Dragon Maken War 16 : Rituel du tueur de dragon (1)

Traducteur : Ilanor
Adapt & Check : Soreyawari


Voilà le chapitre du jour ! Parce qu’il en a un par jour évidemment… Plus sérieusement, m’endormir en trois secondes… Quel rêve…

Encore 5 + 1 sponsorisé~ !


 

Si on demandait à un soldat de la Patrouille de la Frontière Ouest du Royaume de Rulain quelle était l’existence la plus terrifiante de la forêt de Balan, il n’hésiterait pas à répondre.
Dragon.
Ces tyrans vivaient au plus profond de l’immense forêt de Balan, et aucune bête démoniaque ne pouvait les approcher. Ils étaient au sommet de la chaîne alimentaire. Ils provoquaient d’innombrables dégâts à chaque fois qu’ils se déplaçaient. La Patrouille de la Frontière Ouest faisait attention à ne jamais aller sur leur territoire.

Koo-roo-roo-roo-roo……

Il était rare pour les dragons d’en sortir. Ils se remplissaient l’estomac en attrapant des proies dans les limites de leurs territoires, comme des bêtes démoniaques avalées toute rondes. Cependant, ils étaient toujours victimes d’une soif insatiable. Les animaux normaux ne pouvaient comprendre cette agonie.
Ils étaient conscients de leur simplicité, et donc ils étaient affamés de connaissances.

« C’est un marché. »

La petite silhouette de Régina se tenait devant un dragon. Elle en avait des sueurs froides derrière sa capuche.
Deux énormes yeux, monstrueusement intimidants, la fixaient depuis l’obscurité de la forêt. Même étant un Métisse Dragon-Démon, elle ne pouvait s’empêcher d’être apeurée à proximité d’un dragon.
À première vue, cela ressemblait à un colossal et violent animal. Cet être pourrait-il la comprendre ?
Consciemment, elle savait qu’il pouvait comprendre sa langue, mais elle en était de moins en moins sûre alors qu’elle le regardait. Qu’arriverait-il si ‘ça’ ne comprenait pas ses mots, et la traitait comme une proie ayant envahi son territoire ?
Régina essayait désespérément de contrôler ses inquiétudes et sa peur.

« Si vous acceptez notre requête, vous pourrez obtenir le ‘Moment de Sagesse’. »

Koo-roo-roo-roo-roo….. (ndt : grognements de dragon.)

« Accepterez-vous ? »

Kooong ! Koo-oong ! (ndt : bruits d’un dragon se déplaçant.)

Le dragon émergea des ténèbres alors qu’on lui posait cette question. Régina cessa de respirer quand le gigantesque corps apparut entre les arbres.
Dragon de Terre.
C’était le nom que l’on donnait aux dragons qui pouvaient se déplacer librement sous la terre, comme un poisson dans l’eau. La silhouette ressemblait à un long lézard aux écailles d’un brun sombre et d’une texture semblable à de la pierre. Il avait une corne courbe, et les pupilles de ses yeux rouges étaient verticales. De la tête à la queue, ça mesurait plus de 30 mètres, et c’était un monstre d’une carrure de château…
Le dragon inclina sa tête tout en regardant Régina.

‘Ça… comprend vraiment le langage humain.’

Ça ne pouvait pas former de mots par lui-même, mais ça pouvait tout comprendre. Même s’il s’agissait de n’importe quel autre langage de ce monde, ça l’aurait compris. Régina ne savait pas comment c’était possible. Quoiqu’il en soit, le dragon de terre pouvait comprendre ses mots, et avait accepté sa requête. C’était tout ce qui comptait.
Elle parla naturellement, alors qu’elle retenait un soupir de soulagement.

« Dans ce cas je vais décrire votre cible. »

Partie 2

Pendant la nuit, la forêt était enveloppée d’une profonde obscurité. La lueur de la lune et le scintillement des étoiles étaient les seules lumières fiables.
Malgré cela, 4 personnes traversaient ces ténèbres.
Il s’agissait d’Azell, Rick, Arrieta et Enora.

« Enora. »

Arrieta ouvrit brusquement la bouche. Elle regardait Enora, qui trébuchait de fatigue.

« Oui ?
– Je vais te porter.
– … J-Je ne peux commettre un tel affront ! »

Enora sursauta, comme brûlée par une braise.
Arrieta avait une personnalité détendue, à tel point qu’il était difficile de penser qu’elle était de sang royal. En revanche, il était vrai qu’elle se tenait haut dans le ciel. Comment pouvait-elle permettre à cette précieuse personne de la porter ?

« Je sais que tu as du mal à marcher. Là, c’est nécessaire.
– Mais…
– C’est un ordre. Monte. »

Après qu’Arrieta ait commencé à montrer son dos devant elle, Enora hésita avant de monter. Azell fut impressionné en voyant cela.

‘La personnalité de cette princesse est assez incroyable. »

Au début, qu’elle l’ait suivi l’ennuyait, mais en observant ses actions il s’était mis à l’apprécier. Il n’était pas facile pour un membre d’une famille royale d’agir de cette manière. Était-ce à cause de sa naissance avec une identité unique comme celle de la Princesse Métisse Dragon-Démon ?
Azell se tourna et regarda Rick.

« Rick, tu veux que je te prenne sur mon dos ? (ndt : Hum…)
– … Je vais refuser… »

Rick aussi était fatigué.

Après que Jackal, le Métisse Dragon-Démon, ait commencé le feu de forêt, le groupe avait constamment été embusqué par les monstres et les bêtes démoniaques pendant une demi-journée. Le feu s’étendait rapidement, et ils fuyaient désespérément pour s’en éloigner. Ils avaient tout juste réussi à éviter la direction dans laquelle l’incendie se propageait, avant d’être de nouveau attaqués par leurs ennemis.
Arrieta commençait aussi à se fatiguer de ces batailles ininterrompues. C’était un miracle qu’Enora et Rick n’aient reçu aucune blessure importante pendant tout ce temps.

‘Mon état n’est pas brillant non plus.’

Tout se déplaçant, il avait alterné avec Arrieta pour qu’ils puissent recharger leur énergie magique par la méditation, mais il ne pouvait rien faire à propos de la fatigue accumulée.
Azell parla.

« Actuellement, je ne sens la ‘Vision’ de personne sur nous. Ce doit être l’effet du feu que j’ai commencé tout à l’heure.
– Je n’aurais jamais pensé que vous feriez quelque chose d’aussi radical.
– C’est l’autre côté qui a commencé. Si nous voulons nous échapper, nous devons prendre quelques risques. » (ndt : Ouiin, m’man, c’est lui qu’a commencé ! :p)

Il avait pris des mesures drastiques pour échapper à la poursuite de l’ennemi, et avait lui aussi mis le feu à la forêt, comme Jackal. Bien sûr, lui avait prévu un moyen de le faire d’une manière contrôlée.

Pendant qu’ils bougeaient, il avait eu des conversations avec Arrieta pour récupérer toutes les informations nécessaires, et il avait embrasé certains endroits. Il y avait aussi placé un sort qui éteindrait automatiquement le feu après un certain temps, cependant c’était la forêt, pas la plaine. Il n’y avait aucune garantie que cela se passerait comme ils le voulaient. Comme celui qui continuait à brûler de l’autre côté de la forêt, il y avait un énorme risque que les siens continuent de se répandre.

« Heureusement, il semble qu’ils se soient éteints sans propagation… »

Arrieta montra des signes de désaccord. Ses actions étaient trop dangereuses. Elle avait suivi ses mots car elle n’avait aucun autre choix.

‘Mais si on avait pas fait ça, on aurait pas pu éviter la surveillance de l’ennemi.’

Les membres de l’Ombre du Dragon passaient à l’action après l’utilisation d’une magie de divination pour localiser leur groupe. S’ils n’étaient pas capable d’éviter la ‘Vision’, alors l’escouade n’aurait aucune raison de se sentir soulagée.
Azell parla.

« Pour le moment, nous devrions nous reposer. Princesse, pouvez-vous générer de la chaleur sans faire de feu ?
– Je peux, cependant, pourquoi vous ne travailleriez-vous pas aussi de temps en temps ?
– C’est malheureux, mais j’ai très peu d’énergie magique.
– Vous êtes si compétent, et pourtant votre énergie magique est faible. Vous êtes vraiment un homme étrange.
– Je n’ai vraiment pas envie d’être ce genre d’homme. »

Après qu’Azell ait répondu effrontément, Arrieta invoqua une magie sur le sol tout en reniflant. De la chaleur commença à s’échapper de l’endroit où la magie avait été invoquée, et remplaça l’air froid.
Azell parla.
« Reposons-nous par tour. Je ne pense pas que nous puissions nous reposer pendant longtemps.
– Nous ne pouvons pas attendre des ennemis qu’ils ne bougent pas de la nuit.
– Oui. Même si nous ignorons les ordures de l’Ombre du Dragon, il y a les monstres et les animaux démoniaques qu’ils utilisent comme troupes. »

Il y avait beaucoup de monstres et d’animaux démoniaques nocturnes.
Azell reprit.

« La Princesse et moi alternerons les tours de garde.
– Euh ? Pourquoi ? On ne devrait pas tous alterner ? Ah, même si on exclut Mademoiselle Enora…. »

Rick souleva cette question. Même s’ils excluaient la jeune fille Enora, un adulte en pleine forme comme lui ne devrait-il pas prendre son tour ?
Azell lui expliqua son raisonnement.

« Malheureusement, tu ne sers pas à grand-chose comme sentinelle. D’ici que tu détectes les mouvements de l’ennemi, il sera déjà trop tard.
– Ah… C’est donc ça…
– Donc repose-toi bien. Tu dois récupérer tes forces, au moins un petit peu, pour être capable de nous suivre. »

Ils n’avaient rien eu à manger pendant leur fuite. Ils avaient occasionnellement pu boire un peu d’eau quand ils en trouvaient, donc cela voulait dire qu’ils étaient extrêmement affaiblis.
Rick se mordit les lèvres.

« Je suis désolé.
– Avant de te reposer, pourquoi ne t’occuperais-tu pas d’Enora ? Je crois qu’elle a souffert quelques blessures mineures.
– Ok »

Sur ces mots, Rick utilisa son art du soin, et les blessures se refermèrent. Enora avait traversé la forêt en hâte, donc ses vêtements étaient déchirés en certains endroits, et elle avait subi quelques blessures.

Azell s’adressa à Arrieta.

« Fixons un tour de garde à 1 heure. Voulez-vous le premier Princesse ? »

Habituellement la première garde était la plus facile. Il avait fait cette suggestion avec une bonne intention, mais elle secoua la tête.

« Non, je veux dormir d’abord, même un petit peu. Allez-y d’abord s’il vous plait.
– Compris. »

Soudainement, le visage d’Arrieta sombra dans l’angoisse.

« Je ne sais pas ce qui est arrivé aux autres.
– Ils iront bien. »

Azell voulait la rassurer, même s’il n’avait aucune certitude. Arrieta soupira.

« Après avoir secouru Enora, j’ai décidé qu’il serait plus sûr pour eux si je bougeais indépendamment, donc je vous ai suivi… Je ne sais pas si j’ai fait le bon choix… »

‘C’est donc pour ça qu’elle m’a suivi ?’

Azell se demandait pourquoi elle l’avait suivi lui plutôt que le groupe avec lequel elle était venu depuis la capitale. Cependant, elle avait effectivement une raison.

C’était à la fois amusant et choquant.

« Donc vous avez pensé que ce ne serait pas gênant que je sois menacé ?
– Ce n’est pas la raison pour laquelle je vous ai suivi.
– Dans ce cas, pourquoi ?
– J’étais suspicieuse. Au début, j’ai pensé que vous étiez peut-être un agent de l’Ombre du Dragon.
– Même après que je vous ai sauvée ?
– Vous les aviez combattus et blessés, mais vous ne les aviez pas tués, donc il y avait une chance que ce soit du théâtre pour me tromper. »

Même si c’était des mots qui le soupçonnaient, Azell était un peu impressionné.

‘Ohoh… Elle se débrouille bien?’

C’était une observation aviseé. Des êtres aux capacités surhumaines pouvaient faire des choses inimaginables pour se déguiser. C’était au-delà de l’imagination d’un humain normal.

Arrieta reprit.

« Cependant, je l’ai confirmé pendant que nous étions en train de coopérer. Au moins, vous n’êtes pas un ennemi.
– Je vous remercie de me croire.
– Il y a toujours une montagne de choses douteuses… Au minimum, je suis d’accord pour croire que vous n’avez pas de mauvaises intentions envers moi. Maintenant je vais dormir un peu. »

Après avoir dit cela, elle l’appuya sur un arbre et ferma les yeux. Avant que 3 secondes n’aient pu passer, elle commençait à respirer régulièrement.
Azell se mit à murmurer, épaté.

« Comment peut-elle dormir dans une telle situation… »

Il était un homme avec une opinion spécifique sur le sommeil. Cela pourrait sembler étrange à entendre, mais il considérait la capacité à dormir comme la plus importante à avoir sur le champ de bataille. Il était important pour la survie de dormir quand l’opportunité se présentait, et d’en profiter pour récupérer ses forces.
Parmi les techniques de l’Ordre Spirituel, il y avait des techniques pour endormir. Il adorait les utiliser.
Cependant, Arrieta ne les utilisait pas. Elle décidait juste qu’elle voulait dormir, puis elle s’endormait.

« Ahlala… »

Azell éclata de rire.
A la différence de son expression précédente qui débordait de dignité, son apparence pour le moment différait largement. Son visage était celui d’une jeune fille innocente. Elle était recouverte de terre, mais elle dormait à poing fermé, comme si elle était dans son lit. Cela perturbait presque son sens de la réalité.

 

Chapitre Précédent <~~  Sommaire  ~~> Chapitre Suivant

Publicités

7 commentaires sur “Dragon Maken War 16 : Rituel du tueur de dragon (1)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s