Death March 2-4: Le rendez-vous de l’après-midi avec Soldat-san.

Traducteur: Samihuunter
Check: Soreyawari


Ici Satou. Plutôt qu’un héros, je veux être un magicien.

Les incantations, un jeu si impossible me brise le cœur.

J’ai été un peu guéri après la discussion avec Zena-san et ses amies.


« Je suis désolée pour l’agitation. Elles ne sont pas de mauvaises filles, c’est juste inhabituel que je sois avec un homme… »

Elle lève les yeux vers moi. Ça ne me parait pas être espiègle comme avant, cette fois, elle semble vraiment être timide.

« Elles semblent amusantes. Je n’ai rien contre ce genre de personnes.
– Je suis heureuse que vous pensiez ainsi. Ça me rappelle, vous sembliez préoccupé plus tôt devant la boutique de magie, quelque chose ne va pas ?
– Oui, je suis bloqué dans mon entraînement pour les incantations magiques. Je me demandais s’ils avaient des livres concernant les pratiques d’incantations, mais comme vous pouvez le voir, ils sont fermés.
– Satou-san, vous êtes, hum, ça ne vous dérange pas si je vous appelle Satou-san ?
– Bien sûr que ça ne me dérange pas. »

Je t’appelle déjà Zena-san sans permission.

« Satou-san ne serait donc pas pas seulement un colporteur agile mais aussi un magicien en apprentissage ? Ça me fait penser, aujourd’hui vous ne portez pas des vêtements voyants~, je trouve que cette tenue vous va mieux que l’autre. »

Cette personne est bien trop focalisée sur la partie ‘Agilité’.

« Je voudrais être en mesure d’utiliser la Magie de Vie donc je m’entraîne, mais je n’arrive tout simplement pas à réussir la partie chant… »

« Voyons voir, pour la Magie de Vent, les gens commencent généralement par ■■■■, mais s’ils essayent d’incanter avec rigueur, ça donne souvent quelque chose comme lyu~lia la~lule li la~o. Si c’est juste la mémorisation, alors la majorité des gens peuvent le faire. »

Zena-san incline la tête avec sur son visage une expression qui pourrait se traduire par « je me demande comment je devrais expliquer ça ».

« Le rythme. Oui, essayez de réciter lentement l’incantation et souvenez-vous du rythme. Puis, en gardant le rythme, augmentez progressivement la vitesse du chant pour qu’il devienne ■■■■ ! »

Je vois~, cependant, même si ce qu’elle a dit n’est pas vraiment un secret, n’est-ce pas quelque chose qui ne devrait pas si facilement être enseigné aux autres ?

« Le rythme, hm… Entendu, merci beaucoup professeur. Je m’entrainerai dur dans cette direction.
– Oui, je suis contente d’avoir pu vous aidé. »

Zena-san sourit.
Je devrais lui offrir quelque chose en remerciement.

J’ai décidé de marcher avec Zena-san jusqu’à mi-chemin du temple Parion dans le quartier Ouest.

« Au fait, combien de temps vous êtes-vous entrainée avant d’être capable d’utiliser de la Magie de Vent, Zena-san ?
– Le vrai entrainement a duré trois ans, mais avec le recul, je faisais déjà diverses choses dans la vie de tous les jours pour me préparer à devenir magicienne~. »

Je me demande quel genre de choses ?… J’espère que ce n’est rien de trop sérieux.

« Afin d’apprendre l’histoire des magiciens, depuis l’enfance, on m’a fait lire à haute-voix des livres d’images pour enfant, chanter des poèmes, m’entraîner à lire des lignes avec fluidité, respiration abdominale… Des jouets pour détecter le flux magique. Même les jeux pour enfants étaient dans le but de m’entraîner à devenir magicienne. »

Zena-san semble un peu sombre pendant une seconde.

« Ce n’est pas comme si j’ai de la rancœur à l’envers de mes parents pour m’avoir élever ainsi, vous savez ? De toute façon, apprendre la magie est amusant, et j’ai pour objectif d’un jour voler dans le ciel. »

Mais il n’y avait pas d’autre route à choisir depuis le début…

« Satou-san. Pourquoi souhaitez-vous apprendre la magie de Vie ? Est-ce parce que c’est utile pour votre travail ?
– Non, puisqu’il n’y a pas de bain à l’hôtel, je pensais que si j’avais de la magie, alors je n’aurais pas à prendre un bain à l’extérieur… »

Ah, elle est stupéfiée.
Elle me regarde droit dans les yeux, et éclate de rire.
Est-ce donc si intéressant ?

« Hahahaha ! C-c’est la première fois que je rencontre une personne qui a une telle raison pour devenir un magicien. »

Apparemment, j’ai touché un point faible, le rire de Zena-san ne s’arrête pas.

« C’est si étrange que ça ? »

Je pense que c’est une raison relativement correcte pourtant. Qui ne veut pas rendre les contraintes plus faciles ?

« C’est étrange ! »

Une réponse immédiate.

« Parce que si vous avez la volonté et les fonds pour apprendre la Magie de la Vie, n’est-ce pas plus rapide de juste construire un bain dans votre maison ? Et vous pouvez simplement acheter des esclaves pour le chauffer. »

Alors c’est ainsi, huh~
Je ferais les choses que je peux faire moi-même ! J’aime penser ainsi, mais même ici, c’est normal d’embaucher des gens pour travailler, puisque la main d’oeuvre semble peu chère.

« Monsieur, achetez quelques fleurs s’il vous plaît. »

Quand nous sommes arrivés sur la route ouest, une petite fille portant un petit sac tricoté rempli de fleurs nous aborde immédiatement.
La petite fille s’arrête en tendant une fleur. Je l’ai vue de nombreuse fois avant mais c’est la première fois qu’elle m’appelle.
Je me demande si les personnes accompagnées par des femmes achètent plus facilement ?
Elle pense bien même si c’est juste une petite fille.

« Okay, c’est combien ?
– Un sou pour un bouquet. »

Je reçois les fleurs en échange d’un sou. La petite fille me remercie avec joie et s’en va en direction du prochain client potentiel.
Je présente les fleurs à Zena-san.
Elle parait surprise.
Non enfin, il n’y a pas d’autre choix que cela, n’est-ce pas ?

« Hum, ça ne dérange pas que je les prenne ?
– Oui, je serais dans l’embarras si vous ne les prenez pas »

Puisque je ne peux pas vraiment les jeter.
Zena-san se mordille la lèvre en ayant l’air très heureuse.
Huh ? Est-ce quelque chose qui doit susciter tant de bonheur ?

…Eh bien, je suppose que c’est bon tant qu’elle est contente.

« Ah, c’est vrai, Satou-san. Avez-vous quelque chose de prévu après ça ?
– Non, après l’entrainement aux incantations, je n’ai rien à faire en particulier. »

…Il y a l’alchimie, mais je peux ça n’importe quand.

« A-Alors, pourquoi n’irions-nous pas aux stands de rues sur le chemin du temple ?
– Oui, ça me convient. Si possible, j’aimerai que vous me montriez les spécialités de cette ville. »

Zena-san n’a sans doute jamais fait l’expérience d’inviter quelqu’un elle-même, son visage devient rouge vif pendant sa suggestion. Puisque c’est juste moi, tu n’as pas à être si nerveuse que tu en bafouilles.
Ça me rappelle, quand a-t-il été décidé que je l’accompagne jusqu’au temple ? Elle m’a en effet fait une faveur pour le secret des incantations, et je ne devrais pas me plaindre puisque c’est un rendez-vous avec une fille.

« Les spécialités alors ? Comptez sur moi ! »

Elle est pleine de confiance. Je peux m’attendre à quelque chose de bien, peut-être.

« C’est fait de patates douces, les patates douces cuites à la vapeur sont filtrées pour devenir une purée qui sera ensuite pétrie pour faire du pain. C’est une spécialité de la ville de Seryuu depuis longtemps. »

Quelque chose qui ressemble à des patates douces pétries pour faire du pain, hein. Une présence assez subtile… (ndt: ???)

« Ceux-là sont des ailes de chauves-souris frites avec du miso noir. »

Il semble que Zena-san ne connait pas le nom de cette recette non plus. Le marchand qui ne supportait pas de tenir sa bouche fermée plus longtemps nous informe. …C’est Frites d’Ailes de Dragon.
On dit que c’est une nourriture qui attire la chance.

« Et puis ceux-là sont des choses que Lilio m’a faites gouter. Ah, Lilio est la plus petite fille du trio de tout à l’heure. »

Mettant de côté le nom de la fille.
La chose que Zena-san recommande est… Marron clair ?… Je me demande ce que c’est ?

Pour le moment j’achète deux portions pour deux sous du stand du vendeur oji-san.
Je bâfre le liquide marron à l’aide de la paille plongée dedans qu’il m’a donnée.
C’est un sirop d’amidon !

« Sirop d’amidon, hm. C’est nostalgique~
– Vous connaissiez~ »

Elle a l’air un peu déçue. J’aurais dû être surpris …Désolé.

« Le sirop d’amidon que je connais est incolore et transparent, je ne savais pas ce que c’était.
– Noble-sama, le sirop incolore et transparent est une chose très luxurieuse faite à partir de grains couteux et de sucre, celui-là est pour les roturiers et fait à partir de patates douces, fruits de Gabo et de malt donc c’est marron clair. »

Le vendeur oji-san nous interrompt avec une réaction exagérée.
Qui est un noble ? Il ne l’a pas dit uniquement pour Zena-san.

« Monsieur, je suis un roturier vous savez. J’ai eu l’occasion de boire le sirop incolore et transparent grâce à une connaissance il y a longtemps. Je ne savais pas que c’était un produit de luxe. »

Je veux dire, c’est une boisson à 200 Yen dans les festivals.

Après cela, nous nous sommes amusés à faire le tour des nombreux stands en pressant la foule. C’est un bon après-midi.

 

Chapitre précédent <~ ~  Sommaire  ~ ~> Chapitre suivant

Publicités

3 commentaires sur “Death March 2-4: Le rendez-vous de l’après-midi avec Soldat-san.

  1. Quelque chose qui ressemble à des patates douces pétries pour faire du pain, hein. Une présence assez subtile… (ndt: ???)

    J’ai lut le manga, il me semble que c’état un gout assez suptile, doux (ext, un truc comme sa je sais plus)

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s