Death March 6-5 : Nettoyage et Rumeur

Traducteur : Nekoyashiki-san (sauf quelques phrases)
Adapt & Check : Soreyawari


Le retour de notre cher Neko ! Enfin, pas tout à fait, nous avons plutôt trouvé ce parchemin signé de son nom au pas de la porte de la guilde, mais toujours pas de signe de Nekoyashiki-san… Mais un petit mot ^^

 

Ici Neko. Après un mois sans connexion et une quinzaine pour se remettre dedans, me voilà ! ^^ je reprendrais le rythme petit à petit, mais rassurez-vous, je compte en faire au moins un par semaine ce mois-ci et plus si la forme. 

Vous serez heureux de savoir que quelqu’un parmi les nouveaux a gentiment traduit le chapitre suivant donc vous aurez deux chapitres de DM sortis relativement proches ! 😉

Amicalement vôtre après longtemps,
Nekoyashiki-san


 

Ici Satou. Le seul contact que j’ai eu avec des réfugiés était par les informations ou les publicités de levées de fonds, mais dans ce monde, j’en ai rencontré de façon inattendue de près.


Il était déjà tard dans la soirée quand nous sommes arrivés dans la rue de la ville de Nouki. Se débarrasser des bandits a pris plus de temps que je le pensais.

Cette ville est la deuxième plus grande ville du territoire du comte Kuhanou, elle a une localisation typique de celle d’une ville commerçante. Cependant, la population n’excède pas 20 000 habitants. Elle ne fait aussi qu’environ un quart de la cité de Seryuu en superficie. 30% de la population sont des esclaves, mais la plupart sont des esclaves communs ou inférieurs, tandis que les esclaves criminels sont plutôt rares.

Les bandits —ils ont été confirmés en tant que bandits avec la pierre de Yamato habituelle— ont été vendus au marchand d’esclave que le garde de la porte a appelé. Les hommes valent 2 pièces d’argent par personne. Ceux avec des compétences d’arme ou d’arc et de plus haut niveau sont même vendus encore plus cher, mais les femmes valent moins. Une femme d’âge moyen ne valait qu’une pièce d’argent.
Comme récompense pour avoir arrêté les bandits, on me donne 10 pièces de cuivre par tête. Le prix est-il juste ?

Le montant total est de 48 pièces d’argent et 140 pièces de cuivre. Avec autant, beaucoup de chasseurs de prime seraient venus à ma place.

Les taxes d’entrée dans la cité sont : 1 grosse pièce de cuivre pour un roturier, 2 pièces de cuivre pour un esclave, et le chariot coûte 2 grosses pièces de cuivre, laissons cela être déduit de la récompense.

Je discute avec le garde à la porte pendant qu’il va chercher un petit sac contenant une monnaie de 5 pièces d’argent et 10 de cuivre. Il porte une chemise teinte en bleu, je me demande si c’est la couleur des gardiens de porte ici.

« Vous nous sauvez vraiment. De nos jours, beaucoup de réfugiés venant d’autres territoires deviennent des bandits.
– Y-a-t-il eu une catastrophe quelque part ? »

Si l’on parle de réfugiés, cela signifie probablement qu’il y a une guerre ou une catastrophe.
D’après lui, il semblerait qu’il y ait beaucoup de réfugiés qui fuient le comté voisin soit pour devenir serfs dans des fermes de villages ruraux ou esclaves parmi les esclaves communs dans la cité de ce comté de Kuhanou.
Ceux qui ne veulent pas devenir esclaves se cachent dans les montagnes et vivent en chassant les animaux. Il semblerait qu’ils travaillent aussi dans les champs, mais comme l’hiver vient (ndt : beaucoup d’entre-vous y ont pensé avouez ! ^^ / nda : *Sore détourne les yeux*), ils sont de plus en plus nombreux parmi eux à devenir des bandits.

Je me sens presque désolé pour les bandits, mais ils ont [Meurtre] dans leur Récompense et Punition, alors la compassion est probablement inutile.

>Titre [Chasseur de Prime] Acquis.

A présent, nous pouvons finir nos courses à l’entrée, mais comme je voulais acheter différentes choses en pénurie, j’ai décidé de rester pour une nuit.
L’intérieur de la ville ressemble à la Cité de Seryuu, mais il n’y a pas beaucoup de bâtiments à étages, alors que ceux qui sont bas sont très nombreux.

La ville donne l’impression d’être immobile malgré sa densité de population.
Après l’avoir vérifié avec le garde de la porte, apparemment cette ville a un fort préjudice envers les demi-humains, mais ils leur permettent de rester à l’auberge si l’on paye un extra et ils peuvent acheter des choses normalement dans les magasins s’ils payent bien. Malheureusement, vu qu’ils ne sont pas autorisés à entrer là où les riches et les nobles vivent, nous avons été prévenus de ne pas nous approcher.

Après avoir laissé le chariot à l’auberge, nous partons acheter de l’équipement pour tout le groupe. Dans un endroit pas loin de l’auberge, armes et armures sont alignées en vitrines.

Tout d’abord, achetons des armures pour cinq personnes dans un magasin d’armure. Elles sont pour moi, Nana et les trois filles-bêtes. Vu qu’une armure intégrale a l’air de demander trop de temps à enfiler, j’achète un heaume de fer sans protection faciale, une plaque pectorale fixée par une boucle de ceinture, des jambières légères du même type, et des gantelets qui protègent seulement le dos de la main.
Les trois autres n’ont pas besoin d’armure alors elles n’en achètent pas, en échange, j’achète quelques boucliers supplémentaires, des rondaches et boucliers ronds faits de métal, trois de chaque.

Le vieil homme du magasin d’armure a essayé de toucher le derrière de Nana quand il la mesurait pour l’armure, mais ma garde impénétrable ne l’a pas laissé faire. Je ne pensai pas que la [Perception de Crise] serait utile pour ça. Il va sans dire que j’ai utilisé cet incident comme coup final pour le marchandage.

Le prix total était de 30 pièces d’or, mais j’ai négocié jusqu’à ce que ce soit légèrement moins cher que le prix du marché, et au final je l’ai fait descendre à 14 pièces d’or.

Ensuite dans le magasin d’arme, j’achète un arc et des flèches pour Mia. Comme il n’y a que 3 arcs courts que Mia peut bander, ça n’a pas pris longtemps. J’ai pu le négocier à une pièce d’or avec 30 flèches en supplément.

Par la suite, nous avons décidé de nous séparer en trois groupes et de bouger séparément après avoir mis les bagages à l’auberge.

Les filles-bêtes, Arisa et Lulu sont chargées d’acheter les ingrédients, les objets du quotidien et le matériel de cuisine.
Je leur donne 20 pièces d’argent pour la liste de course, et 1 grosse pièce de cuivre chacune en argent de poche. La raison pour laquelle je leur donne autant de pièces d’argent est parce que je leur ai demandé d’acheter beaucoup de provisions.

Comme le garde de la porte l’a dit plus tôt, la situation est un peu difficile avec tous ces réfugiés, alors j’achète suffisamment pour anticiper la pire situation pour notre autonomie si nous ne pouvons pas rentrer dans une ville ou un village. Nous avons beaucoup de viande, mais nous n’avons pas assez de légumes, céréales, sel et épices.

Pochi et Tama répondent avec, “Viande~”, quand je leur donne leur argent de poche. Alors qu’elles mangent tant de viande tous les jours, elle veulent toujours en manger plus hein, c’est incroyable même pour leur nourriture préférée.

« Fatiguée.
– Peut-être que tu es fatiguée de la foule, veux-tu te reposer à l’auberge ?
– Nn.
– Nana, je suis désolé, mais peux-tu rester avec elle ?
– Oui, maître. Je vais rester aux côtés de mère.
– Non. »

Puisque Mia est fatiguée de la foule, elle va se reposer à l’auberge. Je me sens désolé de la laisser seule, alors je suggère que Nana aille avec elle, mais peut-être qu’elle ne veut pas être seule avec quelqu’un qui a le même visage qu’elle, elle refuse avec, “Pas besoin.”.

Alors que Nana elle-même est maintenant émotionnellement attachée à elle, c’est triste.
La raison pour laquelle Nana appelle Mia mère, semble être parce que Mia est le fournisseur du sang. Bien qu’il semble qu’un homonculus soit différent d’un clone, je me demande si elle reste sa mère génétique ?
Vu que Mia semble vraiment détester l’appellation, je fais faire un compromis à Nana pour qu’elle l’appelle “Mia”, et non “Mère”.

« Nana, allons-y ensemble. Mia, que veux-tu comme souvenir ?
– Je veux un lute.
– Compris, j’en achèterai un si quelqu’un en vend.
– J’ai laissé de l’argent et des fruits sur la table, alors mange quelque chose si tu as faim ok.
– Nn. »

J’ai mis 1 grosse pièce de cuivre et quelques fruits sur la table.

D’abord, nous allons au magasin d’outils magiques.

Ce magasin n’est pas juste un magasin de livres et d’outils magiques, mais aussi un magasin d’alchimie et une librairie. La vendeuse porte une capuche et un fin voile qui cache son visage, sauf ses yeux, alors je ne peux pas très bien le voir. Comme la RA (ndt : Réalité Augmentée pour ceux qui auraient oublié) indique qu’elle a 16 ans, elle est probablement la fille du vrai propriétaire.

Quand nous entrons dans le magasin, je vois que la fille porte des lunettes avec des lentilles vertes, donc je demande à Nana d’attendre dehors. L’explication de la RA est confuse comme toujours, mais comme ça a l’air d’une version inférieure de la pierre de Yamato, je ne peux pas prendre le risque que la race de Nana soit connue.

« Bonjour, je voudrais acheter des réactifs pour potion, en avez-vous en stock ?
– Je peux vous vendre trois paquets. 1 pièce d’argent chacun. Nous sommes un peu à court de cœurs magiques, alors je ne vous ferai pas de réduction. Si vous ne voulez pas, vous pouvez partir. »

Oh, c’est une voix de vieille dame. Utilise-t-elle un genre d’étrange objet magique pour changer sa voix ?
On me donne un petit papier quand je reçois le paquet, comme une ordonnance de docteur. Je trouve que ses marges sont un peu trop importantes, mais comme le prix est aligné sur celui du marché d’après la compétence [Estimation], ce n’est pas comme si elle surfacturait.

D’ailleurs, le réactif des potions est une poudre qui scintille quand on l’utilise. Elle a divers autres utilisations aussi, c’est un matériau indispensable à la pratique de l’alchimie.

Maintenant que j’y pense, il y a terriblement peu de monstres sur ce territoire.

Ces prix ne me donnent effectivement pas envie d’acheter. Vu que j’ai les livres avec les instructions, devrais-je en fabriquer moi-même ? Contentons-nous d’acheter les matériaux nécessaires.

« Ensuite, auriez-vous des stabilisateurs ?
– Oui, si c’est des stabilisateurs, j’en ai beaucoup. Si vous avez des coeurs magiques, pourriez-vous vous séparer de quelques-uns d’entre eux ? »

Quelle fille directe. Me demander de vendre des coeurs magiques.
Puis je me rappelle de l’ingrédient principal des réactifs des potions et des stabilisateurs.

Je sors un coeur magique de ma poche et estime sur ma paume son prix sur le marché. C’est environ trois fois plus cher que dans la Cité de Seryuu. Pourtant cela reste seulement 3 grandes pièces de cuivre. J’en mets cinq sur la table.

« Vous, arrêtez de mettre les coeurs magiques dans vos poches même si vous les conservez avec de la poudre stabilisante. Que ferez-vous s’ils absorbent du pouvoir magique quand vous utilisez la magie et qu’ils explosent ? »

Qu— ils explosent, hein.

Ça me fait penser, les pattes de fourmis explosaient aussi.
Je remercie la fille pour les conseils et lui demande la bonne manière pour les conserver. Il semble qu’il faut les enduire de stabilisateur avant de les couvrir ensemble de tissu.

La fille se plaint des coeurs magiques, comme “Ils sont petits”, ou “Leur couleur est claire”, mais elle les achète quand même pour quatre grandes pièces de cuivre chaque. Vu que cela me semble juste, j’achète assez de stabilisateur pour ce prix.
La fille revient de l’arrière-boutique avec un sac d’environ 10 kg de stabilisateur. Ce sac est d’une manière ou d’une autre en train de flotter légèrement dans les airs en suivant la fille.

Ooh, on dirait de la magie, ou plutôt, on dirait un tour de magie.

« C’est de la magie ?
– C’est une planche autopropulsée <>. Ce n’est pas vraiment une magie si rare, si ? »

Même si elle dit ça, je peux voir qu’elle a l’air un peu fière d’elle. Si je me souviens bien, le nom de cette magie apparaît en effet dans le livre d’introduction à la magie.

Je vérifie le stabilisateur qu’elle a ramené. La RA dit [Stabilisateur / Fine Poudre de Feuilles d’Ugi]. Le prix du marché est de 5 pièces d’or. 1 pièce d’or est l’équivalent de 20 grandes pièces de cuivre, donc c’est trop en échange des coeurs magiques.

« C’est de la Fine Poudre de Feuilles d’Ugi, n’est-ce pas.
– C’est exact, vous vous y connaissez. C’est rare par ici, mais il y a peu, un marchand en a amené en grande quantité pour payer des médicaments. Avant qu’elle ne soit inutilisable.
– Je pense que cette quantité est trop importante pour 20 grandes pièces de cuivre cependant ?
– Vous, vous connaissez la valeur des choses hein.
– Et je ne pense pas en avoir besoin d’autant pourtant ?
– Ne dites pas ça, je vous les vends à la moitié du prix du marché, donc n’allez-vous pas les prendre ?
– Vous voulez des pièces d’or ? »

Je pourrais acheter les 10 kg, mais ai-je besoin d’autant ?

« Non non, j’ai besoin de coeurs magiques plutôt que d’or, ne pourriez-vous pas m’en céder un peu plus ? »

Bien, ce sont des ingrédients pour faire des réactifs de potion donc elle estime probablement que j’en ai encore, mais pour quelle raison en a-t-elle besoin ?

« Vous savez qu’il va y avoir un tournoi de combat dans le Duché d’Ougock le mois prochain, pas vrai ? Les chevaliers participants achètent de grandes quantités de potions auprès des alchimistes. Du coup, ils ne peuvent pas faire de potions pour les personnes malades. »

Je vois, il existe ce genre de tournois hein. Je ne sais pas si la fille va l’utiliser de la façon dont elle l’a dit, mais il est évident qu’elle est désespérée. J’en ai beaucoup de toute façon, alors ce n’est pas un problème de lui en donner 10 de plus, je suppose.

« J’aimerai cela et 10 autres cœurs magiques du même niveau.
– Je ne suis pas sûr d’en avoir autant, mais je vais vérifier à fond mon stock.
– S’il-vous-plait faites ainsi, vous pouvez amener ces stabilisateurs à l’avance. »

J’amène le stabilisateur au chariot et le range dans l’inventaire, ensuite je choisis les cœurs magiques. Puisque ça aurait l’air suspect s’ils sont tous identiques, je mélange 10 cœurs magiques de façon appropriée. J’en glisse un de haut niveau parmi eux. C’est un cœur qui vaut 3 pièces d’argent.
Je crois qu’il vient du golem d’os. Je connais le prix avec la compétence estimation, mais je veux voir la réaction d’un professionnel quand il en voit un.

« Que pensez-vous de ceux-ci ?
– Vous êtes rapide, la qualité est la même qu’avant, n’est-ce pas. Hein ? Celui-là est le seul cœur terriblement bien. »

C’est le cœur de meilleur qualité que j’ai glissé.

« Est-ce à votre goût ?
– Oui, je suis sauvée. Je peux faire des remèdes plus puissants avec ça. »

Je vois, d’après cette réaction, je peux sortir des cœurs magiques de monstres avec un niveau allant jusqu’à 20 sans problème.
Ce n’est pas écrit dans les livres jusqu’au niveau intermédiaire, mais il semblerait que selon le niveau du cœur utilisé, le rang du réactif sera différent.

« En signe de gratitude, vous pouvez prendre un de ceci. »

Tout en disant cela, la fille cherche à travers les étagères avec des bruits de frottement et sort trois parchemins. Les indications de la RA disent, [Parchemin, Art Magique : Bouclier], [Parchemin, Art Magique : Sonar], [Parchemin, Art Magique : Étourdissement Léger]. Chacun est évalué à 5-6 pièces d’argent.
Comment dire cela, le magasin va faire faillite si cette fille continue à travailler ici.

Chacun d’entre eux semble être un parchemin d’art magique élémentaire. Bouclier est le plus difficile parmi eux.

« Je suis désolé, même si vous me les offrez tout spécialement, j’ai déjà des livres de magie de niveau débutant…
– Vous, vous ne savez-vous pas comment les parchemins sont utilisés ? Ce sont des outils magiques consommables. Mettez du pouvoir magique dedans en disant le mot d’activation pour l’utiliser, c’est pratique quand vous êtes attaqué par des monstres. »

Hoo ? C’est génial.

« Cela signifie que vous pouvez les utiliser même sans la compétence d’art magique ?
– C’est exact. Vous utiliserez 20-30 % de pouvoir magique en plus, mais il n’y a pas de répercussions étranges comme lorsqu’une personne sans compétence incante la magie. »

Je vois, c’est pratique.
Mais, ça a l’air facile d’en abuser— Je suppose que c’est la raison pour laquelle c’était limité dans la cité de Seryuu.
Ah oui, y-a-t-il des parchemins pour la Magie de Vie ?

« Auriez-vous des parchemins de Magie de Vie ?
– Non, si vous avez de l’argent pour acheter une telle chose, n’est-ce pas moins cher de simplement engager un utilisateur de sort ? »

Malheureusement, il n’y en a aucun. Il semble que vu que le coût de production de ces parchemin n’est pas différent de celui pour les autres magies, il n’y a personne qui en fait.
Mais Nana peut utiliser toutes ces magies à part [Étourdissement Léger]. Soit dit en passant, en plus de ces deux-là, Nana a aussi [Flèche Magique], [Renforcement Physique (Léger)], et [Signal].

« Si possible, pourriez-vous me laisser avoir les trois ? Évidemment, je paierai les deux autres en or.
– Je suis désolée, mais si j’en vends plus qu’un, les autorités ne vont pas aimer. »

Je décide d’acheter le parchemin [Bouclier] après avoir hésité pendant un moment.
Essayons de l’utiliser une fois hors de la ville.

Chapitre Précédent <~~  Sommaire  ~~> Chapitre Suivant

Publicités

6 commentaires sur “Death March 6-5 : Nettoyage et Rumeur

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s