Dragon Maken War 41 : Quand je rencontrai un mort (5-6)

Trad & Adapt : Ilanor
Check : Miss X


Surprise ! Ah ! Vous ne vous y attendiez pas hein ? :p Bon, d’accord, le fait d’avoir vu les 10 chapitres d’avance que m’ont pris les anglais m’a un peu remotivé… Quoiqu’il en soit, il y en aura un autre la semaine prochaine, c’est tout ce que je peux faire pour le moment ~ Bonne lecture !

Ah, et Perdu dans la Nuit ne reprendra qu’en janvier, je prends de l’avance cette fois…


Elle avait combattu et tué de nombreux humains pour le compte de l’Ombre du Dragon. Elle avait aussi une grande expérience des pratiquants de l’Ordre Spirituel.

Cependant aucun parmi eux ne se battait comme Azell.

Bien sûr. Un banal pratiquant de l’Ordre Spirituel ne pouvait pas imiter les techniques imaginées par Azell. Il s’était un jour tenu au pinacle, et c’est pour cela qu’il pouvait utiliser des techniques aussi irrationnellement travaillées.

‘Je ne peux pas le vaincre…’

La certitude de la défaite s’imposa à elle.

Il aurait été plus facile pour elle d’accepter la défaite s’il l’avait écrasée, mais Azell utilisait des techniques sophistiquées et des tours trompeurs pour effectuer des attaques surprises. Ses puissants alliés étaient éliminés si facilement que c’en était absurde. Elle ne pouvait pas comprendre ce qui se passait, et cela la terrifiait.

‘Devrai-je m’enfuir ?’

Cependant cela ne lui était pas permis. Elle devait retenir Azell jusqu’à ce que Nibéris ait capturé la Princesse Métisse…

Elle commençait à reculer hâtivement quand Azell apparut subitement en face d’elle. Au moment même où il avait senti son agitation, il avait utilisé son Déplacement Instantané pour la poursuivre.

Kah-ahng !

Les lames s’entrechoquèrent en étincelant. Elle perdit l’équilibre mais Azell se retint de donner le coup de grâce. En effet, l’être corrompu s’interposa à ce moment. Presque par réflexe, Régina frappa d’estoc vers Azell. Son adversaire hésitait à l’attaquer, et son allié se rapprochait par l’arrière. Elle avait pensé que c’était sa meilleure chance d’attaquer.

Cependant, Régina réalisa bien vite qu’elle était tombée dans un piège.

‘Il l’avait aussi prévu !’

Azell arborait un sourire froid.

Au moment où Nibéris se lança à l’attaque, la silhouette d’Azell disparut comme s’il l’avait prévu. Il avait préparé sa technique de déplacement comme s’il attendait qu’elle se décide, et l’avait activée avec un tempo parfait, au moment où elle ne pouvait plus retenir son attaque.

L’énorme corps de l’être corrompu envahit le champ de vision de Régina, puis…

Kwaaaaahhhhhhhhhhhhh !

Azell apparut derrière l’être corrompu et déchaîna son impétueuse frappe. L’éclair découpa le monstrueux corps de l’être corrompu en s’y enfonçant, emportant même Régina, de l’autre côté.

‘Nous dansions dans la paume de sa main du début à la fin. Même un Dragon-Démon ne pourra…’

Régina, désespérée, fut interrompue dans le fil de ses pensées. La douleur intense parcourant son corps entier lui fit perdre conscience.

Partie 6

Nibéris fronça les sourcils.

« Elle est vraiment tenace… »

En face d’elle, Arrieta haletait, couverte de boue.

Cette dernière ne pouvait même pas effleurer un seul des cheveux de Nibéris. Elle ne pouvait que se défendre.

C’était impossible pour elle de s’enfuir. Grâce à un subtil brouillard magique, Nibéris empêchait Arrieta de s’éloigner d’une certaine région. Ses mouvements étaient restreints.

Contrairement à sa calme apparence, Nibéris n’était pas intérieurement aussi détendue.

‘Je ne me serais jamais attendue à ce que cette mission devienne aussi compliquée.’

Si elle avait voulu tuer Arrieta, tout ceci serait déjà terminé. Le problème venait de l’objectif de sa mission. Elle devait capturer la Princesse Métisse Arrieta, tout en la blessant le moins possible.

Elle ne pouvait infliger de blessures irréparables. Elle devait attraper Arrieta indemne, une exigence vraiment difficile. Tout aurait été plus facile si elle avait pu utiliser une malédiction ou une entrave magique pour dominer Arrieta, mais comme les capacités de cette dernière étaient extraordinaires, elle n’avait pas d’autre choix que de la harceler pour méthodiquement la fatiguer.

Elle sourit en voyant Arrieta haleter.

« Est-ce la fin ? »

N’importe qui pouvait deviner d’un regard qu’Arrieta refusait de se soumettre.

Nibéris ne s’énerva pas. À la place, elle laissa échapper un soupir.

« Si mes subordonnés étaient un peu plus utiles, cette mission aurait pu être beaucoup plus facile.

– Que… ? »

Et alors qu’Arrieta s’étonnait des mots de Nibéris…

Pah-jee-jee-jeeek !

Une flamme bleutée étincela devant Nibéris. Avant qu’elle ne s’en rende compte, Azell l’avait approchée par devant en abattant son épée.

« Vous êtes vraiment gênant, comme indiqué dans les rapports. » dit Nibéris.

Azell siffla en poussant sur sa barrière.

« J’imagine que vous n’êtes pas idiote comme vos sous-fifres ? »

La barrière de Nibéris ne s’était pas activée consciemment à l’instant. Elle s’était préparée à une embuscade, et le bouclier magique avait été conçu pour s’activer sous certaines conditions.

À partir du moment où la barrière s’était levée, son schéma magique changeait fluidement. Elle utilisait les alignements magiques pour compenser et dissiper le recul.

« Toi, au nom souillé du péché…

– Pourquoi ne pas m’appeler simplement Azell ? N’est-il pas ennuyant d’utiliser un nom si long, Nibéris Ahjoommah ?

– Qu’avez vous dit ? »

Quand elle entendit le mot ‘Ahjoommah’, Nibéris haussa les sourcils.

Kwa-gwang !

Au même moment la foudre frappa le sommet de la barrière. Dégageant une intense lumière, il semblait qu’elle pouvait percer les yeux en un instant. Puis le tonnerre secoua les environs.

NIbéris était choquée.

‘Il est indemne ?!’

Sa foudre avait le pouvoir de démolir une montagne, pourtant Azell était indemne et la regardait de haut. Elle sentit son coeur trembler en le voyant ricaner froidement.

« Pensiez-vous que la Magie d’Isolation ne pouvait être utilisée que par un magicien ? Pensiez-vous vraiment pouvoir tout résoudre avec un éclair ? Vous vous trompez lourdement si vous pensez pouvoir affronter le monde, même en étant une magicienne de haut niveau. »

Azell avait changé son énergie magique en isolant. Il l’avait ensuite enroulée autour de lui, puis il avait laissé la foudre le traverser. L’énergie magique pouvait prendre n’importe quel attribut. Comme c’était évident pour lui que l’adversaire allait utiliser la foudre, il avait facilement pu se défendre contre elle.

Azell continua à attaquer.

‘Sage de la Terre !’

Il inclina légèrement sa lame en se déplaçant étrangement. À l’intérieur de la barrière la partie inférieure du corps de Nibéris reçut un faible impact de la part de l’épée. Il n’était pas suffisant pour la blesser, cependant Nibéris fut secouée en réalisant qu’Azell avait traversé sa barrière, et que l’attaque l’avait affectée. (ndt : Pourquoi la partie inférieure particulièrement, on se le demande ~)

‘Que… ?!’

Devant Nibéris, choquée, Azell révéla une autre technique.

‘Serre du Dragon de la Tempête !’

Azell ramena doucement en arrière son épée, puis il frappa.

Le résultat fut extraordinaire. Le mouvement en lui-même ne devrait pas permettre à un corps humain de déployer une telle puissance. En un éclair, la lame en accélération brisa le mur du son. Elle déchira la barrière, puis une onde de choc se propagea.

Kwahhhhhhhng !

Accompagnée d’un son explosif, Nibéris fut projetée en arrière.

« Kook… ! »

Elle réussit tout juste à changer sa trajectoire de vol avant de heurter le sol. Elle gémit. Il y avait une petite coupure sur ses vêtements près de sa poitrine et du sang s’échappait d’entre ses lèvres. (ndt : Je vois je vois ~)

« Comme prévu, que vous portiez le nom souillé par le péché n’est pas simplement pour la forme… » dit Nibéris, tout en refusant de céder, puis elle sursauta.

À ce moment Azell était apparu dans son dos, brandissant son épée.

Paaaaaaaaaaaaah !

La barrière avec les instructions pré-programmées s’activa juste à temps, mais Azell avait prévu que cela arriverait. Quand sa frappe heurta la barrière, il ne résista pas, et, repoussé, il tourna son corps.

Puis il disparut. Il avait utilisé la force répulsive et la technique de mouvement instantané en plein air, alors même qu’il n’avait aucun point d’appui !

L’instinct de Nibéris l’avertit de sa mort imminente, et elle hurla désespérément :

« Réveille-toi, mon sang de Dragon ! »

Au même moment une violente onde de choc se propagea avec elle en son centre.

Kwahhhhhhhhg !

Une vague de destruction circulaire se propagea, et tout fut détruit dans un rayon de plusieurs dizaines de mètres.

« Ha-ah, ha-ah…. »

Nibéris dégoulinait de sueur froide. Comme elle avait dû rapidement consommer son énergie magique, elle respirait difficilement. Elle l’avait fait à cause du frisson glacé de mort qui lui avait parcouru la colonne vertébrale. Si elle n’avait pas préparé un joker, sa tête aurait été séparée de sa nuque.

« Je le savais, bâtard… Tu es de ceux qui ont étudié les arts oubliés. » dit Nibéris en se couvrant le visage de la main.

Elle ne faisait pas que lui parler. Sa voix elle-même était une magie essayant d’oppresser son adversaire.

Elle entendit la voix d’Azell, provenant du nuage de poussière.

« Les arts oubliés ?

– Oui. Je sais qu’il existe des hommes comme vous. Ce sont des idiots avec des épées, mais ils savent aussi comment atteindre la grande sagesse. J’ai regardé ce que vous avez accompli. Vous avez fait des choses impossibles que la plupart des gens ne pourraient imiter.

– Puisque vous en parlez ainsi, cela doit vouloir dire que votre organisation n’a pas oublié ces connaissances. Ils doivent les avoir préservées. »

Ce dialogue faisait partie de la bataille. Ils utilisaient leurs voix dans une tentative de se surpasser mutuellement, et ils essayaient de perturber les perceptions de l’autre. En même temps ils étudiaient furieusement les environs afin de découvrir la position de l’autre.

« Peut-être… »

Azell continua à parler, mais elle ne pouvait le voir à travers le nuage de poussière. Elle pouvait simplement discerner une silhouette presque indiscernable.

Pourtant, elle savait déjà qu’il ne s’agissait pas d’Azell.

« … Avez vous volé la connaissance aux humains ? »

La voix continuait à venir de plusieurs directions, et en plus l’emplacement de la silhouette changeait.

Elle utilisait sa magie de Recherche pour suivre sa signature vitale, mais Azell n’était pas un adversaire aussi facile. Il révélait volontairement ses signes vitaux à plusieurs endroits, ce qui, par principe, lui rendait la tâche impossible.

NIbéris essayait aussi d’utiliser sa voix pour déterminer sa position, mais là aussi Azell réussissait à la duper.

‘Vraiment, s’il avait prétendu être un magicien de haut niveau à la place d’un pratiquant de l’Ordre Spirituel, je l’aurais cru.’

Nibéris savait que les pratiquants de l’Ordre Spirituel de haut niveau étaient des existences absurdes. Elle le savait car dans son organisation certains avaient aussi hérité des connaissances perdues.

Pourtant, Azell était une énigme pour elle.

« Toi, qui connaissais le Rituel du Pourfendeur de Dragon et l’a effectué… demanda Nibéris d’une voix douce.

– As-tu vraiment tué un dragon ?

– … Et si c’était le cas ?

– C’est bizarre. Tu as évidemment des techniques exceptionnelles, mais… »

Nibéris formula ses doutes.

« Ton énergie magique est trop faible. Tu pourrais tuer un magicien de haut rang avec cette puissance, mais un dragon ? Ce serait impossible. »

Quand les pratiquants de l’Ordre Spirituel atteignent un certain niveau, leur énergie magique augmente proportionnellement. Plus un pratiquant devient adroit, plus il peut contrôler d’énergie magique.

Les compétences et l’énergie magique révélées par Azell étaient déséquilibrées. La seconde ne pouvait se comparer à la première, mais si Azell n’avait pas suffisamment d’énergie magique, alors il lui aurait été impossible d’atteindre un tel niveau de compétence.

« Pourtant, tu as réussi à compléter le Rituel du Pourfendeur de Dragon. Quelle méthode as-tu utilisée ?

– Si je vous réponds, nous laisserez-vous vivre ?

– Je pourrais.

– Si vous mentez, pourquoi ne pas dire un meilleur mensonge ? grogna Azell.

– Je te dis la vérité. Je me porte garante de vos vies. Je le promets sur mon nom. répondit Nibéris.

– Donc cela veut dire que vous allez nous emprisonner en tant que nouvelles recrues.

– Oui.

– Ces négociations touchent à leur fin.

– C’est dommage. »

Nibéris le regrettait vraiment. De nombreuses personnes gâchaient leur vie en essayant de satisfaire leur curiosité, et les magiciens étaient les plus grands apôtres d’une telle vie. Même Nibéris ne pouvait échapper à sa nature. Elle regrettait devoir tuer Azell, une boîte pleine de mystères.

Alors que le nuage de poussière se dissipait, Nibéris décida de la marche à suivre.

Hoooooooooooooooh !

Un tourbillon s’éleva et le nuage de poussière se dissipa. À cet exact moment, Azell apparut simultanément devant et derrière elle.

Nibéris ne pouvait attendre plus longtemps, donc elle avait balayé le nuage de poussière. Cependant, Azell attendait cette opportunité. Quand elle éleva le tourbillon, la région autour d’elle se troubla pendant un bref instant. Depuis l’intérieur du nuage de poussière, Azell avait créé deux clones, et quand elle les découvrirait, son attention allait se concentrer sur eux.

‘Comme je m’en doutais.’

Celui qui sentit une sensation terrifiante fut Azell.

Chapitre précédent <~ Sommaire ~> Chapitre suivant

Publicités

8 commentaires sur “Dragon Maken War 41 : Quand je rencontrai un mort (5-6)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s