Dungeon Defense – Volume 1 Chapitre 4 (Partie I)

Traducteur : JetonS

Adapt : ———
Check : ———


A la recherche d’un Editeur (ou Check), contactez-moi si vous êtes intéressé ! 


 dd

Chapitre 4 –  Tactiques Romantiques Fallacieuses

 

 


▯ Plus Faible Seigneur Démon, Rang 71, Dantalian

Calendrier Impérial : Année 1505, Mois 8, Jour 15

Château du Seigneur Démon Dantalian


Ce Novel est traduit par JetonS de l’équipe Soreyawari & Co. Si vous lisez sur un site autre que Soreyawari.com, c’est que le Novel a été volé. Ne soutenez pas les voleurs, lisez sur le site original.

Quitter le nid familial n’amenait que des ennuis.

Je déclare solennellement que cette phrase était la vérité.

D’habitude, les leçons de vie s’apprenaient de la biographie des grands personnages.

La seule leçon de vie que je n’aie jamais apprise de l’histoire de l’humanité depuis les temps immémoriaux, était que tous les accidents survenaient hors du nid familial.

La raison pour laquelle Bouddha avait autant souffert était parce qu’il avait fugué de chez lui. La raison pour laquelle César était mort était parce qu’il s’était promené dehors sans but précis.

La mort la plus mémorable était celle du philosophe René Descartes. Cet homme passait son temps à roupiller, un jour son supérieur lui ordonna de venir ‘travailler à 5 heures du matin’, résultant en la mort tragique par surmenage de René Descartes. Depuis cette tragédie historique, j’étais arrivé à une conclusion depuis mon plus jeune âge : Ne jamais sortir. Votre sécurité sera alors assurée.

Les historiens se lèveraient pour applaudir s’ils entendaient une solution aussi brillante. Mon nom serait à jamais répété par les théoriciens et les historiens.

Mais je n’avais pas le droit d’être heureux.

Le monde regorgeait de haineux qui méprisaient les génies. Il était possible d’impressionner les historiens, mais recevoir l’admiration du public était d’autant plus difficile. Récemment, j’accueillais mes matins d’une tête ronchonne, tel un génie dévoré vivant par la jalousie et l’envie des autres…….

« Votre altesse Dantalian. »

La coupable de cette tragédie était Lapis Lazuli.

Ironiquement, elle était aussi ma première vassale.

« Il est déjà 11 heures. Veuillez-vous réveiller. »

« Mm, mmmh…… N’est-ce pas encore l’aube…… ? »

« Celle-ci ne sait pas par où commencer pour corriger votre altesse. Mais si celle-ci avait une remarque à dire, c’est que 11 heures n’est absolument pas l’aube. »

Parla calmement Lapis Lazuli.

Cette succube inflexible, qui représentait les jaloux, faisait de son mieux pour interférer avec ma vie renfermée. Elle croyait surement que me déranger était son destin.

Je grognai à la manière d’un politicien agressé par les médias.

« Qui, de quel droit, a dit que 11 heures n’est pas l’aube…… ? »

« Le bon sens en a décidé ainsi. »

Je tirai le drap sur ma tête.

Vouloir m’enlever ce sentiment si confortable. N’était-ce pas là une violence inimaginable. Non seulement les règles de cette succube s’aggravaient, elle devenait de plus en plus tarée, j’en étais certain.

« Les gens ordinaires sont malades. Le bon sens n’est qu’un concept inventé par ces malades pour leur propre égo. Pour ainsi dire, des règles pour un hôpital psychiatrique. En tant que personne saine d’esprit, je ne tomberai pas sous la pression de ces psychopathes…… »

« Aah. Votre altesse dort depuis 22 heures. »

Montrez de la retenue et levez-vous.

Etait le petit avertissement que j’entendais de sa voix.

Je serrai le coussin encore plus fermement, exposant ma volonté de résister désespérément.

« Ne sois pas si intransigeante. Le monde ne s’écroulera pas. Et puisqu’il ne s’écroulera pas, 10 minutes de sommeil en plus ne feront pas de mal. »

« ……Votre altesse rapproche la fin du monde de 10 minutes de sommeil en plus ? Celle-ci ne cesse d’être surprise par la logique extraordinaire de votre altesse. »

Exclama Lapis Lazuli d’un ton étonné.

« Un décalage conceptuel. Je vis chaque jour comme si c’était le dernier. Pour faire court, je fais de mon mieux pour devenir paresseux. »

« Celle-ci ne pensait pas que l’homme le plus paresseux du monde et l’homme le plus parfait du monde entretenaient une si étroite relation. Chaque fois que celle-ci regarde votre altesse, elle ne cesse d’être impressionnée par le jeu des mots de votre altesse. »

Tack

Un claquement de doigt se fit entendre à travers ma couverture.

Au prochain instant, ma couverture se tortilla dans tous les sens et lévita d’elle-même. De la magie. Je me dépêchai de rapprocher la couverture et essayai d’attraper les contours, mais en vain.

« Ah, aah ! Attends ! »

« Veuillez dormir modérément. Il n’y a aucune raison de dormir excessivement dans une vie. Seuls les morts dorment pour l’éternité dans leur tombe. »

La couverture vola à travers toute la chambre.

Je fixai férocement du regard Lapis Lazuli.

« La magie c’est tricher ! »

« Celle-ci pensait que votre altesse adorait la triche. »

« Le seul autorisé à tricher dans ce monde est moi. Les autres doivent vivre sainement et honnêtement. Ce n’est qu’ainsi que je pourrai faire du profit à ma guise. »

« Réflexion faite, il semble que celle-ci a choisi le mauvais Seigneur à servir. »

Lapis Lazuli soupira un petit coup.

« Votre altesse. La Nuit de Walpurgis sera tenue après-demain. Si nous ne partions pas immédiatement, nous pourrions manquer la réunion. »

« Manquer la réunion. Bien. Manquer la réunion. Ce groupe nominal sonne bien à l’oreille. »

« Votre altesse ne peut pas. Si votre altesse Dantalian ne se rend pas à cette contre-mesure pour l’épidémie alors que votre altesse possède un montant non négligeable de remèdes, votre altesse sera critiquée et admonestée. Pour protéger l’honneur de votre altesse, celle-ci est prête à utiliser des méthodes drastiques. »

« Ooh. Tu as l’air menaçante. »

Je grognai.

« Désolé, mais je n’ai ni parent, ni famille. Je n’ai pas non plus d’ami d’enfance avec qui j’aurais perdu contact. En d’autres mots, je suis invincible ! Comment comptes-tu me faire tomber, moi, le Seigneur Démon Dantalian, quand il n’a aucune faiblesse à exploiter. Je veux te voir à l’œuvre. Je te laisse le champ libre, aie recours à cette méthode drastique que tu sembles tenir en haute estime. »

« Oui. Celle-ci se soumet aux ordres. »

Taack

Lapis Lazuli claqua des doigts de nouveau.

Le coussin que je tenais fermement entre mes bras me glissa des mains.

« Nooooooooooon ?! »

« Bien. Celle-ci a répondu aux attentes de votre altesse. »

« Pourquoi lèves-tu fièrement ton menton ?! Rends-moi mon coussin immédiatement ! Ce n’est pas un simple oreiller ! C’est mon âme ! Une partie de mon âme ! »

« Mes excuses. »

Ce fut alors, qu’avec un ‘poof’, le coussin implosa.

Il plut des plumes.

« My pretty soul – ?! » (TL Note : Il le dit en anglais)

Criai-je.

Tel un héros qui venait de perdre son amie d’enfance, enceinte de deux mois, avec qui il était marié, mon corps trembla violemment.

« L’âme a péri. »

« Sale Diable ! »

« Celle-ci ne rejette pas le titre de Diable. A la façon du Diable, celle-ci réveillera votre altesse. Même si votre altesse punit celle-ci, celle-ci restera loyale jusqu’à la fin. »

« Pourquoi es-tu aussi vaniteuse ?! Est-ce que nos positions ont été échangées ?! »

« Mes excuses. Celle-ci est, en réalité, la fervente servante de votre seigneurie. »

« Tu sembles repentir de tes actes, mais pourquoi as-tu l’air si agaçante…… ?! »

« Il y a déjà un mois depuis l’allégeance de cette-ci à votre altesse Dantalian. Durant cette courte période de temps, celle-ci a rencontré non moins de 72 firmes et a vendu le remède de l’épidémie. De sorte à faire monter le prix de l’herbe, celle-ci a rendu disponible une quantité infime d’herbes. Chaque herbe se vend à un prix exorbitant de 10 pièces d’or. Il y a actuellement 500,000 Libres dans la trésorerie de votre altesse. Il y a encore 25,000 herbes à vendre. Ce marché, sans aucun doute, rentrera dans l’histoire. » (TL Note : L’auteur a fait une faute. Dantalian avait 30,000 herbes, il en a vendu 5,000 au prix de 10 pièces d’or l’unité or 5000×10=50,000 et non pas 500,000. Il se corrige plus tard dans le roman.)

« Quelle ferveur…… ?! »

« En effet. Il n’est pas exagéré de dire que celle-ci vit dans une dimension différente de votre altesse, qui a passé le dernier mois à séduire un oreiller. »

Je trouvais incroyable la capacité qu’avait Lapis Lazuli à garder un visage stoïque pendant toute la durée de la conversation. Vraiment.

Si je me rappelais bien, dans , le revenu annuel des Impériaux de l’Empire d’Habsburg était de 500,000 pièces d’or. Lapis Lazuli en avait gagné autant en l’espace d’un mois.

Honnêtement, j’admettais qu’elle était plus que compétente.

Si elle n’avait pas interféré avec mon sommeil, je lui aurais caressé la tête.

Toutefois, elle avait non seulement retiré ma couverture, elle avait aussi détruit mon oreiller – ce qu’avait fait Lapis Lazuli était impardonnable, elle avait traversé la Rivière Rubicon.

Tout compromis était hors de question.

Moi, fier membre du conseil des anciens de la République Romaine, méprisait sincèrement le tyran qui dépassait les bornes et qui essayait de devenir un dictateur. Complais-toi dans ta victoire tant que tu le peux, Jules César. Tu finiras poignardé dans le dos par ton fils que tu pensais bienveillant et gentil……

« ……Que faire. A cause de la destruction d’un oreiller, l’homme à qui j’ai juré fidélité me regarde furieusement comme si j’étais son ennemi juré. Plus que tourmentée, je suis choquée. »

« Lala. »

L’avertis-je gravement.

« Tu peux utiliser mon nom pour gagner de l’autorité. Tu peux aussi détourner des fonds pour te remplir les poches avec mon argent. Mais il y a une chose. Qui en dépit de tout, tu ne dois jamais faire…… Il est impardonnable de dédaigner mon oreiller, ne réitères jamais cette action ! Le comprends-tu ? C’est un ordre ! »

Lapis Lazuli me dévisagea.

Ses yeux me regardaient comme s’ils regardaient un déchet industriel non recyclable.

Ce Novel est traduit par JetonS de l’équipe Soreyawari & Co. Si vous lisez sur un site autre que Soreyawari.com, c’est que le Novel a été volé. Ne soutenez pas les voleurs, lisez sur le site original.

 


▯ Sang-Mêlé, Lapis Lazuli

Calendrier Impérial : Année 1505, Mois 8, Jour 15

Château du Seigneur Démon Dantalian


 

Ce Novel est traduit par JetonS de l’équipe Soreyawari & Co. Si vous lisez sur un site autre que Soreyawari.com, c’est que le Novel a été volé. Ne soutenez pas les voleurs, lisez sur le site original.

Je réussis à trainer son altesse dehors.

D’après les dires de son altesse Dantalian, il sortait pour la première fois en quatre mois. Depuis l’invasion de la troupe de l’aventurier Riff, il s’était enfermé dans la cave.

Et si son altesse Dantalian n’était pas un Seigneur Démon mais un vampire ? J’y croirais si quelqu’un me disait cela. L’indolence de son altesse ne cessait de me surprendre.

« L-le soleil, trop fort……. ! »

Aussitôt que nous quittâmes la caverne, son altesse brailla.

Il recouvrit son visage avec ses bras, il s’enfonça dans le sol…… Était son altesse une goule ? Un mort-vivant dont la chair fond sous le soleil ?

Le pire était qu’il n’était même pas l’après-midi. Il faisait nuit. La lueur magnifique du soleil couchant illuminait le ciel. Même les goules à la chair putride bougeaient énergétiquement à ce moment-là de la journée. Aussitôt que je soulignai ce point à son altesse, son altesse me regarda sérieusement.

« Ignorante. Ceux fatigués par la vie sont éblouis et accablés même par le soleil couchant. »

« Ce discours est charmant, mais les actions de votre altesse sont inappropriées. »

Je n’arrivais toujours pas à y croire.

Etait cet homme indolent vraiment ‘le’ Dantalian qui avait joué avec la Firme Keuncuska dans le creux de sa main ? Ce n’était pas une erreur, n’est-ce pas ?

Un soupir s’échappa de ma bouche. Le 21ème soupir de la journée. Je devais faire attention à ne pas en faire une habitude.

« ……Normalement, la magie de téléportation serait le moyen de transport le plus rapide. Mais à cause de l’épidémie, toutes les villes ont interdit la téléportation. Nous utiliserons une méthode différente. »

« Splendide. Mettre en place des contre-mesures pour l’épidémie aussi rapidement, l’administration des villes est compétente. Je leur rends hommage. Dans ce sens, j’attendrai patiemment que l’interdiction soit levée. »

Son altesse se retourna et se dirigea vers l’entrée de la caverne.

Avant de marcher deux pas, il s’arrêta. J’avais saisi le manteau de son altesse.

« Celle-ci ne laissera jamais votre altesse partir. »

« Damnée succube à-jamais-en-période-de-règle. »

« Il ne fait aucune importance si votre altesse insulte celle-ci. Votre altesse sait combien d’heures ont été nécessaires pour trainer votre altesse jusqu’ici ? »

« Uuuuh…… »

« Il ne fait aucune importance si votre altesse prend un air misérable. D’ailleurs, une expression pitoyable ne convient pas à votre altesse. Que votre altesse se restreigne et ne refasse jamais une telle expression, votre altesse pourrait causer un vomissement aux spectateurs. »

« Beaucoup trop honnête ?! »

Je sortis ma montre de poche et examinai l’heure.

La magie de téléportation n’était pas possible, j’avais appelé des sorcières.

Les sœurs Berbère. Elles étaient l’un des 5 groupes de talents dans le monde des démons. A cette époque et âge, le voyage en balai était devenu une antiquité étant donné la magie de téléportation, mais il n’y avait pas d’autres choix. Vous deviez vous contenter de ce que vous aviez……

« Elles arriveront bientôt. »

Ma montre pointait 11 heures et 55 minutes.

Cette montre était reliée à la montre de l’autre partie. Elle affichait l’heure d’arrivée du possesseur. Cette montre était un outil magique essentiel pour les marchands occupés.

Le point de départ était 12 heures sur l’horloge. Plus elles étaient loin de votre location, plus le temps s’allongeait. A 11:55, elle n’étaient qu’à 5 minutes de trajet. Les sorcières arriveraient dans 5 minutes.

Et bientôt.

Le son d’une chanson se fit entendre. La chanson semblait venir à la fois du ciel et de la forêt étendue devant la caverne.

« Un monde merveilleux, nous voguons dans le ciel fantastique.
Tourne, et tout tournera.
Les planètes tourneront, les étoiles filantes tourneront, tout tournera.
Main dans la main, nous sorcières tournerons à notre tour
Toi trois fois, moi trois fois, nous tournons trois fois de plus.
Associe-toi, ajoute le tout et nous aurons tourné trois cents trente-trois fois. »

La chorale se rapprocha.

De loin, on aurait dit des oies d’hiver qui volaient dans le ciel. A l’exception près qu’elles étaient trop larges pour les appeler des oies. En vérité, les ailes étaient une cape, et le bec était un balai.

Taak

12 sorcière atterrirent gracieusement.

Toutes les sorcières, en synchronisation complète, s’agenouillèrent.

« Représentant sacré et inviolable qui symbolise la dignité, l’un des 72 seigneurs qui commandent une armée de démons. »

Parmi elles, la sorcière qui apparaissait être la meneuse parla.

La meneuse était une fille aux cheveux courts blonds pâles.

« C’est plus qu’un honneur d’être béni par la présence de votre altesse. »

« Que la Déesse Hécate vous bénisse toutes. Levez vos têtes. »

Son altesse Dantalian répondit par courtoisie.

« Nous nous en remettrons à vous durant cette période. Veuillez-nous accueillir comme vous le pouvez. »

Son visage était sérieux. Vous ne pouviez pas distinguer une trace de celui qui criait plus tôt d’une façon enfantine comme le soleil était éblouissant. Tout ce que vous pouviez voir était un Seigneur Démon solennel et noble, rien d’autre…… Je considérais cet acte un acte de tromperie.

« Oui, grand seigneur. Nous, les sœurs Berbères ferons de notre mieux pour fournir à votre seigneurie un voyage confortable et relaxant ! »

La sorcière chargée de parler répondit énergétiquement.

Elle n’avait probablement pas entrevu le vrai visage de son altesse Dantalian. Son visage rayonnait de fierté de servir un Seigneur Démon. Cette pureté était enviable……

Tout en dessinant des cercles magiques sur le sol, les sorcières se préparèrent pour le voyage. Leurs chapeaux de sorcière en cône recouvraient les 2/3 de leur tête. C’était tellement mignon.

Son altesse Dantalian me murmura à l’oreille.

« Lala. Ces sorcières ne sont-elles pas trop jeunes ? »

« ……Trop proche. Votre altesse, veuillez-vous écarter. »

« Ah. Désolé à ce propos. »

C’était gênant, quelques fois, son altesse avait tendance à trop se rapprocher de moi.

Avait-il oublié mon statut de rebut ?

Heureusement, les sorcières ne connaissaient pas mon statut social. Malgré tout, rien que le fait de chuchoter aux oreilles avec son altesse pouvait mener à bien des complications dans le futur. Les Seigneurs Démons étaient les représentants sacrés et inviolables qui symbolisaient la dignité. Pour moi, une paysanne, l’action même de converser avec son altesse devrait être impossible. Que pouvait-il penser dans sa tête…….

Je soupirai et – Oh mon cher, déjà le 22ème soupir –

Je redressai ma posture.

« Ne jugez pas les sorcières par leur apparence. Une fois qu’une sorcière se lie par un contrat de vie à un Seigneur Démon, leur croissance corporelle s’arrête pour l’éternité. Si elles apparaissent jeunes, c’est qu’elles sont très talentueuses et qu’elles ont été repérées à un très jeune âge. »

« Oh. »

C’était ainsi.

Dans le monde des sorcières, les jeunes ne respectaient pas les ainés. C’était l’opposé. Les vieux vénéraient les jeunes. Elles montraient plus de ‘respect aux jeunes’ qu’elles ne montraient de ‘respect aux vieux.’

Tous les membres des sœurs Berbère avaient le visage d’une jeune fille. Elles étaient toutes des personnalités immensément talentueuses. De plus, sur leur poitrine se trouvait un badge avec trois feuilles. Ces trois feuilles représentaient le nombre de participation à la guerre de Viet. En raison de la division raciale, les sorcières étaient placées à l’avant-garde des batailles aériennes, ce qui était le poste avec le plus haut taux de décès. Elles étaient l’élite des élites.

Je me demande si les préparations étaient finies. La meneuse sautillait vers nous. Elle avait probablement 200 ans de plus que moi et pourtant, je me demande pourquoi elle semblait si mignonne…… Un mystère incompréhensible.

« Grand seigneur ! Grand seigneur ! Veuillez signer ici ! »

La meneuse des sorcières tint un parchemin.

« Nous, les sœurs Berbère, divulguons les frais de transport à tous nos clients. En dépit de ce qu’il peut se passer, nous ne demandons jamais un paiement additionnel ! »

La sorcière, toute fière, élargit les épaules.

« …… »

De l’autre côté, le visage de son altesse Dantalian, alors qu’il lisait le parchemin, s’assombrit. Que pouvait-il y être écrit sur le parchemin pour le faire réagir de cette manière. J’y jetai un coup d’œil par-dessus ses épaules.

Ce Novel est traduit par JetonS de l’équipe Soreyawari & Co. Si vous lisez sur un site autre que Soreyawari.com, c’est que le Novel a été volé. Ne soutenez pas les voleurs, lisez sur le site original.


Les Soeurs Sorcières Berbère

Nous traiterons nos clients avec honnêteté et gentillesse

*Magie de protection contre le vent : Seulement 2 pièces d’or

*Magie de contrôle de la température : Seulement 1 pièce d’or

*Magie de contrôle du son : Petite somme de 4 pièces d’argent

*Chant merveilleux et magie de paysage fantastique : Seulement 1 pièce d’or

*Vin mielleux chaud qui peut vous revigorer : Petite somme de 2 pièces d’argent

*Chaque escorte : Seulement 3 pièces d’or x 12 personnes = 36 pièces d’or.


Ce Novel est traduit par JetonS de l’équipe Soreyawari & Co. Si vous lisez sur un site autre que Soreyawari.com, c’est que le Novel a été volé. Ne soutenez pas les voleurs, lisez sur le site original.

Hm.

Semblait un peu cher, mais restait dans la mesure de l’acceptable. Nous engagions 12 sorcières aux badges triphylles. Même si le montant était quelques peu élevé, le prix était acceptable.

« Héhé. Nous avons calculé le prix après mûre vérification du prix du marché. »

La meneuse était confiante. Elle souriait gaiement.

« Au total, c’est 41 pièces d’or et 1 pièce d’argent. En l’honneur et la gloire de servir votre grande seigneurie, nous rabotons cette pièce d’argent. 41 pièces d’or. Ahah, ce montant n’est rien. »

« ………… »

Huh ?

Les contours de la bouche de son altesse se raidirent.

Juste assez pour que moi seule le remarque. Je n’arrivais pas à comprendre son comportement.

J’étais sûre que, la personne qui avait gagné plus de 50,000 pièces d’or en vendant le remède à l’épidémie n’était pas avare au point de négocier pour cette petite somme d’argent. Quelques jours auparavant, il avait même gâché 1,600 pièces d’or pour acheter une bague inutile……

« Pourriez-vous attendre un moment. J’ai quelques affaires à discuter avec ma vassale. »

Son altesse Dantalian laissa les sorcières derrière lui. Puis, comme s’il allait me chuchoter à l’oreille de nouveau, il baissa sa tête. A ce stade, je n’avais plus envie de l’avertir.

« Qu’y-a-t-il, votre altesse. »

« Pourquoi 41 pièces d’or pour une petite promenade sur un balai ? C’est une arnaque. C’est une arnaque, j’en suis sûr. »

Pendant un moment, je fus éberluée.

Être aussi pingre pour cet argent.

« ……Excusez celle-ci, mais c’est un voyage en balai, et nécessite donc des frais de personnels. Considérez que ce n’est pas qu’un frais de transport, ajoutez-y un frais d’escorte. 12 de l’élite des sorcières. Même si les dieux de l’injustice nous attaquaient, elles rebuteront facilement la menace. »

« Putain, merde. Mon argent que j’ai saigné pour gagner…… »

De mains tremblantes, son altesse Dantalian ouvrit sa bourse.

C’était étrange.

Ma curiosité prit le dessus, je lui demandai.

« Votre altesse. Pourquoi votre altesse grince des dents pour quelques pièces d’or ? Il y a 50,000 Libres dans la trésorerie. Et il reste 25,000 herbes à vendre. De plus, n’a votre altesse pas dépensé 1,600 pièces d’or sur une babiole récemment ? »

« Tu ne comprends toujours pas ? »

Son altesse Dantalian me dévisagea.

Sa voix était indéniablement sérieuse. Le ton qu’il utilisait n’était pas celui d’un bon à rien fainéant, mais celui d’un conspirateur cruel et ingénieux.

Je devins automatiquement nerveuse. Y-avait-il quoique ce soit que j’aie raté ?

Son altesse Dantalian sépara ses lèvres.

« La diminution de mon argent signifie que j’en aurai moins pour m’amuser et ne pas travailler. »

« …….eh ? »

Je suis désolée.

Je ne l’entendais pas clairement.

« Si je retourne à la caverne et que je balance cette pioche toute la journée, je gagnerai 1 pièce d’argent. Si j’essaie de gagner 41 pièces d’or, je devrai miner pendant 205 jours. 205 jours d’enjouement partis en fumée pour un seul voyage ! »

« …… »

« Maintenant. Comprends pourquoi je suis avare ? La bague servait à prémunir ma vie confortable, j’avais retenu mes larmes et je l’avais achetée. Comment un voyage pourrait se comparer à cet achat ! »

« …… »

Ce n’était qu’un seul moment, mais.

Son altesse Dantalian ressemblait à une larve putride qui infestait de la nourriture pourrie.

Etait-ce vraiment une bonne idée de servir son altesse ?

Je commençais à perdre confiance en ma propre décision.

Ce Novel est traduit par JetonS de l’équipe Soreyawari & Co. Si vous lisez sur un site autre que Soreyawari.com, c’est que le Novel a été volé. Ne soutenez pas les voleurs, lisez sur le site original.

 


▯ Plus Faible Seigneur Démon, Rang 71, Dantalian

Calendrier Impérial : Année 1505, Mois 8, Jour 16

Niflheim, Place d’Hermès


 

Ce Novel est traduit par JetonS de l’équipe Soreyawari & Co. Si vous lisez sur un site autre que Soreyawari.com, c’est que le Novel a été volé. Ne soutenez pas les voleurs, lisez sur le site original.

Le vol dura 8 heures.

Honnêtement, le vol était une vraie torture. Une fois de plus, l’avancée technologique de mon ancien monde me manquait.

S’asseoir avec une sorcière sur un balai semblait facile, mais mes fesses en avaient souffert. Arrivé à Niflheim, j’avais du mal à tenir debout. 41 pièces d’or pour un tel voyage. J’exige un remboursement immédiat.

« Beau boulot à toutes. J’espérais vous acheter une bière pour vous remercier de ce voyage, qu’en dites-vous ? »

Faire bonne figure même dans une telle situation, était exigé par cet enfoiré qui s’appelait la vie sociale. N’était-ce pas horrible ? N’était-ce pas encore plus horrible quand les sorcières s’exclamaient ‘Merci beaucoup !’ à mon offre ?

Nous connaissons un bon endroit, dirent les sorcières avant de nous y guider.

L’endroit était un grand centre commercial. Aux extrémités de ce centre commercial se trouvaient plusieurs bars et bistrots alignés. Même de loin, vous pouviez voir plus de 200 clients assis dehors qui buvaient de la bière. Tous les bars se partageaient les sièges à l’extérieur.

« Voici la Place du Temple d’Hermès. C’est une des principales attractions touristiques de Niflheim. C’est aussi un endroit où vous pouvez boire de la bière en dépit de la race et du statut social de chacun. »

La sorcière bavarda joyeusement.

« Cet endroit tient son nom du Temple d’Hermès en ruine par ici. Est-ce que votre seigneurie peut voir ces débris ? Ce sont les vestiges du temple. »

« Le temple a été préservé à cause de sa valeur historique ? »

« Ahahah, mes excuses mais ce n’est pas la raison. Il y avait 12 ans, un combat de groupe entre une bande de trolls et de minotaures éclata. Ils étaient tous ivres et le combat dégénéra rapidement. Tout fut complètement dévasté. Le prochain jour, le gouverneur de Niflheim déclara une loi qui spécifiait qu’un meurtre au sein d’une table avec plus de 7 personnes réunies, tous ivres, sera déclaré innocent. En d’autres mots, ils voulaient faire passer un message, ‘la prochaine fois que vous devenez ivres et que vous foutez le bordel, nous ne chercherons pas à déterminer le coupable, prenez soin de vous.’ »

« ……Une loi des plus originales. »

« Notre gouverneur est un homme passionné. »

La sorcière hocha la tête.

« En un certain sens, vous pouvez dire que le gouverneur est une personne qui sait se montrer ingénieux. Les ruines ont été laissées tel quel pour servir d’avertissement. »

« Ne foutez pas le bordel ? »

« M’oui, dans cet esprit-là. »

Nous trouvâmes des places et nous assîmes.

Une fée de la taille d’une main vint prendre nos commandes. Les fées semblaient terrifiées par les sorcières, elles ne levaient pas la tête devant elles. Les sorcières étaient des esclaves dont les âmes avaient été données aux Seigneurs Démons, mais leur puissance magique incroyable n’était pas à sous-estimer.

Peu après, des fées en ligne droite flottant dans les airs nous apportèrent nos bières. Nous prîmes chacun un verre et le leva en l’air.

« Vous avez fait de l’excellent travail. Malgré l’attaque des sirènes en plein vol, vous les avez repoussées avec aise. Je vous rends louages. Nous sommes arrivés en toute sécurité grâce à chacune d’entre vous. J’aimerais lever le verre en l’honneur des sœurs Berbère. »

« ‘’Les sœurs Berbères !’’ »

Clang

Les verres de bière s’entrechoquèrent d’un bruit satisfaisant.

La fête progressa joyeusement.

Dès lors que je réalisai que Shakespear n’était jamais né dans ce monde, j’entamai immédiatement une scène de théâtre impromptue de et <Roméo et Juliette.>

Réciter des dialogues du début jusqu’à la fin comme je le faisais à l’école primaire serait une tâche ardue à l’heure actuelle. Mais grâce aux émotions et aux effets dramatiques que j’ajoutais au fur et à mesure que je progressais dans l’histoire, les sorcières s’énivrèrent tandis que j’interprétais la scène d’un visage attristé.

……

« ……Finalement, Juliette prit la main de Roméo dans la sienne. Une main froide. Il y avait une once de chaleur, mais la température baissait inévitablement. Juliette, voulant sentir ne serait-ce qu’un fragment de cette chaleur, plaça le dos de la main de son amant contre sa joue…… »

« ‘’……’’ »

Les 12 sorcières retenaient leur respiration.

Lapis Lazuli paraissait impassible alors qu’elle tenait son verre de bière, mais son verre était vide depuis un bon bout de temps. Même Lapis Lazuli était captivée par mon jeu d’acteur improvisé.

« Cependant, le dos de cette main se refroidit à son tour. Juliette laissa couler une larme. Aah, où est parti mon amant ? Pourquoi est-il si froid ? Désespérée, pour ressentir la moindre trace de chaleur, Juliette fouilla le corps de Roméo…… Mais hélas, elle ne ressentit que froideur dans ce corps qu’elle désirait de toute son âme. Roméo, ah mon cher Roméo. Je ne sens plus ton cœur…… »

« Uh, aah. »

Des larmes s’accumulaient dans les yeux des sorcières.

Si vous regardiez autour, ce n’était pas uniquement notre table qui était silencieuse, mais les autres tables étaient aussi étrangement silencieuses. Je sentais les spectateurs tendre leur oreille vers moi.

J’étais certain. J’avais dans le creux de ma main les cœurs d’environ 30 personnes.

Les gens modernes connaissaient tous l’histoire de <Roméo et Juliette>, ils n’auraient jamais pu s’immerger complètement dans l’histoire. Cependant, ils étaient différents. C’était la première fois que ces habitants du monde des démons entendaient une histoire d’amour aussi intense. Le niveau d’immersion était tout autre.

Un amour interdit avait toujours été un thème populaire.

Ma voix s’emplit de chagrin.

« Oh, mais qu’est-ce ? Dans ses derniers instants de fouille, Juliette décela une trainée de chaleur sur le corps de son amant. Les lèvres. Une légère chaleur dérivait de sa bouche. Laissant couler ses larmes, Juliette pressa ses lèvres contre celles de son amant. Il n’y avait rien de plus chaleureux…… de plus tendre…… de plus doux. Mais Juliette le savait. Que la tendresse dans les lèvres de son amant aussi, s’évanouira tel un rêve en une nuit d’été. »

Je marquai une pause.

Le calme régnait parmi les buveurs.

Au zénith de la pièce.

Je lançai un regard aux sorcières, satisfait intérieurement, mais d’une voix tragique extérieurement, je continuai.

« Juliette murmura. Si c’est ainsi, alors que j’en finisse avant que cette chaleur ne s’efface. Avant d’assister à la mort de mon amant, que je puisse couvrir une mort avec une autre…… Juliette tint entre ses mains la dague de Roméo. »

« Aah, aaah ! »

Les sorcières se couvrirent la bouche avec leurs mains.

Elles avaient finalement réalisé la fin de l’histoire.

Leurs yeux étaient emplis d’horreur.

« Juliette cria. Oh dague, comme je suis heureuse de te voir. Que mon coeur soit ton fourreau ! ……Et Juliette enfonça la dague profondément dans sa propre poitrine. »

« Ah, aah ! »

Les sorcières se blottirent entre elles.

Mm.

J’étais extrêmement satisfait.

Pouvoir contrôler l’émotions des autres avec mon jeu d’acteur. Leur faire ressentir tristesse, espoir, euphorie et désespoir était ma raison de vivre. Le stress accumulé durant le vol fondit comme neige au soleil.

Ma deuxième demi-sœur me critiquait souvent à ce propos, elle disait que mon passe-temps était perverti.

Je ne la comprenais pas.

J’offrais du plaisir aux autres gratuitement.

Regardez bien. Les sorcières n’arrivaient pas à contenir la tristesse apportée par la tragédie et sanglotaient. Lapis Lazuli était impassible, mais elle tenait son verre fermement, même les clients à côté de nous gémissaient. N’était-ce pas une scène magnifique et harmonieuse ?

C’était pourquoi, mon devoir était de les rendre plus heureux encore.

Souriant intérieurement, je parlai.

« Le sang coula de la poitrine de Juliette. Elle sentait son propre sang. La vision de Juliette commença à se troubler…… »

« N-non. »

Quelqu’un gémit faiblement.

Comment pouvaient-ils réagir aussi prudement.

Pour être honnête, je ne regrettais pas mes moqueries, non je veux dire, mes services.

« ……Finalement. Juliette pressa son visage contre le corps de Roméo. Le corps de son amant se réchauffait. Mais en vérité, celle chaleur provenait du sang de Juliette. Mais, Juliette qui avait déjà perdu la notion de douleur, méprenait cette chaleur pour la dernière tendresse du corps de son amant……. Une bénédiction dans la tragédie. Une tragédie dans la bénédiction……. Juliette sourit faiblement. Enfin, submergée par son propre sang. Son visage reposa sur le corps de son bien-aimé. Doucement, très doucement…… ses doux yeux se fermèrent. »

Le rideau se baisse.

Fin.

……

Un moment de silence.

« ‘’Comme Juliette est pitoyable – !’’ »

Les sorcières s’exclamèrent en unisson.

La fin sans rêve ni espoir avait impacté lourdement leur conscience. Les douze commencèrent à rouspéter.

« Impossible ! Ce n’est pas une fin ! »

« Waaah, waaah……. »

« Seigneur, oh grand Seigneur ! Ils finissent par se réunir au final, n’est-ce pas ? Un grand sorcier apparait avec un ‘tadah !’ pour réanimer Roméo et Juliette, n’est-ce pas ? »

Je me sentais tout jubilant avec leurs cris ardents.

Mais ce que j’aimais le plus au monde, était de montrer à ceux qui louaient une fin heureuse, la cruelle vérité d’une fin accablante.

« Malheureusement…… cette chance n’advint jamais à ces deux amants. »

« Vrai-vraiment ? »

« Oui. »

Je hochai la tête.

Les sorcières se défigurèrent, comme si elles appartenaient à l’Union Internationale de la Conservation de la Nature et qu’on leur avait dit que les loutres de mer étaient en voie d’extinction.

Je souris.

« Roméo et Juliette, sans possibilité de réanimation, moururent pour toujours. »

« Huaaaaaaang ! »

Les sorcières se s’époumonèrent avec leurs cris.

Une cicatrice indélébile s’était ouverte dans leur cœur.

Les cicatrices faisaient murir les blessés. Je leur ouvrais une cicatrice pour paver une route jusqu’à leur croissance individuelle. Dans le futur lointain, ces sorcières se retourneraient et me remercieraient. Grâce à la bonté de son altesse Dantalian, elles étaient devenues meilleures……

Les résultats de mon éducation portèrent leur fruit plutôt rapidement.

[Votre performance démoniaque a captivé les spectateurs !]

[Les points d’affection de la sorcière Humbaba augmentent de 11.]

[Les points d’affection de la sorcière Stheno augmentent de 12.]

[Les points d’affection de la sorcière Euryale augmentent de 9.]

Plusieurs fenêtres de notifications me tombèrent dessus.

A part une sorcière, les points d’affection de toutes les autres s’étaient élevés d’un montant incroyable. Il n’y avait aucun doute. Les sorcières avaient grandement apprécié mes histoires d’amour. Comme preuve, elles n’avaient toujours pas fini de sécher leurs larmes.

« Dame Macbeth, Juliette, elles…… »

« Il n’existe que des pourritures dans ce monde…… »

« Je ne croirai plus jamais en la religion…… »

N’était-ce pas magnifique ?

La sombre couleur du désespoir était une couleur qui seyait à n’importe qui.

Tel le dirigeant d’une secte qui fondait une nouvelle religion, j’admirais les jeunes agneaux d’un regard satisfait. Précisément. Rejetez tout espoir et renfermez-vous sur vous-mêmes. Tout ira bien.

Lapis Lazuli, assise derrière moi, laissa échapper un soupir.

« Celle-ci admet, que votre altesse est le même que toujours. »

« Je sais. Cette fraicheur fait partie de mon charme. »

« Celle-ci pense que la faute réside dans l’âme corrompu de votre altesse. »

« Ooh, la jalousie d’un esprit ennuyeux est vulgaire. »

Je levai le coin de mes lèvres.

Lapis Lazuli me fixa avec des yeux morts.

C’était son caractère. Elle me regardait peut-être ainsi, mais au fond d’elle, elle était émue par mon éloquence. Ce n’était pas une exagération de dire qu’elle était captivée. Elle était trop embarrassée pour exprimer ses vrais sentiments……

[Les points d’affection de Lapis Lazuli baissent de 1.]

J’avais tort.

Lapis Lazuli ne possédait qu’un seul visage.

Que ce soit la timidité ou l’embarras, ces émotions fragiles n’avaient pas leur place au sein de cette succube imperméable.

« Hm hm. Cette fois-ci, une histoire plus joyeuse…… »

« Ooi ! La réception est dégueulasse ! »

Au moment où je m’éclaircis la gorge pour changer de sujet.

De l’autre côté de la place, survint un bruit de bois brisé, suivi d’un bruyant vacarme. Notre groupe, sans même nous concerter, tourna les regards vers cet endroit.

« Cet alcool c’est de la pisse de chien, les sièges sont durs ! Vous ne savez même pas montrer un minimum de courtoisie envers vos clients ! Vouloir un paiement pour ce service, quel genre de bar est-ce ?! »

« Mes excuses. Mes plus hautes excuses, votre altesse. »

Un jeunot criait sur un vieux nain.

Le visage du nain était recouvert de rides. Il portait des habits décents. Il était probablement le propriétaire d’un des bars. Le nain s’excusait sur le sol, il inclinait sa tête encore et encore.

« Nos humbles serveurs n’ont pas reconnu votre altesse…… »

« Ah. Tous ces vieux croutons devraient mourir. »

Smack

Le jeune homme donna un coup de pied aux côtes du vieux nain.

Le vieil homme gémit et tomba.

« Tenir un bar quand ton cerveau est moisi ! »

Un coup.

« Regarde ton bar, pathétique ! »

Un autre coup.

Une violence irrationnelle se tenait en public.

L’atmosphère de la place se refroidit. Cependant, pas un seul n’essaya de l’arrêter. Comme si tous s’étaient mis d’accord pour s’écarter de la violence devant eux.

Le goût de l’alcool disparut. L’état pompette dans lequel j’étais s’évanouit dans les airs. Le sentiment était loin d’être agréable.

« Qui est ce bouffon ? »

« Rang 72, le Seigneur Démon Andromalius. »

Me chuchota Lapis Lazuli.

« Seigneur Démon ? »

Je fronçai les sourcils.

En y regardant de plus près, je pus voir une petite corne sur le front de l’homme.

La corne au dos de mon crâne était petite, mes cheveux recouvraient facilement le symbole. Celle de cet homme était encore plus petite, si on ne m’avait pas dit qu’il était un Seigneur Démon, je l’aurais pris pour un bouton.

« Oui. Andromalius passe son temps au casino de Niflheim toute l’année. Il est célèbre pour son utilisation abusive de son titre de Seigneur Démon qu’il n’hésite pas à utiliser pour tourmenter les habitants. »

« Un gangster des rues. »

Je ricanai.

Le Seigneur Démon Andromalius apparaissait dans le jeu, je le connaissais malgré moi.

Si Dantalian était le boss d’entrainement, alors Andromalius était le boss du tutoriel. Il n’était qu’un menu fretin qui se faisait tuer par le héros au niveau 1.

Un malheur ne venait jamais seul.

Que ce soit Andromalius ou Dantalian, nous étions tous les deux des menus fretins, il serait judicieux de se réunir pour faire face à la difficulté ensemble, mais —
Il y avait une différence fondamentale entre moi et ce bon à rien.

Le Seigneur Démon Andromalius ‘réveillait’ le héros.

Dans le prologue, le protagoniste se retrouvait en plein milieu d’un assaut de démons.

Sauf le protagoniste, les habitants de la ville et sa famille mouraient tous. Si vous choisissiez un homme, alors votre petite sœur. Si vous choisissiez une femme, alors votre grand frère se sacrifiait.

Peu importe votre choix, le protagoniste perdait quelqu’un d’important pour lui. Brûlant au carburant appelé la vengeance, il jura ‘Je tuerai tous les Seigneurs Démons sur ce continent jusqu’au dernier.’……

« Hmm. »

Le coupable qui donna naissance à ce monstre connu sous le nom de héros.

C’était le futur qui attendait cet homme de l’autre côté de la place qui insultait ce vieil homme.

L’année 1505 du calendrier Impérial. L’année de l’attaque du village du héros était l’année 1506 du calendrier Impérial.

Si je voulais réagir, alors c’était avant cette année. Sinon, ce gosse des montagnes se transformerait en héros. Se débarrasser de cette variable de héros était une décision sensible si je voulais continuer à vivre une vie paresseuse et paisible.

Ce fut alors.

D’un ‘Tling,’ une alarme sonna et des fenêtres s’ouvrirent.

Les choix qui m’étaient proposés reflétaient mes pensées intérieures.

[1. Devenir l’ami d’Andromalius.]

[2. Assassiner Andromalius.]

Je mis une main sous le menton.

……Oui. Le premier choix était favorable.

Une fois lié d’amitié avec Andromalius, je l’inciterais à attaquer le village du héros de fond en comble. Eliminer la source du problème. La stratégie désherber la mauvaise herbe restait valide.

D’un autre côté, le second choix était radical.

Tuer Andromalius et se débarrasser de la racine du problème. La direction générale de ce choix n’était pas mauvaise. Le problème résidait dans les effets ondulatoires.

‘Un Seigneur Démon a tué un autre Seigneur Démon.’

Un tel incident attirerait indubitablement l’attention sur moi. Le regard des autres se concentrerait inutilement sur moi. Une telle solution occasionnerait trop d’agitation.

Je préférais conclure de façon plus calme. Tel qu’un assassinat. Je penchais de ce côté. Toutefois, je ne savais pas où embaucher cet assassin…… Devrais-je sélectionner le choix 1 ?

Il n’y avait qu’à regarder autour de moi, Andromalius n’était populaire nulle part. Les races démoniaques semblaient haïr ce débauché. C’était un souci. Si je devenais l’ami d’Andromalius ici, ma propre réputation serait trainée dans la boue. La réputation était la ligne de vie des politiciens. Si possible, j’aimerais que ma réputation soit la plus propre possible.

Mais, était le choix 2 vraiment judicieux ? Tuer Andromalius mais éviter d’attirer l’attention. Pouvais-je écrire une conclusion aussi parfaite…… ? Il était impossible de complètement éviter l’attention des autres. Mais si j’arrivais à transférer l’attention sur quelqu’un d’autre…….

« Votre altesse ? »

La voix de Lapis Lazuli me ramena à terre.

Je tournai promptement ma tête.

« Lala. Tu as la bague sur toi ? »

« Oui ? …… Celle-ci la porte sur elle. »

« Laisse-moi confirmer sa présence un peu. »

Sans sommation, je pris la main gauche de Lapis Lazuli. Je sentis une petite bosse par-dessus son gant blanc.

Il y avait une bague sur son annulaire.

Publiquement, Lapis Lazuli était connue sous l’identité de ma concubine.

Le Seigneur Démon Dantalian aimait cette sang-mêlé à un tel point qu’il ne s’occupait pas de la politique. Une rumeur. Ce n’était qu’une rumeur répandue intentionnellement.

La bague fut achetée pour appuyer cette rumeur tordue. Quelques jours auparavant, j’avais dépensé 1,600 pièces d’or pour acheter deux bagues luxuriantes.

Ces bagues étaient une paire. Sur chaque bague, un diamant azure de 5 carats y était scellé. Au dos des bagues, une inscription en latin y était écrite, ‘Je ne désire que toi, .’

En d’autres mots, un vœu de fiançailles des plus ordinaires.

Aux yeux du public, le Seigneur Démon Dantalian était le plus grand idiot du monde. Un simplet qui avait acheté une bague pour son amant aussitôt qu’il avait gagné son argent. Mais voyez cela. Les précautions finissaient toujours par payer. Une utilisation potentielle de la bague s’était déjà présentée. Il valait toujours mieux prévenir que guérir……

« Ne pense pas réouvrir ton bar de sitôt, vieux chnoque ! Sale déchet humain. »

Andromalius continuait à rouer le vieil homme d’insultes.

Il affichait un sourire diabolique. Il semblait jouir de la souffrance des autres. Ce petit côté naïf était enviable.

Néanmoins, jouer en solitaire deviendra vite ennuyeux, Andromalius. Laisse-moi participer à tes festivités.

Ne t’inquiète pas. J’ai un don pour enjouer les soirées. Je veux pour preuve ma récente performance, rien qu’avec mon éloquence, j’ai pétrifié les sorcières. Toi aussi, tu t’agiteras sur le sol, convulsant de rire. Je ferai de toi le personnage secondaire d’une histoire d’amour.

Finalement, je cherchai confirmation avec Lapis Lazuli.

« Lazuli. Est-ce qu’un groupe soutien Andromalius ? »

« Aussi loin que va la connaissance de celle-ci, aucun. »

« Y-a-t-il un Seigneur Démon avec qui il serait particulièrement proche ? »

« Aucun. Même parmi les Seigneurs Démon, Andromalius est un échec déshonorant. »

« Splendide. »

En d’autres mots, je n’avais à me soucier de rien d’autre.

Je levai mon verre de bière.

Un. Deux. Trois.

Je comptai dans ma tête, une fois le décompte fini, je laissai tomber le verre –

Ce Novel est traduit par JetonS de l’équipe Soreyawari & Co. Si vous lisez sur un site autre que Soreyawari.com, c’est que le Novel a été volé. Ne soutenez pas les voleurs, lisez sur le site original.


TL Note : Pauvre Andromalius … Il va passer un sale quart d’heure.


Si vous appréciez la traduction, ou que vous voulez lire quelques chapitres en avance, n’hésitez pas à aller faire un tour sur mon Patreon !


Chapitre Précédent <~~ Sommaire ~~> Chapitre Suivant

Publicités

7 commentaires sur “Dungeon Defense – Volume 1 Chapitre 4 (Partie I)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s