Dragon Maken War 45 : Le Duc Dragon-Démon (2)

Trad & Adapt : Ilanor
Check : Miss X


JE N’AI PAS DE RETARD ! C’est vous qui êtes en avance, franchement vous pourriez lire moins vite… Perdu dans la Nuit, après quelques semaines de régularité puis quelques semaines d’absence devrait reprendre bientôt, j’essaye de prendre de l’avance sur l’écriture, mais dur de trouver le temps… Sur ce, bonne lecture ! Et puis… Kairen a l’air d’avoir fait des trucs bizarres à Arrieta… Je cite : « Ces ordures ont osé abimer le précieux corps d’Arrieta, que j’ai élevée avec la plus grande affection et la plus grande délicatesse ! ». Kof kof…


Arrieta salua après avoir repris son souffle.

« Maître !
Oh, Arrieta, je suis content que tu sois saine et sauve… »

Kairen, jusque là ravi, se mit en colère en voyant l’état d’Arrieta. Elle n’avait aucune blessure grave, mais elle avait été complètement maltraitée par Nibéris.

« Ces ordures ont osé abimer le précieux corps d’Arrieta, que j’ai élevée avec la plus grande affection et la plus grande délicatesse !
… Non, soyez honnête s’il vous plaît. Vous ne m’avez pas élevée comme ça. »


Arrieta soupira en répondant. Kairen agissait comme un père gâteux, mais c’était un démon lorsqu’il la formait.

Il grommela.

« C’était pour ton bien. Même si l’enfant est adorable, il faut trancher les liens d’affection pour pouvoir enseigner les arts martiaux. Dans tous les cas, je… »

Kairen observa ses environs. Il grogna en regardant l’endroit où son attaque avait frappé.

« Si j’avais eu un peu plus de souffle, je les aurais eus à coup sûr. Tellement frustrant. »

Kairen n’était pas un idiot. Il n’avait pas utilisé exprès une attaque telle que l’ennemi puisse y échapper. Il ne le leur avait pas dit, mais il avait couru sur près de 50 kilomètres depuis que le Linceul de Ténèbres de Nibéris avait recouvert le groupe. Il avait traversé monts et lacs afin d’aller droit sur eux, sans se retenir.

Il n’avait plus de souffle, et rongé d’inquiétude pour Arrieta, il n’était pas dans une situation lui permettant de penser calmement à ses actions.

Azell ne savait rien de tout cela, mais il était malgré tout impressionné par Kairen.

‘Il est impressionnant pour pouvoir attaquer avec une telle force tout en étant hors d’haleine.’

Kairen avait révélé sa présence en lançant un cri tonitruant, afin de trouver Arrieta, et aussi d’attirer sur lui l’attention de l’ennemi.

Avec la diminution de la distance, il avait intentionnellement préparé une puissante attaque pouvant être remarquée par l’adversaire : il essayait de les forcer à se replier sur le champ.

Les capacités qu’il avait montrées pour atteindre son but étaient extraordinaires.

Il avait relâché son attaque à près de 300 mètres, mais ce n’était pas comme s’il avait déchaîné son pouvoir sans aucun contrôle. Au début, l’attaque n’était qu’une fine raie : la magie avait été concentrée avec une densité extrême, puis elle avait explosé en se rapprochant de l’ennemi.

Afin de toucher ses adversaires de loin, il avait utilisé une magie parfaitement contrôlée, ne perdant presque aucune puissance avant l’explosion, et dont le tempo était si précis que la zone d’explosion se limitait uniquement à Nibéris et Duran.

‘S’il avait vécu la Guerre des Dragons-Démons, il aurait pu se faire un nom.’

La frappe de Kairen marqua profondément Azell.

‘De plus, ces épées…’

Azell regarda les lames à la taille de Kairen. Il portait une paire d’épées noires du même genre que celle d’Arrieta, incurvées.

‘Elles émettent de la magie de Dragon-Démon…’

C’était la raison pour laquelle Azell les avait remarquées. À sa connaissance, il y avait de nombreuses armes infusées de magie, pourtant, il n’y en avait qu’un seul type pouvant émettre de la magie de Dragon-Démon : La Dragon Maqi. Les épées de Kairen n’étaient pas des Dragon Maqi, pourtant elles émettaient de la magie de Dragon-Démon.

Kairen claqua de la langue.

« Tché. Ça aurait été bien si tu avais eu au moins un soigneur. Comme c’est important de faire vite, tu devrais appliquer ceci sur tes blessures : il n’y aura pas de cicatrices. »

Il sortit une bouteille de bois de ses vêtements et la donna à Arrieta. C’était une pommade de soin conçue par les alchimistes.

« Et donc, Maître… s’enquit Arrieta en la recevant.
– Mmmm ?
– Je vous suis très reconnaissante de votre aide à point nommée, mais… comment saviez vous que j’étais là ? »

Il semblait que tous soient curieux, et tous les regards étaient concentrés sur lui.

Kairen répondit.

« La Reine Dragon-Démon m’a demandé de te trouver.
– Mère ?
– N’as-tu pas prévenu être visée par un groupe de gens séditieux quand tu allais rejoindre la Garde de la Frontière Ouest ?
– Oui.
– La Reine Dragon-Démon m’a demandé de te surveiller, étant donné que tu n’avais pris qu’une escorte minimale.
– Est-ce vraiment tout ? »

Arrieta insista, comme si elle ne pouvait accepter sa réponse.

Il avait dit qu’il était venu suite à la requête de la Reine Dragon-Démon car elle était inquiète, ce qui était apparemment crédible, mais Arrieta savait que cette raison était ridicule.

Bien sûr, la Reine Dragon-Démon pouvait demander à Kairen, cependant il n’aurait jamais quitté son territoire simplement à cause d’une requête. S’il était prêt à traverser une énorme distance par inquiétude pour son élève, le trône demanderait sans cesse son aide. Il l’utiliserait sans vergogne.

Kairen sourit.

« Je savais que mon élève n’était pas idiote.
– Même si je l’avais été, vous connaissant si bien, j’aurais pu deviner la vérité.
– Oui, comme tu l’as probablement deviné, je ne me déplace pas à moins qu’il y ait une raison particulière. Les suivants du Roi des Dragons-Démons étaient impliqués, et de puissants en plus. »

Kairen ne connaissait pas le nom de l’organisation de l’Ombre du Dragon, pourtant il avait compris qu’il s’agissait d’adorateurs du Roi des Dragons-Démons, et le fait qu’ils soient suffisamment puissants pour mettre en danger Arrieta les rendait dignes de son attention.

« Qu’est ce que cela signifie ?
– Malheureusement, je ne suis pas en position de te le révéler. Je ne peux te dire qu’une chose, que j’ai agi à cause des adorateurs du Roi des Dragons-Démons.
– Mais… »

Arrieta voulait poser plus de questions, mais elle les ravala en voyant les yeux de Kairen. Son expression austère signifiait qu’il n’accepterait plus de questions sur ce sujet.

À la place elle posa une question concernant un autre sujet.

« Comme avez-vous su que j’étais en danger ?
– Ton signal a été rompu. »

Le trône considérait la Princesse Dragon-Démon comme un trésor. C’est pourquoi un sortilège spécial permettait de toujours connaître sa position, et de savoir si elle était encore en vie. Kairen avait emprunté un objet lié à cette magie.

Quand le signal montrant la position d’Arrieta avait disparu, Kairen avait compris qu’Arrieta était dans une situation de vie ou de mort, et il avait accouru ici le plus vite possible.

« Ah, cette fois… » dit Arrieta.

Ainsi, il semblait que le Linceul de Ténèbres invoqué par Nibéris était la raison principale pour la venue de Kairen ici. Nibéris avait fait bien attention à dissimuler ses activités avec le Linceul de Ténèbres, et n’aurait probablement jamais imaginé cela avait de fait invité Kairen à venir.

« Si j’ai répondu à toutes tes questions, dit Kairen, alors partons. Cet endroit n’est pas adapté à un campement. »

Ils suivirent ses ordres, et s’installèrent à une certaine distance de leur position initiale. Il faisait noir, donc ils ne pouvaient pas voyager bien loin.

« Nous avons beaucoup de choses à acheter à la prochaine ville. »

Azell grommela en survolant du regard le campement. Leurs chevaux avaient tous été tués dans la fièvre de la bataille. Il y avait eu des explosions magiques un peu partout, et dans le chaos ils avaient perdu la plupart de leurs possessions, même s’il leur restait suffisamment pour camper une nuit à l’extérieur.

À l’origine Azell s’était porté volontaire pour le plus éprouvant des tours de garde, mais tout le monde avait insisté pour qu’il prenne le premier. Les autres s’étaient ensuite rapidement endormis. Peut-être était-ce à cause du soulagement qu’ils avaient tous ressenti en échappant à une situation de mort imminente, mais aucun d’entre eux n’avait pu résister au déferlement de fatigue les submergeant après que la tension soit redescendue.

‘Bon, je ne suis pas dans un état où je peux me retenir de somnoler.’

Il était si fatigué qu’il voulait sur le champ fermer les yeux et dormir. Il utilisa l’Ordre Spirituel pour se forcer à rester éveillé.

‘Je vais devoir entraîner ce foutu corps plus vite…’

Observant ses bras, il soupira.

Au sens physique du terme, il était bien plus épuisé que Giles ou Boar. Son corps était trop faible. Son usage original de l’énergie magique lui permettait de rester à flot, mais il ressentait la faiblesse de son corps plus fortement que son manque de magie.

« Pourquoi soupirez-vous ? »

Il entendit une voix détendue provenant des membres du groupe. Azell répondit sans montrer de surprise.

« Vous utilisez une méthode bien compliquée. »

Kairen était celui qui venait de lancer la conversation. Il semblait dormir, mais non. Azell était le seul à ne pas avoir été dupé.

« Vos sens sont plutôt fins.
Oui. »

Azell haussa les épaules.

C’était une étrange vision. Aucun des deux ne parlait à voix basse, mais ils ne réveillaient personne. La situation n’avait aucun sens, étant donné qu’à l’exception d’Enora, tous possédaient des sens surdéveloppés.

La raison à cela étant qu’Azell et Kairen utilisaient une technique spéciale, qui permettait seulement à la personne choisie d’entendre sa voix.

Kairen se leva et se dirigea vers Azell. Même alors qu’il portait une armure, il marchait comme un chat, sans un bruit.

« Pourquoi utilisez-vous une méthode si compliquée ? » demanda Kairen en s’asseyant en face du feu de camp.

Azell savait que Kairen voulait lui parler, cependant il ne comprenait pas pourquoi Kairen avait prétendu dormir. Il avait attendu que tout le monde tombe de sommeil avant d’engager la conversation.

« Vous n’êtes absolument pas surpris, dit Kairen.
– Si quelque chose arrive, je l’accepte, puis j’accompagne le mouvement.
– C’est une bonne attitude. J’ai enseigné à cette enfant à penser comme cela.
– Vous parlez de la princesse ?
– Oui. Pour répondre à votre dernière question… Je voulais vous parler pendant qu’elle n’écoutait pas.
– Hmm. »

Il voulait éviter l’attention d’Arrieta plus que celle des autres. Il ne voulait clairement pas qu’elle soit au courant de sa discussion avec Azell…

‘Pour quelle raison ?’

Y avait-il une raison pour laquelle Arrieta ne devrait-elle pas être au courant de cette discussion ? Il n’était pas au courant des intrigues de la cour, donc il avait du mal à comprendre le comportement de Kairen.

Kairen demanda.

« De votre point de vue, que pensez-vous d’Arrieta ?
– Que sous-entendez-vous ?
– Pensez-vous peut-être que je vous demande de juger son apparence ? Je n’ai même pas besoin de vous entendre y répondre. C’est une femme d’une beauté sans pareille. Elle est la plus belle du royaume. Non, du continent même !
– …
– Essayez-vous peut-être de me contredire ?
– Non, ce n’est pas le cas… La princesse est magnifique.
– N’est-ce pas ? Il n’y a pas d’intérêt à discuter de ça. Je vous le demande en tant que guerrier. Il semble que vous ayiez participé à de nombreuses batailles, donc je voudrais que vous me donniez votre honnête évaluation.
– Vous voulez que je dise la vérité ?
– Oui. Ne cachez rien. Bon, si vous voulez me flatter, c’est votre choix, mais vous n’irez pas loin.
– Son potentiel est exceptionnel, et elle a de grandes compétences. Elle est largement meilleure que la plupart de ceux de son âge. »

C’était une appréciation honnête. En considération de son jeune âge, Arrieta montrait un niveau d’accomplissement physique et mental ahurissant.

« C’est comme si… »

Kairen sourit.

« Vous l’évaluez comme si vous étiez au-dessus d’elle. Cela signifie-t-il que vous êtes si compétent que vous pouvez l’évaluer de cette manière ? »

Azell reconnut qu’il s’était fait avoir. Kairen avait utilisé Arrieta afin d’obtenir des informations sur lui.

Même si Azell gardait cachées ses capacités, son appréciation naturelle de quelqu’un d’autre révélait ses standards.

Bien sûr, il y avait aussi ceux qui se prétendaient forts pour rabaisser les autres, mais Azell n’avait pas fait montre d’une telle attitude en parlant d’Arrieta. Son évaluation avait été naturelle.

Chapitre précédent <~ Sommaire ~> Chapitre suivant

Publicités

12 commentaires sur “Dragon Maken War 45 : Le Duc Dragon-Démon (2)

  1. J’ai découvert cette série ce weekend, d’ailleurs j’ai lu les 44 chapitres d’une traite ^^
    je suis content de pouvoir lire la suite. Merci pour le chapitre et vivement la suite.

    J'aime

  2. Ohh! Sort de sa cave tout en regardant de gauche à droite.

    Tiens tiens un nouveau chapitre
    Que dire des nouveaux chapitres, je sais que nous sommes vorace mais, nourrir le lecteur
    Sinon pense si m’y lord.😤

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s