Dungeon Defense – Volume 3 Chapitre 2 (Partie IV)

Traducteur : JetonS

Adapt : ———
Check : ———


Bon ! Petit changement, on va dire que la sortie est entre le Mardi et le Mercredi, comme ça, ça résout mes problèmes de retard ! (Enfin, disons que je les contourne)


 

ddillus


▯Le Gardien Nordique, Margrave de Rosenberg, Georg von Rosenberg

Calendrier Impériale : Année 1506, Mois 2, Jour 12

Polles


Ce Novel est traduit par JetonS de l’équipe Soreyawari & Co. Si vous lisez sur un site autre que Soreyawari.com, c’est que le Novel a été volé. Ne soutenez pas les voleurs, lisez sur le site original.

— Une rumeur dit que la fin approche.

— Ils disent que les Seigneurs Démons viennent nous envahir en apportant la Faucheuse Noire.

— C’est une fausse rumeur, une fausse rumeur ……

.

La Sainte de l’Empire vomit du sang et s’évanouit.

La sainte proclamait qu’elle avait vu la fin du monde dans son rêve. Les soldats se rassemblèrent en binôme et chuchotèrent l’un à l’autre que la sainte avait été possédée par un esprit malfaisant. La peur jonchait le visage des soldats.

.

— De la fumée noire s’engouffrera dans les montagnes. Elle dévorera l’empire, et enfin, consumera le contient entier. Les nuages gris n’auront ni limites, ni frontières, et l’hiver s’éternisera d’un froid infernal. Gelez de cet hiver sempiternel. Les fumées noires vous envelopperont. Et la Faucheuse vous ……

.

Ce fut à cet instant que la sainte vomit du sang. Le sang était gluant à cause des impuretés mélangées dans le liquide rouge. J’avais confiance en mes propos parce que j’étais là, la nuit dernière, à écouter la sainte conter sa prophétie.

En titre du commandant de la région nordique, je participais à la conférence réunissant les plus hauts membres des différents gouvernements. Nous avions reçu l’information que les Forces Alliées des Seigneurs Démons étaient à nos portes. Nous devions nous défendre contre l’invasion. Je n’étais pas la seule personne à prendre part à la réunion stratégique. Certaines figures d’autorité, Son Altesse le Prince Héritier et Son Altesse la Princesse Royale, ainsi que La Sainte, m’accompagnaient autour de cette table. La Sainte était possédée par un esprit.

.

— La Faucheuse vous, la Faucheuse vous, la Faucheuse vous ……

.

La sainte vomit de nouveau du sang. Elle vomit jusqu’à recracher ses intestins. Ses yeux roulèrent à l’arrière de son crâne et devint blanchâtres. Des morceaux de chair se mêlaient au sang recraché. La sainte convulsa. Nous appelâmes en toute urgence les clercs pour la soigner.

La Princesse Impériale nous décréta.

.

— Cet incident doit être confidentiel. Cette prophétie ne doit pas sortir de cette salle. Ne divulguez l’information sous aucun prétexte. Si les soldats entendent la prophétie de la sainte, leur moral tombera à zéro, et ce scénario n’est pas envisageable dans la mesure où les Seigneurs Démons toquent à notre porte. Peu importe ce qu’il vous en coûte, contrôlez votre bouche.

.

Je rejoignais Son Altesse dans son opinion.

La Prince Héritier, apeuré, hocha la tête pour acquiescer.

Et ainsi, cet incident fut étouffé, toutefois – pour une raison quelconque, un jour ne s’était pas écoulée que la prophétie fuita. Et à une vitesse incroyable.

Des officiers chevronnés aux nouvelles recrues, tous eurent vent du sang noir qu’avait vomit la sainte. Même les marchands qui suivaient notre armée connaissaient les moindres détails. Chacun marmonnait de sinistres présages dans son coin.

A travers la nuit, je vagabondai parmi la foule et réprimandai les capitaines. Rien n’était plus terrifiant qu’une rumeur sauvage. Rien n’était plus horrifiant que le son des mots. Les soldats perdaient et se blessaient proportionnellement à leurs peurs et à leurs craintes. Le moral était le pilier central d’un soldat. J’avais vécu plus de 60 ans, et j’avais eu énormément d’occasions de voir des armées s’effondrer de l’intérieur, rongées par la peur.

Je n’avais aucune envie d’être vaincu avant d’affronter les Forces Alliées des Seigneurs Démons. Des mesures devaient être prises impérativement. Et par-dessus tout, je n’avais pas encore pris ma revanche pour l’humiliation que j’avais subite l’automne dernier ……

« Votre Altesse la Princesse Impériale, je salue votre honorable présence. »

« Entrez. »

La Princesse Impériale passait son temps enfermée dans cette petite tente blanche. Elle détestait dormir sous un toit. La Princesse Impériale avait déclaré que si les troupes étaient sous la pluie et la neige, et que si arrêter les intempéries était impossible, alors le moins qu’un dirigeant puisse faire était de rester aux côtés des soldats. Les soldats tenaient la Princesse Impériale en haute estime, et s’inquiétaient de sa santé lorsqu’il neigeait ou lorsqu’il pleuvait.

…… Bien entendu, les actions de la Princesse Impériale étaient probablement une manœuvre politique, et pourtant, la majorité des nobles étaient incapables de reproduire les manigances de Son Altesse. En dehors de la personnalité de la Princesse Impériale, je respectais son intelligence.

J’écartai le drap blanc sur le côté et fus surpris par la vision de la Princesse Impériale.

La scène qui m’accueillit fut complètement inattendue.

Dans la tente, une longue table y était placée.

Normal.

Me diriez-vous.

Ce qui ne l’était pas, en revanche, était la présence d’un alligator sur cette table. Ce qui était encore plus surprenant, était que la Princesse Impériale tenait en ses mains un couteau et dépeçait l’alligator. Cette scène était tout sauf commune.

« Quelle rare occasion de voir le margrave m’honorer de sa présence. »

La Princesse Impériale écorcha calmement la peau de l’alligator.

Elle ne m’avait pas jeté le moindre regard depuis le début.

« Ne me haïssiez-vous pas ? »

« Rien de la sorte, votre altesse. Ce général vous a toujours été respectueux. »

« Vous ne mentez pas. Ce n’est pas un mensonge. Toutefois, vous ne me vénérez pas non plus. Ai-je raison ? »

« …… »

« Vous me respectez. Parfois, le mot ‘respect’ est une alternative prudente et douce pour prononcer le mot ‘mépris.’ Les mots sont des trivialités. »

Crack.

La Princesse Impériale jeta un morceau de bois parfumé dans le brasier pour alimenter le feu. Le brasier, chauffée par le charbon de bois, alluma peu à peu le tronçon. Une senteur aromatique dériva dans la tente. Aussitôt que la fumée s’échappa, le parfum envahit la zone. L’arome recouvra la puanteur du sang de l’alligator. La fumée dissimula l’odeur nauséabonde et s’éleva densément dans l’air. Le parfum s’infiltra jusque dans mes intestins.

Crack.

La Princesse Impériale, entourée par la fumée, dépeça l’alligator.

La Princesse Impériale découpa la couche externe de muscles et enfonça son couteau dans la couche interne. La princesse semblait très familière avec la frontière entre les deux couches. Je m’émerveillai sur la dextérité des doigts de la princesse et sur la facilité qu’avait son altesse pour séparer la viande des graisses inutiles. Je me demandais d’où cette dame de la haute société, née d’une famille royale pure, avait appris les connaissances nécessaires liées au dépeçage d’un alligator. La Princesse Impériale, à l’image du petit village dans lequel elle était née et dans lequel elle avait grandi, était difficile à vivre.

« Ne pensez-vous pas que la majorité des conversations que nous avons partagées est condensable en des termes moins compliqués ? Je vous apprécie. Je vous hais. La plupart des individus ont un esprit noble, et essaient de rester honnête. Certains pensent qu’en se faisant, leur vie s’évanouira. De mon point de vue, je pense que c’est une pete de temps. Sieur Rosenberg. Ne perdons pas inutilement notre temps. Donnez-moi la raison de cette visite soudaine malgré votre animosité envers ma personne. Et donnez-moi une raison d’écouter les mots d’un homme qui ne me vénère pas, en cette belle journée d’hiver. »

123456

Était-ce une menace ? Ou était-elle sérieuse ?

Les intentions de mon interlocutrice m’échappèrent complètement. Son visage était inexpressif. Elle semblait entièrement dévouée au dépeçage de l’alligator. La Princesse Impériale était dehors, mais j’avais l’impression qu’elle résidait à l’intérieur du palais. Cette tente était devenue son royaume. Si le nombre de nobles qu’elle avait purgés n’était pas de l’ordre de plusieurs douzaines – peut-être que moi aussi, j’aurais été trompé par son apparence extérieure.

« Votre altesse. Vous ne gagnerez pas l’admiration des nobles en si peu de temps. »

« Oh mon cher. Je ne désire pas leur admiration. »

La Princesse Impériale partagea ses émotions et rit.

Ce rire n’était ni froid, ni chaud.

« Je vous demande quelle signification se cache derrière votre respect. Le mot respect contient 5 définitions différentes et 10 variations de ton. Je ne me fis jamais aux mots. Je ne vous demande pas la parole, je veux des actions. Des actions évidentes, distinctes, et articulées. Bien entendu, je sais que vous ne m’écouteriez pas si je vous ordonnais d’agir. Vous êtes un vieil homme têtu, après tout. »

« …… »

« Parlez. »

« …… Le Seigneur Démon Barbatos, le Seigneur Démon Marbas, et le Seigneur Démon Paimon, les individus clés du système militaire des démons, appellent l’unification de leur armée. La puissance militaire approximative des démons est comprise entre 50,000 et 70,000. »

« Ce n’est aussi terrible que je l’imaginais. Ni Baal, ni Agares ne participent à la guerre. Barbatos est ignorante, Marbas est indécis, et Paimon est … enfin c’est Paimon. »

« Votre altesse sous-estime les forces ennemies. »

A cet instant, la Princesse Impériale me regarda pour la première fois.

Mon esprit fut perturbé par ses yeux pourpres qui semblaient transpercer mon for intérieur.

« Non. Oh mon cher, par les Dieux. Je n’oserais jamais ! Comment oserais-je sous-estimer les forces ennemies ? Jamais dans ma vie, je n’ai dévalué mon adversaire. »

« Est-ce vraiment le cas ? »

« Bien sûr. Je veux pour preuve que vous êtes toujours en vie. »

« …… »

« Vous êtes un homme talentueux essentiel à notre empire. La Maison de Rosenberg a toujours été loyale envers la famille impériale, et ce, depuis 500 ans. Elle nous protège des invasions des Seigneurs Démons et patrouillent dans les Montagnes Noires depuis 1,000 ans. Vous êtes un individu compétent, Georg, je vous respecte. Si par hasard, je ne vous respectais pas, alors – les majors généraux n’existeraient pas, je vous le dis. »

« …… »

« C’est ce que je sous-entends lorsque je dis qu’il faut agir plutôt que parler. C’est distinct, évident, et articulé. Georg, dans mes rêves endiablés, j’imagine parfois un monde utopique dans lequel les habitants communiquent sans passer par les mots. »

Zip

Le muscle fut déchiré.

La Princesse Impériale plongea son couteau dans une région de la nuque du reptile. La nuque était la zone la plus sensible du corps d’un alligator. La Princesse Impériale déplaça la lame et le cuir situé autour de sa nuque fut écorché avec aise.

« Quelle chance que la situation ne soit pas propice à votre destitution. Mettez-vous à l’aise et continuez. Mes oreilles sont prêtes à vous écouter dans la plus grande courtoisie. »

« Si les Seigneurs Démons nous envahissent, ils choisiront une des trois voix principales qui mènent à nous. Le premier chemin est un passage dans les montagnes …… »

« Un passage qui mène au Royaume de Teuton. Aucun rapport avec nous. »

« …… Le second chemin traverse les plaines. »

« Le chemin qui mène au Royaume de Pologne-Lituanie. Aucun rapport avec l’empire non plus. Pour l’amour des Déesses, prions les Dieux pour influencer les armées des Seigneurs Démons à envahir par les montagnes ou par les plaines. Nous préparerons nos troupes pendant qu’ils se battront. »

« Votre altesse. »

Je fronçai les sourcils.

Cette réponse m’horripila.

« Je m’excuse, mais si ce général ne se trompe pas, ce sont des humains au même titre que nous. »

« L’homme est un loup pour l’homme. Sieur Rosenberg, ne vous aventurez pas dans le chemin ténu de la philosophie ! »

La Princesse Impériale rit timidement.

« Combien de villages ont été brûlés à mort dans les montagnes durant cet hiver ? 100 ? 200 ? »

Je fermai ma bouche.

« Ou alors 300 ? J’ai ouïe dire que les pertes surpassent les 1,000 hommes, et si ma mémoire ne me faillit pas, ces villageois sont des humains au même titre que nous. Que faisait notre grand Sieur Rosenberg tandis que ces milliers de villageois, pour ainsi dire ces innombrables vies humaines, mouraient ? Vous les avez observés. Vous êtes resté spectateur. »

« …… »

« Ne pensez-vous pas que le mot ‘observer’ est une façon plus élégante de dire ‘contempler le feu’ ? Oh, Gardien Nordique, l’Un des Quatre Margraves, l’Inspecteur des Forteresses Noires et Blanches – Sieur von Rosenberg. »

Je fixai du regard l’œil de l’alligator. Ma tête abaissée m’empêchait de la regarder dans les yeux. J’observais indolemment la bête qui gisait devant moi.

La Princesse Impériale laissa les mots couler à flot.

« Je me suis terriblement moqué de vous. Je m’en excuse. Mais gardez à l’esprit que cette excuse est dénuée de sentiment de culpabilité. »

« …… Je m’en souviendrai. »

« Bien. »

Ziiiiip

La Princesse Impériale saisit la peau se trouvant au dos de l’alligator et tira dessus. Le cuir se déchira instantanément en suivant la ligne qu’elle avait dessinée au couteau auparavant. Une fois que l’alligator fut dépourvu de son cuir, une chair tendre et rose se révéla.

« Ne vous préoccupez pas du passage dans les montagnes ou du chemin dans les plaines. Notre priorité est de défendre le chemin qui mène à l’empire. Avez-vous besoin de l’aide de la famille impériale ? »

« Le Nord ne nécessite l’aide de personne. »

Je répondis aussi calmement que possible.

« Cependant, je tiens à exprimer ma gratitude pour la généreuse offre de votre altesse. »

« Oh mon cher, il est vexé par mes taquineries …… Vous avez tout à perdre et rien à gagner. Ne perdez pas le contrôle de vos émotions face à une vulgaire gamine et acceptez l’arrivée des renforts. »

« Votre altesse m’en voit désolé. Je ne requière aucun renfort. Celui-ci défendra les montagnes contre l’invasion des Seigneurs Démons. La priorité de votre altesse est de sécuriser l’empire avec l’aide de Son Altesse le Prince Héritier. Ainsi, si nous en sommes contraints, nous pourrons solliciter le renfort de Teuton ou de Pologne-Lituanie pour étendre notre éventail de stratégie. »

« Avec mon frère ? Vous avez les bons mots pour me faire rire. »

« …… »

« Pensez-vous qu’il peut administrer des affaires militaires ? Cet homme ne sait ni contrôler sa bouche, ni contrôler sa queue. Vous le savez vous-même. J’ai bien averti tous ceux présents qu’il fallait impérativement rester silencieux à propos de la prophétie de la sainte. Regardez le résultat. Les rumeurs se sont propagées en une seule nuit. »

« Votre grâce est incommensurable, votre altesse. »

La Princesse Royale ferma sa bouche. La raison de cet arrêt m’était obscure. Peu après, la Princesse Impériale rebondit sur ses paroles.

« La bouche de mon frère est encore plus ouverte que le trou du cul d’une prostituée. Même les soldats ne respectent pas mon frère. Me dites-vous de rassembler une armée sous la bannière de cet homme ? »

« …… Pour ce général, le Prince Héritier est un commandant. Sa Majesté l’Empereur a ordonné à ce général d’administrer le nord et cet humble homme ne saurait négliger l’héritier au trône de l’empire. »

« C’est évident. Vous êtes loyal à mon père, le roi. Je comprends. Je respecte votre loyauté …… Mais au fait, Margrave, ne pensez-vous pas que le terme piété filiale brille intensément lorsqu’un enfant dévoue son amour à un parent médiocre, et que le mot loyauté rayonne fort lorsqu’un sujet est loyal envers un piètre seigneur ? Votre loyauté envers l’empereur est extraordinaire. Je suis impressionnée. »

La Princesse Impériale planta le couteau dans la table

Avec une serviette, la Princesse Impériale nettoya ses mains dégoulinantes de sang. Une fois qu’elle eut fini son ménage, elle me tapota légèrement sur l’épaule. En dépit de la distance qui nous séparait, j’entendais les moindres mots de la Princesse Impériale avec une miraculeuse clarté.

« Vous êtes un loyaliste, Sieur Rosenberg. »

« …… »

« Toutefois, vous n’achèterez pas mon respect avec la fidélité. Si vous désirez mon respect, seule la victoire pourra le mériter. Bien sûr, je me conformerai aux ordres militaires, après tout, vous êtes le commandant suprême de cette guerre prochaine. En revanche, si par un quelconque concours de circonstances, vous échouez …… Je serai très déçue, vous le savez ? »

« Ce général ne décevra pas votre altesse. »

« Je vous crois. »

La Princesse Impériale continua.

« Habsburg n’accorde sa confiance qu’une seule fois. »

« Le Nord n’oubliera pas. »

Nous deux échangeâmes respectivement les maximes de la Maison d’Habsburg et de la Maison de Rosenberg. Cet acte sacré symbolisé par l’échange des maximes était une coutume vieille de 1,000 ans. Les vœux de la Princesse Impériale, cette femme sceptique et méfiante, témoignaient de ses hautes espérances. Le jour de ma défaite serait le jour de ma purge ……

La Princesse Impériale exhiba la peau de l’alligator sur un bâton et le leva au milieu du campement militaire.

Les alligators étaient connus pour être les descendants des dragons. Ces mêmes dragons qui représentaient le symbole des Seigneurs Démons. Les soldats levèrent les yeux vers la peau de l’alligator et chuchotèrent que l’alligator avait probablement été tué personnellement par Son Altesse la Princesse Impériale.

Une fois que j’eus fini d’examiner le comportement des soldats, je repensai aux armées que les Seigneurs Démons dirigeaient vers nous. J’ignorais leur puissance, et j’ignorais quel destin m’attendait. De la même manière que le visage de la Princesse Impériale était dissimulé sous ces fumées, les armées des Seigneurs Démons étaient dissimulées par les montagnes. Quelle était ma vraie crainte ? La rôdeuse de l’ombre masquée par une façade humaine, ou le faucheur des ténèbres camouflé par les montagnes ? Carné par la peur de devant et la crainte de derrière, mon corps se mourait.

Je décapitai les deux personnels militaires responsables de la propagation des rumeurs au sein des troupes et exhibai leurs têtes.

Ce Novel est traduit par JetonS de l’équipe Soreyawari & Co. Si vous lisez sur un site autre que Soreyawari.com, c’est que le Novel a été volé. Ne soutenez pas les voleurs, lisez sur le site original.


Je n’ai pas de check, donc si jamais vous remarquez des fautes d’orthographes, n’hésitez pas à me le signaler dans l’espace commentaire ! Merci !

Si vous appréciez la traduction, ou que vous voulez lire quelques chapitres en avance, n’hésitez pas à aller faire un tour sur mon Patreon !


Chapitre Précédent <~~ Sommaire ~~> Chapitre Suivant

 

Publicités

6 commentaires sur “Dungeon Defense – Volume 3 Chapitre 2 (Partie IV)

  1. Mon planning est foutu avec t’es retards (╯°□°)╯︵ ┻━┻ (XD)
    Sinon elle m’a l’air d’être plutôt forte notre princesse, elle ressemble un peu à Lapis non ? Enfin nous allons bientôt nous délecter d’une bonne guéguerre

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s