Contre les Cieux 12 : Si tu n’étais pas ma Petite Tante

Traducteur : Nightgale
Adapt : Soreyawari
Check : Teldryn


Ici Wari~
Pour une raison que j’ignore, encore un chapitre qui traînait alors qu’il était complètement fini…


 

Xiao Che rétracta sa conscience de la Perle de Poison Céleste, et ramassa les habits de la fille qui étaient au sol. Il les purifia du poison avant de les envoyer dans la Perle de Poison Céleste, puis en recouvra rapidement le corps de la fille avant de laisser échapper un petit soupir de soulagement.

Quel genre de personne était cette fille en réalité ? Pourquoi était-elle apparue ici ? Pourquoi avait-elle bu son sang ? Comment connaissait-elle la Perle de Poison Céleste ? Et comment avait-elle pu entrer dans la Perle de Poison Céleste ?

Xiao Che ne trouvait aucune réponse à ses questions.

Il observa silencieusement cette fille pendant un long moment, puis tendit la main pour effleurer sa lèvre supérieure. Il sentit immédiatement une parcelle de chaleur au bout de ses doigts, un contraste par rapport à sa température glaciale un peu plus tôt. Un faible souffle pouvait aussi être perçu, caressant régulièrement le bout de ses doigts.

C’était tous des signes de vie.

« Petite princesse ? » Appela Xiao Che, en secouant son corps.

Peu importe l’époque, l’apparence d’une femme était leur plus puissante monnaie d’échange ainsi que leur meilleure arme. Si cette fille n’était pas aussi sublime qu’une fée, mais à la place, tellement laide qu’elle pourrait faire vomir quelqu’un trois jours durant avec un simple aperçu, Xiao Che l’aurait, sans hésitation, jetée hors de la Perle de Poison Céleste. Mais cette fille n’était pas seulement entouré d’un épais mystère, elle avait également mordu son doigt, et sucé de force son sang, déclenchant des sueurs froides dans tout son corps. Elle était même étrangement apparue à l’intérieur de la Perle de Poison Céleste. Cependant, quand Xiao Che la regardait, plutôt que la précédente sensation de danger, il ressentait un indéniable sentiment de pitié. Parce que cette fille était une telle beauté, si magnifique, il était impossible pour qui que ce soit de l’associer au mot « danger ».

Plutôt qu’à l’instinct naturel de l’homme, il était plus approprié de dire que c’était dû à la nature profonde de tout homme.

Xiao Che cria un long moment, mais n’obtint aucune réaction de la fille. Il recula de quelques pas, puis l’observa ensuite silencieusement.

Cette fille n’était décidément pas normale… pensa Xiao Che. D’après les cicatrices sur son corps, et ses vêtements déchirés, il était facile de voir que le poison sur son corps n’avait pas été malencontreusement versé, mais plutôt appliqué volontairement par quelqu’un. Pour cette jeune fille, le plus basique des poisons aurait été suffisant pour la tuer, mais son ennemi avait utilisé à la place un poison si puissant que même Xiao Che en avait été alarmé.

La personne capable d’utiliser ce type de poison était définitivement quelqu’un d’effrayant.

Ce qui était encore plus effrayant était que, même avec la totalité de son corps recouvert dans ce poison, elle n’était pas encore morte !!

Dans ce cas, que devait-il faire d’elle ? Devait-il la laisser dormir tranquillement à l’intérieur de la Perle de Poison Céleste ?

Xiao Che réfléchit un long moment, avant de quitter silencieusement la Perle de Poison Céleste, laissant la fille à l’intérieur. Bien que cette fille venait de sucer son sang, cela avait semblé être un geste inconscient. Une fille si sublime, comment pouvait-elle être maléfique ? En prenant du recul et en y réfléchissant, à un aussi jeune âge, comment pouvait-elle devenir une menace ?

Il n’avait également aucune idée de quand elle se réveillerait.

Après avoir purifié le poison au sol du mieux qu’il pouvait, Xiao Che s’en alla alors. Au cœur de la nuit, il ne pouvait entendre que ses propres pas. Quand il ne fut plus qu’à environ cent pas du mur arrière du Clan Xiao, il vit soudainement une ombre marchant droit vers lui.

Il s’arrêta subitement de marcher et regarda en avant… Qui venait ici aussi tard ?

L’ombre en face de lui l’avait aussi découvert et s’arrêta, demandant prudemment : « Qui est là ? »

Cette voix valut à Xiao Che de dévisager la personne immédiatement, tout en laissant échapper involontairement : « Petite Tante ? »

« Ah ? » L’ombre lâcha un faible cri, puis se précipita en avant. En s’approchant de plus près, l’éclat de la lune révéla de délicates, mais charmantes joues. C’était précisément Xiao Lingxi. En voyant clairement Xiao Che, elle ouvrit en grand ses yeux. « Xiao Che ? Pourquoi es-tu là ? »

« Je… » Xiao Che se gratta la tête. « Je n’arrivais pas à dormir, donc je suis sorti admirer les étoiles. »

« Les étoiles ? Ce soir, c’est ta nuit de noces, mais tu n’es pas avec Xia Qingyue en train de consommer… consommer ton mariage, mais à la place, tu es sorti pour regarder les étoiles ?! » Xiao Lingxi attrapa le bras de Xiao Che, une moue pleine de colère. « Tu ne sais pas que c’est dangereux ici ? De temps en temps, des bêtes profondes apparaissent, et quand il fait sombre, des bandits viennent parfois jusqu’ici. Que se passerait-il si tu tombais par hasard sur eux ? Je te l’ai déjà dit plusieurs fois maintenant, si moi ou ton grand-père ne sommes pas à tes côtés, tu ne peux absolument pas venir ici, même pendant la journée. En fait, tu n’as vraiment… rien écouté de ce que j’ai dit ! »

Tandis qu’elle parlait, Xiao Lingxi pinça aussi avec fureur le bras de Xiao Che en guise de punition.

« Aïe ! ça fait mal, ça fait mal ! » Cria rapidement Xiao Che, puis il dit avec regret, « Petite Tante, je sais que j’ai eu tort, la prochaine fois je n’oserais plus. »

« Tu veux qu’il y ait une prochaine fois ?! » Xiao Lingxi le regarda intensément avec ses jolis yeux.

« … Il n’y aura plus de prochaine fois ! Si je veux venir dans les montagnes derrière à l’avenir, j’appellerai définitivement petite tante pour qu’elle m’accompagne. » Jura solennellement Xiao Che. Cela dit, sans sa vie d’expérience supplémentaire, il n’aurait jamais osé s’aventurer là tout seul la nuit.

« J’aime mieux ça… Je ne permettrais pas qu’il y ait une autre fois ! »

« Au fait, Petite Tante, pourquoi es-tu venue ici ? Il est déjà bien tard. » Demanda Xiao Che, confus.

« Je… » La voix de Xiao Lingxi s’éteint, son regard semblait un peu vide. « Je ne sais pas pourquoi, mais je n’arrive pas à dormir ce soir. Puis j’ai vu que les étoiles étaient vraiment étincelantes ce soir, donc j’ai eu envie de venir dans les montagnes pour y jeter un œil. »

Xiao Che leva la tête vers le ciel, puis dit avec un sourire, « A l’époque, avec petite tante, on s’échappait souvent ici la nuit pour apprécier la brise en soirée, et observer les étoiles… Et on se faisait souvent attraper et gronder par grand-père. »

« Hm », répondit Xiao Lingxi, puis elle ajouta doucement, « Je pensais aussi à cela, donc je voulais voir l’effet que cela faisait de sortir par moi-même admirer les étoiles… Parce qu’à l’avenir, je ne pourrais peut-être pas voir les étoiles avec petit Che. »

« Ah ? Pourquoi ? »

« Stupide ! Parce que petit Che est marié ! À l’avenir, tu devras accompagner ta femme, Qingyue, au lit la nuit, plutôt que de sortir apprécier la brise de la nuit, et observer les étoiles. » Xiao Lingxi le foudroya froidement du regard, puis bouda pour une raison inconnue.

« Ce n’est pas vrai ! Aussi longtemps que petite tante le souhaite, peu importe quand, je viendrais ici avec joie pour regarder les étoiles en compagnie de petite tante… Tu vois ! Ne suis-je pas en train de faire cela en ce moment ? » Dit Xiao Che avec un sourire.

« Tu dis encore ça ! Sortir en douce dans les montagnes à l’arrière pendant ta nuit de noces… Ah ! Tu n’as pas été chassé par Xia Qingyue j’espère ? » En pensant à cela, le visage de Xiao Lingxi se remplit de rage et elle piétina le sol : « Hmph ! C’est trop, je vais aller la voir ! »

« Tu n’as pas besoin de t’inquiéter pour elle. » Xiao Che attrapa la main de Xiao Lingxi. « Elle ne m’a pas mis dehors. Je suis sorti de moi-même. Peut-être ai-je, sans le savoir, prédit que je rencontrerais petite tante à cet endroit… Viens, allons là-bas. »

« Ah… »

Guidant Xiao Lingxi par la main, Xiao Che trottina à travers la brise du soir, en direction de cet endroit nostalgique.

Il y avait un petit sommet de colline recouvert par de l’herbe tendre et douce. Xiao Che et Xiao Lingxi s’appuyèrent l’un contre l’autre, épaule contre épaule, baignant dans la brise nocturne, le cœur paisible.

« Je pensais qu’après que petit Che se soit marié, je perdrais une grande partie de ta présence. Xia Qingyue est si belle, meilleure que moi à tous les niveaux. J’avais peur qu’une fois que tu l’avais, que tu restes toujours à ses côtés, me laissant de moins en moins de temps avec toi. » Regardant le ciel nocturne, les yeux de Xiao Lingxi débordaient d’une lumière fluctuante, plus étincelante que les astres.

« Petite Tante n’a pas du tout cru mes mots en fait. », répliqua Xiao Che amèrement. « J’ai clairement dit ce matin que dans mon cœur, cent Xia Qingyue ne peuvent être comparées à petite tante. Petite Tante m’a forcé… Er, attends non, a fait une promesse avec moi. Je m’en souviens fermement, et je vais définitivement obéir de plein gré… »

« Après avoir épousé Xia Qingyue, je ne vais pas oublier Petite Tante juste parce que j’ai une épouse. Je passerais autant de temps avec Petite Tante qu’auparavant, je répondrais à ces appels et j’arriverais dès qu’elle me le demande comme avant. Et enfin, bien que Xia Qingyue soit maintenant ma femme, dans mon cœur, elle ne pourra jamais prendre plus de place que petite tante… Je te garantis que je me suis rappelé chaque mot correctement ! »

« … » Xiao Lingxi eut une expression abasourdie sur son visage et la vision de ses yeux devint floue. « Je sais que je suis allée trop loin. J’étais juste… en train de te taquiner. Tu as vraiment gardé ça dans ton cœur tout ce temps ? »

« Évidemment. » Xiao Che acquiesça de la tête sans hésiter. « Parce que petite tante et grand-père sont les personnes les plus importantes dans ma vie. Les autres ne peuvent pas y être comparés. Petite tante, je te le promets, même si je suis maintenant marié, tu ne me perdras jamais, comme j’espère ne jamais te perdre. »

« Hehe… » Xiao Lingxi sourit gaiement, ses mains serrant les bras de Xiao Che. Elle posa sa tête sur son épaule. « Comme je m’y attendais, mon petit Che est le plus gentil, et le plus obéissant. »

Un nuage sombre flotta à travers le ciel, bloquant temporairement la pleine lune, et assombrissant immédiatement la luminosité aux alentours.

« Maintenant que j’y pense, ça fait longtemps… non, on dirait plutôt que ça fait plusieurs mois que nous ne sommes pas sortis ici pour regarder les étoiles ensemble. Quand nous étions petits, que ce soit l’hiver ou l’été, on sortait souvent en douce ici. Je me rappelle d’une nuit en hiver, à cet endroit précis, bien sûr le ciel était parsemé d’étoiles. On les a regardés un long moment, puis on s’est accidentellement endormis l’un contre l’autre… Puis, alors qu’on ne s’y attendait pas, il a neigé cette nuit, et l’on a fini congelés pendant notre sommeil. Quand Père nous a trouvé, on était déjà devenus deux petits bonhommes de neige. Après ça, on ne s’en est remis qu’après être restés près du feu pendant deux jours et avoir bu un tas de remèdes amers. Père était très en colère, mais réticent à me donner la fessée, sans parler de toi. Donc, une fois guéri, il nous a fait déblayer un gros tas de neige en punition. »

Xiao Che poursuivit avec un sourire. « Ensuite, nous n’avons déblayé qu’un peu avant de commencer à jouer dans la neige. On a même fait un énorme bonhomme de neige qui ressemblait à grand-père. Il ne savait pas s’il devait rire ou pleurer. Une fois qu’il s’est mis à rire, il a complètement oublié notre punition. »

« Uh huh ! Père a toujours été comme ça. D’habitude, il a l’air féroce, mais il n’a jamais pu se forcer à nous donner la fessée ne serait-ce qu’une seule fois et jouait seulement la comédie pour nous faire peur. Peu importe pour quelle raison, si l’on faisait le plus petit des caprices, il finissait par nous écouter bien sagement. » Le visage de Xiao Lingxi était plein de joie chaleureuse.

« Il y a une fois où ça a été différent. » Le sourire de Xiao Che s’effaça un peu. « À mon douzième anniversaire, quand tu n’avais que onze ans, grand-père avait obtenu une petite cour pour toi, et il t’avait interdit de dormir avec moi à l’avenir. Je me rappelle que tu suppliais grand-père tous les jours, pleurant et hurlant, tu as même arrêté de te nourrir sous la colère. Mais grand-père était inflexible. Quoi qu’il arrive, il ne te laisserait plus dormir dans le même lit que moi… Du temps s’est écoulé, et tu n’as pu qu’obéir à ses ordres sans discuter. »

« C’est… C’était parce que j’étais vraiment jeune, et il y avait beaucoup de choses que je ne comprenais pas ! » Xiao Lingxi pinça légèrement l’épaule de Xiao Che. « J’ai appris certaines choses de filles qu’après avoir grandi, hmph. »

« Quelles choses ? » Xiao Che ouvrit grand ses yeux, son visage plein de soupçons.

« Que… Que les garçons et les filles ne peuvent pas dormir ensemble après avoir grandi ! Je peux pas croire que tu ne le sais pas ! » En repensant à ce qui s’était passé plus tôt, Xiao Lingxi ajouta une autre phrase : « Aussi, ils ne peuvent pas s’embrasser arbitrairement comme quand ils étaient petits ! »

« Ah, c’est donc ainsi… » Xiao Che jeta un œil aux charmantes joues de Xiao Lingxi, jades teintés de rose sous l’éclat brillant et magnifique des étoiles. Il se pencha plus près en silence : « Mais, je veux toujours t’embrasser, que dois-je faire ? »

« Dans ce cas, épouse-moi ! » Xiao Lingxi répliqua avec une expression remplie de fierté, ses joues roses remontèrent légèrement.

« Si tu n’étais pas ma petite tante, je t’aurais définitivement épousé », dit Xiao Che sans réfléchir.

« … »

Après avoir prononcé ces mots, Xiao Che regarda dans le vague devant lui. L’expression de Xiao Lingxi se figea également tandis qu’elle le regardait aussi d’un air absent… comme si les deux avaient été frappés par la foudre.

Chapitre Précédent <~~  Sommaire  ~~> Chapitre Suivant

Publicités

10 commentaires sur “Contre les Cieux 12 : Si tu n’étais pas ma Petite Tante

      1. merci de votre travail mais vous devrier changer de trad car sur le forum il avance a bon rythme et de bonne qualiter et une regle non ecrite demande a des trad de ne pas traduire une trad deja commencer il y a plein d’autre histoire qui attende un traducteur

        J'aime

  1. ça doit etre pour ça que ce n’est que sur le forum et pas sur le site alors?
    mais vue leur vitesse de trad et la votre un mordue de ln aura envie de lire celui qui avance le plus vite surtout si le ln est long ce qui est le cas pour celui ci ( 736 traduit pour l’instant )

    J'aime

  2. C’est pour ça effectivement, mais tu ´n’as pas à t’inquiéter pour les traducteurs que cela prend vu que nous avons un accord avec Nova qui nous fourni ses traductions, du coup ça ne représente que un temps d’adapt et de Check

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s