Death March 6-13 : Le Peuple de Territoire du Baron Muno (4)

Traducteur : Nekoyashiki-san
Adapt : Soreyawari
Check : Miss X


Maintenant que nos marmots ont des provisions pour quelques temps et les anciens aussi, que va donc faire notre Satou interdimentionnel ? ^^

À vous de le découvrir dans ce nouveau chapitre de DM ! 😉

Amicalement vôtre,

Nekoyashiki-san


Ici Satou. Il est dit qu’il y a une grande différence entre voir et entendre, mais je pense qu’il y a beaucoup de choses qu’on ne peut pas savoir avant de les avoir expérimentées soi-même.

« U, umm, merci pour le délicieux repas.
– Vous n’avez pas à vous en faire, tout le monde m’a déjà remercié plus tôt.
– Aussi umm, je suis désolée pour cet après-midi. »

C’est la fille aux cheveux rouges de cet après-midi. Elle s’appelle Totono si je ne me trompe pas. Elle est venue personnellement me voir dans notre campement, a-t-elle quelque chose ?

La fille a l’air abattue, mais après avoir jeté un œil à Lulu, son visage devient déterminé.
Elle agrippe sa jupe avec des mains tremblantes, et semble avoir décidé quelque chose.

Ça ne peut pas être un autre, “Achetez-moi s’il-vous-plait.”, pas vrai.
Pour être franc, j’en ai marre de ça.

Cependant, les actions de cette fille sont un peu différentes.
Elle enlève sa jupe. J’ai dit jupe, mais elle porte un une-pièce, donc je peux voir ses côtes—

—ou j’aurais dû, mais Lulu la couvre précipitamment d’un tablier depuis son dos, donc je ne peux pas les voir. Laissons les choses comme elles sont.
On ne dirait pas qu’elle va remettre ses vêtements, mais elle ne repousse pas non plus le tablier.

« C, c’est une excuse et des remerciements. Nous ne pouvons rien faire, donc…
– Tu va payer avec ton corps ?
– Un, ma grande-sœur disait, ‘Si on te donne quelque chose, donne quelque chose en retour.’, elle disait que juste les mots ça ne suffisait pas… »

Je ne pense pas que cette personne sous-entendait ça en disant cela.

« Rembourser les gens riches avec un merci est assez. Bien que je préfèrerais que tu ne considère pas ce qu’on te donne pour acquis.
– Mais
– Ta sœur voulait sans doute dire que quand tu sera devenue une personne qui vit sa vie pleinement, tu devrais partager avec les autres.
– C, c’est donc comme ça… »

Comme elle s’est tue, Lulu l’aide à enfiler ses vêtements. Je n’ai aucun intérêt pour le corps d’une petite fille évidemment, donc je détourne le regard.
Une fois que Totona a mis ses vêtements, Lulu l’invite à boire un thé. Mia qui aurait dû être de garde avec moi est appuyée contre mon dos, endormie. Dormir même pendant cette pagaille, cette fille n’est pas faite pour être de garde.

« Um, c’est ?
– C’est du thé bleu.
– Je peux le boire ?
– C’est délicieux tu sais. »

Avec les encouragements de Lulu, Totona se concentre sur la tasse en ayant l’air terriblement surprise. Ses joues se détendent, je me demande si elle le trouve délicieux.
Je regarde la scène en préparant la lance de Liza.

« C’est la première fois que je bois quelque chose comme ça.
– Peut-être que personne n’en boit par-ici. C’est le thé favori du Maître. »

C’est probablement quelque chose que seules les personnes riches peuvent savourer vu la région.
Le nom de ce thé est [Rubis Bleu], il est facile à boire comme du Darjeeling, bien qu’il soit d’un tout autre niveau. Le thé diffuse une légère couleur bleutée quand il est fraîchement infusé, mais a l’air d’un thé normal une fois froid. Je ne peux pas m’empêcher d’être curieux de comment ça fonctionne.
Totona semble s’être calmée une fois le thé terminé.

Comme elle semble partie pour essayer de se vendre cette fois, devançons-la.

Totona, pourrais-tu me prêter des enfants robustes pour m’aider ce matin ?
– Un, si nous pouvons vous remercier comme ça, tout le monde ira.
– Je compte sur vous, je promets de donner deux gros sacs de patates aux anciens. Vous avez aussi besoin de ça pour survivre pas vrai ?
– Un, un, merci, Onii-san. »

Totona dit merci en pleurant, Lulu essuie ses larmes.

Cependant, même pour une quinzaine de jours, deux gros sacs de patates ne suffiront probablement pas.
Je n’ai ni obligation ni raison de les aider plus que ça, mais je vais essayer de faire quelque chose sans trop m’embêter. Cette façon de penser est hypocrite hein.

En ce moment, je suis loin du campement, au fond de la forêt.
Au début, je pensais chasser les araignées-ours pour les enfants et les anciens, mais j’ai changé d’avis et vérifie le sol de la forêt.

La vieille femme disait qu’un bon endroit doit être à côté de la rivière avec beaucoup d’humus et bien éclairé.
J’utilise une épée sacrée sortie de mon Inventaire pour couper rapidement les arbres et les range dans mon Inventaire. (ndt : Tous les épéistes de ce monde seraient en train de pleurer s’ils savaient ça ! ^^) Comme les arbres sont abattus sans la moindre résistance, et que j’ai mis instantanément les arbres abattus dans l’Inventaire, ça n’a pas l’air réel. J’ai dégagé une zone de 300 mètres de large en 10 minutes.

J’ai fait ça d’une façon ou d’une autre sans la compétence Bûcheronnage. (ndt : si si, ça existe ! ^^)

L’aspect général a l’air beaucoup mieux.

Ensuite, j’active la compétence Culture que j’ai acquise auparavant.
Je retire les souches une à une, mais c’est plutôt difficile. Je peux tirer la souche facilement, mais la force de réaction fait s’enfoncer mes pieds dans le sol meuble. (ndt : la force de réaction c’est la force qu’oppose tout objet ou surface en réponse à une force exercée)
Ainsi, j’abandonne le déracinement des souches, et je coupe les racines à la place avec l’épée sacrée après l’avoir soulevée. Ce travail a pris plus de temps que ce à quoi je m’attendais, environ 1 heure.

Après, c’est le désherbage. Vu que les mauvaises herbes se séparent de leurs racines quand je les tire avec toute ma force, au milieu du processus, je contrôle délicatement ma force avec difficulté. J’ai obtenu la compétence [Collecte], quand je desherbais. Il semblerait qu’il y avait des herbes au milieu des mauvaises herbes que j’ai enlevées. Est-ce là la différence avec la compétence [Fauchage] ?

J’aurais adoré utiliser la magie du feu et crier, “Brûlez-les.”
(ndt : il semblerait que ce soit une référence à Nausicaa d’après le traducteur anglais)

Quand j’ai fini de désherber, je tire sur les racines restantes des arbres. C’est une sensation étrange, comme retirer des fils enterrés dans le sol. Comme les mauvaises herbes, elles cassent facilement si on tire trop fort, je dois donc contrôler ma force délicatement. (ndt : la souffrance du désherbage et de ces fichues racines cassent quand on tire ! Tous ceux qui ont fait un peu de jardinage savent la plaie que c’est ! ^^’ Ou ils voient ça comme une activité zen ! ^^)

Je trouve de gros blocs et des pierres en cours de route, je les range dans l’Inventaire. Ils deviendraient des obstacles pour le champ.

À présent, je suppose que la terre est prête pour être cultivée ?

J’ai l’impression qu’il manque quelque chose, je me demande si c’est l’effet de la compétence Culture.
Je n’ai pas lu tellement de manga sur l’agriculture.

Puisque j’ignore ce que c’est même en fixant le sol, je sors une houe du village abandonné d’il y a longtemps et essaye de labourer le sol.

« Hum~m, ça a l’air d’aller. »

Après avoir labouré sur 10 mètres, je bute contre quelque chose de dur. Il y a une pierre dans le sol. La pierre est à peu près aussi grosse qu’un poing.
Par la suite, je percute des pierres à chaque fois que je laboure un peu. La lame de la houe est légèrement tordue.

J’ajuste mon rayon de recherche sur la carte et cherche les pierres. Tout d’abord, affichons celles à 30 cm de profondeur. Il y en a beaucoup. J’active la compétence [Collecte] au maximum et commence à ramasser les pierres. Je ramasse les pierres tellement vite que c’est comme si j’étais dans un manga comique. Des fois des choses qui ont l’air de pierres précieuses ou de minerai brut y sont mélangés, mais ce ne sont probablement que de belles pierres comme l’actinote (ndt : https://fr.wikipedia.org/wiki/Actinote_(min%C3%A9ral) ) de l’autre fois.

Après avoir globalement terminé le ramassage des pierres, j’essaye de labourer le sol. Vu que je ne l’ai fait qu’une fois quand j’étais gamin dans la campagne de mon papy, je ne sais pas si je le fais bien. Si je rends le sol suffisamment meuble, alors les vieillards pourront sans doute guider les enfants facilement.

J’empile 10% des mauvaises herbes que j’ai collectées au bord du champ. Ça devrait être utilisable comme engrais.
J’élague également les branches de 10 des arbres que j’ai abattus et les empile à trois endroits différents. Ensuite je les découpe en 20 bûches de tailles faciles à utiliser.
J’enveloppe les fruits du gabo avec du tissu et les mets sous les bûches. Ils ne devraient pas être endommagés par les animaux comme ça.

« Fuh, c’est épuisant après tout. »

Mon endurance a diminué de 20%. Le ramassage des pierre a été le plus difficile.

« Maintenant, j’ai reconquis la terre, mais que dois-je en faire. »

Oui, ça n’aura pas l’air naturel qu’un champ exploitable apparaisse en une nuit.
Je vais le laisser comme ça, et espérer que les enfants le trouveront quand ils chercheront de la nourriture. Vu que ce n’est qu’à 2 kilomètres et près de la rivière, je m’attends à ce qu’ils tombent dessus.

À ce moment-là, l’araignée-ours dont parlait la vieille femme pendant le dîner sort de la forêt.

Il vient de lui-même pour être chassé, quel monstre louable.

À propos de cette araignée-ours, c’est une araignée dont le corps ressemble à celui d’un ours. Pour être franc, c’est répugnant.

5 araignée-ours apparaissent, je les attire de nouveau dans la forêt. Je pourrais les éliminer maintenant, mais comme j’ai une petite idée dans la tête, je vais ramener un monstre au campement. En premier lieu, annihilons quatre monstres sans bruit et rangeons-les dans l’Inventaire.

Le monstre restant me poursuit sans même réaliser que ses amis ont tous disparu.

D’après la [perception de crise], je bondis sur le côté.

J’évite ainsi une attaque des griffes de l’araignée-ours qui est la tête en bas comme un pendule. Il semblerait que l’araignée se suspende en utilisant ses fils sur un gros arbre.
L’araignée qui a atteint le sommet de son oscillation se sépare du fil et atterrit devant moi. L’arbre derrière qui a servi de pivot s’effondre.

L’araignée-ours devant moi lève ses pattes avant dans une posture menaçante, je lui donne un coup de pied en faisant attention de ne pas la tuer.

Je la dépasse en direction de la grande route.
L’araignée-ours sort de la forêt un peu plus tard. Comme ce serait embêtant qu’elle me perde de vue, je lui jette une grosse bûche en faisant exprès de la louper.

Je fonce vers le campement et appelle Pochi et les filles qui sont de garde.
J’ai l’intention d’augmenter le niveau de tout le monde tout en fournissant de la nourriture, faisant d’une pierre deux coups.

« Pochi, Tama, préparez-vous au combat. Nana, après avoir touché le monstre avec une Flèche Magique, réveille Liza et Arisa.
– Ennemi~?
– Fainanoraisu. (nda : un “Hai nanodesu” raté 😉 )
– Oui, Master. »

L’araignée-ours perd un peu de ses points de vie avec la flèche magique décochée par Nana. Ça peut causer des dégâts même avec une telle différence de niveau hein, cette flèche magique est une magie plutôt performante.

Avec une baguette pour invoquer Bouclier, j’arrête l’araignée-ours.
L’araignée-ours essaie de dépasser le bouclier avec ses longues pattes, mais Tama l’en empêche avec sa dague.

« Merci, Tama.
– Nou puroburemu~? » (ndt : échec d’anglais ! ^^ / nda : failu !)

Pochi file de biais vers l’arrière de l’araignée-ours, elle frappe d’estoc l’articulation de la patte avec sa dague. Il semblerait qu’elle l’ait touchée, mais l’attaque est incapable de briser l’articulation.

Une lumière rouge perce le corps du côté opposé.
L’araignée-ours perd 10% de ses points de vie d’un seul coup de Liza. Il semblerait qu’elle se soit réveillée en catastrophe vu qu’elle ne porte que quelque chose ressemblant à un T-shirt sans armure.

L’araignée-ours change de cible pour Liza. Je devrais attirer l’attention du monstre.

« Par-ici, espèce d’ersatz d’araignée ! »

Je provoque l’araignée-ours en la frappant avec le bouclier. Est-ce ce qu’ils appellent un coup de bouclier ? Ses points de vie diminuent. Oh non, elle va mourir avant qu’Arisa et Mia arrivent.

>Compétence [Provocation] Acquise

J’active immédiatement la compétence Provocation. Après ça la bataille est une promenade de santé. Après tout, l’attaque la plus puissante de l’ennemi ne vient qu’obstinément vers moi.

Avec cette compétence, ça devrait être facile dans le labyrinthe.

Une fois qu’Arisa et Mia qui arrivent en retard, déchaînent leur magie, c’est devenu une bataille unilatérale des filles-bêtes.
Comme nous combattons près du campement, les anciens et les enfants qui se sont réveillés regardent de loin. Les enfants s’exclament dès que Mia utilise sa magie ou que la lance de Liza s’illumine.

Enfin, l’araignée-ours s’écroule et cesse de bouger après avoir reçu l’attaque de Liza, entraînant une viva générale des enfants et des anciens.

Chapitre Précédent <~~ Sommaire ~~> Chapitre Suivant

Publicités

9 commentaires sur “Death March 6-13 : Le Peuple de Territoire du Baron Muno (4)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s