RTW Chapitre 90 – Célébration de Victoire (Partie II)

Traducteur : JetonS

Adapt : Saulot
Check : Saulot


 

rtw

 

Six bovins marinés furent transportés près du feu de camp par des chariots – s’il n’y avait pas la milice pour escorter la viande, Roland suspectait que sur le chemin, les bovins auraient déjà été partagés par la masse de personnes.

Les bovins étaient toute la réserve de nourriture restante dans le sous-sol du château. Ils n’auraient pas de viande jusqu’à l’arrivée du prochain navire marchand. Le coeur de Roland lui fit mal. Afin de tenir cette fête, il avait dû puiser dans ses dernières réserves.

Les chefs cuisiniers ramenés de Graycastle étaient responsables du découpage de la nourriture et du contrôle du feu. Le tâche de tenir le barbecue fut donnée à six membres de la milice. Une barre en fer fut insérée dans le corps du bovin à travers la bouche avant d’être devant le feu sur des blocs de briques. Les flammes brûlaient hardiment, même à deux ou trois mètres de distance des vagues de chaleur atteignaient les spectateurs. Bientôt, la peau du bovin émit des grésillements, de l’huile émergea de ses pores, émettant une odeur séduisante.

Bien sûr, le barbecue n’était pas la seule attraction, sur le signal de Roland, Iron Axe et un groupe de la milice entrèrent en scène.

Des danses majestueuses et complexes n’allaient pas à une telle occasion, il n’y avait pas le temps de s’entrainer. Ils n’arrivaient même pas à se souvenir des étapes essentielles, sans parler de danse complexe et majestueuse. Pour s’assurer que la danse soit facile à comprendre tout en restant amusante, la danse de la nation des sables était bien plus en ligne avec les intérêts des citoyens.

La danse commença avec Iron Axe et les autres les mains sur leur taille, tortillant le bras droit sur le bras gauche du partenaire, formant deux anneaux autour du feu de camp. Ils étaient accompagnés par les sons des cornes. Ils bougèrent dans le sens horaire, avec chaque pas, ils avançaient un pied tout en criant « Ah ! »

« C’est la danse dont vous parliez ? » Demanda Carter, surpris, « Pouvez-vous appeler de tels mouvements une danse ? »

« Bien sûr, et c’est facile à reproduire, la milice n’a eu besoin que d’une demie heure pour maitriser le tempo, » répondit Roland d’un grand sourire. « Vous voulez aussi essayer ? »

Carter secoua la tête et refusa l’offre. Son cœur était sur le point d’exploser – Non, elle n’était qu’une fille dont l’apparence attirait les hommes. Non, elle n’est qu’un triste souvenir de ma jeunesse.

Les autres membres de la milice claquaient des mains sur le rythme des pas de danse, accompagnant chaque tournée d’un applaudissement plus rapide. Le rythme extrêmement rapide eut un effet sur la foule, ils sortirent un à un les mains pour applaudir avec eux. Alors que les applaudissements s’accéléraient, la vitesse de danse d’Iron Axe et de ses coéquipiers s’accéléra aussi. Bientôt, le cercle commençait à montrer des signes de fêlure. Il ne prit pas longtemps avant qu’un des danseurs ne tombe, entrainant avec lui plusieurs autres danseurs. La foule s’étonna mais la milice ne stoppa pas ses applaudissements. L’ambiance se chauffait de plus en plus.

Iron Axe se soutint sur un membre de la milice, empêchant sa chute. Il se tourna vers la foule et s’exclama, « Tout le monde l’a vu ? Vous voulez essayez par vous-même ? Jusqu’à tomber comme nous ! Si vous joignez la danse, vous pourrez ensuite vous plonger dans ce délicieux barbecue sucré et mielleux. Plus vous danserez, plus vous recevrez de viande ! »

Si la noblesse ou des familles riches les invitaient, les citoyens normaux ne s’impliqueraient jamais – inconsciemment, ils se sentaient inférieurs aux autres. Il était aussi commun pour la noblesse de revenir sur ses promesses. Mais en voyant les membres de la milice, qui venaient du même milieu social qu’eux, les inviter à danser ensemble, ils cédèrent à la tentation.

Une fois que les premiers commencèrent à danser, ils furent bientôt suivis par d’autres. Et alors, une nouvelle danse commença, mais cette fois, la plupart des danseurs venaient de la foule de citoyens. Les interactions étaient simples, mais ils s’en réjouissaient, en plus de la récompense du barbecue au miel en vue, les participants faisaient de leur mieux pour danser aussi bien que possible.

C’était exactement ce que Roland espérait voir.

Dans le barbecue, il y avait du pain, des gâteaux au poisson, et de la bière distribuée à la foule. La célébration était sensée continuer jusque tard le soir, mais Roland n’avait pas l’intention de rester toute la soirée. Il désigna Carter responsable de la sécurité du forum, et l’Assistant Ministre responsable du discours de fermeture puis partit.

Il participa à une fête privée dans le jardin du château.

Le soir arriva, mais l’arrière-cour resplendissait toujours de mille feux.

Tout comme le forum, il y avait un feu de camp. La différence étant qu’ils utilisaient du poulet coupé en pièces pour le barbecue. L’assaisonnement et l’huile se mariaient parfaitement, imitant complètement l’atmosphère d’un barbecue dans la nature. Ces originalités d’auto-service étaient grandement appréciées des Sorcières, elles ne pouvaient plus s’en passer. Bien sûr, ce spectacle était un régal pour les yeux de Roland – par exemple, Anna enrobait son poulet de ses flammes vertes après l’assaisonnement, ce qui exsudait une odeur délicieuse. Nightingale de son côté mettait au service ses incroyables talents au couteau. D’un coup de couteau, le poulet était désossé et préparé.

Bien sûr, pour le vin, il venait de Willow Town et était bien plus apprécié par le palais des Sorcières que la bière. Pour tout dire, Roland voulait interdire aux mineures la boisson, mais Eclaire avait déjà vidé une demie bouteille d’elle-même et puisqu’elle flottait dans l’air, il serait difficile de l’en persuader autrement, pensa Roland.

Après une heure de barbecue, Roland se sentait légèrement pompette. Il s’assit contre une chaise et observa le groupe de filles rigolant joyeusement. Roland se sentit très fier de lui. C’est la vie parfaite pour un prince, pensa-t-il, ainsi que pour les Sorcières. Avec leurs pouvoirs extraordinaires et leur apparence, elles ne devraient pas être l’objet d’une chasse. Si elles étaient nées à mon époque, elles auraient été le centre d’attention de tout le monde. Mais au moins dans mon territoire, elles peuvent vivre une vie normale.

Eclaire descendit soudainement, atterrissant sur les genoux de Roland, et avant même qu’il ait la possibilité de réagir, elle lui avait déjà déposé un baiser sur les joues.

Malgré la rapidité de cette action, plusieurs Sorcières la remarquèrent.

Eclaire s’envola les sourires aux lèvres, elle voyait la surprise d’Anna, de Nightingale et de Wendy. Elle agita la main et expliqua, « Selon les coutumes des Fjords, quand ils tiennent un banquet pour célébrer une victoire, la femme doit prendre l’initiative d’embrasser le chef. Papa me laissait tout le temps l’embrasser lui. Ce n’est pas de coutume à Graycastle ? »

« Bien sûr que non, » Roland se réveilla instantanément de son état semi-ivre, « Uh … tousse, tousse, Eclaire, tu es ivre, rentre au château et dors ! »

« N’importe quoi, » protesta Eclaire, « Quand je naviguais, je participais souvent aux compétitions de boisson avec l’équipage et je n’ai jamais perdu. »

Roland pensait tout de même qu’elle devrait suivre les ordres. Il se tourna vers Wendy, qui hocha la tête et utilisa son pouvoir pour la cramponner au sol. Quand Eclaire fut sur le point d’atterrir, Wendy s’avança de deux pas, s’approcha de la petite fille et l’attrapa dans ses bras. Ignorant les protestations et les débattements d’Eclaire, elle marcha en ligne droite vers le château.

« Ne vous inquiétez pas pour elle, elle a trop bu. Continuez à célébrer, le dessert sera bientôt servi. » Roland sentit l’atmosphère devenir étrange, il croisa le regard avec Anna et sentit une sueur froide lui couler sur le dos. La seule inaffectée était Nana, qui se concentrait encore sur ses ailes de poulet, comme si rien ne sortait de l’ordinaire.

Une fois le feu de camp éteint, Roland demanda à Nightingale d’escorter Nana chez elle. Puis il alla au puits pour se rafraichir le visage avec de l’eau froide, s’apprêtant à aller au lit. Roland ne prit pas à cœur le dernier épisode, Eclaire n’était qu’une enfant.

Une fois arrivé au troisième étage, son cœur s’emballa d’un coup.

Il vit Anna adossée contre sa porte.

 


Si vous appréciez la traduction, ou que vous voulez lire quelques chapitres en avance, n’hésitez pas à aller faire un tour sur mon Patreon !

 

Chapitre Précédent <~~ Sommaire ~~> Chapitre Suivant

 

Publicités

Un commentaire sur “RTW Chapitre 90 – Célébration de Victoire (Partie II)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s