Non, ce n’est pas ça 「Shousetsuka ni Narou」 !

Traducteur : SaltyLemon

Adapt : Yurane

Check : Nekoyashiki


Les vétérans parmi vous connaissent Narou, je suppose. Permettez-moi quand même d’expliquer pour les autres :

C’est un site très utilisé où l’on peut poster et lire toute sorte de production littéraire amateurs, d’où son nom qui se traduit par « devenons romanciers » . C’est le lieu de naissance d’une grande partie des web novels japonais.

Dans les faits, on y trouve beaucoup de fantasy et c’est ce qui marche le mieux ; tellement bien en fait que beaucoup d’œuvres maintenant très connues ont débuté sur Narou (Tensei shitara slime datta ken, Tate no yuusha no nariagari, plus récemment kage no jitsuryokusha ni naritakute, sans oublier Mushoku tensei!)

Mais on trouve aussi autre chose que de la fantasy, par exemple, ce que je vous propose de lire aujourd’hui. C’était catégorisé comme un « essai » mais la forme est narrative alors soyez rassurés. Cela dit, on s’éloigne franchement de ce qui s’est fait sur ce site par le passé alors j’aimerais beaucoup avoir votre avis là-dessus, alors commentez !

Bonne lecture !


Synopsis :

Dans un futur proche.
Une anomalie est apparue chez「Shousetsuka ni Narou」.


Préface :

C’est un rêve terrible que j’ai vu…


Dans un futur proche…
500 000 œuvres publiées, 1 000 000 d’abonnés.

Le plus grand site de publication de web novels 「Shousetsuka ni Narou」.

C’est là qu’une anomalie est apparue.

Une célébrité a mis en ligne son autobiographie.

Le contenu en était très simple. Il racontait posément quel genre de vie il avait vécu, et comment il avait fait pour en arriver là où il était.

Seulement, cela a eu une influence telle que de nombreux fans se sont inscrits sur le site et ont donné à sa biographie beaucoup de points.

Par conséquent, sa biographie a fini dans le classement.

Puis elle a attiré l’attention de beaucoup de monde. Sans doute parce qu’il s’agissait d’une célébrité, tout le monde a envoyé des points et des avis. Bien qu’il fût une célébrité, il répondait poliment à chaque commentaire.

Un jour vint où sa biographie prit enfin la première place du classement général. Depuis lors, elle resta à la tête du classement.

C’est alors qu’un cinéaste s’y intéressa.

« Votre autobiographie, qu’est-ce que vous diriez qu’on en fasse un film avec vous pour le premier rôle ? »

Pour la célébrité qu’il était, c’était tout ce qu’il pouvait désirer.

Si ça devait être lui le personnage principal, il n’y avait aucune raison de refuser.

« Avec plaisir. »
Il accepta sans hésiter.

Avec la publicité apportée par 「Shousetsuka ni Narou」, le film connut un grand succès.
La première place de son autobiographie ne faisait que se consolider au fur et à mesure.

« Ça peut s’exploiter. »

Voilà ce que pensèrent d’autres célébrités.

Elles se mirent à imiter cette fameuse célébrité, voulant tous devenir les premiers. Certains, prenant exemple sur lui écrivaient des autobiographies. D’autres, plus ciblés, écrivaient des essais. D’autres encore écrivaient des posts de blogs en faisant passer ça pour de la littérature.

Certains étaient même prêts à manigancer des bad buzz.

Cela étant, c’étaient tous des célébrités qui passaient à la télévision. Leurs fans également n’étaient pas en petit nombre.

Les fanbases de chacun d’eux s’inscrivaient, puis donnaient des points aux œuvres qu’ils
publiaient les unes après les autres.

Par ce procédé, le classement changeait et, pour ne pas perdre, les autres fans donnaient
encore des points aux œuvres de leur célébrité préférée.

Un jour, leurs noms finirent par remplir complètement le classement et ce fut le début d’une grandiose bataille de points opérée par les fans.

Ceux qui ne pouvaient pas accepter ça étaient les véritables utilisateurs de Narou qui étaient là avant que tout cela ne commence. Eux qui appréciaient innocemment les webnovels se virent voler leur lieu d’écriture et furent poussés vers la sortie.

Malgré tout, ils continuèrent à écrire et à publier leurs histoires avec assiduité.
Mais la réalité était terrible.

Ils ne pouvaient pas gagner face à la masse des fans des célébrités. Même un seul fan
donnait 12 points. Même quand leurs œuvres ressemblaient à des posts de blogs, elles entraient dans les premières places.

Et si, par chance, un vrai utilisateur de Narou parvenait à se hisser dans le classement, il était alors couvert par les huées et les commentaires négatifs des fans des célébrités.

« Arrête de gêner. »
« Arrête d’écrire. »
« C’est pas le genre d’endroit où n’importe qui peut poster. »

L’espace commentaire était plein de ces critiques.

Un jour vint où ceux qui publiaient innocemment leurs histoires avaient disparu.

Puis finalement, 「Shousetsuka ni Narou」, trahissant son nom, devint l’outil de
communication réservé aux célébrités.

Cela eut aussi une influence considérable sur le monde du show-business dans son
ensemble. Tout comme pour le prix du meilleur Dresser ou du meilleur Jeanist*, on créa le「prix du meilleur Narou」.

Les célébrités qui étaient récompensées se réjouissaient d’un tel honneur. C’était en effet la preuve qu’on reconnaissait publiquement l’étendue de leur fanbase.

Les célébrités récompensées du 「prix du meilleur Narou」apparaissaient alors à la télévision, dans des dramas, des films etc. Ils devenaient de vraies stars du jour au lendemain.

Progressivement, le nombre de célébrités qui utilisaient 「Shousetsuka ni Narou」augmentait.

Au milieu de tout cela, un sauveur apparut.

Ce n’était ni une célébrité ni rien du tout, un simple salarié qui aimait la lecture.

Sous la forme d’une série, il publia une œuvre.
Le titre était 「Non, ce n’est pas ça 「Shousetsuka ni Narou」 !」.

À la vue d’un titre aussi provocateur, de nombreux utilisateurs ouvrirent la page web tout en s’indignant.

« À la moindre occasion, j’écrirai une plainte. » Voilà ce qu’ils pensaient.
Mais le contenu était tout à fait sérieux.

À quel point auparavant, ils s’amusaient à écrire des romans.
À quel point ils s’amusaient à lire ces romans.
Et à quel point la situation actuelle, où les espèces de blogs que les célébrités écrivent
affluent, l’attristait.

D’une plume soignée, séparant cela en plusieurs chapitres, voilà ce qu’il publiait.

Au début, l’espace commentaires était rempli de commentaires négatifs. Mais il continua à écrire.
Est-ce qu’il était solide mentalement, ou alors est-ce qu’il ne pouvait juste pas leur
pardonner ?
Sans répondre une seule fois, il continua à écrire.

Puis, comme pour exprimer leur accord, les vrais utilisateurs de Narou donnèrent des points à ses publications.
Les fans de célébrités qui se moquaient de lui à l’origine furent également touchés par ses œuvres.

Pas un mensonge, mais beaucoup de mots emplis de sincérité.

On donnait sans cesse des points à ses publications.

Puis il a finalement obtenu la première place du classement général.
C’était un véritable miracle.

Les célébrités et leurs airs suffisants avec leurs immenses fanbases, un simple salarié les avait vaincus.
Les gens furent captivés par un pareil retournement de situation.

En réaction, avec le pouvoir de la direction qui s’était souvenue du but originel du site,
「Shousetsuka ni Narou」allait être purgé des œuvres d’auto-promotion des célébrités.

Voilà ce qu’en dit l’auteur de 「Non, ce n’est pas ça 「Shousetsuka ni Narou」 !」 :
« Cette victoire n’est pas seulement la mienne. C’est celle de tous ceux qui veulent écrire des romans. »

C’est ainsi que 「Shousetsuka ni Narou」est redevenu le site des gens qui adorent les romans.

。。。

Quelques semaines plus tard, un cinéaste s’adressa à cet auteur :
« Ça vous dirait de faire de votre œuvre un film ? »

L’auteur accepta, en souriant.


Post-Scriptum :

Je vous remercie d’avoir lu.
Pour finir, laissez-moi dire ceci. Le salarié, ce n’est pas moi !


*Chaque année, on distribue une variété de prix aux célébrités de la télé japonaise, notamment pour leur sens fashion.

Best Dresser : distribué à la célébrité qui s’habille le mieux

Best Jeanist : distribué à la célébrité qui porte le mieux le jean (Non, je n’invente rien…)

2 commentaires sur “Non, ce n’est pas ça 「Shousetsuka ni Narou」 !

    1. Je l’ai précisé à l’instant ^^

      Oui, il y a vraiment beaucoup de LN, d’anime etc qui viennent de là. Et c’est une bonne chose parce que c’est du contenu facilement accessible pour tous les traducteurs.

      Même au-delà de ça, c’est une belle réussite pour la création amateure. Je regrette qu’il n’y ait pas d’équivalent dans la francophonie et même sur l’internet anglophone.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s