Dungeon Defense – Volume 2 Chapitre 3 (Partie IV)

Traducteur : JetonS

Adapt : ———
Check : ———


Hey, je vous avais prévenu que la semaine dernière je n’allais rien publié, mais du coup j’me rattrape, je vous ai préparé deux chapitres pour cette semaine (bon ok, je triche, ce chapitre est un peu moins long que les autres). Un autre chapitre vous attend ce soir (celui là est aussi long que les autres par contre, vous inquiétez pas).


 

dd17


▯Plus Faible Seigneur Démon, Rang 71, Dantalian

Calendrier Impérial : Année 1505, Mois 9, Jour 21

Niflheim, Palais du Gouverneur


Ce Novel est traduit par JetonS de l’équipe Soreyawari & Co. Si vous lisez sur un site autre que Soreyawari.com, c’est que le Novel a été volé. Ne soutenez pas les voleurs, lisez sur le site original.

« …… »

Le visage de Barbatos affichait une expression perplexe.

Au début, son cerveau semblait avoir du mal à digérer l’information que je lui avais envoyé. Et 3 secondes plus tard, elle fronça les sourcils.

« ……Aah ? »

« D’amour, Barbatos. Je parle d’amour. »

Je souriais.

Barbatos restait dans l’incompréhension totale.

Avec un sourire affiché sur mon visage, je lui parlai d’un ton joueur.

« Penses-y. C’est évident. Pourquoi ai-je essayé de tuer la mère de Lapis ? Hm ? »

En voyant le silence de Barbatos, je répétai ma question.

« Pourquoi ai-je essayé de tuer la mère de Lapis. Si tu réfléchis un peu, tu trouveras. Je n’en tire aucun bénéfice à tuer cette vieille chouette. Rien du tout. »

Je ricanai.

« Un Seigneur Démon tue la mère de son amante. Comment le public me verrait-il ? Ils me prendraient pour un tueur sanguinaire. Cet acte aurait trainé mon nom dans la boue. Sans aucun doute, il ne fallait pas que je la tue. Evidemment. »

Sortir de l’ignorance était exaltant. Aah, je commencerais presque à aimer ce monde.

« Toutefois, j’ai essayé de tuer cette femme sans la moindre considération pour la suite. Si Lapis ne m’avait pas arrêté, les entrailles de cette vieille auraient sali le parquet. Quelle est la raison. Pourquoi avais-je tenté de la tuer tout en sachant que politiquement parlant, j’aurais des problèmes ? Il n’y a qu’une seule réponse. C’est par amour…… »

« ……Attends une seconde. »

Barbatos fronça les sourcils.

« Arrête de t’exciter tout seul. Quoi, amour ? Tu as tenté de tuer la mère de cette gamine par amour ? Dantalian. Mes oreilles ont bien entendu ? »

« Tu as bien entendu. Tu sembles posséder une ouïe d’exception. »

« Merde. Tu appelles ça de l’amour ? »

Je souris doucement.

J’étais d’humeur généreuse aujourd’hui.

« C’est un principe simple et articulé, Barbatos. J’ai commis trois actes que je n’aurais jamais commis si j’avais toute ma tête. »

Un, j’avais essayé de tuer la vieille sans penser au futur.

Deux, j’avais essayé de tuer la servante au palais du gouverneur alors que je savais, au fond de moi, que ce n’était pas la bonne décision. Si je tuais une servante, la réputation de Dantalian chuterait inévitablement. Cette action était illogique.

Trois, j’avais essayé d’épargner la vie de Giacomo Petrarch et des gardes, parfaitement conscient des risques encourus si la vérité éclatait. C’était idiot. Etais-je possédé ? Pourquoi avais-je voulu les épargner ? C’était pour montrer à Lapis Lazuli que j’étais capable de ‘me montrer clément.’

La première fois était sous le coup de l’impulsion.

La deuxième fois était une coïncidence.

La troisième fois était une inévitabilité.

Et j’étais cet enfoiré incapable de me rendre compte de la nature de cette inévitabilité. Deux fois, d’accord. Mais une troisième fois ? C’était impossible.

Mon cerveau avait enfin trouvé la porte de sortie.

Lapis Lazuli.

Elle était mon erreur logique.

Semblable à un virus qui envahissait mon cerveau.

« T’as vu, c’était évident hein…… »

Je regardai devant moi d’un air absent.

« Quand j’ai tenté de tuer la vieille, je n’ai ressenti aucun plaisir. Surprenant ? Pour moi, il n’y a rien de plus jouissif que d’abuser de mon autorité. Mais pour une raison quelconque, quand j’étais sur le point de tuer la vieille, j’étais d’humeur exécrable…… »

C’était la même pour la servante.

Je n’avais ressenti aucun plaisir.

Tout ce qu’il y avait dans ma poitrine était rage.

J’étais celui qui m’étais délecté d’humilier Paimon et Ivar Lodbrok lors de la Nuit de Walpurgis. Si j’avais mal calculé mon coup, j’aurais tout perdu, et pourtant, j’avais pris du plaisir à jouer à ce petit jeu. J’étais quelqu’un de dément, drogué avec le pouvoir.

Mais dans ce cas, pourquoi ressentir de la rage quand j’avais essayé de tuer la vieille et la servante ?

C’était étrange.

Une erreur s’était introduite dans le programme.

Les indices étaient étalés devant moi.

.

Quand j’avais piétiné Ivar Lodbrok, j’étais satisfait.

Quand j’avais menacé la vieille, j’étais mécontent.

Les différences étaient flagrantes.

Pour Ivar, c’était une démonstration d’autorité, tandis que pour Lapis, c’était une démonstration d’amour.

.

Si ce n’était pas une surprise !

En y repensant, c’était clair.

« J’étais ébahi. Je n’aurais jamais pensé que j’aimerais quelqu’un un jour. C’était imprévisible, même dans mes rêves les plus fous. C’est pourquoi j’ai pris du temps à comprendre mes sentiments…… »

« Tu…… Tu es sincère ? »

« Je le suis toujours. Barbatos. »

Le visage de mon interlocuteur s’assombrit.

« ……Dément. »

« Qui ? »

« Toi. Tu es dément. »

« Ce n’est pas nouveau. »

Je savourai mon vin.

Une douceur amère humecta ma langue.

Mmh, ce vin était fidèle à sa réputation. C’était le meilleur vin du monde des démons.

‘Fiston.’

‘Si tu es assez chanceux pour rencontrer de bonnes femmes.’

‘Peu importe ce qu’il se passe. Jamais. Ne les laisse jamais partir.’

Père, tes mots étaient justes.

Tu le sais quand tu vois la femme de ta vie.

Toutefois, les mots de mon père n’étaient qu’à moitié justes.

Parce que, indéniablement, je suis plus compétent que mon père.

Je vais le prouver.

« C’est pourquoi, la suite était simple. D’abord, je devais déclarer ma flamme à Lapis. Ca, comme je te l’ai dit, a déjà été accompli parfaitement. »

« Parfaitement…… ? »

Le visage de Barbatos était moche à voir, mais je l’ignorai.

« Puis, je devais repousser l’armée qui m’envahissait. Ce n’était pas tâche facile, puisque mon but n’était pas d’écraser les forces ennemies, mais d’éduquer ma future générale. Bon, pour tout dire, elle a bien assimilé la leçon – en partie. Il me reste beaucoup à lui enseigner. Mmh. Enfin, après avoir repoussé les envahisseurs, et écrabouillé la tête de Mademoiselle Farnese…… »

Je touchai ma joue.

« Après ça, je devais casser avec Lapis. »

« …… »

Un silence singulier s’installa.

« ………… Quoi ? »

Je souris de nouveau.

« Imagine. Imagine sa déception. Combien Lapis devait être déçue par mes réactions. Il y avait un moment, je poussais Mademoiselle Farnese à devenir une esclave de l’autorité, mais moi de mon côté, j’avais compris que je n’étais rien de plus qu’un esclave de l’amour. Non, non, non. Ce n’est pas correct. »

J’agitai mon index de droite à gauche.

« Lapis ne voulait aucun amour de ma part. Alors oui, nous avons eu des ébats sexuels sur le lit, mais…… C’était sans importance. J’aurais aimé Lapis même si j’étais un eunuque. »

Barbatos me regardait, comme en transe.

« D’accord. Bon, tu as raison. Peut-être que je l’aurais moins aimé. Les désirs sexuels sont partis intégrantes d’un homme, après tout. Surtout que Lapis est une succube, et comme toutes les succubes ses connaissances en la matière sont…… wow, inimaginable. J’avais eu d’innombrables relations avec les femmes, mais devant elle, j’avais l’impression d’être un vierge. Je l’admets. Les activités nocturnes ont grandement contribué à mon amour envers sa personne. Mais ce n’était pas le facteur clé. Ce n’était pas l’essentiel. Le langage que nous utilisons est plus que corporel. »

« …… »

« Le seul souhait de Lapis est d’obtenir une autorité absolue. Si je voulais d’elle qu’elle m’aime, elle se serait occasionnellement pliée à mes exigences. Tout comme je l’avais fait pour Lapis…… quand j’ai rencontré la vieille, la servante, et Giacomo Petrarch. »

Je secouai lentement ma tête.

« Ce serait ignorer le souhait et les intentions de Lapis, et j’aurais ravagé mes propres désirs. Parce que…… »

Je souris.

« – Je préfère l’autorité à Lapis. »

Barbatos ferma la bouche.

La dévisageant gentiment, j’ajoutai.

« Si je devais la classer, alors. Lapis arriverait troisième. »

« La troisième de quoi…… ? »

« Je parle des séquences d’amour. La vie de chacun repose sur ses ordres de priorité. Une personne doit savoir ce qu’il tient en haute estime, et ce qu’il tient en moins haute estime. Si tu essaies de tout garder pour toi, tu finiras par devenir le lion qui a égaré le lapin et le cerf, sans aucun diner à manger. »

Je fronçai les sourcils.

« Et alors ta vie sera chamboulée, preuve de la fragilité de cette dernière. Quand tu es confronté à un choix crucial, tu dois être vif et décisif. Mmh. Dans mon cas, je choisis en premier une vie simple et paresseuse, en deuxième je choisis l’autorité. Et Lapis Lazuli arrive en troisième position. »

« …… »

« Impressionnant, n’est-ce pas ? La paresse m’a suivi depuis mes 1 an. L’autorité depuis mes 6 ans. A vrai dire, ce sont les deux compagnons de voyages qui ne m’ont jamais abandonné durant ma vie. Et pourtant, cette personne que je connais depuis à peine 6 mois est arrivée en troisième position. Si ce n’est pas un miracle, qu’est-ce ? »

Je pressai mes mains sur ma poitrine.

Le battement de mon cœur fut transmis à ma paume.

Je n’oublierai jamais cette émotion.

C’était une expérience merveilleusement étonnante.

« Ce n’est, pas l’amour. »

Barbatos parla.

Je me demande si c’était mon imagination, mais sa voix tremblait.

« Une séparation, ce n’est rien, mais l’amour…… est une émotion bien plus précieuse que tu ne sembles le penser. C’est un sentiment qu’on doit laisser exploser, qu’on doit laisser épanouir. »

« Ah. C’est le cas pour la masse. »

Je hochai la tête –

« Et la masse a tort. »

et je ricanai.

Comme je l’ai toujours fait.

Et comme je continuerai à le faire.

« Je connais la réponse. »

Toujours.

dd20

Ce Novel est traduit par JetonS de l’équipe Soreyawari & Co. Si vous lisez sur un site autre que Soreyawari.com, c’est que le Novel a été volé. Ne soutenez pas les voleurs, lisez sur le site original.


Je n’ai pas de check, donc si jamais vous remarquez des fautes d’orthographes, n’hésitez pas à me le signaler dans l’espace commentaire ! Merci !

Si vous appréciez la traduction, ou que vous voulez lire quelques chapitres en avance, n’hésitez pas à aller faire un tour sur mon Patreon !


Chapitre Précédent <~~ Sommaire ~~> Chapitre Suivant

 

Publicités

6 commentaires sur “Dungeon Defense – Volume 2 Chapitre 3 (Partie IV)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s