Death March 6-1 : Je Veux Pratiquer la Magie [Arc de l’Échec]

Traducteur : Nekoyashiki-san
Adapt & Check : Soreyawari


Bonsoir à tous ! ^^ Voici enfin venu le retour de Satou pour 34 chapitres ! XD Avec aujourd’hui la pratique de la magie ! ^^

Que nous réserve les aventures de Satou pour la suite après un démon et un magicien immortel ? A vous de le découvrir dans les prochains chapitres ! ^^

Amicalement vôtre,
Nekoyashiki-san


Ici Satou. Mes points au karaoké n’ont jamais été plus hauts que 60. Désirant vivement cette chose appelée l’oreille absolue, c’est Satou.


J’entends le chant des oiseaux signalant le matin.
Ouvrant mes yeux, je vois une faible lumière à travers le toit de toile. C’est un peu éblouissant.
Ah c’est vrai, j’ai dormi dans le chariot parce que le lieu de campement était une terre désolée couverte de pierres hier.

En restant allongé, je regarde mon torse, et je vois une main agrippant ma chemise flottante. Je regarde sur le côté, une belle fille aux cheveux noirs dort là en enlaçant ma main gauche.
Je me suis plutôt habitué à cela mais ça fait légèrement tressaillir mon cœur. S’il n’y avait pas une différence d’âge entre nous, je n’aurais pas été capable de conserver ma raison.
Ensuite je tourne ma vue vers le côté opposé.
Là, une fille dont la tête est pressée par deux gigantesques paires de collines dort avec une expression douloureuse, et la propriétaire de ces collines elle-même enlace mon bras en ayant une innocente expression endormie sur son vraiment beau visage.

Vu que ce serait dommage de réveiller tout le monde, je somnole en profitant de la douce et agréable fragrance des femmes.
Je lorgne dans le large décolleté du pyjama de Nana, se verrouiller sur les vallées à la douce apparence est dans la nature des hommes. Puisque j’utilise toute ma force pour réprimer le phénomène naturel qui arrive à chaque homme le matin, j’aimerais que vous me pardonniez cela. (ndt : t’aurais besoin de moins de force si tu regardais pas ce décolleté ! ^^)

« Maître, la préparation du petit déjeuner est presque terminée, donc levez-vous s’il-vous-plaît. »

Liza qui était de garde jusqu’à l’aube vient me réveiller. Sa voix sonne un peu sans vigueur, ce doit être mon imagination.
J’ai presque dit, “Je suis désolé”, par culpabilité, mais d’une manière ou d’une autre j’ai répondu avec un bonjour.

Lulu et Mia se réveillent après avoir entendu la voix.
Lulu dit bonjour en ajustant timidement ses cheveux et vêtements, et Mia dit brièvement, “Jour” d’une petite voix en repoussant cruellement sur le côté Nana qui l’avait enlacée.
Après avoir salué Lulu, je fournis un tablier blanc à Liza hors du chariot. Nana ne semble pas prête de se réveiller même après avoir été cruellement repoussée.

Quand je regarde à mes pieds, Arisa est endormie en tenant l’ourlet de mon pantalon et sur elle, Pochi et Tama dorment, semblant la maintenir au sol.
Je peux d’une certaine façon imaginer ce qu’il s’est passé. Arisa s’apprêtait à faire un yobai et a essayé de bouger Pochi et Tama hors de son chemin, elles ont contre-attaqué et elles se sont épuisées à mi-chemin. Et ensuite Lulu à profité de tout ceci. (ndt : Yobai = visite nocturne, à caractère sexuel.)

Entendant des frottements de vêtements, je me tourne vers eux, et Mia est là avec ses vêtements déjà enlevés.

« Essuie-moi. »

Mia me donne la serviette et me fait lui essuyer le dos. Il semblerait qu’elle soit en sueur parce que Nana l’a enlacée toute la nuit.
Après avoir été sauvée du magicien, Mia devient parfois dépendante comme ça.
Ce n’est pas comme si elle était tombée amoureuse de moi, ça donne plus un sentiment comme celui d’un amour fraternel.

« Mia, ne te déshabille pas sans réfléchir devant une personne du sexe opposé.
– N. »

Elle répond brièvement en acquiesçant, comprend-elle vraiment ?
Son caractère va probablement s’assagir quand elle sera assez âgé même si je la laisse tranquille, donc je ne vais pas trop faire d’histoires dessus. Ça ira si je lui rappelle juste occasionnellement.

Comme j’ai fini d’essuyer son dos, je donne la serviette à Mia. Mia inverse son orientation et ouvre grand ses bras adoptant une position “essuie-moi”.
Elle porte des sous-vêtements bien sûr, mais seuls ses longs cheveux couvrent la partie supérieure de son corps.

« Ici aussi.
– Mia, essuie l’avant toi-même.
– … Satou.
– Je ne vais pas le faire même si tu agis comme une enfant gâtée. »

Elle demande avec des yeux tournés vers le haut, mais en faire plus que ça est dangereux. Même si elle est plate, je crains d’attraper une préférence pour les petites filles (malédiction).
Mia reçoit à contrecœur la serviette et commence à essuyer devant.
Comme ça à l’air indécent si je regarde trop, je réveille Nana et les filles et sort du chariot.

L’extérieur du chariot sent le sang—

Sur un arbre à proximité dd’où Liza cuisine, il y a 5 corps d’animaux accrochés à une corde afin de les vider de leur sang.
La RA indique que c’est de la [Viande de Loup Brun]. Maintenant que j’y pense, ils ont été éliminés par Pochi et Tama à minuit. Comme c’était juste 10 animaux de bas niveau, j’ai seulement veillé sur elles sur le radar. Donc la moitié d’entre eux sont devenus de la “Viande”, hein.

Si je regarde la situation, cela signifie que le petit déjeuner est parti pour être de la viande. J’aime la viande, mais j’aimerais que ce ne soit pas dès le matin.

« Ça va bientôt être prêt, donc buvez cela en attendant. »

Lulu dit en servant le thé.
Comme elle porte seulement un simple tablier par-dessus son pyjama, les lignes de son corps sont visibles sous la lumière du matin devant mes yeux, je suis un peu embêté pour savoir où regarder.

« Nous avons préparé de la soupe de légumes et du pain pour maître et Mia, donc ne vous inquiétez pas.
– Merci, j’apprécie le geste. »

Si je laisse ça à Liza seule, ça deviendra certainement un festin de viande, donc je suis heureux de l’attention de Lulu.
Mia, qui s’est, d’une façon ou d’une autre, assise à côté de moi avant que je ne m’en rende compte, dérobe la tasse de ma main et boit le thé.

Il y a trois petits filles se chamaillant autour de moi habituellement, mais c’est différent le matin. Elles vont vers Liza, demandant à aider en goûtant ceci et cela, et se faisant gronder. Ça me rappelle la nostalgie de l’époque où j’étais un enfant affamé. (ndt : Et papi Satou, le regard perdu dans le lointain, sirote son thé… ^^)

« Maître, ‘jour.
– Bonjour Nana, La salutation du matin est [Bonjour] tu sais. Oublie les choses étranges qu’Arisa t’as apprises.
– Oui, mon seigneur. »

Je lève les yeux vers Nana qui répond en saluant. (ndt : un salut militaire) Vue d’aussi près, son visage est caché par sa poitrine regardée par dessous. Sincèrement une vue splendide.
Pendant que je corrige les mots étranges qu’Arisa lui a appris, nous nous asseyons sur la couverture.
Comme les vêtements qu’elle portait ressemblaient à ce qu’une courtisane au rabais porterait, pour le moment elle a les vêtements de réserve de Liza. Au début je voulais lui prêter ma robe mais pour quelque raison Arisa était fortement contre et Lulu s’y est aussi faiblement opposée, donc ça a été rejeté.

Sur un large plat se trouvent des abas de loup avec des légumes frits et des patates à l’eau. Ce sera donc soupe de légumes pour ce petit déjeuner aujourd’hui. Il y a du pain et des fruits coupés pour Mia et moi.

Selon les instructions de Liza, les trois petites filles distribuent rapidement les assiettes et les couverts. Bien sûr elles n’oublient pas non plus de camper près du plat de viande.
La bataille commence après que tout le monde se soit assis et ait dit, “Itadakimasu”. Avec Liza comme chef, Pochi, Tama et Arisa visent le plat de viande. Bien qu’il y ait des légumes frits, près de 70% est de la viande, et elle disparaît rapidement. Environs 3-4 kilos de viande sont mangés en un clin d’œil, ça donne l’impression de regarder une vidéo en avance rapide.
D’un autre côté, Lulu met la viande avec les légumes dans sa bouche avec de bonnes manières. Elle mange calmement, mais ses mains ne s’arrêtent pas donc son appétit est probablement suffisamment important.

C’est sympa d’être jeune~. Elles peuvent manger tellement de viande dès le matin. J’ai l’impression d’avoir des brûlures d’estomac rien qu’en les regardant.

Nana boit de l’eau en les regardant.
Je vais dire cela à l’avance, ce n’est pas de la maltraitance.

Il est dit que pendant environ une demi année après sa naissance, elle peut seulement assimiler l’eau et le mana. Puisque les mêmes choses sont écrites dans le livre d’alchimie laissé par Trazayuya-shi, c’est probablement vrai.

Il y a trois façon d’alimenter Nana en magie.

La première est en utilisant une installation appelée Réservoir de Régulation. Quand elle était avec Zen le magicien, elle utilisait cette méthode-là.

La seconde manière exige une intimité physique avec un homme. Ce que l’on appelle les techniques de lit. Dit franchement, c’est des rapports sexuels. J’étais ok avec cette méthode, mais Lulu a soudainement crié, “Je suis la première !”, donc j’ai arrêté. Son visage écarlate après-coup était plutôt mignon. Évidemment Arisa s’y est aussi opposé mais comme c’était complètement occulté par l’impact de Lulu, ça n’a laissé aucune impression. Il semblerait que c’était un lapsus, elle n’a pas pu me regarder dans les yeux pendant 2 jours après ça. (ndt : lapsus = mot qui nous échappe révélant nos désirs cachés ou une simple erreur de prononciation. Après, à vous de déterminer ce qui vous semble la bonne définition dans le contexte ! 😉 )

La troisième et dernière méthode est de placer les mains près du cœur et verser du mana dans son cœur qui fonctionne comme un outil magique. Avoir une raison justifiée de toucher ces splendides collines, je n’ai aucune plainte— mais, alors que je suis sur le point de le faire, Mia m’arrête d’un seul mot.

« Dos. »

Oui, aussi longtemps que c’est près du cœur, ce n’est pas problématique de le faire à partir du dos.
Enfin bon, je profite quand même de sa fascinante nuque et des lignes nues de ses épaules depuis l’arrière. Juste une fois, oui, juste une fois est suffisante, laissez-moi faire quelque chose comme il me plaît. (ndt : Tu te rappelles que tu es le Maître ? ^^’)

Après le repas, je fournis du mana à Nana qui a son dos exposé.
Quand je renforce le flux de magie, elle réagit chatouilleusement, c’est intéressant.
Enfin, Arisa et les filles regardent par ici comme si elle surveillaient, donc je ne peux pas m’amuser. Même si la charmante voix d’une belle femme réchaufferait mon cœur, c’est vraiment dommage.

« Allez-vous vous entraîner encore aujourd’hui ?
– Bien sûr. »

Laissez-moi dire ceci, c’est juste de l’entraînement à la magie. Ce n’est rien qui pourrait me faire me sentir coupable.
Pas seulement moi, Pochi et Tama tiennent aussi des bâtons courts. Elles voulaient m’imiter quand elles m’ont vu pratiquer la magie, donc je leur ai prêté les bâtons.

« Alors je vais vous donner un exemple. Je vais seulement le faire une fois, alors regardez bien. »

Arisa avec un long bâton fait face du côté où il n’y a personne et se met à incanter.

« ■■■ Brise »

Une fois l’incantation terminée, un doux vent secoue les mauvaises herbes.

« Uuu, ma tête me fait mal. Le fardeau d’utiliser une magie sans avoir la compétence est grand après tout. Ça doit même consommer cinq fois plus de pouvoir magique. »

Je remercie Arisa et commence à incanter la magie.
C’est la magie avec l’incantation la plus courte parmi les magies de la vie et un haut taux de réussite.

« ■▼▲ Brise »

Comme d’habitude, j’échoue.

« Pas bon, ce n’est pas bon du tout. Seul le premier nœud du début était bon. De plus le rythme était étrange. »

Le rythme hein, je ne suis pas confiant avec ça.
D’abord faisons quelque chose à propos du bafouillement.

« Nyrurireato saru mina ra me ra to oi yoi oi wan
– Nyururiareto saru ra mina metora oi yoi io nyan »

Pochi et Tama se font face l’une à l’autre, et récitent des incantations aléatoires en agitant leurs bâtons dans tous les sens comme si elles dansaient.
Bien sûr ça ne marche pas, mais je ne dirais rien d’inutile vu que les deux ont l’air vraiment heureuses.

« ■◆▲ Brise
– ■▲◆ Brise
– ▲▲◆ Brise
– Pas bon, ça devient encore plus bizarre. »

J’essaye de nombreuses fois mais Arisa continue de désapprouver.

« Changeons l’approche.
– Comme quoi ?
– Voyons, faites-le calmement, d’abord pourquoi ne feriez-vous pas en sorte d’avoir la bonne prononciation ? »

Ça me fait penser, j’ai acheté des livres sur la récitation et la prononciation aussi.
En lisant le livre, l’entraînement commence.

Quand je commence à pratiquer les virelangues, Arisa qui regardait la danse de Pochi et Tama intervient. (ndt : Les virelangues sont ces phrases à dire rapidement sans buter sur les mots ! ^^)

« Essayez de dire ‘kami anime’ 5 fois vite.
– Kami anime, kami amime, kami ami i, je n’y arrive pas. » (ndt : ‘kami’ veut dire dieux ou cheveux en japonais ! ^^ Et pour anime vous n’avez pas besoin de moi j’en suis sûr ! 😉 )

Que diable est ceci. C’est difficile.

« Ensuite, essayez de prononcer les voyelles,『a』 and 『i』 clairement. »

Fumu, je pense que j’ai entendu la même chose d’un seiyuu qui faisait des BGM sur la radio internet quand j’étais en pause dans l’aire de repos pendant mon travail. (ndt : un(e) seiyuu est un(e) doubleu(r/se) japonnais(e) et BGM veut dire BackGround Music donc la musique de fond ou fond sonore.)

Essayons ça.

« Doucement ok.
– Kami anime, kami anime, kami anime, kami anime, kami amime.
– Dommage, seul le dernier était faux, encore une fois ! Allez, levez-vous, si vous êtes comme ça alors la jeune fille céleste du plus bas rang n’est rien d’autre qu’un rêve ! »

Arisa cache à moitié son visage avec ses cheveux en disant cela.
Pour le moment, défions ceci à nouveau.

« Kami anime, kami anime, kami anime, kami anime, kami anime. »

>[Compétence Virelangue Acquise]
>[Compétence Parole Fluide Acquise]

Bien, je mets le maximum de points pour les deux et les active.
Le moi actuel peut sortir n’importe quel genre de virelangue.

« ■◆◆ Brise »

…J’ai échoué.

« Vous ne vous êtes pas mordu la langue, mais votre rythme est mauvais. »

J’essaye de m’entraîner avec l’aide d’Arisa plusieurs fois, mais l’incantation ne réussit jamais. Je n’ai aucune oreille. Je me demande combien de fois je me suis disputé avec les créateurs sonores pour ne pas avoir distingué les différences de son lors des rapports de bug…

Liza nous appelle vu que les préparations pour le départ sont terminées, ainsi je mets fin à l’entraînement de magie.

Malheureusement je ne peux pas m’entraîner sur le chariot.
J’ai presque mordu ma langue, et ma voix vibrait des secousses, donc pratiquer est impossible.
Je fais une promesse dans mon cœur de faire de mon mieux demain, et vais sur le banc du cocher.
Je caresse les têtes de Pochi et Tama qui se sont positionnées de part et autre de moi et fais démarrer le chariot.

Chapitre Précédent <~~  Sommaire  ~~> Chapitre Suivant

Publicités

6 commentaires sur “Death March 6-1 : Je Veux Pratiquer la Magie [Arc de l’Échec]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s