Dragon Maken War 27 : Élévation de Statut Social (1-2)

Traducteur : Ilanor
Adapt & Check : Soreyawari


Hey ! Ici Wari ! J’ai complètement oublié de le préciser dans la Newsletter, mais il se trouve que la traduction anglaise ne sort qu’un chapitre toutes les semaines, voir toutes les deux semaines, donc on est malheureusement en train de les rattraper…
Ils ont encore 5 chapitres d’avance sur nous, mais préparez-vous mentalement !


 

Partie 1

Il eut un rêve.
C’était un rêve du lointain passé.
Cependant son rêve était aussi net que si cela s’était déroulé il y a peu. C’était ce genre de rêve.

‘Ce doit être un rêve.’

Azell songea bêtement.
Il avait l’habitude des rêves lucides. Une personne normale pourrait se demander comment cela était possible, cependant les pratiquants de l’Ordre Spirituel apprenaient à contrôler l’esprit, donc il avait vécu beaucoup de rêves lucides, au point d’en avoir marre. S’il le voulait, il lui était possible d’en déclencher un.

Cependant, ce rêve n’avait rien à voir avec son intention.
Dans le rêve, Azell était avec quelqu’un dans les ruines d’un château. Il fut un moment où ce château était réputé comme étant le plus majestueux du monde.
C’était le château dans lequel le Roi des Dragons-Démons Atein avait reigné.

« Il n’y a rien d’utile ici. »

Il entendit une voix désolée. Quand il regarda à côté de lui, Carlos était là.
Azell était habitué à cette apparence. C’était un jeune magicien aux cheveux bruns bien coiffés et aux yeux d’un gris froid.

‘Ces cheveux disparaîtront dans quelques décennies, et sa tête sera lisse.’

Ces pensées furent les premières à lui traverser l’esprit. Cependant, il n’y pouvait rien étant donné que l’apparence du Carlos âgé était trop choquante.
Carlos n’avait aucune idée de ce que pensait Azell, et il commença à soupirer.

« Ce foutu bâtard d’Atein n’a pas laissé quoi que ce soit dans son laboratoire de recherche, alors que c’est un magicien. »

Carlos avait utilisé tous les moyens possibles et imaginables pour trouver une façon de conjurer la malédiction lancée par Atein sur Azell. Ils avaient fouillé ce château quelques douzaines de fois pour trouver ne serait-ce qu’un indice mineur.

Cependant, ce fut sans succès. La vaste collection de grimoires d’Atein n’avait aucun indice sur comment libérer Azell de la malédiction. Le laboratoire avait une quantité surprenante de fournitures magiques, mais il n’y avait rien d’intéressant.
Azell consola son ami.

« Atein pourrait être le tout premier magicien. On doit s’attendre à ce qu’il soit différent des autres. »

La race des Dragons-Démons avait créé la compétence appelée magie.
De plus, Atein était le tout premier de la race des Dragons-Démons à être né dans ce monde, et il avait régné sur les autres en tant que roi. C’était pour cette raison que certains magiciens supposaient qu’Atein était le créateur de la magie.

Carlos s’énerva.

« N’en parle pas comme si cela ne te concernait pas ! C’est un problème avec ta vie en jeu !
– Je le sais.
– Si tu le sais, alors pourquoi es-tu si calme ?
– Je ne peux pas m’énerver envers quelqu’un qui essaye par tous les moyens au monde de résoudre mon problème.
– Kof… »

Carlos rougit. Il était embarrassé. Azell était digne en affrontant la menace de la mort, pourtant lui avait perdu son sang froid.

‘Moi aussi j’ai peur, Carlos.’

L’Azell actuel sourit avec amertume quand il vit la scène dans son rêve.
Oui. Azell aussi avait peur. Il avait sauvé le monde, mais son future ne pouvait être sauvé. La Mort s’approchait de plus en plus chaque heure, et il pourrait y succomber. Honnêtement, il avait eu peur, et avait voulu pleurer.
Il préférait l’idée de mourir au combat, où il périrait en perdant. Il aurait pu rester indifférent jusqu’à ce dernier moment. Il était plus difficile de supporter la peur suffocante d’une mort qui l’approchait lentement.
Pourtant, il sentait un feu brûler dans un coin de son coeur quand il pensa ceci.

‘Atein, la seule chose que tu pouvais me prendre, c’était ma vie.’

Azell était décidé à ne pas le laisser faire.
Par dessus tout, il ne voulait pas décevoir son ami qui travaillait désespérément pour lui. Même si ses efforts pourraient aboutir à un échec, il voulait que son ami ne le voit jamais dans un état débraillé. Il voulait afficher un comportement confiant et fier jusqu’à la fin.
C’était juste pour l’apparence, et c’était un comportement enfantin, cependant pour Azell, un homme ayant chargé dans la bataille en serrant son épée, si on lui enlevait ses bravades, que lui restait-il ?
Il avait conservé cette façade avec sa vie sur le fil de l’épée, afin que personne ne puisse le dénigrer.

« Azell, vraiment… C’est comme si nous avions échangé de place.
– J’ai la même impression. Je n’aurais jamais imaginé que ce jour viendrait. »

C’était l’inverse pendant la guerre des Dragons-Démons. Azell était encore inexpérimenté, et à chaque fois qu’il ne pouvait contenir ses émotions, l’attitude glaciale de Carlos agissait comme une douche froide qui le calmait.
À chaque fois que le groupe était désespéré ou fatigué, il était le seul à ne pas faiblir. Au moment où tout le monde fléchissait, il supportait tout comme une barre de fer. Il était leur support.
Carlos était l’homme qui avait pris ce rôle. Cependant, après qu’Azell eut été maudit, leurs rôles avaient été inversés. Azell devrait être celui dans la plus grande agonie, mais il mettait une façade. Il agissait comme s’il n’était pas perturbé. Il devait devenir un pilier de soutien pour Carlos, qui, de temps en temps, était sur le point de s’effondrer de désespoir.

Alors que les deux traversaient les ruines, ils atteignirent enfin le bureau d’Atein. Il y avait des mots gravés par magie sur le mur à moitié brisé.

‘Celui qui traite le monde avec haine doit être prêt à être haï par le monde.’

À l’instant où Azell lut ces mots, il put deviner qui les avait écrits.
Le Roi des Dragons-Démons Atein.
Il avait essayé de conquérir le monde, pourtant comprenait-il la signification de son acte ? (ndt : Bah en lisant ça, je crois qu’il n’y a pas de doute non ? ^^’)

Carlos questionna.

« Que pensait le Roi des Dragons-Démons quand il a essayé de conquérir le monde ? »

La race des Dragons-Démons était née il y a très longtemps. Le premier des Dragons-Démons, Atein, était un existence spéciale. Il avait une espérance de vie beaucoup plus longue que les autres de sa race. Il avait vécu pendant plus d’un millier d’années.
Il était la graine à l’origine de la race des Dragons-Démons. Peut-être aussi le progéniteur des mystères de la magie. Pourquoi s’était-il allié avec le reste de sa race pour conquérir le monde ? D’innombrables hommes avaient risqué leur vie pour combattre Atein, mais personne ne connaissait ses intentions réelles, celles qu’il renfermait dans son coeur.
Azell était la seule exception.

Dans l’esprit d’Azell, les mots d’Atein émergèrent.

‘Malheureusement, cette expérience fut un échec. Je suis toujours ignorant, et je n’ai pas d’autre choix que d’accepter cette vérité.’

Ces mots avaient fait frissonner Azell.
Si Atein avait révélé ses ambitions, alors Azell aurait reniflé.
Il en aurait rit si Atein avait, comme un magicien typique, fait un long discours sur ses illusions de grandeur. Cependant, face à sa mort, Atein avait simplement accepté son échec. De plus, il avait dit que les évènements chaotiques qui avaient mis le monde sans dessus dessous n’étaient qu’une expérience.

‘Azell. Si tu es l’épée que le monde a dirigé vers moi, alors je te briserai au prix de ma vie. Toi et moi mourront ensemble.’

… Après qu’il eut dit ces mots, la malédiction s’abattit sur Azell.

Azell parla après avoir brièvement pensé au passé.

« Carlos.
– Huh ?
– Toi, ta tête va perdre tout ses cheveux.
– … Quoi ? »

Le passé s’était déjà produit, mais il n’avait jamais eu cette conversation. Cette différence détruisit le monde onirique.
Azell continua à parler alors que ce monde rêvé s’effondrait.

« En revanche, Carlos, tu es un sacré homme. Tu mérites d’être appelé Archimage. »

C’était l’éloge qu’Azell voulait faire à son ami de tout son coeur, depuis longtemps disparu.

Partie 2

Pendant le séjour de la Princesse Métisse Arrieta à la Forteresse de la Frontière Ouest, Azell entraîna son corps et son Ordre Spirituel. Il passait aussi le temps en lisant paisiblement le peu de livres de la bibliothèque.
Giles prit la parole.

« Votre énergie magique a considérablement augmenté ces derniers jours ?
– Je n’essaie pas d’entraîner mon pouls magique en augmentant mon énergie magique. Comme j’essaie juste de récupérer ce que j’ai perdu, mes progrès sont plus rapides. »

Les mots d’Azell étaient des semi-vérités.
En juste 4 jours d’entraînement, il avait absorbé une quantité considérable de pouvoir grâce au Rituel du Tueur de Dragons, et avait pu terminer son second Anneau de Vie. Son énergie magique avait augmenté de plusieurs fois depuis qu’il avait quitté le site des ruines.

Comme son énergie magique avait grandi, cela voulait dire qu’Azell pouvait utiliser ses techniques plus facilement maintenant. Le pouvoir qu’il pouvait déployer et la quantité d’énergie magique accumulée dans son corps étaient tous deux bien plus grands. À présent, s’ils faisaient un duel, il pouvait écraser Giles.
Cependant, Azell n’avait pas révélé son niveau, donc il laissait Giles gagner. Il avait décidé d’être prudent. Il ne voulait pas que ses actions deviennent trop grotesques. (ndt : Non, il n’a pas tué un dragon, ce n’est pas vrai… :p)
Après avoir passé 4 jours ainsi, Arrieta décida de quitter la Forteresse de la Frontière Ouest pour se diriger vers le palais.
Azell se réveilla tôt le matin où ils devaient partir. Il médita un peu, et étira légèrement son corps. Puis il enfila l’équipement qu’on lui avait donné la veille. Azell avait dit à la princesse qu’il n’avait besoin que d’une épée, mais comme il était chargé de sa protection, elle avait insisté pour lui donner une armure de cuir.

« Hmm. Ça faisait longtemps. »

Avant qu’il ne s’endorme Azell était un chevalier de prestige, donc il avait l’habitude de porter une armure complète enchantée par magie.
Avant de devenir un chevalier et d’obtenir un titre de noblesse, la plupart des soldats vivaient avec de l’équipement de fortune. L’armure de cuir était neuve et de bonne qualité étant donné qu’elle venait des réserves militaires, mais elle lui fit penser à ces temps-là.
Une fois qu’il eût fini de s’équiper, Azell se dirigea vers l’infirmerie avant d’aller à l’endroit prévu.

« Yo. »

Il salua. Rick s’était levé tôt pour se préparer pour son travail quotidien.

« Tu pars aujourd’hui ?
– Oui. Je te dois beaucoup, Rick.
– Je pense que tu as déjà remboursé suffisamment de ce que tu me devais. »

Rick avança la main, et Azell l’attrapa. Puis ils se serrèrent la main avec force.

Rick prit la parole.

« Si tu obtiens une promotion en servant la princesse, ne m’oublie pas.
– Alors je ne pense pas que je reviendrais ?
– Je ferais pareil à ta place. »

Rick sourit vicieusement, puis il dit.

« J’espère que tu récupéreras tes souvenirs. Je suis sûr, Azell, que tu n’es pas de naissance commune.
– Merci. »

Azell dit au revoir à Rick, et se dirigea vers le lieu prévu. Personne n’était encore là, mais Giles et une autre personne se montrèrent bientôt.

L’autre homme semblait être un jeune chevalier, d’un âge similaire à celui d’Azell. (nda : à 200 ans près ?)
Azell fit ses salutations.

« Bonjour, Sire Giles.
– Tu es en avance. »

Azell était arrivé 20 minutes avant l’heure de rendez-vous. Il avait décidé que cela ne lui amènerait rien de bon de se montrer après les autres. Cependant, personne n’était là quand il était arrivé. Giles était apparu plus tard, mais il était quand même en avance.

Giles présenta le jeune chevalier avec lequel il était arrivé.

« Voici Sire Boar. C’est un membre de l’escorte, qui a voyagé jusqu’ici avec la princesse. Sire Boar, voici…
– J’ai entendu parler de lui. Il a eu suffisamment de chance pour s’enfuir avec sa vie grâce à la princesse.
– … Quoi ? »

Giles le fixa en retour, pris par surprise.

Le jeune chevalier nommé Boar avait les cheveux bruns, ordonnés, et les yeux bleus. Il donnait l’impression d’être un arrogant jeune noble, et l’expression condescendante qu’il arborait sur le visage renforçait cette impression.

« C’est la princesse, on ne peut rien y faire. Je n’ai aucune idée de ses intentions. Je ne comprends pas pourquoi elle emmènerait un homme aux origines inconnues dans l’escorte, alors qu’elle a déjà des chevaliers compétents. Quoi qu’il en soit, tu ferais mieux de ne pas te mettre en travers de notre chemin. Contente-toi de rester silencieux. (ndt : mec sympa en vue. En même temps, boar = sanglier…^^’)
– … »

À ce moment-là, Azell fut ahuri. Il se figea pendant un moment, mais il eut soudainement une pensée.

‘Et si je tabassais ce crétin ?’ (nda : Azell, GO !)

Avant qu’il ne s’endorme, après être devenu le Duc Karzark, il n’y avait pas eu beaucoup de personnes ayant suffisamment de cran pour être aussi impoli envers lui.

Avant la fin de la guerre des Dragons-Démons, il y en avait eu quelques-uns comme lui, mais ils l’avaient tous regretté à la fin.
Azell essayait de dominer ses pulsions violentes croissantes quand Boar parla comme s’il venait de se rappeler de quelque chose. Il regarda en direction d’Azell.

« Enfin, maintenant que j’y pense, nous n’avons pas beaucoup de membres. J’imagine que nous avons besoin de quelqu’un comme sous fifre.
– Sire Boar, vos paroles sont trop rudes.
– Mmm ? Qu’est-ce qu’elles ont mes paroles ? »

Quand Giles intervint, Boar agit comme si Giles était étrange. L’expression sur son visage indiquait qu’il ne voyait honnêtement pas quel était le problème dans ses paroles. Giles resta silencieux momentanément en voyant l’attitude de l’autre, cependant, il prit très vite une expression déterminée, puis s’exprima.

 

Chapitre Précédent <~~  Sommaire  ~~> Chapitre Suivant

Publicités

11 commentaires sur “Dragon Maken War 27 : Élévation de Statut Social (1-2)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s