Dungeon Defense – Volume 2 Prologue

Traducteur : JetonS

Adapt : ———
Check : ———


Salut à tous ! Le début du nouveau volume ! J’espère que vous apprécierez ce volume autant que moi. Héhé, mais qui donc est la jolie demoiselle que vous voyez ci-dessous ? 😀


Novel est traduit par JetonS de l’équipe Soreyawari & Co. Si vous lisez sur un site autre que Soreyawari.com, c’est que le Novel a été volé. Ne soutenez pas les voleurs, lisez sur le site original.

dd17

Prologue

Novel est traduit par JetonS de l’équipe Soreyawari & Co. Si vous lisez sur un site autre que Soreyawari.com, c’est que le Novel a été volé. Ne soutenez pas les voleurs, lisez sur le site original.

dd16

Un philosophe pose de profondes questions

Mais les politiciens donnent les profondes réponses

Je suis toutes vos réponses.

Ne sois pas retenu par le passé.

Facile à dire.

Si j’avais un mot à dire à ces personnes optimistes, ce serait que certaines expériences du passé ne s’oubliaient pas.

Si votre propre mère était une ordure ?

Ce n’était rien. Vous pouviez l’ignorer.

Ou si votre propre père était une ordure ?

Avec un peu de patience, tout était faisable.

Mais, si vous voyiez votre demi-sœur trembler de peur suite à une claque de votre mère, que l’unique raison de cette claque était qu’elle était née d’une autre mère, et que votre père regardait le spectacle à côté sans prononcer un mot – alors à un moment, vous ne pouviez qu’accepter la vérité.

Que votre vie ne valait pas mieux qu’une crotte de chien.

J’avais la vague impression que ma vie en était arrivée à ce point lors de mes 10 ans.

Mes jeunes demi-sœurs s’accrochaient les unes aux autres avec les larmes aux yeux. La raison était simple. Ma mère les maudissait, « Pauvres enfants de putain ! » Bien sûr, à l’époque, je ne connaissais pas la signification du mot ‘putain.’ Le jour où je découvris qu’on pouvait utiliser le pénis pour autre chose qu’uriner fut lors de mes 11 ans. Je n’avais plus qu’un an à attendre avant d’entrer dans le monde de l’obscénité.

Je suis sérieux.

Même moi, il y avait une époque où j’étais pur.

Revenons à notre histoire.

Un gosse de 5 ou 6 ans n’avait pas moyen de comprendre le mot ‘putain,’ si même un gosse de 10 ans ne comprenait pas. Ce qu’on savait, en revanche, était que le mot était une insulte. Comment l’avais-je deviné ? C’était parce que ma mère les appelait des putains.

« Ohoh. Vous êtes les deux enfants de la putain. »

Non, non, en fait, elle ne leur avait pas parlé sur un ton aussi plaisant.

« Bâtards de putains. Prenez conscience de votre statut et – ! »

Je me rappelle qu’elle s’était acharnée sur elles.

Même les gosses le ressentaient lorsqu’ils n’étaient pas les bienvenus.

Au-delà des paroles, chacun était capable de comprendre si l’adulte en face de vous essayait de vous tuer ou de vous aider. D’autant plus quand l’adulte en question vous frappait intensément au visage tout en prononçant ‘enfant de putain.’

Ainsi, au moment où mes demi-frères et demi-sœurs commencèrent à trembler des épaules.

Au moment où mes jeunes frères et sœurs, qui rigolaient joyeusement il y avait une seconde, étouffèrent leurs cris par peur de se faire tuer.

 J’eus le sentiment au plus profond de moi que si je ne réparais pas cette situation, alors ma vie deviendrait merdique.

« Père. Abandonne ma mère. »

« Quoi ? »

« Ne me fais pas répéter. Tu as très bien entendu. Divorce avec ma mère. »

Mon père cligna des yeux.

Même ses clignements de yeux reflétaient sa lâcheté, ce qui ne fit que m’irriter davantage.

« ……Que me racontes-tu ? »

« Tu vas continuer à éternellement fuir ? Très bien, c’est l’opportunité de te le dire clairement. Ma mère est folle. Mes petites sœurs n’ont fait que casser un pot en céramique sans faire exprès, mais sais-tu ce que ma mère a fait ? »

Je me frappai le visage. Très fort.

Pour montrer l’exemple.

« Elle les a giflées. Avec assez de force pour les coucher au sol. Jusqu’ici, ce n’est qu’une patiente hystérique, mais ce qu’elle a fait après est le souci. Ma mère est allée chercher un couteau de cuisine et l’a planté tout près des visages de mes sœurs. »

« …… »

« Tu comprends ? Un couteau de cuisine. Elle a fourré un couteau de cuisine à côté du visage de ma petite sœur de 5 ans. Ma mère n’est pas une patiente hystérique. Elle est complètement tarée. Divorce avec ma mère et sors-la de notre maison. »

« Fiston. Elle reste ta mère. »

« Je le sais bien. »

Parlai-je froidement.

« C’est pourquoi je te hâte de divorcer. Avant que je ne haïsse encore plus ce père qui proclame aimer cette femme et qui a fait d’elle sa conjointe. »

« …… »

« Père. Tu me lisais des citations de Rousseau hier. La différence entre un homme et un animal est que l’homme possède une volonté. Tu me l’as lu d’une voix douce, très douce. Et aujourd’hui, j’ai découvert une bête qui sommeille en ma mère. »

« Je vois que le professeur qui t’enseigne les rhétoriques a bien fait son travail. Tu es bien plus éloquent que moi à ton âge. »

« J’ai réalisé que je suis un génie à l’âge de 6 ans. Tu n’as pas découvert l’eau chaude avec tes compliments. »

« Tu penses que je te complimente ? Je suis sarcastique. »

« Ah. Tu es celui qui devrais écouter lors des leçons de rhétoriques, père. Tu ne sais même pas te montrer sarcastique avec ton propre fils et tu penses tenir les rênes de ta femme ? Regarde-toi devant un miroir. »

« Je le redis encore une fois. Elle est ta mère. »

La voix de mon père se refroidit de nouveau.

« Pendant 10 mois, tu lui as apportée toute sorte de souffrance dans son estomac avant qu’elle ne te mette au monde. La première personne à avoir souri lors de ta naissance était ta mère, la première personne à avoir pleuré lors de ta première blessure était aussi ta mère. Fiston. Respecte l’ordre des choses. Comment oses-tu prononcer des mots immoraux, jusqu’à vouloir isoler ta mère. »

Je souris narquoisement.

« Aucune honte. »

« Quoi ? »

« Ce n’est pas mon problème. C’est ton problème, père. A cause d’une seule mère, 6 de tes enfants se font maltraiter. Une équation très simple. Vas-tu en sauver 1, ou vas-tu sauver les 6 autres. Bannis les mots irritants tels qu’immoral de ton vocabulaire. Il n’existe pas d’humain aussi éthiquement immonde que toi, père. Pas un seul. »

« …… »

« C’est la dernière fois que je te le demande sur ce sujet, père. Pour de vrai. Donne-moi une réponse sérieuse. Vas-tu divorcer avec ma mère ? »

Mon père garda le silence.

Il resta silencieux pendant plus de 40 minutes.

La raison pour laquelle je me souvenais du temps était que j’avais le regard fixé sur la montre au poignet de mon père. Il était presque 12 heures.

« Je ne peux pas. »

Maudit sois-tu, 12 heures.

Depuis cette époque, j’avais commencé à haïr midi. Mon habitude de me réveiller le matin avait commencé ici. Je le redis encore et encore. Je haïs de fond en comble le matin et midi.

« ……Pourquoi ? »

« Parce que j’aime ta mère. »

« Une réponse, vraiment, immensément, décevante. Alors tu n’aimes pas tes enfants, père ? Tu n’en as rien à en secouer si ta femme tue tous tes enfants ? »

« Oui. »

Et ainsi, ce moment fut gravé dans ma mémoire à tout jamais.

Tel un sculpteur qui utilisait un marteau et un pieu pour graver cette marque dans mon cerveau.

Une sorte de traumatisme s’était créée.

« J’aime ta mère à ce point. »

« …… »

« Je suis désolé, fiston. »

« ……Juste à l’instant, père. »

Je ravalai ma salive.

Je n’avais surement pas ravalé que de la salive.

« Père, tu as perdu toute ma confiance. »

« Je sais. »

« Père, tu m’as ruiné la vie. »

« Je sais aussi. »

Mon père hocha la tête.

« Peu importe ce que tu choisis, tu vivras une vie encore plus désastreuse que la mienne. »

Satané père.

Je te déteste du plus profond de mon cœur.

« ……Laisse-moi te poser une dernière question. Si c’était une question normale…… Tu sacrifierais plutôt 1 personne au profit des 6 autres. C’est le genre de personne que tu es, père. Mais à cause de cette chose appelée amour, tu me dis que tu choisis 1 plutôt que 6 ? »

« Oui. »

« Si cet amour que tu as, père, ne fait que t’affaiblir. Quel est l’intérêt d’aimer ? »

Mon père ne répondit pas.

C’était parce qu’il n’avait aucun argument à me sortir.

Je me mordis les lèvres et le maudis.

« Je suis éhonté de voir mon propre père. Ne comprends-tu pas ? Je suis éhonté à mort. Au final tu n’as rien choisi, père. Tu es, un satané, indécis. »

A l’époque, ‘satané’ était l’insulte la plus dégradante que je connaissais.

Je ne connaissais pas d’insulte plus terrible.

Ne l’avais-je pas dit ?

Même moi, il y avait une époque où j’étais innocent.

« Fiston. »

« Ne t’excuse pas. Je ne me fâche pas parce que je veux recevoir une excuse. Que pourrais-tu changer si tu t’excusais. Garde ces mots en tête. »

Je vouai.

D’une voix froide.

D’une voix claire.

« Je ne deviendrai pas comme toi, père. »

« …… »

« Jamais. »

Et.

Et……

dd15

Novel est traduit par JetonS de l’équipe Soreyawari & Co. Si vous lisez sur un site autre que Soreyawari.com, c’est que le Novel a été volé. Ne soutenez pas les voleurs, lisez sur le site original.


▯ Plus Faible Seigneur Démon, Rang 71, Dantalian

Calendrier Impérial : Année 1505, Mois 9, Jour 20

Niflheim, Place d’Hermès


Novel est traduit par JetonS de l’équipe Soreyawari & Co. Si vous lisez sur un site autre que Soreyawari.com, c’est que le Novel a été volé. Ne soutenez pas les voleurs, lisez sur le site original.

Slap !

Pour tout dire, c’était un son allègre.

Le claquement lorsque deux peaux s’entrechoquaient.

Les spectateurs avaient été alarmés par la puissante onde de choc, ils avaient tous la bouche grande ouverte. Approximativement 200 démons de différentes races nous regardaient. Dans cette situation, ils regardaient deux personnes.

Moi.

Et Lapis Lazuli.

« Celle-ci est déçue. »

« …… »

« Penser que votre altesse ne valait pas plus que cela. »

D’un visage absolument sans émotion.

D’un ton encore plus froid, elle parla.

« Si c’était votre altesse, celle-ci pensait que votre altesse serait différente des autres Seigneurs Démons. Celle-ci espérait que votre altesse agirait autrement que les autres intoxiqués par l’autorité. Mais celle-ci ne voit devant elle qu’un fumier grossier. »

Je me caressai doucement les joues.

Ça fait mal.

Ma peau était rouge et gonflée.

N’était-ce pas impressionnant ?

« ……Lapis Lazuli. Tandis que tu es ma maitresse et fiancée, tu es aussi ma vassale. A midi, en plein centre de la place, devant des centaines de citoyens, tu as levé la main sur ton seigneur. Tu sais que c’est un acte déloyal, n’est-ce pas ? »

« Oui. Celle-ci le sait. »

« Bien. »

Je hochai la tête.

Que ce soit un rebut ou une sang-mêlé, que quelqu’un d’un tel pédigré ose frapper un Seigneur Démon sacré. Rien que cela devrait nous propulser aux nouvelles les plus chaudes à venir. Même les passants nous regardaient d’un regard incrédule.

Mais ce n’était pas fini. Allons jusqu’au bout.

Je décrétai.

« Moi, Dantalian, te soulage de tes devoirs. »

« …… »

« Disparais de ma vue. »

Novel est traduit par JetonS de l’équipe Soreyawari & Co. Si vous lisez sur un site autre que Soreyawari.com, c’est que le Novel a été volé. Ne soutenez pas les voleurs, lisez sur le site original.

.

.

A ce jour, une nouvelle étonnante se répandit dans la ville.

Le couple qui était le plus connu dans le monde des démons pour avoir brisé la barrière du statut social avait cassé en 2 mois.

Si ce n’était pas une occasion splendide, je ne savais pas ce que c’était.

Novel est traduit par JetonS de l’équipe Soreyawari & Co. Si vous lisez sur un site autre que Soreyawari.com, c’est que le Novel a été volé. Ne soutenez pas les voleurs, lisez sur le site original.


Hey hey la compagnie, je n’ai pas de check, donc si jamais vous remarquez des fautes d’orthographes, n’hésitez pas à me le signaler dans l’espace commentaire ! Merci !

Si vous appréciez la traduction, ou que vous voulez lire quelques chapitres en avance, n’hésitez pas à aller faire un tour sur mon Patreon !


Chapitre Précédent <~~ Sommaire ~~> Chapitre Suivant

 

Publicités

11 commentaires sur “Dungeon Defense – Volume 2 Prologue

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s