Reincarné en Œuf de Dragon 55 : Une certaine Épéiste et l’Enfant Dragon du Fléau (point de vue Merutia)

Traducteur : SamiHuunter
Adapt : Keyleth
Check : Nekoyashiki-san


Une autre pilule pour l’insomnie ! 😉
Nous sommes de retour avec notre épéiste hasardeuse ! ^^ Et oui, elle continue ses forfanteries !

Que nous réserve-t-elle ? A vous de le lire ! 🙂
Nekoyashiki-san

C’est un chapitre que j’ai eu du mal à traduire, parce qu’il résume bien la manière de penser d’un certain type de personne que je déteste XD

Je vous laisse découvrir la suite par vous-même, mais fort heureusement pour ceux qui en avait assez, c’est le dernier chapitre sur le point de vue de Merutia
SamiHuunter


 

Je pose un regard circulaire sur la caverne.
Les murs sont couverts de briques et des pots sont alignés au fond.
Nous pensions jeter un coup d’œil à l’intérieur des pots, mais nous n’avons pas le loisir de le faire.
Il est possible que le propriétaire revienne ici d’un moment à l’autre.

Je me tourne vers Yuno.

« Commençons par rentrer au village. Il y’a bien trop de choses mystérieuses. Rester ici trop longtemps semble être une bonne manière d’appeler un désastre. (Merutia)

– Fu~ Je suis contente, je peux enfin me sentir soulagée. Honnêtement, Yuno-chan se sent plus morte que vive dans cet endroit~. C’est mon intuition, je peux sentir du poison là-dedans~… » (Yuno)

Au moment où ces mots franchirent les lèvres de Yuno, de l’extérieur de la caverne, le rugissement d’un dragon se fit entendre.
Je couvre immédiatement la bouche de Yuno, interrompant ses paroles.
Si nous sommes remarqué par un dragon dans un passage aussi étroit, je ne veux vraiment pas penser à ce qui pourrait nous arriver.

Le rugissement du dragon cesse après quelques secondes et je retire ma main de la bouche de Yuno.

« … C’est impossible de sortir maintenant, attendons que le dragon s’en aille loin d’ici. (ndc : ^^)

– Ou-oui… »

À ce moment, j’entends un bruit provenant de l’intérieur de la caverne.
Yuno est rapide, elle tourne le champignon luminescent en direction du son.

« Kishii ! »

Un gros lézard noir appelle tout en tirant la langue.

« Qu-Qu’est-ce que c’est ?!
– Ne bouge pas ! »

Princesse Venin Lacerta.
C’est un monstre de rang D avec le surnom de Princesse Poison (ndt : Wow, très différent de son nom de base, pas vrai ? x) / nda : Venin est écrit en anglais alors que Poison est écrit en japonais dans la version d’origine)
Bien que le puissant venin soit dangereux, il est dit que la chose la plus terrifiante est leur intelligence.

Heureusement, le Princesse Venin Lacerta se précipite vers l’extérieur pour nous éviter.
Quel soulagement.
Ce n’est pas très difficile de le vaincre à deux, cependant, nous n’avons pas de contrepoison, nous aurions pu y laisser notre vie.
C’est l’un des monstres de rang D les plus dangereux.

« Sérieusement… Qu’est-ce qu’il se passe ici ?! »

Je voulais partir le plus vite possible, mais le dragon de tout à l’heure est peut-être en train de rôder dehors.
Nous sommes obligées d’attendre plus longtemps.
« Merutia, regarde dans ce pot, on dirait qu’il contient des épices. Même si je n’en ai jamais vu comme celle-la avant. (Yuno)

– Des épices ? Pourquoi dans un endroit pareil ?… » (Merutia)

Je regarde le contenu du pot que Yuno a examiné, il était plein de poudre rouge.
Son arôme stimule mon nez, ça me donne faim.
Une fois, alors que je faisais un travail de garde du corps pour un marchand, je me rappelle avoir humé la même odeur.

« Ne me dit pas, de la Poudre d’Or Rouge ?! (Merutia)

– Hein, hum, est-ce que ce serai, des Phi Berries ? » (Yuno)

Les Phi Berries sont les plantes d’où est extrait ce genre d’épice.
Les marchant les sèchent et les écrasent jusqu’à ce qu’ils se transforment en [Poudre d’Or Rouge]. C’est de là que vient son nom, et sa rareté rend son prix exorbitant.
En fait, on dit qu’il y a même des nobles qui ont de la Phi Berries comme capital.

À cause de la grosse augmentation de sa valeur en fonction de l’état d’un pays et de son économie, il est préféré en général par les colporteurs.
Le prix à l’unité est très haut, mais il a également de nombreux prêteur qui acceptent des prêts pour permettre aux gens de colporter les plants de phi berries.
A cause de leurs rêves brisés, le nombre de colporteurs qui se pendent n’est pas négligeable.

Le problème, c’est qu’il y a trois pots plein de cette précieuse [Poudre d’Or Rouge] ici.

« Yuno ! Yuno-chan, ça, ramenons-en ! Met-en autant que tu peux à l’intérieur de ton sac… (Merutia)

– S-stop ! On va s’attirer des ennuis ! » (Yuno) (ndt ? : et pas Merutia, bouffon !)

Je vois enfin le tableau.
Peut-être que ce temple a été fait par des villageois. Cette partie est correcte.
Bien que ce ne soit pas malin de construire quelque chose dans un tel endroit, j’ai entendu parler d’une tradition où l’on construit des temples aux endroits dangereux pour montrer sa foi.
Est-ce que c’est la même chose ici ? Ou peut-être n’y avait-il pas tant de monstre que ça dans le passé ? C’est soit l’un, soit l’autre.

Cependant, ceux qui vivent là sont certainement une bande de voleurs.
Comme ils ont attaqués les colporteurs pour leurs voler la [Poudre d’Or Rouge], ils se cachent probablement ici jusqu’à ce que ça se calme un peu.
Bien que ce soit impossible de partir maintenant, c’est important de rapporter ces faits aux autres aventuriers.
Parce qu’il y a autant de [Poudre d’Or Rouge], les colporteurs auraient dû employer des gardes plus fiables aussi.
Après leurs pillages, le fait de choisir cette forêt emplie de monstre dangereux signifie qu’ils sont soit des idiots, soit qu’ils ont confiance en leurs forces.

Yuno et moi seules ne pouvons pas nous en occuper.
Même s’ils ne semblent pas être à proximité pour l’instant, quand la bande reviendra… Je suis assez inquiète à propos de ce qui pourrait se passer. Mes yeux se fixent instinctivement sur la sortie de la caverne.

J’aperçois une grosse queue noire (ndt : sans commentaires)
Le dragon qui a rugit un peu plus tôt est allongé à l’extérieur de la caverne, en train de nous attendre.

Je vois Yuno qui reste silencieuse.
Elle me regarde avec une expression crispée.

« Cette, cette… cette queue… (Yuno)

– Aucun doute, même si elle est petite, c’est un Dragon du Fléau. On dirait qu’un combat est inévitable. (Merutia)

– Eek ! Un Dra-dragon du Fléau, c’est un dragon très dangereux ! Pourquoi un tel dragon est dans cette forêt ?… Yu-yuno-chan déteste les combats dangereux tu sais ! (Yuno)

– Calme toi Yuno, si elle est de cette taille, ça ne devrais être qu’un rang D… je suppose… » (Merutia)

Je me creuse la cervelle à la recherche de toutes les informations à propos des Dragons du Fléau et je les organise.

Pour le Dragon du Fléau, il n’y plus beaucoup d’archives auxquelles on peut faire confiance.
Un parchemin dit que le taux de survie est très faible pour ceux qui le rencontrent.

Il reste encore quelques textes semblables à des histoires courtes ayant survécu au passage des âges, mais j’espère sincèrement qu’elles étaient seulement des histoires exagérées.
Les gens qui en voient un contractent souvent une maladie et souffrent jusqu’à ce qu’ils meurent. Il y a aussi des histoires qui racontent qu’ils ont la cruelle habitude d’imiter les êtres humains pour chasser des adversaires faibles, bien que j’ignore combien de tout cela est vrai.
Si tout est vrai, alors ça veut dire qu’on est condamnées.
Je ne ressens que le désespoir devant le manque d’information, mais en avoir un peu est toujours mieux que rien.

« Ne soit pas impatiente, attends jusqu’à ce qu’ils apparaissent de l’autre côté. Yuno va lancer une attaque de toutes ses forces en premier afin de créer une opportunité, je le tuerai à ce moment. (Merutia) (ndc : encore le traducteur qui ne signe pas dans sa rage ? ndt ? : et pas Merutea)

– Ou-oui ! » (Yuno)

Yuno jette le champignon lumineux au loin et serre ses deux mains sur son marteau tandis que nous avançons silencieusement vers la sortie.
Je recule d’un pas en diagonale tout en agrippant mon épée et j’aiguise mes sens.

Yuno tremble tellement qu’elle vibre, levant son marteau au-dessus de sa tête.
Elle a une bonne intuition. Elle se sent sans doute mal à cause de la puissance de ce nouvel ennemi.

Le monstre qui nous observait à l’entrée se montre enfin.
C’est un monstre humanoïde avec un corps rouge solide.
Il n’a cependant ni yeux, ni nez et pas non plus d’oreilles.
Il a une bouche tellement large qu’elle lui fend les joues, dévoilant une rangée de crocs pointus et tranchants.

Le monstre regarde ses ongles et rigole.

Il n’y a aucun doute que c’est le dragon d’il y a peu.
Soudainement, je me rappelle des histoires sur les Dragons du Fléau.
Confronté à des ennemis plus faibles, il les chasse pendant longtemps et prend parfois l’apparence d’une personne.

Ne me dites pas, tout ça était vrai !
Dans ce cas, il nous voit comme des êtres plus faibles. (ndc : pouvait pas être plus loin de la réalité ! ^^)
Et nous allons sûrement devenir ses jouets jusqu’à ce que nous mourions.

Nous ne pouvons pas gagner, c’est impossible.
À la fin, nous allons nous faire écraser et violemment tuer.

Je pointe mon épée en direction de ma gorge, je veux en finir le moins douloureusement possible.
Depuis combien de temps n’ai-je pas ressenti quelque chose de pareil devant un monstre ?

Quand je pointe le bout de l’épée vers moi, le visage anxieux de Yuno entre dans mon champ de vision.
En ce moment, je suis dans une position où je suis responsable de sa vie.
Je parviens à retrouver mes esprits grâce à ça.

« N’hésite pas, Yuno ! » (Merutia)

Quand je la gronde, Yuno réaffirme sa prise sur son marteau qui lui glissait des mains. (ndt : WTF ? C’est elle qui gronde Yuno ? Mais c’est le monde à l’envers ! / ndc : Du calme ! La peur la rend irrationnelle ! ^^)

« OU-OUI ! » (Yuno)

Elle balance son marteau et il entre en contact avec l’estomac du monstre.

« Bugaa ! »

Il vole quelques mètres en l’air mais il rectifie sa posture et atterrit sans dommage.
Je m’avance d’un pas et lève mon épée, illuminée par les rayons de la lune.
Bien que j’aie utilisé presque tous mes MP restant, essayer d’en conserver maintenant reviendrai à me suicider.

« [Lunar Lucent] »(Merutia)

Ma lame est enveloppée par les rayons de la lune et de nombreuses sphères lumineuses apparaissent.
La lumière attaque le monstre, causant de petites explosions.
Elles s’écrasent sur le corps du monstre et l’envoient en l’air.
Je frappe l’abdomen du monstre et le frappe au sol.

« Ga, gaa… »

On devrait être en sécurité et hors de son atteinte.
Mais nous ne pouvons pas baisser notre garde si facilement.
Yuno lève son marteau, essayant d’infliger un coup mortel, mais je lui envoie un signal de la main lui disant de faire attention.

Bientôt, le dragon devrait révéler sa véritable forme.
Nous avons été capables de nous battre correctement en utilisant l’initiative, mais en ce moment, le Dragon du Fléau imite l’apparence d’un humain pour se jouer de nous avant de nous dévorer.

S’il reprend sa forme de dragon, la vitesse de ses mouvements ainsi que la solidité de ses écailles augmenteront.
Nous devons nous enfuir avant qu’il lance sa contre-attaque.

Mes yeux rencontrent ceux de Yuno, qui hoche la tête, puis nous courrons en direction du village.
J’ai regardé derrière moi sur le chemin, mais il n’y avait aucun signe indiquant que le monstre nous pourchasse.

 

Chapitre Précédent <~~ Sommaire ~~> Chapitre Suivant

Publicités

9 commentaires sur “Reincarné en Œuf de Dragon 55 : Une certaine Épéiste et l’Enfant Dragon du Fléau (point de vue Merutia)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s