Evil God Average 20 – La Bataille du Temple du Dieu du Mal

Traducteur & Adapt : Keyleth (& Chayee)
Check : Miss X


Bonjour tout le monde ! J’avais dis dans le chat que je les sortais dimanche, mais… Je suis en plein travaux pour déménager, du coup j’ai pas beaucoup de temps… Gomenkudasai !!! Voici donc l’avant dernier chapitre du premier arc, le dernier suivra dans 10-15 minutes (ou avant si je suis doué)


 « Anri, es-tu là !? »

Je me suis tournée, surprise, vers Leonora, soudainement apparue avec fracas alors que je prenais le thé avec Tena et Lili.
Nos regards s’étant accidentellement croisés, elle est devenue bleue sous l’effet des yeux mystiques et a immédiatement commencé à se mettre en dogeza.
Alors que je détourne mon regard avec agitation, je demande à Tena de servir Leonora aussi, une fois qu’elle a fini de l’aider à se lever.

« P-, passer soudainement un moment horrible comme ça.

– Je-, J’ai dit que j’étais désolée.

– Non, eh bien, c’est de ma faute je n’aurais pas dû regarder tes yeux. » (ndt : la tournure de phrase est étrange, mais elle est censée refléter la modestie japonaise)

Leonora pousse un soupir après s’être assise pour le thé, et avoir repris son souffle.
Nous lui présentons Lili, qui n’était pas là la dernière fois qu’elle est venue.
A cause de sa timidité envers les inconnus, Lili se cache derrière Tena. Mais une fois qu’elle s’est rendue compte que Leonora n’est pas un danger pour elle, elle a commencé à lui parler normalement… Alors que ça fait plusieurs jours qu’on vit ensemble. C’est injuste.
De plus, la raison pour laquelle Lili continue de s’enfuir en me voyant, c’est les miasmes qui emplissent le donjon. Ça m’a pris du temps pour m’en apercevoir vu que ça n’a aucun effet sur moi ou sur Tena. Mais même si j’appelle cet espace la zone résidentielle, nous sommes toujours à l’intérieur du donjon. Normal qu’il y ait des miasmes. Le combo de mon aura du Dieu du Mal et des miasmes qui provoquent la peur me font apparaitre ridiculement effrayante. Bien sûr, comme ces miasmes sont une des caractéristiques du donjon, je ne peux pas l’empêcher, même si je le veux. J’ai résolu le problème en en modifiant la circulation. J’ai aspiré les miasmes de la zone résidentielle et je les ai évacués dans les autres étages. L’effet doit être renforcé dans les autres étages, mais je suppose que je n’y peux rien.
Après avoir résolu ce problème, Lili a enfin arrêté de s’enfuir en me voyant. Sauf quand nos yeux se croisent bien entendu.

« Et donc. Qu’est-ce qu’il t’arrive tout d’un coup ? D’après la façon dont tu as déboulée ici, tu dois avoir quelque chose à dire, non ?

– Oui, c’est le cas. Pendant mon voyage, j’ai entendu une rumeur inquiétante, vois-tu, donc je suis revenue à toute vitesse.

– Une rumeur inquiétante ? »

Ces mots sont suffisamment inquiétants en soi, et maintenant j’ai peur d’entendre le reste.
Maintenant que j’y pense, n’aurais-je pas entendu la rumeur sur le Dieu du Mal de la bouche de Leonora ?

« La rumeur dit que des cultistes du Dieu du Mal se rassemblent autour de Riemel, vois tu ?

– Ahh, c’est à propos de ça. »

Je me détends inconsciemment.
Je suis désolée pour Leonora qui a fait tout ce chemin pour me prévenir, mais si c’est à propos de ça, je suis déjà au courant.
Le groupe du Héros(lol) m’a déçue et n’est pas revenu. Et même si la construction du temple qui a été décidé sans mon accord progresse lentement, il progresse quand même.
C’est certainement ennuyeux, mais rien de dangereux, donc je vais juste me détendre et prendre le temps de réfléchir à des contre-mesures.
Toutefois, si j’en juge par la façon dont elle a parlé de cette rumeur, elle n’a pas l’air d’avoir vu ce qui se passe autour du donjon. Comme je lui ai parlé de l’entrée de service, si elle est passée par là, je peux comprendre qu’elle ne soit pas passée par les barricades.

« Mu, donc c’est vrai ? Dans ce cas, la rumeur que j’ai entendu se rapproche de plus en plus d’un fait établi.

– Ce n’était pas la rumeur inquiétante ?

– Non, le rassemblement des cultistes n’est que la cause. Vois-tu, la rumeur dit que l’Ordre de la Lumière Sacrée se rassemble pour contrer les cultistes. »

L’Ordre de la Lumière Sacrée ?

« Ç-, Ça ne peux pas.. -!?.

– …? »

Tena à l’air de savoir quelque chose. Elle est devenue pâle. Mais Lili étant probablement trop jeune pour savoir, elle penche la tête d’un air interrogateur.

« Tu as l’air plutôt détendue hein. Alors que tu devrais savoir ce que ça signifie.

– Euh, non. C’est quoi l’Ordre de la Lumière Sacrée ? »

En entendant ma question, Leonora et Tena s’effondrent sans forces.

« T-, Tu… Tu ne sais pas ce qu’est l’Ordre de la Lumière Sacrée ? J’y pense depuis un moment mais… Es-tu réellement humaine ?

– Anri-sama… l’Ordre de la Lumière Sacrée, comme son nom l’indique, est un ordre de chevaliers créé à l’appel de l’Église de la Lumière Sacrée. Seul le Pape peut les appeler. L’Ordre comprend des chevaliers de plusieurs pays. »

En d’autre termes, ce sont un peu comme les Croisés de ce monde ? (ndt : pour ceux qui ne connaitraient pas les croisés, et qui auraient loupés les cours d’histoire, https://fr.wikipedia.org/wiki/Croisades. Je vous recommande aussi le film Kingdom of Heaven)
En plus, Leonora est insultante. C’est normal que je ne connaisse pas ce monde.

« Tu n’as pas l’air de comprendre. La Foi de la Lumière Sacrée est la religion d’état de toutes les nations humaines. Devenir la cible de l’Ordre, c’est devenir la cible de toute l’espèce humaine. »

NANI ? (ndt : ça veut dire “quoi”)
On est passé à un niveau de danger supérieur.
De ce que j’entends, les cultistes sont les ennemis de l’Église, mais les choses ont pris des proportions immenses bien trop vite !
Il est vrai que les cultistes se rassemblent, mais l’espèce humaine qui fait front commun pour un groupe d’au mieux quelques centaines ?
Je pose la question à Leonora, qui acquiesce comme si c’était évident.

« Il y a quelque chose d’anormal dans cette situation. Mobiliser une telle armée simplement pour les Cultistes du Dieu du Mal. Ils doivent avoir un autre objectif, je suppose.

– Un autre objectif ?

– Ils doivent vouloir enquêter sur le Dieu du Mal dont parle la rumeur, puis le détruire ou le sceller, je suppose. »

Je vois. Il ne s’agit pas seulement des cultistes, mais aussi du Dieu du Mal. Je comprends la nécessitée de cette mobilisation exagérée.
Se faire attaquer par toute l’humanité, le Dieu du Mal est dans une position difficile, hein~

« Je pense que tu l’as déjà compris, mais c’est de toi qu’il s’agit, tu sais ? »

Je sais que c’est moi, bon sang.
Au moins, laisse-moi me réfugier dans la fiction.

« Je ne suis pas le Dieu du Mal.

– Ça n’a pas d’importance. Que ce soit vrai ou non, l’espèce humaine te reconnait comme tel, donc ça revient au même. »

C’est vrai, que je sois ou non le Dieu du mal, tant que les dirigeants de chaque pays et l’Église disent que je le suis, je resterais un cible à éliminer.
Mais la raison pour laquelle ils me considèrent comme le Dieu du mal m’échappe.

« Les dirigeants et l’Église devraient savoir que le Dieu du Mal n’existe pas.

– Mu, maintenant que tu le dis, c’est vrai… »

D’après Leonora, le Dieu du Mal est un ennemi fictif créé pour donner de l’autorité à l’Église de la Lumière Sacrée.
Les gens normaux ou ceux de statut peu élevé sont une chose, mais les gens haut-placés savent que le Dieu du Mal n’existe pas. Ils doivent être en train de rire des rumeurs sur son apparition.

« Ou peut-être est-ce parce qu’ils savent que c’est fictif. Il n’est pas étrange de penser que la chasse sera facile puisque c’est simplement un faux Dieu du Mal. Et qui plus est, aussi faux qu’il puisse être, tant que les gens ordinaires et les croyants pensent que c’est le vrai, ils peuvent intensifier leur autorité en le tuant. »

Même si je ne me souviens pas m’être faite appelée Dieu du Mal…
Mais je pense que son hypothèse est la bonne.
Même si ça dérange les autres, tant que les gens pensent que c’est la vérité et même si ça ne l’est pas, ils ne vont pas laisser passer ça.

« Et donc, quand est-ce que l’Ordre de la Lumière Sacrée va arriver ?

– Je n’en sais rien, mais en prenant en compte le temps de se rassembler et de se préparer dans chaque nation, au moins quelques mois, et jusqu’à un an je dirais. »

Comme on pouvait s’y attendre, ils ne peuvent pas mobiliser sur une échelle aussi massive aussi facilement, hein ?
Ce sujet me donne mal à la tête, mais le fait que j’ai encore le temps d’y réfléchir est une chance.
Je ne peux vraiment pas me détendre avec une telle situation, mais puisque j’ai le temps, je vais choisir attentivement le meilleur choix.

… Il y a eu un moment où moi aussi je pensais ça. (ndt : probablement une référence au manga Grappler Baki mais ce n’est pas très important.)

« Leonora.

– C-, Ce n’est pas ma faute, tu sais !? »

En utilisant le corbeau de la dernière fois (ndt : même si dans les faits, il s’agit plus probablement d’une corneille car le corbeau à un bec jaune et est plus gros.), les alentours du donjon sont projetés sur le miroir.
On peut y voir des soldats marchant sur la grand route qui mène au donjon.
Devant la barrière des cultistes, les soldats s’arrêtent et montent le camp, et d’autres continuent d’arriver. La différence de puissance entre les deux armées est ridicule.

« Ça ne fait même pas deux semaines… Ce n’est pas ce que tu as dit.

– C-, Comme je disais, ce n’est pas de ma faute. Pour commencer, c’est bizarre ! Comment ont-ils fait pour mobiliser une armée aussi rapidement !? »

Leonora parle avec véhémence et colère, mais ça donne plus l’impression qu’elle redirige l’attention loin d’elle même.
Enfin… je la force à rester dans le donjon parce que je m’inquiète, je n’ai donc aucune intention de la blâmer.. Comme elle l’a dit, c’est bien trop tôt peu importe la façon dont on regarde.

« Attends. Peux-tu agrandir l’image des soldats ? » (ndt : Les Experts : Riemel)

Leonora me le demande, comme si elle avait remarqué quelque chose.
J’acquiesce, et j’approche le corbeau du camp.
Leonora regarde les soldats fixement, puis finalement fait un signe de tête, ayant apparemment compris quelque chose.

« Je vois. J’ai compris l’astuce. Ceux qui sont déployés sont tous des soldats du Royaume de Fortera. »

Le “Royaume de Fortera” est, si je me souviens bien, le pays auquel appartient mon donjon. Ce sont tous des soldats du Royaume ? L’Ordre de la Lumière Sacrée n’est pas une coalition ?
Ou ces types n’en font peut-être pas parti ?

« C’est probablement des unités d’avant-garde. Les forces alliées vont mettre du temps à se rassembler, donc ils les ont probablement envoyés en éclaireur et pour planifier la bataille.
Étant donné la proximité de Fortera, ils ont pu arriver rapidement. »

Je vois. Je ne sais pas si c’est quelque chose voulu par Fortera, ou si on les a forcés à le faire, mais c’est logique que ce rôle leur revienne.
D’après Leonora, le Royaume est à côté du Territoire des Démons, donc dans un tel endroit, ce n’est pas étrange d’avoir une armée de métier.

« Dans ce cas, ils ne vont pas nous attaquer immédiatement, n’est-ce pas ?

– A condition qu’ils soient assez sérieux pour suivre leur rôle. »

Leonora répond avec hésitation.
Comme pour demander le sens caché de ses paroles, je regarde le beau visage de la femme aux longs cheveux d’argent détachés (ndt : *hum* Yuri *hum*)… Elle détourne le regard.

« Du point de vue de Fortera, ils aimeraient bien régler cette histoire avant que l’armée principale de l’Ordre n’arrive ici. C’est le territoire du Royaume, ils sont censés régler eux-même ce problème. Même si le Dieu du Mal est l’ennemi de l’humanité, si un problème à l’intérieur de leurs frontières est réglé par l’Église ou l’Ordre, ils leur devront une faveur. »

Je vois. S’ils doivent une faveur, ils seront désavantagés dans des négociations futures. Naturellement, ils veulent éviter ça.

« De plus, si j’en crois ce que j’ai vu, ils ont assez de puissance pour s’en occuper sans attendre l’armée principale. Ne serait-ce pas difficile pour eux d’attendre sans rien faire pendant des mois ?

– Certainement. »

Je ne sais pas exactement combien de soldats l’armée de Fortera possède, mais ils doivent au moins en avoir des milliers, et si je suis malchanceuse, au delà de 9000 (ndt : ok, le texte disait plus de 10 000, mais j’ai pas pu résister…).
De l’autre côté, les cultistes ont arrêté la construction et se sont mis en position, mais ils ne sont que quelques centaines… Le résultat est clair.
En plus, il s’agit de l’armée de métier de Fortera, des soldats professionnels, alors que ceux qui savent se battre chez les cultistes ne sont que quelques douzaines, au mieux, et le reste ne sont que des gens normaux.
Peu importe à quel point le joyeux Fondateur de la Secte essaie, il lui est impossible de dépasser cette différence de potentiel militaire. Il n’est qu’une goutte d’eau dans l’océan.

Il n’y a aucun moyen pour les cultistes d’enlever sa supériorité au Royaume. Même moi je pense que c’est inutile d’attendre l’Ordre.
Mais dans le cas contraire, s’ils attendent dans cette situation, ne seront-ils pas traités de lâches ?

« Il y a de grandes chances qu’ils attaquent dès que leur camp est terminé. Que vas-tu faire ?

– … »

Qu’est-ce que je vais faire ? J’aimerai bien le savoir.
Je ne pensais pas qu’ils viendraient aussi vite, donc je n’ai aucun plan.
Je suis une personne normale qui aime remettre à plus tard les choses qui m’ennuient (mais si on parle de nourriture, je laisse le meilleur pour la fin).
On m’a dit que j’avais quelques mois avant qu’ils n’arrivent, donc je pensais que je pourrais n’y penser que le mois prochain.

Je suppose que j’ai trois solutions.

(1)Combattre : Pauvres fous qui m’avez tirés de ma torpeur, je vous récompenserai par l’étreinte glacée de la Mort ! (se battre jusqu’au bout).
(2)Me rendre : J-, Je vous en prie épargnez-moi ! (dogeza déshabillé)
(3)M’enfuir : A plus, les vieux ! (partir à toutes jambes.)

Essayons de trouver des idées qui ne vont pas vers (2).
Je n’ai aucune intention de me déshabiller, et même si je le faisais, ce qui m’attend est un destin tragique.
La (3) est ridiculement attrayante, mais où m’enfuir ?
Je suis devenue l’ennemie de l’humanité donc je suppose que le seul endroit où je peux m’enfuir, c’est le Territoire des Démons.
Je me demande si je peux utiliser les contacts de Leonora pour obtenir l’asile.
Je tourne le regard vers mon dernier rayon d’espoir, Leonora, mais elle a l’air d’avoir mal interprété mon regard et pense que je demande son opinion. Elle continue de parler.

« Il est clair qu’avec la différence de nombre, tu perdrais si tu attaques de front, hein. Si c’était moi, je pense que j’utiliserais la topographie du donjon pour faire un siège, je pense que ce serait efficace. »

Ah. on dirait que ça ne sert à rien. Elle est d’humeur à se battre.
Quand elle m’a demandé ce que je comptais faire, elle voulait dire “comment vas-tu te battre ?”.
En y repensant, même si elle a fait mieux que le groupe du Héros(lol), Leonora est plutôt du genre à réfléchir avec ses muscles.
Je suis reconnaissante qu’elle reste à mes côtés dans une telle situation. Mais si je lui demande de me donner refuge dans le Territoire des Démons, j’ai l’impression qu’elle m’abandonnerait avec mépris.
Si je ne peux pas me cacher chez les Démons, alors la solution (3) est impossible… Il ne me reste que la (1) ?
Mais je n’ai pas envie de ressentir de la douleur, la mort, ou même la sensation d’ôter la vie. Je préfèrerai éviter.

Non, en y repensant, vaincre l’armée principale du Royaume ou de l’Ordre n’est pas mon but. Je suppose que je n’ai aucune raison de les affronter ?
La meilleure solution consisterait à leur faire penser que je suis très puissante, pour qu’ils retirent leurs troupes, et qu’ils évitent de recommencer à l’avenir.
Même si j’utilise la force brute pour les éloigner aujourd’hui, et qu’ils continuent à m’attaquer, ça n’aura aucune importance.
Je vais faire un spectacle tape-à-l’œil et faire paraître notre armée plus puissante qu’elle ne l’est. Je vais graver dans leurs esprits qu’il est impossible de me vaincre. C’est la meilleure solution.

… Même si ce n’est que du bluff. (ndt : euh… T’es sûre ?)

Si l’idée que je suis invincible commence à se répandre, alors des négociations de paix devraient être possible.
Je suis incapable de les mener à bien, donc je vais surement forcer quelqu’un à négocier à ma place.

Heureusement, j’ai une idée pour quelque chose d’assez impressionnant. Quand j’en parle à Leonora, elle commence immédiatement les préparations.
Honnêtement, je ne pensais pas que Leonora apprécierait mon plan, mais elle veut aider. Même si elle tenait ces propos guerriers, même elle peut comprendre qu’un assaut frontal ne fonctionnerait pas. Si ce n’était que l’armée du Royaume, on pourrait en discuter, mais si l’Ordre vient après, nous serons écrasés par le nombre. La seule chance que nous ayons pour retourner la situation, c’est maintenant.

Bien, commençons ce pari d’une vie.

Chapitre Précédent <~~ Sommaire ~~> Chapitre Suivant

Publicités

Un commentaire sur “Evil God Average 20 – La Bataille du Temple du Dieu du Mal

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s