Dragon Maken War 57 : Le Prince Métis (5-6)

Trad & Adapt : Ilanor
Check : Neko

 


Bonjour bonjour ! Ça faisait longtemps depuis le dernier DMW ! Mais bon, avec l’année, tout reprend régulièrement, même le travail. Oui, oui, on y croit ~ L’un des derniers passages dans la capitale, avant d’aller accompagner ce bon (très) vieux Azell dans ses entraînements innocents… Sur ce, bonne lecture !


Partie 5 :

Ils se retrouvaient après seulement un jour, mais Arrieta semblait complètement différente de ce qu’Azell avait connu. Elle ressemblait réellement à une princesse dans ses vêtements féminins. Elle était coiffée, et portait un serre-tête d’argent avec une pierre incrustée, une robe blanche aux garnitures d’argent et de bleu ciel. Elle était époustouflante.

Après l’avoir regardé béatement pendant un bref instant, Azell dit.

« … Je suis surpris.

– Mmm ? À propos de quoi ?

– Pendant un bref instant, j’ai pensé que vous étiez quelqu’un d’autre.

– Je ne pensais pas que c’était une robe aussi peu flatteuse. J’ai souffert pendant 2 heures pour porter tout cela. »

Arrieta plaisanta. Cependant, le fait qu’elle avait souffert pendant 2 heures était l’exacte vérité.

Azell demanda.

« Portez-vous toujours ce genre de vêtements à l’intérieur du palais ?

– Impossible. J’ai porté des vêtements plus confortables que ceux que je portais sur la route. Pendant deux heures, j’ai été la victime de mes deux servantes jouant à la poupée. Jamais je ne ferai ça tous les jours. Cela faisait longtemps que sa Majesté ne m’avait pas invitée à déjeuner. De plus, il aura probablement rassemblé diverses personnes là-bas, donc je n’ai pas le choix. »

Hier, Arrieta avait fait l’effort de se pomponner, mais son apparence avait été dans la continuité de ce qu’il avait vu pendant le voyage. Il s’agissait de vêtements lui permettant de dégainer et d’utiliser son épée à tout moment.

Aujourd’hui, Arrieta était parfaitement habillée comme une demoiselle de la famille royale.

Les servantes avaient déployé leurs compétences pendant plus de deux heures, et ce n’était pas une exagération d’appeler le résultat une oeuvre d’art.

Azell sourit.

« J’imagine qu’aujourd’hui je suis chanceux.

– Oui. Ce n’est pas quelque chose que vous pouvez voir tous les jours. »

Arrieta parlait en levant la tasse de thé remplie par Enora. Après avoir savouré l’odeur du thé, elle demanda.

« Ainsi, votre popularité a explosé en juste une journée ?

– Oui, j’ai reçu une montagne d’invitations.

– Les nobles de la capitale n’ont rien de mieux à faire que de répandre des rumeurs amusantes. On n’y peut rien. J’imagine que c’est énervant pour vous.

– Oui. Contrairement à Mlle Enora, vous me connaissez bien.

– Qu’a dit Enora ?

– Comme une adulte, elle m’a renseigné sur le fonctionnement de la société noble. »

Azell lui raconta ce qui s’était passé, après quoi Arrieta rit.

« Je vois. Eh bien, si vous étiez capable de penser de cette manière, cela aurait été le bon conseil. L’opportunité de montrer ses capacités est assez précieuse pour quelqu’un sans soutien. Le conseil d’Enora est correct. »

À ses mots, Enora rougit. Arrieta s’amusa de son expression, mais elle laissa échapper un rire amer quand elle regarda Azell.

« Cependant, quelle que soit la manière de vous regarder, vous n’êtes pas guidé par les promotions.

– Si je l’étais, je vous aurais déjà offert ma loyauté.

– Hoo hoo. Eh bien, si vous le voulez, je peux encore vous donner une position plutôt décente.

– Je vais devoir refuser.

– C’est trop dommage. Ainsi, j’ai entendu dire que vous aviez reçu une offre de recrutement de la part de Seigar ?

– Oui.

– Seigar est avide de gens talentueux. Quand il a entendu parler de vous par mon professeur et par moi, j’ai supposé qu’il irait vous voir. Vous a-t-il beaucoup ennuyé ?

– Pas du tout. Il s’est directement retiré après que j’ai refusé une fois.

– Vraiment ? Vraiment surprenant. Ah, vous pourriez bientôt recevoir une offre similaire de la part de mon professeur. Il va essayer de vous recruter pour le Duché de Tarantos au lieu de le faire pour le trône.

– Bien sûr, je le refuserai aussi.

– Bien sûr, vous devriez le faire. Autrement, je serais vraiment vexée.

– Cependant, je compte bien visiter le Duché de Tarantos.

– Mmm ? »

Arrieta était étonnée. Elle ne pouvait pas imaginer pourquoi Azell voudrait se rendre au Duché de Tarantos.

Azell reprit.

« Je dois aller récupérer le prix du pari que j’ai gagné contre le Duc.

– Maintenant que j’y pense, vous avez trois victoires d’avance sur lui. Vous allez devoir demander quelque chose de même valeur. Qu’allez-vous demander ? J’imagine que ce ne sera pas de l’argent.

– J’ai une idée. De plus, c’est la raison pour laquelle j’ai une faveur à vous demander.

– À moi ? »

Arrieta inclina la tête.

Partie 6 :

Après avoir commencé à vivre au palais, Azell passa la plupart de son temps dans la Bibliothèque Royale. Il avait la chance de visiter un endroit avec tant de livres. Il savait que c’était une opportunité précieuse, donc il voulait rassembler autant d’informations qu’il le pouvait.

La bibliothèque du palais abritait environ 6000 livres qu’il pouvait lire. C’était même une tâche énorme que de choisir lequel lire. Il y avait suffisamment de livres pour submerger ses sens.

La bibliothèque de l’Empire de Nadick qu’il avait visitée avant d’aller dormir était d’une taille similaire.

C’était pareil pour aujourd’hui et pour l’époque avant qu’il aille dormir, la méthode d’impression n’avait pas beaucoup progressé. Il fallait retranscrire tous les livres à la main. Heureusement, il y avait une magie qui permettait à une seule personne de reproduire plusieurs livres à la fois, mais les livres ne circulaient pas vraiment dans le public. Même un noble passionné de livres n’en n’aurait que quelques douzaines dans sa collection.

C’était pourquoi il ne pouvait s’empêcher d’être surpris devant les 6000 livres rassemblés en un seul endroit. De plus, il y avait plus de 100 000 livres en comptant ceux de la zone interdite.

‘Bon, ce sont pour la plupart des Rapports Impériaux. Je voudrais bien voir les textes interdits.’

La plupart des textes interdits étaient des écrits insultant le trône ou les dieux. Quant à lui, Azell se demandait s’il pourrait trouver l’information qu’il cherchait dans ces livres.

Azell reçut l’aide du bibliothécaire et trouva les livres d’histoire traitant de l’époque qui l’intéressait. Il lut aussi ceux concernant la situation actuelle du continent.

Cela lui permit de découvrir clairement comment les sept royaumes s’étaient divisés les territoires de l’Empire de Nadick. Malheureusement, le Marquisat de Karzark n’était pas dans le royaume de Rulain. Il se trouvait dans un autre pays.

« Cela aurait été impossible en considérant là où il se trouvait. »

Il s’y attendait déjà. À moins que le royaume de Rulain soit beaucoup plus vaste que les autres et dispose d’une suprématie sur eux, le marquisat de Karzark était trop loin pour lui appartenir.

Azell décida d’arrêter de se renseigner sur les informations actuelles sur ce sujet, et se concentra sur le côté historique.

« Ahah. Wow… C’est énorme. »

Finalement, il trouva des rapports parlant de lui. En tant que personne ayant effectivement vécu les événements, il trouvait les histoires embarrassantes ou amusantes. Normalement, après avoir parlé des techniques des héros, l’histoire changeait en fonction de l’orientation des historiens et de celle des dirigeants. Il y avait différentes interprétations des événements, et l’histoire devenait distordue. Il n’y avait pas modifications négatives à propos d’Azell. La plupart de ses actes avaient été embellis.

C’était compréhensible, étant donné qu’il était le héros légendaire qui avait vaincu le Roi Dragon-Démon Atein. De plus, c’était largement influencé par le fait qu’il n’ait pas été impliqué dans quoi que ce soit après la guerre. Officiellement, il était écrit qu’Azell était soudainement parti en isolation. Il y avait différentes théories et élucubrations à propos de sa disparition.

« Ce n’était pas mon intention, mais ma vie en tant que héros est devenu une sorte de légende mystique. »

Son chemin de vie s’était transformé en légende. De plus, sa fin était trop mystérieuse, ce qui titillait l’imagination romanesque des gens. Son histoire était écrite par des étrangers. Comme ils analysaient et imaginaient leur propre version de sa vie, il ignorait beaucoup de ces histoires. Cela lui faisait vraiment se demander s’il s’agissait de lui. (ndt : plot twist : en réalité, Azell est schizophrène et c’est un adorateur d’Atein. ndc : nan, en fait c’était lui Atein ! :p)

En continuant à lire les livres, les suspicions qu’il avait se transformèrent en certitudes.

‘Ces adorateurs du Roi des Dragons-Démons sont extraordinaires.’

Ils avaient manipulé l’histoire de derrière la scène. Les écrits concernant le Rituel du Pourfendeur de Dragons et le qi de dragon-démon avaient été retirés. En tant que membre des Ombres Gardiennes affrontant les adorateurs du Roi des Dragons-Démons, l’artiste martial légendaire Kairen Tarantos n’en savait rien. C’était hallucinant, car il avait plus de cent ans.

‘Ils ne sont pas la puissance dominante, pourtant ils ont réussi à manipuler l’histoire à ce point…’

Du point de vue d’Azell, il n’avait aucune idée de comment ils l’avaient fait. S’ils avaient conquis le monde pour utiliser publiquement leur puissance afin de changer l’histoire, il aurait compris un tel résultat. Mais ils l’avaient fait tout en se cachant dans l’ombre de la société. Était-il possible de détruire les connaissances répandues à travers le monde ?

‘Je saisis leurs intentions. Cependant, le problème est maintenant de comprendre comment ils ont réussi à faire ça…’

Il pouvait facilement deviner pourquoi ils avaient essayé de manipuler l’histoire de cette manière. Un humain devait effectuer le Rituel du Pourfendeur de Dragons pour créer le qi de dragon-démon en lui-même. C’était un procédé nécessaire. C’était la seule manière pour un humain de devenir assez fort pour vaincre le Roi Dragon-Démon Atein. En tout cas, Azell avait acquis un pouvoir transcendantal grâce à cette méthode. Il n’y en avait eu aucun comme lui.

‘La Grande Ténèbre a-t-elle à ce point affecté le monde ?’

La Grande Ténèbre avait rendu le monde fou, et elle avait créé des failles dans lesquelles les adorateurs du Roi des Dragons-Démons auraient pu se glisser. Peut-être cette tâche impossible aurait été possible à ce moment.

‘Donc que faisaient les Ombres Gardiennes à ce moment ?’

Selon l’explication de Kairen, les adorateurs du Roi des Dragons-Démons devaient se cacher alors même qu’ils étaient très puissants. Ils avaient échoué à conquérir le monde. Cependant, l’histoire avait été manipulée, et ils avaient réussi à interrompre la transmission du savoir. N’était-ce pas un peu étrange ? Il était difficile à expliquer que la confusion causée par la Grande Ténèbre soit la raison de tout cela.

‘Hmmmm…’

Azell se plongea profondément dans ses pensées. Une présence familière réveilla ses sens.

« En vous voyant, on penserait que vous êtes un savant plutôt qu’un artiste martial. »

Il s’agissait d’un beau jeune homme de la race des Dragons-Démons aux longs cheveux noirs, Kairen. (ndt : ♪♫ Une jeune femme de 90 ans, en mangeant de la soupe, en mangeant de la soupe ♫♪ ~)

La bibliothèque royale n’était pas accessible à n’importe qui, mais personne n’arrêterait le Duc de l’épée draconique s’il disait vouloir lire quelques livres.

Il approcha Azell et regarda les livres ouverts.

« Tu t’intéresses beaucoup à l’histoire ? Oh wow ? Tu te renseignes même sur un héros qui a le même nom que toi ?

– Haha, j’ai commencé à m’intéresser aux adorateurs du Roi Dragon-Démon. »

C’était l’excuse qu’Azell avait donné. Les adorateurs du Roi Dragon-Démon se jetaient sur lui sans se préoccuper de leur vie simplement parce qu’il portait le nom qui était considéré comme souillé par le péché.

« J’ai aussi regardé les écrits sur les héros de la Guerre des Dragons-Démons, mais je ne pouvais pas les prendre au sérieux. Il y avait trop d’histoires absurdes. Ceux qui se proclamaient être des historiens étaient bourrés de foutaises.

– Pouvez-vous me donner un exemple ? Quelle partie était incroyable ?

– Mmm. Par exemple… »

Kairen réfléchit pendant un bref instant à la question d’Azell avant d’y répondre.

« Je pense que cela vient de l’un des livres que vous avez ouvert ici. C’est la partie où ils ont déjoué le piège de l’Armée des Dragons-Démons au Lac Lithia. »

Le célèbre général de l’armée des Dragons-Démons, Encinder, était connu pour son contrôle méticuleux de ses monstres. Il était capable de les faire bouger comme une armée humaine, et il avait infligé des blessures fatales à l’armée humaine.

Originellement, le Lac Lithia était très profond, mais Encinder avait construit un barrage en aval pour bloquer l’arrivée d’eau. Avec le temps, le lac devint suffisamment peu profond pour qu’on puisse le traverser. Les troupes d’Encider agirent comme si elles ne pouvaient contenir les humains et qu’elles étaient repoussées. L’armée humaine fut attirée dans le lac, et Encinder avait brisé le barrage. Il avait essayé de noyer les forces humaines se constituant de plus de 3000 personnes.

Kairen ne put s’empêcher de rire.

« Avec du bon sens, il est évident que personne ne pourrait contrer cette tactique. Selon les écrits, ce n’est pas le cas.

– Que disent-ils ?

– Que le puissant héros Azell Karzark sépara le flot d’eau dévalant vers l’armée avec une seule frappe de son épée, puis que l’Archimage Carlos utilisa sa magie pour disperser le courant, et il n’y eut presque aucune perte parmis les troupes. Penses-tu que cela ait le moindre sens ? »

N’importe qui entendant cette histoire penserait qu’elle est sans fondement. Kairen secoua la tête.

« Le Lac Lithia n’est pas un petit lac. Si tu le voies de tes yeux, tu te rendras compte d’à quel point cette histoire est absurde. »

Azell ravala les mots qui avaient failli sortir en entendant cela. Il afficha un sourire amer.

‘… Non, c’est vraiment arrivé.’ (ndc : Quand la réalité dépasse la fiction ! XD)

En lisant les rapports, cela semblait absurde, pourtant, Azell et Carlos avaient vraiment réussi ce tour de force. S’il n’était pas capable d’accomplir une telle tâche, il n’aurait pas réussi à gagner dans son combat contre le Roi Dragon-Démon.

‘Cette fois là…. Cette ordure d’Encinder avec un expression inestimable sur le visage.’ (ndt : Tu m’étonnes… Je le plains le pauvre…)

Ils avaient détruit le plan soigneusement établi en utilisant une méthode aussi ridicule. Encinder obéissait à la logique, mais quand ses troupes furent en danger de perdre, il perdit l’esprit. Finalement, il ne put s’enfuir devant l’épée d’Azell, et il était mort là. À l’époque, cela avait été une perte critique pour l’armée du Roi Dragon-Démon.

 

Chapitre précédent <~~ Sommaire ~~> Chapitre suivant

Publicités

4 commentaires sur “Dragon Maken War 57 : Le Prince Métis (5-6)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s