Dans la Caverne de l’Obscénité – Volume 2 Chapitre 2 (Partie IV)

Traducteur : JetonS

Adapt : ———
Check : ———


18warningCe roman « Dans la Caverne de l’Obscénité » contient des scènes sexuelles ou violentes de manière explicite. Certains éléments peuvent choquer les plus jeunes ou les plus sensibles (tags : viol, mort, fantaisie, magie, folie, tentacule, plaisir sexuel). En poursuivant la lecture de cette oeuvre, vous déclarez être majeur et vous vous engagez à prendre vos responsabilités quant au contenu des chapitres. Bonne lecture à ceux qui osent s’aventurer dans cet antre démoniaque !


coverall


Chapitre 2 – L’Exploration de la Mine Abandonnée


Ce Novel est traduit par JetonS de l’équipe Soreyawari & Co. Si vous lisez sur un site autre que Soreyawari.com, c’est que le Novel a été volé. Ne soutenez pas les voleurs, lisez sur le site original.

Elle ne crierait pas. Son honneur le lui interdisait. Elle se jura de répondre aux attentes d’Alfred, elle se jura de rester forte.

Elle contempla le slime d’un regard déterminé. Au moment où le regard de Satia se posa sur lui, les tentacules qui la maintenaient en l’air la propulsèrent encore plus haut.

Ses deux mains furent levées au-dessus de sa tête et furent menottées par un tentacule. Ses jambes quant à elles, furent écarquillées, de la forme d’un [人].

« – Ah ! »

A ces changements soudains, un petit cri fuita de sa bouche.

Deux autres tentacules se joignirent aux deux qui stimulaient déjà son abdomen.

Ces nouveaux tentacules étaient plus fins que ceux déjà présents, mais ce ne fut d’aucune consolation pour Satia. De la crainte envahit son calme olympien de d’habitude. Sa respiration irrégulière trahissait sa nervosité. Ses yeux foudroyèrent férocement le slime.

Le corps de Satia se raidit en préparation de la stimulation future. Elle n’éprouvait que répulsion pour les tentacules. Quelle était la différence entre deux tentacules de plus ou de moins ?

… Comme pour répondre à cette question, un fin tentacule stimula la zone corporelle près des aisselles de Satia.

« Fuh –– hiin ?! »

De par la curieuse sensation provoquée par les tentacules, Satia lâcha un bruit bizarre.

Les tentacules chatouillèrent et taquinèrent la jeune fille.

Un tentacule caressa son aisselle droite et un autre tentacule en fit de même, à un rythme moins soutenu, avec son aisselle gauche. Satia ressentit la stimulation asymétrique des tentacules qui semblaient la lécher de toute part et son petit corps délicat trembla à la suite de ces chatouilles.

Son corps n’avait connu que de légères masturbations. Ce niveau de stimulation lui était totalement inconnu. Elle avait l’impression d’être un jouet aux mains des tentacules. Elle tremblota légèrement par les léchouilles et légèrement par les chatouilles. Dès que son abdomen était caressé, son corps engourdi envoyait l’information du vif stimulus à son cerveau. Son corps, dénué de répondant face à l’excitation ressenti, fut taquiné de toute part par cet enfant prénommé limon noir.

Son corps trembla légèrement des mouvements minutieux du limon noir. Chaque stimulation était faible, mais son adorable bouche commençait à haleter. Plus elle essayait d’endurer, plus son apparence devenait amusante.

Peu à peu, l’aversion qu’elle éprouvait des tentacules qui lui caressaient l’estomac se métamorphosa en une sensation agréable.

Ils lui caressaient et câlinaient son tendre estomac, comme pour la masser.

« … Nnh. »

Ces chatouilles rappelèrent inexplicablement à Satia sa première fois.

Elle se rappela cette fois quand elle s’était masturbée en pensant à Alfred. Son corps, à l’époque inaccoutumé au plaisir charnel, se souvint de cette sensation singulière. Les chatouilles lui rappelèrent les stimulations sexuelles.

(Non … C’est, vraiment, différent … !)

Elle ferma les yeux et se cadenassa la bouche.

Elle nia ces sensations encore et encore. Elle attendit patiemment, telle une poupée, l’arrivée prochaine de son maitre. Elle s’était arbitrairement convaincue que le slime la caressait pour obtenir des réactions de sa part.

Cependant, malgré le sentiment de rejet et sa résolution … son corps réagissait à la place de son cerveau. Expérimenté en matière de masturbation, son corps petit mais adulte lui rouspétait que cette sensation était du plaisir.

Ce corps s’était emporté d’innombrables fois la nuit. Il s’était tellement habitué à ses doigts qu’il en était devenu obscène.

Mais quoi qu’elle en dise, ce n’étaient que des doigts, incomparables aux nombreux tentacules qui la malaxaient.

Ses aisselles furent léchées et sucées par les tentacules. Son abdomen fut stimulé dans son intégralité.

Ces expériences étaient généralement hors de portée pour un humain. Lentement mais surement, cette étrange stimulation embrasa une flamme dans l’utérus de Satia.

Sa taille ondula d’avant en arrière.

Au début, les mouvements furent chétifs. Puis l’intervalle entre chaque ondulation diminua au fur et à mesure que le temps s’écoula.

Satia, les yeux clos, ignorait les changements dont était sujet son corps qui maintenant se balançait à la recherche de plaisir.

Sa bouche initialement fermée, s’entrouvrit pour laisser circuler des respirations avides.

La brave silhouette du mage qui essayait de rester impassible face aux stimulations fut brièvement illuminée par les obscurités de la mine abandonnée.

Ses petites mains étaient fermement serrées dans une tentative désespérée de résistance. Ses doigts, dépouillés de la force qui les gardaient serrés, pointèrent éventuellement vers le plafond. Le poison paralysant avait complètement paralysé son corps.

La petite fille tenta de masquer ses réactions d’excitation. Son adorable effort de rester une poupée impassible était une véritable invitation à tous les hommes du monde.

« Fuu … Fuu … »

Elle se mordit les lèvres pour garder sa voix sous contrôle. Le fait que sa silhouette fût un concentré d’obscénités était quelque chose qu’elle n’avait pas encore remarquée.

Sa robe noire moulait tout son corps.

Elle avait de la chance que la robe fût épaisse, puisqu’elle dissimula ses petits seins bourgeonnants. A l’inverse, ses rondes fesses étaient parfaitement visibles à travers le moulage de la robe.

Sa culotte, mouillée par un mélange de mucus et de sueur, mordait sa peau. Le dégoût la força à battre des cuisses pour remettre sa lingerie en place. Cette agitation était l’expression du dégoût qu’elle éprouvait. Pourtant, si une tierce personne la voyait, elle penserait que Satia gigotait de plaisir.

Satia se convainquit que les tentacules étaient immondes et gigota son corps pour tenter de les déloger –

– son corps vierge, en revanche … lui disait le contraire.

Le slime était convaincu que sa proie était sur le point de jouir. Il infiltra deux autres tentacules dans sa robe.

Ses yeux clos, la fille sentit les nouveaux tentacules lui apporter de nouveaux panels de sensations. Elle se concentra pour chasser ces pensées impures de son esprit.

(Si je ne réagis pas –)

Elle y pensa de toutes ses forces. Elle ferma les yeux et se remordit les lèvres.

Les tentacules envahirent sa jambe, dépassèrent sa culotte, franchirent son abdomen – Les yeux de la fille s’ouvrirent grandement.

« N-non … pas, ici … »

Les mots qu’elle prononçait n’avaient aucune conviction.

Elle secoua son corps désespérément en une vaine tentative de résistance, mais le limon noir n’y prêta aucune attention.

L’endroit qu’il ciblait était une zone qu’il n’avait pas encore touchée jusqu’alors … un territoire qui abritait deux projections bourgeonnantes de couleur rose.

Ses efforts furent inutiles puisque les fins tentacules accostèrent ses mamelons … et se lovèrent autour d’eux. Malgré l’absence total de toucher, les deux bourgeons se raidirent et demandèrent de l’attention.

« Hii — nnh ! »

A cet instant, le corps fragile du mage sursauta.

Avec sa tête et son dos courbés à l’arrière, elle endura frénétiquement la stimulation en mordant ses lèvres pour endiguer la voix coquette qui resquillait de son orifice buccal.

Ces tentacules étaient complètement différents de ses propres doigts, ils l’amenaient vers un plaisir étranger.

Satia réprima laborieusement la voix qui menaçait de sortir. Son corps se révolta à chacun des tentacules posés sur ses seins. Ces frémissements étaient une réaction naturelle du corps humain.

Cette sensualité prit d’assaut son corps qui convulsa au gré des six tentacules qui jouaient avec elle. Cette scène serait sans aucun doute un puissant moteur pour raviver les pulsions sexuelles d’un homme.

Malgré les nombreuses convulsions, elle tenta désespérément de réguler sa voix.

Le slime ne prêta aucune attention à sa réaction digne de louanges et accéléra les mouvements des tentacules.

Il pressa son abdomen, lécha et suça ses aisselles, caressa et étira les mamelons.

« –– Nnh, uuuh –– !! »

Satia, versée dans le plaisir charnel, sentit un courant électrique lui parcourir le corps. Son corps se crispa immédiatement.

Elle réussit à contenir sa voix, mais ce fut tout ce dont elle accomplit.

Ses lèvres s’étaient écartées et étaient entrouvertes. Dans ce petit orifice, sa langue errait sans but.

De la salive ruissela de sa bouche et coula jusqu’à la clavicule.

Son corps petit et faible se raidit pour annoncer son orgasme. Du liquide coula de ses génitaux vierges.

A cause de son orgasme, des larmes étaient apparues autour des yeux de la fille.

(Mai … tre … Alfred …)

Ce Novel est traduit par JetonS de l’équipe Soreyawari & Co. Si vous lisez sur un site autre que Soreyawari.com, c’est que le Novel a été volé. Ne soutenez pas les voleurs, lisez sur le site original.


Si jamais vous remarquez des fautes d’orthographes, n’hésitez pas à me le signaler dans l’espace commentaire ! Merci !

Si vous appréciez la traduction, ou que vous voulez lire quelques chapitres en avance, n’hésitez pas à aller faire un tour sur mon Patreon !


Chapitre Précédent <~~ Sommaire ~~> Chapitre Suivant

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s