Dragon Maken War 39 : Quand je rencontrai un mort (4-5)

Trad & Adapt : Ilanor
Check : Miss X


Et hop ! Comme promis un deuxième chapitre de DMW ! Je me demande bien comment ils vont s’en sortir, parce que Nibéris, et bien… Elle les explose un peu en fait. Je plaisante, je sais comment, j’ai déjà lu la suite ~

Sur ce, bonne lecture !! Et à bientôt, même de KnW, PN ou DMW je ne sais pas ce qui arrivera le plus tôt… :p


Quand Nibéris vit l’être corrompu et ses subordonnés se jeter sur Azell, elle lui tourna le dos.

« Bon, maintenant… »

Pah-ji-ji-jeeek !

Arrieta abattit son épée sur elle. Une barrière se forma automatiquement, et des étincelles bleues jaillirent alors que la blanche lame la heurtait. Arrieta, jugeant que Nibéris avait baissé sa garde, n’avait pas hésité à charger.

« Oh Ténèbres malfaisantes, déchirez-la ! »

Arrieta utilisa le retour de force pour reculer en brandissant son épée. C’est alors qu’une lame faite de lumière se précipita sur Nibéris.

Pourtant, cette dernière ne montra aucun signe de nervosité. Comme si elle se promenait nonchalamment, elle marchait sur l’air, puis elle agita légèrement sa main. L’épée d’Arrieta ricocha sur sa barrière, et disparut dans le vide.

Arrieta fut prise par surprise.

‘Elle a réussi à éviter mon attaque aussi facilement !’

La contre-attaque de Nibéris arriva ensuite. Des flèches de lumières se matérialisèrent en l’air, et volèrent vers Arrieta à une vitesse étourdissante.

« Qu’une Bravoure Sacrée bénisse cette épée ! »

Avec un cri, une barrière se forma et intercepta la lumière, pourtant le bruit d’une explosion se fit entendre.

Kwang ! Kwa-gahng !

Les projectiles envoyèrent valser Arrieta en explosant. Elle fut jetée au sol, à peine capable de tourner son corps afin de donner un coup de pied au sol. Elle ressemblait à une pierre ricochante, frappant, tournant, frappant et ainsi de suite. Nibéris sourit en la regardant.

« Hoo-hoo. Vous êtes une Princesse, pourtant vous pataugez comme une actrice de rue. »

Au même temps, elle agita doucement sa main, entraînant la formation de deux sphères lumineuses, qui se dirigèrent dans une autre direction.

Kwah-ahh-ahhhng !

« Kook… ! »

Boar gémit en bloquant avec son bouclier. C’était une attaque visant les autres membres du groupe, séparés d’Arrieta.

« Ma charge de travail est trop grande pour que je m’occupe d’insectes comme vous. dit Nibéris.

– Quoi ? » s’énerva Boar.

Nibéris ne le regarda pas plus longtemps. À la place, les monstres restants se jetèrent sur lui.

« Sire Giles !

– Je sais ! »

Les deux chevaliers se redressèrent en s’entre-regardant.

Pendant tout ce temps, Enora tremblait de peur.

Boar évalua les environs tout en parlant.

« Ne vous inquiétez pas, Mademoiselle Enora, ils ne toucheront pas à un seul de vos cheveux tant que je suis là !

– Vous m’ôtez les mots de la bouche. Occupons-nous vite de ces infâmes créatures afin de pouvoir aider la Princesse ! » dit Giles d’une manière tout aussi noble.

Cependant, plusieurs douzaines de monstres couraient vers eux.

« Ça en fait beaucoup ! »

Giles projeta une bourrasque d’énergie interne sur les ennemis se rapprochant. Elle était rapide et pourtant délicate, et découpa un à un les monstres réfractaires.

Il y avait effectivement beaucoup d’ennemis. Ils étaient pour la plupart plus larges et robustes que des humains.

Cependant, les pratiquants de l’Ordre Spirituel au niveau de Quadruple Maître étaient des surhommes. (ndt : Nietzsche, est-ce toi ? :p)

Ils pouvaient les dominer à l’aide de leurs ondes mentales, et ils utilisaient des attaques électrisantes pour tuer les monstres. Ils terrifiaient les monstres.(ndt : Ce sont des alphas, les mâles dominants ~)

Confusion et hésitation commencèrent à se répandre dans les rangs des monstres. Giles avaient affrontés un grand nombres de monstres dans la forêt de Balan, donc il était habitué à combattre de tels adversaires.

Boar ne se laissait pas dépasser non plus.

« Hoong ! Sâles ordures ! J’imagine que vous avez hâte de souiller mon bouclier de votre sang. »

Boar portait un bouclier, donc son style de combat différait totalement de celui de Giles.

Too-hahk !

Un groupe d’orcs courait vers lui. Boar frappa le premier orc avec son bouclier, le faisant voler dans les airs. Comme s’il avait été chargé par un cheval au galop. Le corps musculeux de l’orc était largement plus gros que celui d’un homme, mais il fit plusieurs mètres dans les airs, au-dessus de la tête des monstres.

Pendant que les monstres étaient figés en regardant l’orc voler, Boar glissa son épée au-dessus de son bouclier, embrochant la gorge d’un autre monstre, comme une brochette de viande, et le monstre s’écroula.

Les monstres, troublés, le chargèrent ensemble, et brandissant leurs épées, trois d’entre eux se jetèrent sur lui.

Boar les fixait des yeux.

« Ha-ahhhhhhhh ! »

Au lieu d’hurler comme un humain, il rugit comme une bête. C’était similaire à ce qu’Azell avait utilisé, un rugissement contenant une onde mentale écrasante.

En un éclair, les mouvements des monstres ralentirent. En bloquant les attaques de ses adversaires découragés, Boar tapa du pied de toutes ses forces.

Booom !

Avec un bruit sourd, le sol trembla, déviant brusquement les épées brandies par les monstres qui tombèrent par terre.

« Ha-ah ! »

Boar se rapprocha rapidement, et les acheva de son épée. Puis il revint garder sa position initiale.

Après avoir tué un certains nombres d’ennemis, Giles et Boar se jetèrent un regard en coin.

Ils ne s’entendaient pas bien. Depuis le début du voyage, Boar avait traité Giles comme un chevalier de province, et Giles l’avait ignoré.

À chaque pas, ils se portaient sur les nerfs, et ils s’affrontaient pour la position de chef.

Après que Boar eût été annihilé par Azell, son attitude avait changé, cependant la relation entre Giles et Boar était encore inconfortable.  Ils avaient tous deux été choisis comme représentant de leurs groupes respectifs, donc c’était inévitable.

« Sire Giles, pourquoi ne comparerions-nous pas le nombre d’adversaires que nous allons chacun abattre ?

– Vendu ! »

Pourtant, à ce moment, ces deux-là s’entendirent sur quelque chose. Ils devaient protéger Enora, et il leur fallait aider Arrieta. C’est pourquoi ils n’hésitaient pas à se battre dos à dos. Leurs mouvements restreints par l’encerclement des douzaines de monstres, les deux chevaliers étaient dans une situation difficile, où ils devaient tous les vaincre.

Partie 5

Pour le moment, tout se passait comme l’avait prévu l’Ombre du Dragon.

Leur cible était Arrieta. Elle avait été séparée d’Azell, dont ils se méfiaient, et des trois autres. En oubliant Azell, les douzaines de monstres qui encerclaient Giles, Boar et Enora, les exposaient à un grave danger.

Cependant Arrieta ne pouvait les aider. Nibéris marchait vers elle en émettant une énergie magique oppressante.

« Bien, nous sommes enfin seules… Princesse Métisse. Nous partageons le même sang, donc je vais faire preuve d’un peu de merci. J’ai une proposition pour vous.

– Une proposition ?

– Si vous nous suivez gentiment, j’épargnerai la vie de vos subordonnés.

– Quoi ?

– Je vous dis de vous rendre. Le résultat est évident, donc évitons de nous fatiguer.

– Foutaises ! »

Arrieta frappa le sol. Elle accéléra en utilisant son mouvement instantané, et en un éclair, elle arriva dans le dos de Nibéris. Puis elle n’hésita pas à attaquer !

Cependant, Nibéris avait disparu. Arrieta fut surprise en se sentant frapper dans le vide.

Elle entendit à côté d’elle la voix langoureuse de Nibéris.

« Tous ceux qui pratique l’épée sont uniformément simples. »

‘Illusion ?’

Nibéris avait prédit ce qu’Arrieta allait faire, donc elle avait préparé une illusion. La magie de Nibéris était trop performante et complexe. Arrieta n’avait même pas réalisé ce qu’elle avait fait.

Boom !

Arrieta fut foudroyée, et, envoyée valser, elle arriva à peine à rectifier sa posture pour atterrir. Nibéris parla en la regardant.

« C’est la deuxième fois. Les rumeurs vantent votre intelligence, donc n’est-il pas temps que vous compreniez quelle est votre place ?

– Kook…

– Bon, c’est bon. Si vous vous obstinez, je briserais cette obstination. Je vous ferai réaliser votre situation. »

Quand Nibéris avait dit, ‘C’est la seconde fois’, elle parlait du nombre de fois où elle aurait pu prendre la vie d’Arrieta. Elle voulait capturer Arrieta vivante, donc même si elle avait eu la possibilité d’infliger un coup fatal, elle s’était retenue.

« Ne me sous-estime pas ! Dragon-Démon ! Lumière de la bête féroce qui dévore les Ténèbres, Rugis ! » hurla Arrieta.

Une flamme orange enveloppa la lame immaculée. À la différence d’une flamme normale, elle n’émettait pas beaucoup de chaleur, cependant c’était une flamme magique avec  un énorme pouvoir destructif latent.

« Vas ! »

Quand elle brandit son épée, le feu s’allongea comme un fouet, et frappa Nibéris.

Ce n’était pas tout. Arrieta inspira, puis elle balança quelques douzaines d’auras d’épée, marquant une trajectoire blanche étourdissante dans les airs, puis heurtant Nibéris.

Hwahhhhhhk !

La flamme explosa à l’impact. À partir de là, des flammes explosives se propagèrent en éventail sur plusieurs douzaines de mètres.

Elle était à la hauteur de sa réputation de Princesse Métisse, en exhibant une puissance dévastatrice. C’était une attaque capable de massacrer des dizaines d’ennemis en un éclair, pourtant, elle n’en avait pas encore fini. Elle abaissa son épée en courant.

« Ô dragon de feu ! Déchaîne ta colère ! »

Les flammes oranges enveloppant la lame commencèrent à émettre de la chaleur, et se transformèrent en une vraie flamme. Le féroce coup d’épée pouvait même éventrer les murs d’un château.

« … N’êtes-vous pas satisfaite après vous être autant débattue ? »

Juste après, une voix langoureuse s’introduisit dans les oreilles d’Arrieta.

Boom !

Au même moment, sans avertissement, Arrieta fut frappée sur le flanc. Elle ne put même pas crier alors qu’elle était jetée au sol.

En face d’elle, Nibéris sortit des féroces flammes magiques. Pas un seul cheveu n’était touché.

Après plusieurs tonneaux, Arrieta serra les dents en se relevant.

‘J’imagine que c’était une autre illusion.’

Nibéris venait d’une tout autre direction que celle qu’avait supposée Arrieta. Cette fois elle s’était préparée à ce que Nibéris utilise sa magie d’illusionniste, pourtant elle avait quand même été complètement dupée.

« Pitoyable. »

Les mots de Nibéris recelait de la pitié. Cependant, la voix ne venait pas de la Nibéris s’éloignant des flammes.

‘Illusions Multiples ?’

Arrieta écarquilla les yeux.

Nibéris marchait vers elle de toutes les directions. Il y avait en tout 7 Nibéris, et toutes semblaient être la vraie.

De plus, il y avait une puissante vague d’énergie qui interférait avec les sens d’Arrieta. Même si elle essayait de sentir l’énergie vitale de Nibéris, elle ne pouvait dire laquelle était la vraie.

« Si vous venez gentiment, alors tout sera plus facile. » dit Nibéris. (ndt : Reeeejoins-nous ~ Nous allons nous occuper de tous tes soucis ~ Plus de problème d’adapt ~)

Comme si ses mots étaient un sort, la foudre tombait encore et encore. Elle explosait en déchirant les ténèbres. Arrieta fuyait sans réfléchir.

‘Je ne peux pas lire les signes !’

Quand un guerrier affrontait un magicien, il lisait le flux de l’énergie magique. Une fois qu’il voyait les signes montrant l’utilisation de la magie, il pouvait y réagir. Même s’il ne pouvait pas dire de quelle magie il s’agissait, il pouvait toujours la bloquer s’il savait quand une magie était à l’oeuvre.

Cependant, Nibéris ne montrait pas de signes. Il semblait que l’éclair frappait sans qu’elle ne fasse quoique ce soit..

‘Ce qui veut dire… que cette femme est simplement en train de jouer avec moi.’

Elle était encore et encore frappée par des éclairs suffisamment puissants pour tuer instantanément une personne normale, mais Nibéris claquait juste des doigts, comme si elle mettait peu de force dans l’attaque. Même quelqu’un possédant une puissante énergie magique avait besoin d’utiliser une technique efficace. Elle, elle n’avait même pas rassemblé son pouvoir en un seul endroit pour amplifier sa magie. Elle avait omis des étapes, et pourtant elle pouvait déployer une telle puissance.

« Votre défense est plutôt admirable. J’ai entendu dire que vous aviez été entraînée par le Duc Dragon-Démon. On dirait qu’il vous a bien entraînée. dit Nibéris.

– Vous connaissez mon professeur ?

– Je ne l’ai jamais vu personnellement, mais j’ai suffisamment entendu parler de lui pour que mes oreilles en saignent. Maintenant que je vois son élève, je comprends que son professeur est très compétent. »

Nibéris complimentait sincèrement Arrieta.

Bien sûr, c’était le jugement de quelqu’un dans une position bien supérieure. C’était comme dire, ‘Elle est meilleure que ce que je pensais ?’.

Nibéris continuait à utiliser la foudre pour affaiblir Arrieta. Normalement, même en bloquant l’éclair lui-même, le tonnerre endommageait les tympans. Après ça, impossible pour la victime de se déplacer correctement.

Arrieta s’inquiétait de ça, donc depuis le début elle avait utilisé son énergie Draconique pour protéger ses tympans. Même si l’éclair ne l’affaiblissait pas, un seul tympan endommagé pouvait lui faire perdre ses capacités de combat.

‘Je ne peux pas gagner contre elle avec simplement ma force.’

Arrieta évaluait froidement ses chances.

Chapitre précédent <~ Sommaire ~> Chapitre suivant

Publicités

12 commentaires sur “Dragon Maken War 39 : Quand je rencontrai un mort (4-5)

  1. Merci pour le chapitre. Pour le chapitre 36-37 et 38 est ce que vous pouvez indiqué correctement les parties qu’il y a dans les chapitres parce que sa ne correspond pas par rapport au titre. Merci

    J'aime

        1. Généralement elle est marquée en souligné, mais parfois, allez savoir pourquoi, elle saute… ^^’
          Après, honnêtement, l’important ce sont les chapitres… Parfois, la partie change et on ne comprend pas trop pourquoi…

          J'aime

  2. du combat encore encore du sang du SANG !!!!!!!!!!!!! Merci pour le chapitre vivement mai vivement de chez vivement la suite 😉

    ps: Message pour le trad de The New Gate STP sort la suite bientôt STP m(_ _)m pitier !!!! orz

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s