belles et blanches mains, mais elles n’étaient désormais plus innocentes. Elles avaient été tenues par un garçon.

Ye Hua, le vieux serviteur loyal se cachait dehors derrière la porte, essayant de jeter un coup d’œil à ce qui se passait.

« Qu’est-ce que vous faîtes sire ? » Demanda avec curiosité le géant capitaine des gardes, Ye Xiangdong.

Ye Hua souria, « Je regarde My Lady. Aujourd’hui quelqu’un a touché les mains de My Lady. »

Ye Xiangdong devint immédiatement furieux, son visage affichant une colère noire, « QUI EST-CE ?! QUI EST LE SALE B TARD ?! LAISSEZ-MOI ALLER LE TUER ! »

Ye Hua fronça des sourcils, « Fermes-là ! Ne comprends-tu pas la situation de notre famille ? Si dans une autre famille une héritière se fait toucher par des étrangers alors c’est un crime, mais si quelqu’un est capable de toucher notre jeune Lady alors c’est un don du ciel ! Idiot, ne peux-tu pas utiliser ta cervelle ? »

Ye Xiangdong réfléchit un peu, et finalement comprit. Immédiatement, cet homme mature tomba en larmes.

« N’est-il pas effrayé par la tempête de foudre de My Lady ? » Demanda-t-il surpris.

« Apparemment non. » Répondit le vieux serviteur Ye Hua, « Ce jeune homme doit avoir un pouvoir unique qui peut contrôler la terrifiante tempête de foudre de My Lady. Il a pris la main de My Lady et l’a menée jusqu’au point de contrôle du troisième test. »

Le visage de Ye Xiangdong était maintenant couvert de larmes. Il ne pouvait pas s’empêcher de pleurer, « Le ciel a enfin ouvert ses yeux ! Quelqu’un peut vraiment contrôler la tempête de foudre de My Lady, notre famille Ye est sauvée ! À quelle famille appartient ce prince ? À quoi ressemble sa lignée familiale ? Où vit-il ? S’il dit non, je peux mener une équipe, le capturer et le ramener ici ! »

« Le capturer mon cul ! » Le visage de Ye Hua devint colérique, « C’est peut être la seule opportunité de notre famille, donc restes tranquille ! Si tu ruines la chance de My Lady, tu vas voir comment je vais m’occuper de toi ! »

 

Chapitre Précédent <~~  Sommaire  ~~> Chapitre Suivant

Publicités

12 commentaires sur “Galactic Dark Net 22 : Au revoir, Ye Weiwei

      1. Yeah, et même plus tard éventuellement ce sera pire. Genre quand il aura le niveau il pourra faire un domaine de X mètres où tous les pouvoirs sont annulés…. Il n’est pas prêt de s’en rendre compte 😀

        J'aime

          1. Honnêtement. Pour le coup là, je comprends parfaitement qu’elle puisse tomber complètement amoureuse de notre héros. Genre il lui apporte tout ce qu’elle a toujours voulu et qu’elle ne pouvait avoir. La liberté de faire ce qu’elle veut.
            Bien loin d’une bonne partie des novels que j’ai lu. Il y a une VRAI raison derrière cette éventuelle romance. Et qui en plus ne donne pas l’impression d’être forcée du tout.

            Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s