Réincarné en Œuf de Dragon 84 : Les Adieux au Village

Tradapt : Asmheussa
Check (aight !) : Mystix, le terrible train fantôme


Yo, j’écris ces mots le plus vite possible parce que le terrible train de l’enfer, conduit par l’horrible Mystix s’apprête à me heurter de plein fouet…

Pour de vrai, avec ce chapitre, on conclut l’arc du village, et on va s’orienter vers de nouvelles aventures juste après (le prochain arc est l’arc LE PLUS CHIANT qu’il m’ait été donné de lire, donc je vais essayer de tout traduire vite (surtout ce qui concerne le Slime), pour que vous ayez tout d’un coup (c’est la seule manière de faire, sinon vous risquez de décrocher XD)…

ARGH ! La Mystix m’a rattrapé ! Fuyez !

*Fin de la communication*

(Bonne lecture, et remerciez la pauvre p’tite dame (Mystix), elle fait bien son boulot, et vite en plus de ça.)


J’ai tué le Petit Dragon de Pierre.
Quant à savoir pourquoi Douz est revenu au village avec l’œuf, quel était ce statut anormal qu’il avait ou même pourquoi toutes ses compétences ont disparu, rien ne peut répondre à ces questions.
Mais au moins, le village a échappé à une crise… pour le moment.

C’est pour ça, je n’ai plus rien à faire ici.

« Ah ! Épargnes-moi ! Je t’en supplie ! »

S’écrit un homme alors que je croise son regard.
Parce qu’il ne peut pas bouger ses jambes, il se traîne à la force de ses bras, essayant de s’éloigner de moi le plus rapidement possible.
À travers les déchirures de son pantalon, qui s’élargissent à force de frotter le sol, on peut voir des traînées de sang s’échapper de ses blessures.

Je n’ai plus aucune raison de rester au village plus longtemps.
Non, ce n’est pas juste ça. Je n’aurais plus jamais aucune raison de revenir ici dans le futur.

Soudainement, quelqu’un cri :

« I-il a tué Grégory ! Il l’a tué ! »

L’instant d’après, je reçois un impact dans mon dos.

« Gaaa ! »

On dirait une attaque magique.
Bien qu’il n’y a presque aucune blessure, une chaleur brûlante irradie de mon dos, là où j’ai reçu l’attaque.

Quand je me suis retourné, je me suis retrouvé face à une fille aux cheveux orange, une canne trop grande pour elle dans la main.
Et à côté d’elle se tient une Emilia stupéfaite. (ndt : voir la note 1 en bas de la page)

« Merde ! Même une attaque de mon niveau n’a aucun effet. Ses écailles sont bien trop épaisses. Emilia, prends l’enfant inconscient au bas de la tour effondré et enfuis-toi avec… » (ndt : voir la note 2 en bas de la page)

Après quelque secondes durant lesquelles Emilia resta là, elle reprit vie pour s’accrocher au bras de la rousse à la grande canne.

« Qu-qu’est-ce que tu fais Emilia ?! Lâche donc ma main ! Est-ce que tu as été trompée par les yeux de ce monstre ? »
« Attendez, Marielle-san ! Ce dragon, ce dragon est Irushia-san ! Celui dont je vous ai parlé ! Bien qu’il soit plus gros maintenant, il n’y a pas d’erreur ! Je suis certaine que ce n’est qu’un gros malentendu ! »
« Ouvres les yeux, Emilia ! Regarde la tête de Grégory, c’est une coupure nette ! Comment le Dragon de Pierre aurait pu faire ça sans griffes aiguisées ? Même l’épée de Douz ne serait pas capable de trancher de la chair aussi proprement ! Alors dis-moi, à part ce dragon malfaisant, qui d’autre aurait pu faire ça ?! »

On dirait bien que la rousse s’appelle Marielle.
Quand j’inspecte son statut, je remarque que son niveau est étonnamment élevé, bien que ses PV maximum soient faibles.
Elle n’a pas l’air très puissante, mais au vue de ses compétences, je dirais que c’est parce qu’elle est spécialisée en magie de récupération.
Sa race est quelque chose que je n’ai jamais vue précédemment ; [Elfingur-Humain]. (ndt : voir la note 3 en bas de page)

Hum, c’est très probable qu’elle soit venue soigner les villageois qui se sont retrouvés blessés durant l’extermination du Petit Dragon de Pierre.
Pendant que je m’enquerrais de sa présence ici, Marielle secoua son bras et Emilia lâcha prise. La demi-elfe pointa ensuite sa canne dans ma direction.
Avant que quoique ce soit ne s’échappe de son arme, Emilia s’est précipitée entre la soigneuse et moi, tendant ses bras vers moi, une expression mêlant imploration et incompréhension sur son visage encore enfantin.

« Irushia-san… »
« GurugaaAAAAAAAA ! »

C’est accompagné d’un rugissement puissant que j’ai tendu mes ongles tranchants vers Emilia.
Une goutte de sang s’échappa de l’égratignure que mes griffes laissèrent, juste sous son oreille. Le mouvement de ma main s’arrêta uniquement quand elle rencontra le sol et qu’il se brisa tout autour de la jeune fille.
Quelques mèches de cheveux flottèrent en l’air avant de retomber sur le sol craquelé, mais Emilia n’était pas en état de s’en soucier.

Sa bouche s’ouvrit et se ferma quelques instants avant qu’elle ne parvienne à articuler des sons :

« Ah… aaah, non… C’est un mensonge… »

Ses jambes se dérobent sous elle et elle s’effondre au sol.
Sans lui laisser le temps de se relever, je tends mon autre patte griffue en direction de son visage.
Cette fois-ci, mon mouvement est bien plus lent.

« P-pourquoi ?… »
« Magie de Lumière, [Sphère Lumineuse] ! »

Le trait lumineux magique envoyé par Marielle heurte ma main.

« Guagaa ! »

Avec des mouvements exagérés, je fais semblant de souffrir atrocement, reculant de plusieurs pas et me mettant hors de portée d’Emilia.
Puis, tournant ma tête vers la demi-elfe, j’affiche un rictus tout en la fusillant du regard.

Bien qu’elle semble effrayée pendant un court moment, la détermination remplace rapidement la peur dans ses yeux tandis qu’elle soutient mon regard.
Brutalement, je romps le contact visuel, prends de l’élan avant de m’envoler dans le ciel.

Depuis les airs, je contemple le village.
Plus bas, Emilia, mortifiée, me regarde, ses mains devant sa bouche. À côté, Marielle pointe sa canne trop grande vers moi.
Quant aux autres villageois, c’est de la peur que je peux lire dans leurs yeux qui me fixent.

La canne de Marielle suit mes mouvements pendant quelques secondes, mais elle finit par l’abaisser.
J’ignore si c’est parce que sa portée d’attaque est faible ou qu’elle estime que je ne représente plus un danger maintenant que je suis loin du village.

Après un long moment passé à observer le village, je détourne la tête pour le soustraire à ma vue.
Puis, je continue d’utiliser mon [Vol] pour m’en éloigner le plus possible.

Comment la [Poudre d’Écailles de Dragon : Lv4] va affecter les humains, je n’en ai pas la moindre idée.
Maintenant, le malentendu ne pourras jamais plus être éclairci, qu’importe le nombre d’excuses qu’Emilia leur sert. En plus, avec la [Poudre d’Écailles de Dragon : Lv4], je n’ai plus aucune raison légitime de repartir au village.

Si j’étais parti sans rien faire, Emilia serait certainement venue me chercher dans les profondeurs de la forêt.
Cette enfant est naïve.
Je devais couper mes liens avec elle.
« Je ne peux rien y faire », j’ai beau penser ça, je ne peux empêcher mon cœur de se serrer douloureusement dans ma poitrine.

[Le niveau de la compétence de résistance [Résistance à la Solitude] augmente de 5 à 6.]

Je me pose au sol une fois à bonne distance du village.
Voler avec ma nouvelle carrure est incroyablement fatiguant.
Bien qu’augmenter le niveau de la compétence [Vol] me soulagerait un peu, c’est encore impossible de voler pendant longtemps.

Malgré ma proximité avec le village, je suis certain que les villageois ne me poursuivront pas.

Après mon atterrissage, je me dirige à pas lent vers ma caverne.
Je devrais courir, mais avec mon poids, ça complique un peu la tâche.

Mes HP se récupèrent automatiquement, mais la fatigue ne s’évapore pas pour autant.
On dirait pas non plus que [Récupération Automatique de HP] me soulage de mon vide intérieur et de mon chagrin.
Ne pourrais-je pas avoir une compétence comme [Récupération Automatique de la Vigueur] pour contrer ma fatigue, ou encore [Résistance aux Pressions Mentales] ?
Ce n’est pas possible de s’en débarrasser automatiquement ?

Après un certain temps passé à marcher, je tourne la tête et une fleur entre dans mon champ de vision. C’est la première fois que je vois un spécimen pareil.
Elle est complètement blanche, avec quelques points rouges sur ses pétales.
Ses dernières sont soigneusement disposés, et combiné avec le blanc de neige, je peux sentir la grâce et la dignité contenues dans cette fleur.
Les points rouges, loin de détruire la balance esthétique, renforcent l’impression de noblesse.

Inconsciemment, je me suis arrêté, hypnotisé par la couleur splendide de la plante.
L’odeur qui s’en échappe est extrêmement agréable. La fragrance, légèrement sucrée, me chatouille le nez.

Essayant de la cueillir en utilisant le bout de mes griffes, quelque chose ne se passe pas comme prévu.
Parce que j’ai un corps différent, bien plus gros qu’avant, la fleur était bien trop petite.
À cause de mes griffes, les pétales se détachent et tombent au sol.
Dans ma grande patte, il ne reste plus que quelques pétales éparpillés et une tige dénudée.

Peut-être que j’aurais du utiliser [Art de la Transformation Humaine], même si ce n’était que pour la cueillir.
C’est regrettable de voir une si belle fleur dans un état pareil.

Peut-être que je devrais inspecter cette plante, je n’ai plus rien à perdre de toutes façons.

[[Irushia] : Valeur D+.]

Je déglutis inconsciemment.
C’est un nom très familier… Le nom qu’Emilia m’a donné…
En parlant d’elle, elle m’a bel et bien dit que c’était le nom de sa fleur préférée.
Me souvenir de cette jeune fille me broie le cœur.
Est-ce que c’est pas incorrect pour moi de continuer de porter ce nom ?

Je m’étais dit que je voulais chercher cette fleur quand elle m’a expliqué d’où venait le nom d’Irushia, mais je ne pensais pas être en mesure de la trouver.

[Une fleur dont le blanc neige et le rouge se mélangent magnifiquement et parfaitement.]
[Bien qu’elle soit appréciée en tant que cadeau, il est dit qu’elle ne pousse que sur la terre habitée par des monstres.]
[C’est pour cette raison qu’elle est tant populaire en tant que cadeau.]

Alors les gens doivent galérer pour la récupérer.
Ce serait un cadeau qui permet de montrer la force d’une personne, c’est ça ?

[Dans le langage des fleurs, elle signifie : Un Brave Héros. Ou plus simplement, le Courage.]

Les mots s’effacent et je me retrouve dans le silence, à observer cette fleur abîmée dans ma main, tandis qu’un puissant sentiment de culpabilité remonte du fond de mon cœur et me secoue soudainement.
Quelles devaient être les pensées qui sont passées par la tête d’Emilia quand elle m’a donné ce nom ?

« GuoGAAAAAAAAAAAAAA ! »

Je rugis, seule manière que mon corps a trouvée d’exprimer ce que je ressens.
Les petits oiseaux qui m’observaient depuis les branches des arbres alentours s’envolent précipitamment, effrayés par le bruit. Au loin, j’entends un hurlement, sans doute un Loup Gris, d’après l’intonation.

Efface-le ! Je t’en supplie, efface-le !
Je ne suis pas une personne apte à continuer de porter ce nom qu’Emilia m’a donné !

[Une fois le nom choisi, il est impossible de le modifier.]

Tel est le message qui apparaît.
Quand j’ai été nommé, un message similaire était apparu.

J’ai envie de rigoler, mais en même temps, mon estomac est noué et je me sens tellement mal.

À partir de maintenant, je vais devoir continuer à vivre en supportant le nom qui porte les espoirs brisés d’une naïve et adorable jeune fille.

Chapitre Précédent <~~  Sommaire  ~~> Chapitre Suivant


Note 1 : Peut-être l’avez-vous remarqué, mais j’ai changé le prénom de Miria en Emilia, puisque c’est la traduction la plus correcte. J’aurais voulu le faire plus tôt, mais j’avais juste la flemme X’D
Je me suis trompé sur la trad dans les premiers chapitres parce que je faisais pas l’adapt japonaise, et une fois que j’ai eu un adapt, bah c’était trop tard, fallait tout rechanger. Du coup, je préfère rétablir la vérité maintenant…

Note 2 : Dans la version originale, elle utilise « washi », qui est une manière un peu désuète (et vieille) de s’appeler. « Washi » correspond à la première personne du singulier (« je »), similaire à « watashi »… the more you know XD

Note 3 : Bon… je pense que depuis que vous lisez DE, vous avez pu apercevoir un tas de nom, tous plus bizarre les uns que les autres… En vrai, l’auteur ne sait pas nommer les choses, et du coup, nous pauvres étrangers, on se retrouve à essayer de traduire des trucs, on sait pas trop si c’est juste mal écrit, ou alors l’auteur essaye d’être original.
Concernant Marielle, c’est bel et bien une demi-elfe. Sauf que la race d’elfe à laquelle elle appartient est possiblement une « branche » chez les elfes qui s’apparente à la royauté. Je dis ça, mais c’est pas certain (et puis, même si j’en étais sûr, ça se traduirait littéralement par Elfes Rois, et ça c’est moche, donc il faudrait que je trouve un zoli nom rien que pour eux, c’est chiant !), donc je vous le dis pour ne pas avoir à le répéter une prochaine fois, et c’est tout XD

Publicités

12 commentaires sur “Réincarné en Œuf de Dragon 84 : Les Adieux au Village

    1. Le problème c’est que c’est pas sur que ce soit la teaduction, si ça ce trouve le mec à juste donner u nom random avec Elfe dedans, mais pour désigner les elfes et c’est tout x)
      (Et c’est vraiment Royal, pas noblesse, sinon c’est une idée intéressante x))

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s