Dragon Maken War 43 : Quand je rencontrai un mort (7-8)

Trad & Adapt : Ilanor
Check : Miss X


Non, ce n’est pas vrai, ce n’est pas du retard, mais de l’avance sur l’année prochaine ! Tehee ~ Enfin, je vais essayer de sortir un KnW ou un DMW de plus cette semaine, mais je ne garantis pas en trouver le courage ~ Sur ce, bonne lecture ! Et pour une fois qu’Azell n’a pas réponse à tout… :p


Azell continua à parler.

« Je sais que la barrière n’était pas là uniquement pour nous couper la retraite. Bien que je ne sois pas sûr de sa fonction, il doit y avoir une raison pour laquelle vous avez attendu ce moment pour nous attaquer.
– Kook… ! »


Nibéris se mordit les lèvres.

Azell avait saisi le coeur du problème. Le Voile de Ténèbres n’avait pas été préparé juste pour empêcher la fuite d’Arrieta. Elle y avait mis tous ses efforts pour cacher aux yeux de l’extérieur ce qui se passait à l’intérieur de la barrière.

Azell sourit.

« J’imagine que j’ai raison ? »

Azell confirma la justesse de sa conjecture en voyant la réaction de Nibéris. Il ne connaissait pas ses raisons, mais elle devait en avoir pour utiliser une magie grandiose comme le Voile de Ténèbres afin de capturer Arrieta en secret.

Nibéris contrôla bientôt son expression. Une rage glaciale se peignit sur son visage alors qu’elle fixait du regard Azell.

« Nous dansions dans la paume de votre main. Cependant… Ne pensez pas que tout ira comme vous l’aviez prévu… »

Si Nibéris décidait d’agir raisonnablement, elle se replierait maintenant. Pourtant, sa fierté ne lui permettrait pas.

‘Comme pourrais-je échouer une mission si insignifiante ? Je ne le permettrai pas.’

Elle n’avait jamais failli depuis que ses capacités avaient été reconnues. Sa carrière parfaite serait-elle ternie par ça ? Jamais elle ne le permettrait.

« Seule la mort attend ceux qui attisent l’ire du Dragon. »

Nibéris dégagea une épaisse vague de ténèbres. Azell disparut en face d’elle.

Pah-jijiji-jeek !

Azell se précipita sur elle en utilisant son Mouvement Instantané, et brandit son épée juste au sommet de sa barrière… ou plutôt, c’est ce qu’elle pensa un bref instant.

‘Clone ?’

Nibéris fut surprise. Le clone d’Azell l’avait attaquée.

‘Son clone est capable d’attaquer comme son vrai corps ?’

S’il utilisait la magie, elle pourrait comprendre comment il avait fait. Il suffisait de matérialiser de la magie à l’emplacement du clone.

Cependant, cette attaque n’avait pas été lancée de cette manière. Elle avait réellement ressenti l’impact d’une épée emplie de magie.

‘C’est impossible.’

Ses connaissances ne lui permettaient pas de comprendre ce qui s’était passé, donc elle se figea pendant un instant. Azell en profita pour attraper la main d’Arrieta, et ils essayèrent de s’enfuir.

« Fuyez tous ! Je les attaque par le flanc, donc préparez-vous à courir ! »

Azell hurla avec son Murmure. Après avoir combattu seuls, Giles et Boar avaient de leur côté vaincu la plupart des monstres , et ils levèrent le regard avec surprise. Azell fonça sur eux, et il massacra sans pitié tous les monstres à proximité. (ndt : Oui, je sais, il hurle en murmurant…)

Après une seconde de retard, Giles et Boar réagirent avec une étonnante fluidité. Après avoir achevé les monstres choqués par l’attaque surprise d’Azell, Boar prit Enora sur son épaule et commença à courir.

« Kyaaaa !
– Mademoiselle Enora ! Pardonnez-moi ma rudesse ! » (ndt : “J’en profite !)

Enora cria, mais Boar n’avait pas le temps d’être délicat. (ndt : Quelle brute ! Envers une si jeune fille !)

« Oh non ! »

Nibéris réagit un instant trop tard. Qui aurait deviné qu’ils s’enfuiraient comme cela ?

« Je ne vous laisserai pas partir ! »

Des ténèbres surgirent de sous ses pieds. Elles se rassemblèrent pour former des tentacules rampants. En dessous, une forme gigantesque qui devait être le corps relié aux tentacules se révéla. (ndt : Sérieux… Poulpe + Tentacules ? J’ai peur de la suite…)

Cette forme ressemblait à l’être corrompu en ce qu’elle semblait glisser sur le sol en poursuivant le groupe.

Partie 8

Le groupe d’Azell commença à s’enfuir. Ils se dispersèrent dès le départ.

C’était une décision prise par Azell. Il avait supposé qu’ils mourraient tous s’ils fuyaient ensemble, donc il leur avait ordonné de se disperser.

Avant que quiconque puisse suivre ses instructions, il y eut un problème inattendu. C’était quelque chose que même Azell n’aurait pu prévoir.

Oooooooooooooh !

Une lumière brilla devant lui. Azell leva précipitamment son épée afin de bloquer.

Kwah-ahng !

Le son d’une explosion retentit, et Azell fut projeté en arrière.

« Kuh-uhk ! »

L’impact se propagea à son corps entier, et il fut brièvement paralysé.

L’être à la présence terrifiante se racla la gorge, puis ouvrit la bouche.

« Hmm hmmm. J’étais là juste au cas où… Il semblerait que je puisse vous être utile Mademoiselle. »

C’était un épéiste portant une armure noire couvrant son corps entier. D’après sa voix, il devait être un homme imposant. Son visage était caché, donc son âge était inconnu. Sa carrure était large, sa taille de plus de deux mètres.

Comme si elle allait avec son armure, il tenait une épée noire. En adéquation avec sa silhouette de deux mètres, la lame était deux fois plus large et épaisse qu’une épée normale.

« Duran ? Pourquoi êtes-vous ici… »

Nibéris, qui poursuivait le groupe, révéla son désarroi. Il semblait même qu’elle n’avait pas remarqué la présence de l’épéiste noir.

« Ah ah ! J’étais là, étant donné que moi aussi j’avais quelque chose à faire dans ce pays.
– Les anciens vous ont-ils envoyé ?
– Non. Les anciens ne l’ont pas ordonné, mais…
– Mais ?
– Ma nature excessivement prudente m’a amené ici. Je m’excuse si cela vous blesse.
– Vous ne pouviez pas me faire confiance pour m’occuper d’un… ! »

Pendant un instant, sa fierté blessée enragea Nibéris. Pourtant, elle se calma vite.

« … Non. Je vous suis redevable. Vous avez pris une sage décision. Merci. »

Le grand chevalier noir nommé Duran se tourna vers Azell, qui serra les dents.

‘Kook ! Cette ordure… Il est fort.’

La pression dégagée par son corps entier était anormale. Même si Azell avait été pris par surprise, il avait reçu suffisamment de dégâts pour subir des blessures internes. Cet homme était le plus puissant des Pratiquants de l’Ordre Spirituel qu’il avait rencontré depuis son réveil.

‘S’il s’agissait uniquement de cette femme de la race des Dragons-Démons j’aurais pu m’en occuper…’

À l’origine, le plan d’Azell voulait que le groupe se disperse dans plusieurs directions. Il pensait fuir avec Arrieta pour éloigner Nibéris. Après s’être suffisamment éloigné des troupes ennemies, il voulait se risquer à la retenir pendant qu’Arrieta continuait. Il aurait fait son maximum pour retarder Nibéris, puis il se serait retiré. C’était son plan.

Cependant, au moment de l’apparition de Duran, ce plan avait été éventé.

‘C’est une situation sans espoir. Merde.’

Azell n’était ni omniscient, ni omnipotent. Son apparence constamment assurée n’était qu’un masque qu’il revêtait pour gagner un avantage psychologique sur ses ennemis. Intérieurement, il essayait désespérément de trouver un moyen de s’échapper de cette situation. Il agissait simplement en vertu d’un espoir indiscernable.

Duran était devant, Nibéris derrière.

Arriveraient-ils à s’échapper ?

‘Si nous fuyons en nous séparant…’

« Hoo hoo. Je peux entendre les engrenages tourner dans votre tête, avorton. »

Duran laissa échapper un rire froid. Simultanément, son intention meurtrière balaya Azell.
Pourtant il n’attaqua pas immédiatement. Il s’adressa à Nibéris.

« Je vous le dis, Mademoiselle… Je ne suis pas là par crainte que vous échouiez dans votre mission.
– Que dites-vous ?
– Même si vous réussissiez à mener le plan à terme, je serais intervenu afin de régler ça le plus vite possible. Ou alors je vous aurais conseillé le repli.
– … Vous voulez que j’abandonne les poissons que j’ai déjà presque attrapés ? » demanda Nibéris d’une voix coupante.

« Je recommanderai cette décision. Ce serait plus sûr.
– Je ne connais pas vos raisons, mais c’est non.
– Alors je respecterai les volontés de Mademoiselle, et ferai de mon mieux pour vous aider. Cependant, si ce dont je m’inquiète advenait, alors je vous demande d’écouter ma requête. »

Duran avertit Nibéris qu’il la désapprouvait, mais il essaya aussi de ménager sa fierté. Nibéris était à ce point importante pour l’organisation. Elle avait un statut de taille. C’était pour cette raison que Duran prenait personnellement soin d’elle.

Après avoir décidé de leur ligne d’action, Duran demanda.

« Que voulez-vous faire avec les compagnons de la Princesse Métisse, Mademoiselle ?
– Tous les tuer, ici.
– Si le rapport sur le caractère de la Princesse Métisse est juste, alors n’auraient-ils pas une certaine valeur comme otage ?
– C’est peut-être vrai, mais je ne ferai pas trop confiance à ces informations. Qu’importe la noblesse de son caractère, ne serait-elle pas envahie par la culpabilité en réalisant sa situation présente ?
– Compris. Dans ce cas… »

La silhouette de Duran disparut.

Shwee Shwee Shwee Shwee !

En un éclair, Duran apparut en face de chacun des membres du groupe d’Azell.

Tous étaient surpris, donc ils attaquèrent par réflexe, mais ils ne rencontrèrent que du vide.

Too-hahk !

Il n’y avait qu’un seul vrai corps, et c’était celui qui était apparu en face d’Enora. Les épées étincelèrent alors qu’Azell bloquait son attaque.

« Ho-oh. »

Un sifflement d’admiration s’échappa du casque de Duran.

« Vous avez été capable de réaliser lequel était mon vrai corps. Plutôt pas mal pour un avorton. »

Azell avait ignoré le clone apparu en face de lui et s’était immédiatement précipité au secours d’Enora.

Il fixa son adversaire du regard en pressant sa lame contre celle de l’autre.

« Vous attaquez une faible enfant en premier… Vos actions sont sales, digne d’une organisation hérétique et maléfique.
– J’étais clément.
– Quoi ?
– Vous allez tous mourir ici dans tous les cas. Elle aurait été tourmentée de voir les choses affreuses que je vais tous vous infliger. Ne serait-ce pas de la clémence que de la tuer en premier ? »

Duran n’était pas sarcastique. Il pensait ce qu’il disait.

Comme Nibéris avait décidé de tous les tuer, il suivrait ses ordres. Il aurait aussi à tuer Enora, donc il préférait ne pas perdre de temps. Il comptait la tuer avant qu’elle ne réalise ce qui se passait. Il pensait ainsi faire preuve de merci.

« Qu’importe, maintenant que je vois vos capacités, je peux comprendre pourquoi vous avez donné tant de mal à Mademoiselle. Cependant… »

Il disparut. Azell utilisa rapidement son Mouvement Instantané pour le suivre.

Che che che che cheng !

Les deux hommes disparurent. Le son des lames s’entrechoquant résonna partout, des étincelles virevoltaient.

Les autres ne pouvaient même pas suivre les mouvements des deux hommes. C’était une bataille à haute vitesse. Boar et Giles ne voyaient rien, et Arrieta pouvait à peine suivre leurs silhouettes des yeux.

Duran s’arrêta brusquement sur place. Azell apparut en face de lui et abaissa son épée.

« Hoop ! »

Too-hahk !

Duran resta stable comme un rocher alors qu’il détournait au loin la frappe d’Azell. La surface sous Azell se brisa, et il fut projeté en arrière.

« Vous manquez de puissance. » dit Duran.

Même lui était surpris par les techniques d’Azell. Cette époque avait déjà oublié les grandes techniques du passé et pourtant un jeune homme possédait ce niveau de compétence.

Le seul problème était que sa force était trop limitée comparée à ses compétences. Cela n’aurait pas été un problème s’il avait pu surpasser son adversaire grâce à la supériorité de ses techniques, mais Duran avait appris les techniques secrètes transmises au sein de l’organisation.

« De plus, vous êtes déjà fatigué après avoir affronté la jeune Demoiselle. »

Duran brandit son épée. Une force transparente se forma subitement en suivant l’arc de sa frappe.

Kwah-kwah-kwah-kwah !

L’onde de pouvoir prit la forme d’un croissant et se précipita sur le groupe d’Azell. Il avait simplement brandi son épée, et pourtant la terre se déchira devant lui. De plus, une onde de choc qui semblait pouvoir engloutir le groupe entier se forma.

Au même moment, Nibéris invoqua sa magie.

Kwah-gwah-gwahng ! Gwah-gwahng !

La foudre frappa tout le monde à part Arrieta. La vague de pouvoir que Duran avait produite avec son épée était impeccablement synchronisée avec la foudre.

Kwahhhhhhhhhhng !

Le sol trembla tandis que le son d’une explosion retentissait.

Duran dit en voyant de la terre s’éparpillait dans toutes les directions.

« Vous êtes un avorton très surprenant. Je savais que Mademoiselle n’aurait aucun problème en affrontant quelqu’un comme la Princesse Métisse… J’imagine que tout était de sa faute ?
– C’est désagréable, mais je reconnais ses compétences. »

Le nuage de poussière retomba, et la silhouette d’Azell apparut.

« Koooh… »

Du sang coulait le long de son visage.

La dernière attaque était trop bien menée pour qu’il puisse la bloquer sans prendre de dégâts. Seul, il aurait pu l’esquiver, mais il devait protéger tout le monde dans son groupe. Cette dernière condition ne lui laissait pas trop le choix.

‘Que devrais-je faire ?’

Il ne voyait aucun moyen de s’en sortir.

Duran était un être trop puissant. Ses compétences étaient à un niveau qu’Azell ne pouvait mépriser, et son énergie magique pouvait écraser Azell.

D’autre part, la différence en équipement était trop grande. Duran portait une armure. Son épée, son équipement étaient enchantés par une puissante magie.

‘Je vais devoir penser au pire scénario…’

Azell se résolut à ce que cet endroit soit celui où ses os seraient enterrés. Il ne pouvait se débarrasser de tous. Il n’avait pas d’autre choix que de décider d’une liste de priorités.
Ce fut à ce moment.

« Arrieta ?! »

Au loin, une voix semblable au tonnerre retentit, et le cri ébranla les cieux.

Chapitre précédent <~ Sommaire ~> Chapitre suivant

Publicités

10 commentaires sur “Dragon Maken War 43 : Quand je rencontrai un mort (7-8)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s