Dragon Maken War 15 : L’Ombre du Dragon (5-6)

Traducteur : Ilanor
Adapt & Check : Soreyawari


6 restants 😉


 

« Bâtards répugnants ! » (ndt : Elle mâche pas ses mots la princesse…)

Elle continua à faire tournoyer son épée, tout en hurlant d’une voix mécontente. Les orcs des forêts lui rendirent son attaque de leurs épaisses lames. Sa carrure était beaucoup plus fine qu’eux, et ils avaient confiance en leur magie défensive.
Cependant, le résultat fut dévastateur.

Qwa-Hak !

Les armes des orcs des forêts se brisèrent toutes après un échange. Même leur corps furent réduits en pièces, comme si une grande dent les avait mordus.
Le sang et la chair s’éparpillèrent, comme s’ils avaient explosés.

Les mouvements d’Arrieta étaient plus rapides que le sang volant dans les airs. Après avoir vaincu les premiers ennemis, elle invoqua sa technique de mouvement instantané. En un instant elle apparut au milieu des orcs.
Ils ne pouvaient absolument pas suivre ses mouvements. Avant qu’ils ne puissent tourner la tête, l’épée d’Arrieta les avait dépassés. Un instant après, Arrieta disparut en utilisant sa méthode de déplacement instantané, et se déplaça à un autre endroit.

Pah-ah-ah-ahng !

Sa lame fut bloquée alors qu’elle visait le gros orc des forêts avec la plus grande tête. Il y résista en expulsant de sa bouche un pouvoir ressemblant à des flammes d’un jaune pâle.

Hoo-doo-doo-doo-dook !

Alors que les cheveux argentés d’Arrieta finissaient de voleter, le sang et la chair des orcs qu’elle avait tués initialement touchèrent le sol.
Peu après, 7 monstres tombaient au sol en crachant du sang.

Tout cela s’était déroulé avant que les fontaines de sang ne puissent tomber. Ce n’était qu’un instant. Tout se passait comme si elle se déplaçait sur une échelle de temps différente.
Cet être était plus résistant que les autres, et il pouvait aussi utiliser son énergie magique pour produire un pouvoir spécial.
Il était capable de bloquer l’attaque d’Arrieta.

Ku-roo-roo-roo-roo… !

Cet orc des forêts était le chef. Les orcs étaient aussi des êtres de magie. Parmi eux, il y a avait de rares individus qui pouvaient utiliser des pouvoirs magiques propres à leur race. (ndt : Magie raciale ! Heureusement qu’elle est pas aussi cheaté que parfois…)
C’est comme ça qu’il avait réussi à parer le coup d’Arrieta. Il avait concentré son énergie magique en un champ de force lumineux sur son épée. Mais c’était sa limite.
En parlant, Arrieta le fixa de ses yeux dorés.

« Tu es le premier orc qui ait été capable de recevoir un seul de mes coups. »

Leur taille différait par 80 cm. La largeur de l’orc était deux fois la sienne. (ndt : Quelle impolitesse ! On ne parle jamais du poids d’une demoiselle… :p)

« Mais il semble que tu sois à ta limite. »

Le monstre avec lequel elle avait croisé le fer ne pouvait pas supporter la force qui le compressait, et son corps tremblait. Juste après un seul échange, ses organes internes étaient désordonnés, et ses genoux étaient à moitié fléchis.

Kuh-wuh-uh-uh-uh !

À ce moment-là, une immense ombre apparut entre les arbres surdimensionnés. C’était un monstre géant, haut de 5 mètres. C’était un ogre. Il avait une peau grise et rugueuse, qui ressemblait à un rocher. Chauve, il avait des pupilles d’un rouge brûlant, et un visage terrifiant comparable à celui d’un démon. Un être d’une telle apparence les approcha. Son corps était grand comme une maison, et son existence semblait être la peur elle même.
L’ogre balança son bras de la largeur d’un tronc d’arbre.

Kwa-ja-jak !

Un immense arbre se rompit puis tomba après avoir reçu le coup, cependant la cible choisie par l’ogre avait déjà disparue.

« Hmmm. »

Il s’agissait d’Azell. Il utilisa la technique de déplacement instantané pour escalader l’épaule de l’ogre.

« Ku-ooh ? »

Ce dernier était confus. En un instant, il avait complètement perdu de vue Azell.
Les ogres avaient une énorme force, à tel point qu’on les appelait des catastrophes ambulantes. Ils pouvaient ouvrir un homme avec juste leurs doigts, et étaient suffisamment rapide pour qu’un être humain ait du mal à s’échapper. De plus, leur cuir était trop dur. On ne pouvait même pas l’égratigner avec un couteau.
Mais les ogres avaient une faiblesse.

« Kah-ah-ah-aha-ha- ! »

L’ogre hurla de douleur. Azell avait transpercé son conduit auditif. Il lâcha son épée, et en partant en frappa le manche d’un coup de pied. Cela enfonça profondément la lame dans la tête, et pour couronner le tout, l’énergie magique contenue dans l’épée explosa à l’intérieur.

« Ku-uh-uh-uh-uh ! »

Le monstre roula des yeux. Même étant un ogre, il ne pouvait pas résister à une attaque qui lui perçait le crâne. Une fois que la vie le quitta, son corps commença à pencher sur le côté, et les orcs, terrifiés, se dispersèrent.
Il tomba, de la même manière qu’une grande maison s’effondre, et un bruit assourdissant résonna.

Ku-ooh-oong !

Partie 6

« ……. »

Personne ne pouvait parler. L’ogre, apparu d’une manière aussi terrifiante, était mort juste comme ça…

« Je suis soulagé d’avoir réussi à tuer ce bâtard qui m’aurait donné un peu de mal. » (ndt : Je l’imagine tellement avec un visage innocent et un petit soupir genre “Fiou”)

Azell atterrit, et ramassa l’épée d’un orc décédé. Arrieta eut l’impression en regardant sa silhouette qu’il était très différent des autres. (ndt : Nope, il est tout à fait normal !)

‘C’est la première fois que je vois quelqu’un se battre comme ça.’

Ce n’était pas que sa manière de se débarrasser de l’ogre. Elle n’avait jamais vu quelqu’un comme Azell, qui considérait les armes comme des objets jetables. Même s’il utilisait celles de ses ennemis, comment pouvait-il les jeter sans aucune hésitation ?

« Ahoooooooouuuu ! » (ndt : Seule onomatopée que je peux traduire…)

Le silence ne s’éternisa pas. De l’autre côté, un loup sanguinaire, aux yeux rouges sang apparut. Il était aussi large qu’un boeuf, et son corps était recouvert d’une fourrure d’un rouge noirâtre.
Une flamme noire maudite s’échappait d’entre ses mâchoires.

Azell claqua de la langue.

« Ahhh, ils sortent le grand jeu. »

Il n’avait pas dit cela à cause du loup sanguinaire.
D’innombrables tentacules sortaient du sol, et se rapprochaient d’Azell. C’étaient des tentacules magiques formées de ténèbres. (ndt : TENTACULES ! Mais ils se sont trompés de cibles…. Hum)
Mais juste avant qu’il ne soit attrapé, il utilisa sa technique de déplacement instantané pour s’échapper.

Pah-ji-ji-jeek !

Juste après, une étincelle bleue se manifesta derrière le mage, qui lévitait. Cependant, ce dernier regarda calmement en arrière.

« Tu es plutôt rapide, mais tu manques de force. »

Les mages de haut rang pouvaient tellement affiner leurs sens qu’ils n’étaient même plus comparable à une personne normale. Ils utilisaient aussi plein de méthodes pour protéger leur corps. Les mouvements instantanés d’Azell étaient à une vitesse que le mage pouvait suivre avec ses sens. Son épée fut parée par une barrière invisible. Elle était infusée d’énergie magique, mais n’avait aucune chance de percer le bouclier.

Azell grogna.

« Tu touches un point sensible. C’est sûr que je manque de puissance.
– Tu vas devoir mourir ici ! »

Le mage se retourna et déploya sa magie. Non, il essaya de la faire.

Pah-hak.

L’épée d’Azell, qui était immobilisé par la barrière trancha dans son corps comme si le bouclier n’était qu’un mensonge.

« Uhhh… »

Le mage gémit en se figeant. Le voile de ténèbres couvrait sa face, mais on devait sans doute pouvoir lire le choc sur son visage.

Puk.

Azell frappa le mage, qui lévitait encore, et se tint debout sur le mage qui tombait.

« Je te rends tes mots tout de suite. »

Puis il transperça le coeur du magicien, et bondit en donnant un coup de pied au cadavre.

Boooom !

Ce dernier toucha le sol alors que son sang jaillissait.

« Il était plein de failles. » grogna Azell tout en regardant le mage décédé.

Un instant auparavant, alors qu’Azell était en contact avec la barrière, le magicien avait agi bêtement en prenant son temps.
De son temps, quelqu’un agissant ainsi pendant un combat contre un maître pratiquant de l’Ordre Spirituel méritait la mort. L’adversaire révélait son point faible.

‘J’ai réussi à le tuer facilement. Serait-il possible qu’ils ne connaissent pas la fréquence magique ?’

L’énergie magique injectée dans la lame avait résonné à la même fréquence que le schéma magique de la barrière placée par le magicien. En faisant cela, la résistance de cette dernière avait été neutralisée.
Même Azell ne pouvait pas déchiffrer le schéma magique de l’ennemi en un instant. C’était impossible. En revanche, il avait réussi à le faire car il avait pu calmement l’observer pendant qu’il était en contact avec. Le mage de l’Ombre du Dragon ne pensait pas qu’un tel acte était possible, et avait été abattu quand il s’était relâché quelques secondes.
Les magiciens du temps d’Azell changeaient en permanence leur schéma magique durant un combat avec l’ennemi. C’était une règle essentielle que l’on ne pouvait pas se relâcher pendant un combat rapproché.
Peut-être cette génération de mages n’avait-elle pas ce bon sens-là ?

Les compétences du défunt magicien n’étaient pas mauvaises.

‘J’imagine qu’il pensait vraiment que je ne valais pas son attention, et qu’il m’a sous-estimé.’

En général, les capacités d’un pratiquant de l’Ordre Spirituel étaient proportionnelles à la quantité d’énergie magique qu’il possédait. Après un certain niveau, c’était un non sens que d’utiliser cette logique, mais Azell voyait comment l’ennemi pouvait être négligent après avoir vu sa minable quantité d’énergie magique.
Il claqua la langue en voyant sa lame ruisselante de sang.

« Je ne peux plus l’utiliser. »

Elle s’était ébréchée au moment du choc avec la barrière du mage, et il semblait qu’elle se briserait bientôt. Il ne devrait pas s’attendre à de la qualité de la part d’épées utilisées par les orcs.
Il la jeta sans scrupules, puis frappa une autre épée proche du pied, et l’attrapa en l’air. Grâce à Arrieta tuant de nombreux orcs, il avait plein d’armes à utiliser.

Immédiatement, il fit un petit pas de côté.

Booom !

Un invisible feu magique traversa là où sa tête se trouvait juste avant. Le son d’une explosion résonna de derrière lui, et de la terre se dispersa dans tous les sens. S’il avait été touché, cela aurait eu assez de puissance pour le finir.
Cependant, Azell était parfaitement calme, et il dit.

« Si vous voulez venger votre compagnon, alors pourquoi n’arrêteriez-vous pas de vous cacher ? Ce genre d’embuscade d’amateur ne fonctionnera pas contre moi, Dragon-Démon.
– Grrrr…. »

A 100 mètres approximativement du champ de bataille, on pouvait entendre un grognement s’échapper. Le membre de l’ombre du dragon, qui se cachait par magie se révéla. Il avait un équipement similaire à celui de ses compatriotes, mais le revers de ses mains arborait une Pierre de Dragon-Démon couleur d’acier. C’était un métisse Dragon-Démon.
Arrieta se mit sur ses gardes en le voyant.

‘Quelle méthode utilisent-ils ?’

Quel genre de méthode pouvait parfaitement tromper ses sens ? Aussi…

‘Quel genre de méthode ce type utilise-t-il pour les détecter ?’

Elle n’avait pas repéré l’ennemi, mais Azell arrivait à le faire facilement.
À ce moment-là, le métisse Dragon-Démon enragea.

« Un misérable humain a osé tuer un membre de notre organisation !
– Whoa. C’est plutôt original ? C’est une mode pour les métisses Dragon-Démon de parler comme la race des Dragon-Démons ?
– Tais-toi ! »

Le métisse Dragon-Démon dégaina son épée. Contrairement aux autres membres de l’ombre du dragon, celui-ci utilisait une arme.

« Tu mérites la mort pour porter le nom Azell. Rappelle-toi : Mon nom est Jackal.
– Je ne sais vraiment pas de quoi vous parlez. Pourriez-vous au moins me l’expliquer ?
– Tu n’as pas à savoir. C’est une perte de temps pour moi de parler à un pêcheur, qui est destiné à mourir. »

Hwa-ah-ah-ah-ah-ahk. (ndt : Il lance un incendie.)

Depuis le dos de Jackal, des flammes s’élevèrent vers les cieux. En un éclair, les puissantes flammes commencèrent à se répandre dans la forêt.

Azell fut surpris en voyant cela.

« Vous avez lancé un feu de forêt ? Vous êtes fou ? »

Quand la forêt était le champ de bataille, il était logique de ne pas attaquer avec le feu. Et pourtant la personne en face de lui en avait démarré un ?
Jackal renifla.

« Pourquoi est ce que je devrais me préoccuper de la forêt ? Maintenant, vous ne pourrez plus aller au fort, Princesse Métisse.
– Vous avez commencé un feu juste pour m’en empêcher ? »

Arrieta était surprise.

« Oui. » Rétorqua Jackal.

L’incendie se répandait partout, donc même pour Arrieta il serait difficile d’atteindre le fort de la Frontière Ouest. Elle allait devoir le contourner et éviter les endroits où le feu se propageait. L’Ombre du Dragon comptait la cibler pendant tout ce temps.
Elle posa une question.

« Pourquoi me poursuivez-vous ?
– Vous le saurez une fois venue avec nous.
– Vous commencez à m’énerver, ordures ! »

Arrieta cria de colère, mais elle ne pouvait s’approcher de Jackal, ogres, bêtes démoniaques et orcs des forêts se jetant sur elle. Elle combattait, tout en protégeant ses compagnons, donc elle ne pouvait s’avancer précipitamment.
Jackal proclama.

« La Princesse Métisse finira entre nos mains ! »

Après quoi il ne s’opposa pas à Azell et Arrieta, sauta derrière l’incendie puis se cacha.

 

Chapitre Précédent <~~  Sommaire  ~~> Chapitre Suivant

Publicités

6 commentaires sur “Dragon Maken War 15 : L’Ombre du Dragon (5-6)

  1. Merci pour le chapitre, Azell toujours aussi fort malgré son manque de puissance magique 🙂 en même temps cette génération n’a pas les techniques aussi puissantes mais comment on t il pu autan régresser en 200 ans ?

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s