Death March 2-8: Le Labyrinthe du Démon (1)

Traducteur: Soreyawari
Check: Soreyawari


Ici Satou. Alors que je pensais que ce serait une aventure de ville, c’est soudainement devenu une attaque de donjon, je n’arrive pas à suivre ce qu’il se passe, Satou.

Le labyrinthe a été facilement créé mais je me demande si la sortie est en ville ?

Une guilde d’aventurier pourra probablement être établie dans quelques années.


Quand je confirme sur la carte, [Labyrinthe du Démon, Niveau inférieur], est indiqué, les passages ne sont pas affichés.
…Ça ne pouvait pas être aussi facile, n’est-ce pas ?

Les filles-bêtes ont l’air anxieuses.
Tout d’abord, réglons ce problème.

« Je suis Satou, un colporteur.
– Chat nyesu.
– Chien nanodefu.
– Lézard. »
(ndt : le chat et le chien ont toutes les deux des tics de langage.)

Les filles-chat et chien buttent sur leurs mots. Alors que des sons écorchés peuvent être entendus au milieu de la phrase du lézard.

Ce n’est pas seulement Uusu qui le faisait, même leur maître précédent les appelait ainsi. Les filles-chat et chien sont des esclaves depuis la naissance mais pas la fille-lézard et il semblerait qu’elle avait un nom avant. Cependant, c’est un long nom qui mélange des sons incorrigiblement difficiles à prononcer.

Au final, comme elles m’ont demandé de leur donner des noms faciles à prononcer, je les nomme “Pochi“, “Tama“ et “Liza“. Ne les traites pas comme des animaux de compagnie ! (ndt : pochi est un nom couramment donnés au chien comme médor, pour tama je ne suis pas sûre mais j’imagine que c’est un classique pour les chats) Vous êtes peut-être en colère pour ça, mais je ne pense pas réussir à m’en souvenir facilement avec des noms normaux alors veuillez m’excuser, au moins jusqu’à ce qu’on sorte de ce labyrinthe.
Liza n’est pas le vrai nom de la fille-lézard mais juste un raccourci du mot “Lizard“ (ndt : lézard en anglais).

Alors, avant de commencer notre évasion, d’abord soignons les filles-bêtes.
Je sors des linges, une bouteille d’eau et des baumes du sac. Les baumes sont des échantillons offerts avec le set d’alchimie. Comme ce sont juste des échantillons, je n’en ai pas beaucoup mais c’est probablement suffisant.

« Désinfectez vos blessures avec ce tissu mouillé de l’eau de cette bouteille. Après, étalez le baume sur la blessure et pansez-la avec du tissu. N’utilisez pas le tissu de la désinfection ok ? »

Les filles-bêtes ont l’air perplexe quand je leur tends les linges propres.
Elles sont probablement déconcertée de ne pas être adressées avec un ton autoritaire pour la première fois, ouais, j’ai l’impression d’être en train de m’occuper de mes petits cousins comme avant.

« Qu’est-ce qu’il y a? Je me retournerai pendant que vous soignez vos blessures, les filles. Alors ne vous inquiétez pas. »

Apparemment ce n’est pas parce qu’elles sont gênées, mais parce qu’elles ont rarement du bon tissu et des baumes en tant qu’esclaves.

« Merci, nanodesu. Vous n’êtes pas obligé de vous retourner nanodesu.
– Du beau tissu. Contente~
– Comme le maître est mort, on ne peut pas vous repayer. Ce serait mieux de mettre de côté l’eau et les baumes jusqu’à ce qu’on sorte du labyrinthe… um, enfin… on devrait… »

Les mots incompréhensibles sont transformées en vraies phrases. C’est bien, n’est-ce pas ?

Pochi et Tama défont le fil qui tenait les vêtements simples qu’elles portaient et se déshabillent sans aucune hésitation pour commencer à soigner leurs blessures.
Liza-san semble être du type réfléchi et hésite un peu, mais je lui “ordonne“ de ne pas se gêner alors elle commence également à se soigner.

Quand elles ont fini, je distribue des gâteaux aux trois. Je leur donne trois gâteaux de la taille de la paume chacun. Ça devrait être suffisant pour l’instant. Ces gâteaux sont les restes de la fois où j’ai fait différents étals avec Zena-san. Ce ne sont pas des restes à moitié croqués par contre.

Pochi bave de partout, tout le monde fixe les gâteaux, mais personne ne mange.

« Il ne sont pas empoisonnés, alors mangez-les. »

Ne sont-ils pas autorisés à manger sans ordre ? Les esclave sont vraiment oppressés~ Pochi s’étouffe sur la nourriture alors je lui passe la bouteille d’eau.

« Je ne vais pas vous les reprendre, mangez doucement. »

J’ai un peu l’impression d’être un baby-sitter…

Je vérifie la carte de nouveau. Il n’y a toujours que cette salle d’affichée.
…La magie ne marche-t-elle pas, ou s’est-elle dissipée…

J’ouvre le menu et utilise la magie [Exploration de Toute la Carte]. Même si cette magie est si facilement utilisable~. (ndt : je crois qu’il parle du fait qu’il arrive toujours pas à incanter 😄)

La carte entière du [Labyrinthe du Démon] s’affiche. Le mode facile c’est trop bien !

Ça ressemble à une galerie de fourmi, plutôt qu’à un labyrinthe.
Le passage d’ici à la prochaine salle se divise comme les racines d’un arbre, de cette salle-là à la suivante, les passages se divisent de nouveaux. À la mode d’un labyrinthe, il y a aussi des passages secrets qui s’entrecroisent pour relier deux salles.

En cherchant sur la carte, il y a 109 humains ici. 7 d’entre eux sont des demi-humains. Les 102 restants sont des humains dont environ un quart sont des esclaves.

Le beau prêtre d’âge moyen de Garleon (ndt : parce que c’était pas encore assez long la façon dont il l’appelait avant) est dans un endroit considérablement éloigné. Si je voulais le rejoindre, ce serait déjà près de la sortie huh ? Je n’ai personnellement pas envie qu’il meurt, étant quelqu’un de compétent alors je considérerais ça une chance si on arrivait à le rejoindre.

J’ai essayé de cherché le bras démon, mais je n’ai pas réussi à le trouver. Il y a une salle étrange située dans la partie la plus profonde du labyrinthe, il est probablement là-bas…
Si je le bats sans réfléchir, le labyrinthe pourrait s’effondrer, laissons-le tranquille pour l’instant.

Les ennemis sont des monstres insectes autour de niveau 10-20. Il y en avait 20 à ma première recherche, mais à présent, il y en a plus de 100. En plus des monstres grenouilles et serpents sont également apparus.

Donnons aux filles-bêtes des armes, vu que ce serait dangereux de se retrouver pris en tenaille dans les passages.
Okay, allons chercher un endroit qui conviendrait pour sortir des lances et des épées de l’inventaire de manière discrète.

Après avoir décidé cela, j’essaie d’aller vers le passage, mais les filles-bêtes m’arrêtent précipitamment.

« Je vous en prie, ne me jetez pas ! Je ferai tout ce que vous voulez !
– Je vous en prie ne me laissez pas !
– Monsieur, ça ne me dérange pas d’être un sacrifice mais prenez moi avec vous. S’il vous plait. »

Elles essaient désespérément de m’arrêter. Cependant, aucune d’entre elles n’a essayé de tirer mes vêtements, est-ce à cause de leur expérience en tant qu’esclave ou leur dressage ?

« Ne vous inquiétez pas. J’allais juste voir la situation dans le passage. Je ne vous abandonnerai pas, alors soyez tranquille. »

Je leur parle aussi gentiment que possible. Si je ne pense pas que ça puisse complètement les rassurer, c’est mieux que de ne rien dire.
Une fois que les trois filles ont fini de manger, je sors des poignards et un pistolet magique du sac et les distribue.

Seule Liza possède une compétence en rapport avec le combat, [Lance]. Comme je ne peux pas vraiment sortir une lance comme ça du sac, je sors un autre poignard et le donne à Liza. Probablement parce que c’est peu commun pour des esclaves d’être armés, elle hésite mais je le pousse dans ses mains.

Je prends la tête du groupe, Liza est responsable des attaques surprise de derrière. Elle voulait s’occuper du combat elle-même mais je lui ai demandé de se positionner à l’arrière.
Comme j’ai le radar, il est impossible de tomber dans une embûche, mais je lui ai assigné ce rôle pour soulager l’inquiétude des filles.

Dans l’ordre, il y a moi, Tama, Pochi, et Liza. Je leur ai [Ordonné] d’un ton ferme de ne pas participer aux combats. Comme leur niveau n’est que de 2-3, si elles se prennent une attaque par négligence, elles pourraient mourir.

C’est une mission d’escorte pour de vrai.

Le sol des passages est en roche. Comme il n’y a plus de dalles qui émettent de la lumière, il fait sombre. Le point positif ? Il y a des piliers de pierre lumineuse tous les quelques mètres donc, même si ça donne une atmosphère surnaturelle, au moins on peut marcher.
Les piliers de pierre montent jusqu’à peu près ma hanche. Comme la lumière n’atteint que la hauteur de ma poitrine, le plafond est dans le noir complet, c’est déplaisant.

Ça a probablement été fait pour nourrir notre angoisse.
C’est tellement un truc détestable que ferait un démon.

Quand quelqu’un atteint une pièce, le passage plonge dans le noir pour piéger la personne dans la salle, il a probablement préparé quelque chose comme ça.

« Tama, si tu vois quoi que ce soit dans le passage en face, dis-le moi à voix basse. Pochi, si tu sens ou entends quelque chose d’étrange, dis-le moi. Liza, surveille nos arrières. Mais s’il te plait, ne concentre pas toute ton attention derrière jusqu’à en être en retard pour nous suivre.
– “““Yes“““ »

Je suis encore un peu inquiet, mais ce sont de bonnes réponses.

>Compétence [Commandement] Acquise
>Compétence [Formation] Acquise

Des signes ennemis sont détectés par le radar. C’est encore un peu plus loin.

« Je sens du sang à l’autre bout du passage, nanodesu. »

Dit Pochi.
C’est une ligne droite à partir d’ici, mais c’est quand même à 500 mètres.

Je félicite Pochi en lui caressant la tête. C’est un peu ce qu’on ferait à un animal de compagnie, mais sa queue remue dans tous les sens avec des woosh, donc ça la rend probablement heureuse.

J’examine les informations de l’ennemi alors que l’on s’approche. Niveau 20, pas de compétences notables. Méthode de combat, percuter et mordre. Il semblerait qu’il n’y ait qu’un seul monstre dans la salle en face.

Je viens de penser à quelque chose et note les statistiques et compétences actuelles des trois, comme elles ont aussi une rubrique points d’expérience, j’établis un plan.

Comme l’expérience est affichée en pourcentage, je ne connais pas la vraie valeur, mais ça reste pratique pour augmenter son niveau. Comme je ne peux pas voir l’expérience de quelqu’un d’autre sur la carte, je me demande si c’est limité aux membres du groupe ? Ou est-ce qu’il y a d’autres conditions ?

Je vois la lumière de la salle.

J’ordonne aux trois de m’attendre et jette un coup d’oeil dans la salle. L’ennemi à forme insectoïde est en train de manger [Quelque chose] avec détermination, n’accordant aucune attention de mon côté. Comme je l’ai déjà dit… Je ne suis pas très résistant au gore, vous savez.

J’attends que le bruit de mastication cesse, puis je lui tire dessus avec le pistolet magique.
L’unique coup de feu explose l’articulation de sa patte arrière. Les morceaux brisés volent.

Je ne laisse aucune marge à l’énorme criquet pour contre-attaquer, le tuant avec du tir rapide.

Grands Dieux, pourquoi est-ce que ce criquet géant apparaît partout sauf dans le désert… (ndt : désolée référence que je ne connais pas ^^’ et la phrase est tournée tellement bizarrement que ça pourrait être “apparait autre part que dans un désert“)

« Extraordinaire, nanodesu.
– Extraordinaire.
– Monsieur, vous êtes magicien? »

Pochi et Tama sont tout simplement enthousiaste, mais Liza pose une question.

« C’est une arme magique vous savez. Ne le dites à personne ! »

Je les avertis avec un sourire mauvais. Je n’ai évidemment pas oublié de faire une pose avec le pistolet magique.
Pochi et Liza acquiescent avec sérieux, mais Tama lance “Ay“, en ayant l’air si heureuse. Je les mettrai en garde de nouveau une fois qu’on sera sortit du labyrinthe.

Les chaines reliées aux colliers gêne. Tama a les mains pleines juste en les tenant.
Ah oui c’est vrai, je peux les couper avec ça.

J’appelle Liza et lui demande de tenir la chaine à l’horizontale, puis je tire dessus avec le pistolet magique.
Je fais de même avec Tama et Pochi… Mais elles étaient probablement effrayées, leurs oreilles étaient complètement couchées.
Je mets les chaines dans un sac et le donne à Pochi.

Comme la patte arrachée du criquet géant fait deux mètres de long, j’en fais une lance improvisée.
J’ai monté [Création d’Armes] au niveau 1 d’abord.

La partie avec la griffe au bout de la patte est lâche, alors je la maintiens en place à l’aide d’un morceau de bois et d’une bande de cuir. Comme des fluides verts dégoulinent de la partie coupée, je l’enveloppe de tissus utilisés pour le soin un peu plus tôt.

Alors que j’allais donner la lance criquet à Liza… Elle est en train de couper la partie articulée de la tête du criquet, travaillant sur quelque chose.

Aurait-elle faim ?

« Liza, si tu manges quelque chose comme ça, tu vas avoir mal au ventre.
– C-Ce n’est pas ça. Comme c’est un monstre, il doit avoir un cœur magique à l’intérieur (ndt : c’est une pierre en fait, mais on arrive pas à trouver un mot qui allie le fait que c’est le cœur de la magie du monstre est une pierre.), donc je suis en train de l’extraire… »

Coeur magique ?

>Titre [Tueur d’Insecte] Acquis.

 

Chapitre précédent <~ ~  Sommaire  ~ ~> Chapitre suivant

Publicités

8 commentaires sur “Death March 2-8: Le Labyrinthe du Démon (1)

  1. Salut !

    Pour la question sur le criquet, ils ont me semble-t-il des sortes de griffes au bout de leurs pattes, ou du moins un bout de patte crochu (articulé comme notre pieds sur la cheville) sans doute pour s’accrocher mieux. 🙂 http://aramel.free.fr/Chorthippus-parallelus-male-9.jpg

    Pour ce qui est de sa localisation, si c’est le sens selon lequel vous l’avez marqué en premier, c’est peut-être pour souligner qu’ils pullulent dans le donjon ou que les criquets peuvent être trouvés partout sauf dans le désert (je ne suis pas un expert, mais il me semble qu’on trouve cette famille d’insectes un peu partout). Si c’est la seconde où on ne devrait les trouver que dans les déserts je ne sais pas trop, une référence aux criquets ravageurs égyptiens ? (ou un jeu dont je ne sais rien non plus ! ^^ Etant donné le contexte de jeux vidéos de l’histoire, c’est probable)

    En tout cas je suis impressionné par votre vitesse de traduction ! La suite du labyrinthe dans le prochain chapitre bientôt ! 😄 Merci à vous et bon courage !

    Amicalement vôtre,
    Nekoyashiki-san

    J'aime

  2. J’ai un peu tilté à la phrase pour le nom de Liza. J’ai lu la version anglaise il y a un moment, mais je ne me suis pas du tout souvenu de la la phrase où Liza est le diminutif de Lizard. En revoyant la version anglaise, j’avais effectivement vu juste. Ce n’est pas du tout la traduction pour la raison où Liza est nommée Liza.
    « Liza is not from Lizard but two words cut from her real name ». = Liza ne vient pas de Lizard (lézard en anglais) mais du diminutif de deux mots de son vrai nom.

    Bref, à part cette phrase traduite un peu à côté, l’orthographe et la syntaxe, je trouve que vous faîtes tout de même du bon boulot. Je suis tout à fait consciente que ce n’est pas facile de traduire et d’adapter le texte au contexte et à l’environnement de l’histoire.

    Je vous souhaite bonne chance et regarderai de près avec enthousiasme vos progrès 😀

    J'aime

      1. C’est la question que je me pose. Je veux bien qu’il y ait fautes d’orthographe, mais ça… c’est la raison qui m’a poussé à poster 😄
        Sinon, il est également possible que ma « source de lecture » ne soit pas la même que celle des traducteurs.

        J'aime

        1. Nan, on traduit depuis Sousetsuka, mais je pense qu’il trainait en attente d’un adapt et que Sore l’a publié en pensant que c’était déjà fait alors que non en fait… (on est en rade de cette chose fantastique qu’est les adapt, donc si tu veux donner un coup de main, t’es le bienvenu ! x))

          J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s