Death March 6-11 : Le Peuple du Territoire du Baron Muno (2)

Traducteur : HarkenEliwood
Adapt : Soreyawari
Check : MissX


Bouh~ En ce premier jour de cours du deuxième semestre… Sore happy~
Pour les sorties prochaines, soyez attentifs au chat, il semblerait qu’une tempête se soit déchaînée au-dessus de notre quartier général et qu’un éclair de motivation a frappé certains d’entre nous… Pour longtemps on l’espère !


 

Ici Satou. Il y avait des émissions TV sur la survie sur une île inhabitée ou dans les profondeurs d’une forêt, mais si on m’avait proposé de participer, j’aurais refusé.
J’aurai mangé toutes les noix et les plantes comestibles en quelques semaines.

« Maître, il y a quelqu’un là-bas nodesu. »
« Là-bas~. »

Pochi, qui occupe mes genoux, a trouvé des traces de quelqu’un devant nous. J’ai vérifié sur la carte, mais je ne vois rien pour l’instant.

« Ah, c’est allé dans la forêt. »

Il semble que Scout-kun est parti appeler ses amis.
Ce sont des voleurs, mais un peu différents cette fois-ci. Ce sont des enfants de 9 à 14 ans. Il y a 3 garçons et 6 filles. Leurs Récompenses et Punitions ne contiennent que [Rupture de Contrat]. Vu que leurs titres sont [Esclave Fugitif], ce sont probablement des enfants ayant fui leurs villages. Leur jauge de vigueur est déjà à moitié vide.

En effet, ce serait pitoyable de les attaquer, pas vrai ?

« Qu’y a-t-il là-bas ? »
« Groupe de garçons voleurs. »
« Quoi ? Comme c’est excitant ! »

Je parle à Arisa et Liza de leurs récompenses et punitions.

« Des esclaves en fuite ? Alors, notre récompense et punition ne changera pas même si nous les tuons, donc je pense qu’il n’y a pas lieu de s’inquiéter. »

Non, Liza, ce n’est pas cela qui m’inquiète.

« Pourquoi ne pas les ignorer et passer notre chemin ? Ou alors tu veux avoir plus de petites filles ? »

Ça suffira, je vais éviter d’en avoir plus.

« D’accord, bon, les esclaves en fuite n’ont probablement pas d’armes à projectiles, alors on va les semer. »

…Ça n’a pas marché.

Trois filles sont couchées sur la route, bloquant le passage. On ne peut pas vraiment leur rouler dessus, n’est-ce pas ?
Le chariot a réussi à s’arrêter juste avant de les toucher, mais les filles n’ont pas bougé même après cela. Comme elles ne sont pas ligotées, leurs corps doivent être figés par la peur. C’est bien trop téméraires même si elles veulent arrêter le chariot à tout prix.

« Ne bougez pas, nous avons dix archers qui vous visent depuis la forêt. »

Une étrange voix aiguë nous menace.
Puisque je n’ai pas le courage de jouer le jeu avec son bluff, je vais mettre de côté les filles et faire avancer rapidement le chariot.
Je laisse la garde de l’arrière du chariot à Pochi et Tama, et le siège du conducteur à Liza.

« Si vous tenez à la vie, laissez votre nourriture ici. »

Il fait une demande avec un effort extrême, mais le choeur derrière lui n’aide pas.

« J’aimerais des pommes de terre. »
« Crétin, c’est maintenant qu’il faut demander de la viande séchée ! Pas vrai ? »
« Je veux manger du pain. »
« Tout est bon tant que ce n’est pas des mauvaises herbes. »
« Idiots, taisez-vous. »
« C’est celui qui le dit qui l’est, tu sais? »
« Contentez-vous de la fermer. »

Les demandes deviennent des bavardages de jeunes enfants, ruinant tout.
Je saisis l’une des petites filles qui bloquent la route et la jette doucement aux autres enfants de la forêt. Elle est anormalement légère. Les enfants que je vise paniquent en la rattrapant.

« Ouah, qu’est-ce que tu fais ! »
« On va t’abattre avec une flèche. »

Personne ne sort de la forêt.
N’ont-ils pas d’armes ou ont-ils peur de Liza?

« Voulez-vous marcher vous-même vers la forêt, ou y être jetés ? »
« R-roulez-nous dessus. Si nous n’avons pas de nourriture, nous mourrons de faim dans tous les cas. »

Elle insiste avec une voix tremblante, je ne sais pas si elle bluffe ou si elle est sérieuse.
Elle a le même âge que Lulu, mais elle a l’air aussi vieille qu’Arisa. C’est une fille aux cheveux roux mi-longs et aux pupilles d’un brun argile. Le bras que j’attrape pour la relever est mince comme une branche morte.

« L, lâche Totona ! »

Le garçon qui négociait avec nous est sorti de la forêt après m’avoir vu saisir le bras de la fille. Le garçon aux cheveux roux ressemble à la fille. Il tient un bâton dans sa main.
Je force la fille à se tenir debout, et la pousse vers le garçon. Elle trébuche et est rattrapée par le garçon.

« Liza, vas-y. »

Je saute sur le siège du conducteur du chariot qui a commencé à rouler.

« Okay, voilà. »

Dit Arisa tout en tenant un grand sac et le jetant vers la forêt. Ce sac est rempli de légumes et d’aliments que Tama a rassemblés comme des fruits. Comme il n’était pas prêt avant, elle l’a probablement rempli quand elle a entendu la conversation des garçons.

« Tu dois probablement penser que même si je leur donne de la nourriture, ça ne résoudra pas l’origine du problème, pas vrai ? Quand tu es affamé, tu ne penses pas au lendemain. Le plus important est d’assouvir ta faim maintenant. C’est tout. »

« Ça te gênes encore ? »
« Non ce n’est pas ça. »

Cela ne me dérange pas du tout. Après deux grandes respirations, la sensation de nausée dans mon estomac a complètement disparu.
Ce qui m’occupe l’esprit, c’est ce qui arrive juste après. Il y a une rivière étroite plus loin sur cette route,où se trouvent cinq vieillards.
Ce ne sont ni des voleurs ni des esclaves en fuite. Sont-ils en train de pêcher ?

« Ne pense pas à des choses inutiles quand tu as faim! Allons manger beaucoup de steaks délicieux et souris ! »
« Souris~? »
« Manger jusqu’à être rempli nodesu. »

Merci de vous inquiéter pour moi les filles, mais vous pensez bien plus aux steaks, pas vrai ?

Nous sommes arrivés au ruisseau après un certain temps.
Les personnes âgées sont simplement assises sur le bord et observent la rivière. Je pensais camper près de la rivière, mais que dois-je faire à ce sujet?

« Bonjour, beau temps aujourd’hui, n’est-ce pas ? »
« Oh, êtes-vous un marchand ? Cherchez-vous à faire des affaires avec ce vieil homme ? »
« Je suis désolé de vous déranger. Quand je me suis arrêté près de la rivière pour prendre de l’eau, je vous ai aperçus, alors je suis venu saluer tout le monde ici. »
« C’est tout à fait poli de votre part. Vous devriez plutôt me voir comme un caillou au bord de la route. »
« C’est vrai, nous n’avons rien à faire à part regarder la rivière dans le chagrin jusqu’à ce que nous soyons rappelés par les dieux. »
« Il est préférable d’être rappelé par les dieux ici plutôt que de vendre nos petits-enfants. »
« Nous ne sommes pas les bienvenus dans le village, même si nous revenons. »
« Si vous voulez nous donner de la nourriture, j’accepterais n’importe quand, vous savez ? »
« Hé, si tu manges maintenant, tu seras rappelé plus tard par les dieux. »
« Ah, c’est vrai. »

Apparemment, ils ont été abandonnés ici sur cette rivière.
Vous devriez chérir les anciens !

« N’ayez pas une telle expression sur le visage, ça nous va. »
« C’est vrai, pour diminuer le nombre de bouches à nourrir, nous avons quitté le village de notre plein gré. »
« Oui, s’il y a moins de vieilles personnes, il devrait aussi y avoir moins de filles qui se vendront. »
« De nos jours, les marchands n’achètent pas d’esclaves et le chef du village grommelle. »

Puisqu’il n’y a personne qui achète leurs filles, ils sacrifient les personnes âgées maintenant, hein.

Puisque les personnes âgées semblent inoffensives, je décide de camper un peu plus loin. Nous sommes situés sous le vent comparé à là où ils sont.
D’habitude, Pochi et Tama chassent et rassemblent de la nourriture, Arisa et Mia ramassent du bois, Lulu et Liza cuisinent, et Nana les aide, mais puisque les personnes âgées mourront probablement plus rapidement si nous mangeons les plantes et animaux de cette région, je décide de ne pas faire ça.

« Nous ne chercherons pas de bois ou de proies aujourd’hui. Liza, je suis désolé, mais comme je voudrais donner à manger aux personnes âgées, je veux que tu cuisines plus aujourd’hui, je te laisses le choix de la nourriture. »
« Je comprends, puisque manger quelque chose de lourd est difficile pour les gens qui jeûnent, faisons du porridge de céréales. »
« Besoin d’aide ? »
« Nous avons assez de mains, mais profitons-en pour t’apprendre. Pas seulement Mia, toi aussi Arisa. »

Lulu accepte volontiers l’offre de Mia, et amène Arisa par la main vers le matériel de cuisine. Arisa résiste en disant « La cuisine est mon fléau~ », mais aujourd’hui Lulu est ferme et elle continue de la tirer.
Pochi et Tama regardent autour d’elles fébrilement, alors je leur dis « Vous pouvez aller jouer », mais d’une manière ou d’une autre, c’est devenu un entraînement de combat. De plus, c’est moi contre Pochi et Tama.

Après le signal, Pochi se jette en avant comme une flèche.

J’évite adroitement le coup d’épée en bois.

Profitant de cette chance, Tama fauche mes pieds de son épée en bois, je l’évite en sautant.

Je contre en frappant légèrement du pied l’épée de Tama.

Tama qui perd son épée en bois saute sur moi en faisant un petit grognement.

Je change sa trajectoire en amortissant son mouvement d’une paume sur son estomac, et la jette doucement.

Tout en évitant l’attaque de Pochi à deux reprises, je confirme du coin de l’oeil que Tama a atterri après avoir tournoyé dans les airs.

« Peux pas toucher~ ? »
« Fort nodesu. »

L’entraînement continue de cette manière, et quand je me laisse attraper à la fin, ça ressemble un peu à du flirt. (nda : … Satou NO TOUCH !)

« Je vous ai attrapé, hamumunyanoresu. (ndt : Elle le mordille.)
– Nihehe~ attrapé~? »

Et enfin, la dernière punchline devait forcément venir d’Arisa.

« Je vais aussi vous rejoindre~. »

En disant cela, Arisa me saute dessus, mais—

« Arisa~ rejoindre~. »
« La prochaine proie est Arisa nanodesu ! »

—Pochi et Tama l’interceptent magistralement.

 

Chapitre Précédent <~~  Sommaire  ~~> Chapitre Suivant

Publicités

12 commentaires sur “Death March 6-11 : Le Peuple du Territoire du Baron Muno (2)

  1. Mais vivement le lancement du prochain arc en tout cas, avec le démon est tout, car c’est bien sympa deux trois chapitre de pause mais la sa commence a être long vous trouvez pas? ^^

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s